CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le Commandant Louis-Pierre Martin dit Loulou Martin

Aller en bas 
AuteurMessage
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Le Commandant Louis-Pierre Martin dit Loulou Martin   Jeu 17 Juin 2010 - 13:26




Retiré à Nice depuis quelques années, le chef Loulou Martin avait été élevé, le 14 juillet 2004, à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur.
Promu commandeur à 34 ans et avait dû attendre presque 50 ans pour devenir grand officier malgré ses 14 citations dont 8 à l'ordre de l'armée et cinq blessures.

Né en 1924 à Guingamp (Côtes-d'Armor),
Il n'a que vingt ans lorsqu'il rejoint les Forces Françaises de l'intérieur.II reçoit sa première citation à 20 ans comme sergent, chef de section dans un maquis en Bretagne,et est récompensé de sa bravoure par la Croix de guerre 39-45.
En 1945, il entre à Saint-Cyr,à l'Ecole militaire interarmes, promotion de la Victoire. Le 1er juin 1945, il est nommé sous-lieutenant et rejoint en avril l’école d’application de l’infanterie à Auvours.



Affecté à la Légion étrangère le 20 avril 1947, il rejoint le DCRE à Sidi bel-Abbès. Le lieutenant Martin rejoint dès 1948 la 13ème demi-brigade de la Légion étrangère en Indochine où il prend le commandement de la 12ème compagnie du 3ème bataillon. Il est cité à la tête de son unité.
Il quitte l'Indochine et la 13 en 1950 pour rejoindre le 3ème Bataillon Etranger de Parachutistes à Sétif. Breveté moniteur parachutiste, il est ensuite désigné pour servir au 1er BEP en Indochine. Il se distingue alors en tant que commandant de la 3ème compagnie.
Parachuté à Dien Bien Phu le 21 novembre 1953, il est cité trois fois et blessé quatre fois. Le 22 mars 1954 lors d'une ouverture de route vers la position « Gabrielle », il met deux compagnies ennemies hors d'état de nuire. Le 13 avril, à la tête de sa compagnie, il reprend « Eliane l » et le 16 avril, il dégage « Huguette ». Le 16 avril 1954, il tombera aux mains des Viets. Emprisonné avec de nombreux camarades, libéré quatre mois plus tard, il rejoint après sa libération le 1er BEP en Algérie.
Commandant de nouveau une compagnie, il s'illustre au cours de nombreuses opérations.
Du 31 octobre au 26 décembre 1956, au sein du 1er REP, il participe à l'expédition franco-britannique de Suez dans le cadre de la force Alpha puis retrouve l'Algérie où il se couvre encore de gloire en participant aux combats Mais « Loulou » Martin est un homme de terrain et c'est à sa demande qu'il est de nouveau affecté au 1er REP en 1959 avec le grade de Chef de Bataillon.
Muté en 1961 à l'école des opérations aériennes combinées en Allemagne, il tombe gravement malade. A sa sortie de l'hôpital, il est affecté au 126éme de Brive et il quitte le service actif en 1963 officiellement pour raisons de santé, mais après avoir pris part au putsch militaire contre le générai de Gaulle, à Alger, en avril 1961.
Après cette carrière hors normes, « Loulou » Martin a essentiellement travaillé à l'étranger. Conseiller militaire en Arabie Saoudite de 1964 à 1968, fondé de pouvoir de plusieurs sociétés en Afrique noire, il était devenu l'inamovible chef de la sécurité du président gabonais Omar Bongo, de 1970 à 1988, avant de devenir son conseiller spécial pour la sécurité jusqu'en 1999.

Le 30 avril 1999, il est désigné pour porter la main du capitaine Danjou lors des cérémonie de Camerone à Aubagne.
Cinq fois blessé, le commandant Martin, figure légendaire des légionnaires parachutistes, était fait grand officier de la Légion d'honneur en 2004. Titulaire de laCroix de guerre 39-45, de la Croix de guerre Croix de guerre des Théatres d'opérations extérieures et de la Croix de la Valeur militaire, il totalisait 14 citations dont huit à l’ordre de l’armée, une à l’ordre du corps d’armée, trois à l’ordre de la division et deux à l’ordre de la brigade. Ses croix de guerre sont exposées au Musée de la Légion Etrangère.
Loulou Martin est décédé le 22 Septembre en 2005 à l'hôpital de Cimiez, à Nice, à lâge de 81 ans.

Le 22 septembre 2005, à Nice, un hommage particulier lui fut rendu par ses amis légionnaires et parachutistes en l'église du Voeu à Nice en présence d'une foule recueillie.
Le général Bruno Dary, commandant de la Légion étrangère, et le colonel Patrice Paulet, chef de corps du 2ème REP de Calvi, s'étaient personnellement déplacés pour participer à cet hommage et un détachement du 1er Régiment étranger d'Aubagne a rendu les honneurs militaires à ce héros de Dien-Bien-Phù.
C'est assisté de l'abbé Giordan, recteur de la basilique, que le père Blaise Rebotier, aumônier du 2ème REP a prononcé l'homélie dans laquelle il a évoqué « la bravoure exceptionnelle d'un très grand soldat épris de liberté ».
C'est son ami, le commandant Roger Faulques, une autre figure légendaire de la Légion qui a prononça l'éloge funèbre devant un parterre de personnalités.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Bertrand
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le Commandant Louis-Pierre Martin dit Loulou Martin   Dim 28 Avr 2013 - 23:48

Le commandant Louis-Pierre Martin un Grand Soldat








Revenir en haut Aller en bas
 
Le Commandant Louis-Pierre Martin dit Loulou Martin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: