CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"

Aller en bas 
AuteurMessage
PTS
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    Mer 16 Mar 2011 - 17:28

Article de Denis Petit, repris dans "tireur de précision" sujet OPEX Afghanistan

Citation :
Du nouveau chez les "pruneaux" !

Ne connaissant pas vraiment la taille d'un billet d'un dollar US, j'ai fait mes fonds de tiroirs pour retrouver quelques munitions et j'ai essayé de mettre une échelle plus significative en centimètres :




De gauche à droite, nous avons une 12,7 mm incendiaire, une 12,7 mm perforante, une 300 Winchester Magnum (chasse), une 9,3 X 74 R allant dans un drilling (chasse), une 280 Rémington (chasse), une 7,5 de nos bons vieux F.S.A, et une 5,56 allant actuellement dans les FAMAS.

Tante JU se pose la question de savoir si les dégâts occasionnés par les différents tirs sont réels ou bidouillés, mais ayant tirés sangliers, cerfs et ayant vu ce qu'il restait d'un chevreuil) avec nos petits pruneaux de chasse, il est vrai à des distances moins importantes, et de plus ayant questionné le Fiston (militaire ayant tiré à de nombreuses armes individuelles françaises ou allemandes) et lui ayant visionné les quatre tirs, je peux dire sans trop me tromper, comme à la S.N.C.F. : c'est POSSIBLE ! Smile


.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    Jeu 17 Mar 2011 - 19:40

Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    Sam 31 Déc 2011 - 14:47

Pour répondre à PTS, il faut bien faire la différence de destination des pruneaux chasse et guerre.

Sur le plan de la balistique à l'atteinte par les ogives:

Le pruneau de guerre est "souhaité" perforant performant, mais pas spécialement mortel avec d'énormes dégâts dans les chairs. Nous savons tous qu'un ennemi blessé encombre plus l'ennemi qu'un mort >>> Après le poids et le coût, c'est l'un des intérêts des calibres 5.56 plus faibles que tous les calibres 30 et 7.5. C'est aussi pour ça que les projectiles expansifs sont interdits par la convention de Genève, en raison des importants causés dégâts dans les chairs.

Inversement les ogives "chasse" sont obligatoirement déformables, afin de ralentir le plus possibles dans les chairs, libérant le plus possible d'énergie dans l'animal pour neutraliser son système nerveux, faire plus d'hémorragies,etc, afin que la mort survienne le plus rapidement possible. Du même coup, les ogives blindées sont interdites à la chasse des grands animaux (hors grands africain où le problème de pénétration subsiste).

A partir de ces deux cas de figure, il est normal qu'une 280 Rémington, qui n'est autre qu'une 30.06 adaptée à la chasse, avec son ogive demi blindée, ses 4000 joules à la bouche en libèrera 3000 joules dans le ventre d'un sanglier, alors que son ancêtre la 30.06 blindée, avec la même énergie à la bouche traversant les tripes tel un suppositoire, ne libérera que 1500 joules, et n'entrainera pas rapidement la mort.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    Sam 31 Déc 2011 - 17:09

Citation :
A partir de ces deux cas de figure, il est normal qu'une 280 Rémington, qui n'est autre qu'une 30.06 adaptée à la chasse, avec son ogive demi blindée, ses 4000 joules à la bouche en libèrera 3000 joules dans le ventre d'un sanglier, alors que son ancêtre la 30.06 blindée, avec la même énergie à la bouche traversant les tripes tel un suppositoire, ne libérera que 1500 joules, et n'entrainera pas rapidement la mort.
Etonnant!
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    Sam 31 Déc 2011 - 17:50

Non, pas étonnant, purement mathématique.
La puissance de choc n'est autre que l'énergie qui passe de la balle au corps inerte. Elle est grosso-modo proportionnelle au carré de la décélération dans la traversée du corps.
Plus une balle rencontre de résistance plus elle fait de dégâts. Une blindée, sauf éclater un os, par sa forme traverse sans problème, alors que la balle chasse demi blindée, creuse, se déforme, forme un champignon, entraine une turbulence dans la chair qui entraine des dégâts.

Voir les différence de déformation entre quelques balles après impact ==> imaginons simplement être transpercé par une balle de chasse, en comparaison de la balle blindée en bas à droite... C'est un vieux document, actuellement il existe des ogives qui expansent bien plus encore.



La vitesse initiale amplifie cet effet, ci dessous, deux 357 Magnum tirées dans un bloc d'argile, celle gauche est blindée, celle de droite est expansive à pointe creuse.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.papysauvage.fr/index.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les munitions: "Du nouveaux chez les pruneaux"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Matériel, Armes, Munitions, Héraldique, Décorations militaires :: ARMES et MUNITIONS-
Sauter vers: