CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Qu'est-ce qui motive les recrues du 1er RHP ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric Decroix
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Qu'est-ce qui motive les recrues du 1er RHP ?   Mer 16 Mar 2016 - 12:22



Qu'est-ce qui motive les recrues du 1er RHP ?

Publié le 18/02/2016 à 03:53, Mis à jour le 18/02/2016 à 07:38

Défense - Armée


L'esprit de corps des nouvelles recrues incarné par ce haka, improvisé en fin de cérémonie./ Photo Mickaël Louit.

Ils sont 30 à avoir intégré la famille de Bercheny vendredi. Un moment particulier à l'issue de quatre mois de formation pour ces jeunes qui nous confient le sens de leur engagement.
«Allez voir vos petits comme ils sont beaux !» Les anciens de l'Amicale du 1er RHP savent combien cette étape est solennelle. Vendredi, trente jeunes recrues ont été présentées à l'étendard, venant grossir les rangs de la famille des hussards parachutistes. «Ce n'est pas un métier banal mais une tâche qui nécessite engagement et disponibilité, avouera aux parents et aux proches le colonel Aumonnier, chef de corps du régiment. Il y aura des moments de stress, d'inquiétude. Votre soutien est primordial.»
Alors qu'ils étaient 44, début octobre, lors du lancement de leur formation, 30 recrues ont satisfait aux quatre mois de formation mêlant sport, technique, rusticité et incorporation au sein du 2e escadron. «Aucun de vous n'a démérité», dira le président de l'amicale. Pas même les absents qui ont dû renoncer pour inaptitudes, soucis physiques ou raisons personnelles.
Alors que la menace terroriste pèse sur le territoire national, qu'est-ce qui pousse ces jeunes à s'engager ? «J'ai toujours voulu venir en aide à autrui, concède Adrien, ancien pompier volontaire, aujourd'hui père de deux enfants et doyen de la promotion. J'approchais la limite d'âge pour m'engager et comme j'avais tout fait au niveau personnel, je voulais réussir ma carrière. Le contexte national ? Voir des civils souffrir, c'est difficile. Je n'ai pas envie que ça arrive à mes proches.» À ses côtés, Lorenzo a tout juste 18 ans. Ce Varois a entamé les démarches pour s'engager à 16 ans et demi et a débuté la formation un an plus tard. «J'ai découvert le monde militaire à travers mon bac pro sécurité et prévention. Maintenant, je suis dedans à 200 %. Ça fait plus peur pour ma famille que pour moi. Les attentats ? Ça nous pousse, mais on ne s'est pas engagés pour ça. C'est quelque chose de réfléchi. D'ailleurs, c'est dommage qu'il ait fallu un tel drame pour que les gens redécouvrent qu'ils sont Français.»

«Plus fermier que guerrier»

Tous vantent l'excellence de ce régiment. À commencer par Thomas, 19 ans, et major de promo. Signe particulier : son père a servi au sein de l'escadron qu'il intègre aujourd'hui. «J'ai baigné là-dedans, sourit celui qui avait entamé des études d'économie. Le dépassement, l'effort, la cohésion, tout ce que j'ai trouvé durant la formation, c'était ce que je recherchais. J'étais déterminé avant les attentats pour défendre notre pays. Les missions comme Sentinelle, c'est notre devoir.» Même si les opérations extérieures jouent les sirènes aux yeux de ces jeunes. «Mais ils ne pourront partir en Opex qu'après six mois en France», rappelle leur formateur.
Tarbais de 21 ans, Sylvain a accompli trois ans au sein de la réserve. «J'ai sauté le pas. Je savais que mettre le treillis de temps en temps me plaisait. De là à le mettre tous les jours…» Jusqu'ici, Sylvain est séduit. «Il y a une fidélité, une proximité. Des hussards parachutistes, il n'y en a qu'ici !»
Grand à la tête bien faite, Clément a, lui, rebondi par hasard en Bigorre, après avoir abandonné la fac de maths en 3e année et été recalé au concours de sous-officiers. «Je ne connaissais pas le régiment et je suis agréablement surpris. Je me suis engagé sur trois ans. Je ne peux pas m'avancer. Je suis plus fermier que guerrier. Alors, faire Vigipirate ou Sentinelle pour défendre mon bout de terrain de France, ça correspond bien à l'idée que j'ai du militaire !».
Andy Barréjot
Revenir en haut Aller en bas
Courcelles
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: L’actu de Tarbes | Les jeunes engagés du 1er RHP de Tarbes   Mer 16 Mar 2016 - 17:50

L’actu de Tarbes | Les jeunes engagés du 1er RHP de Tarbes
in Actualités / Ma Ville / Société / Tarbes — by admin — 26 janvier 2016

Alexandre et Bastien font parti des jeunes engagés volontaires du 1er RHP de Tarbes (Photos Brigadier-chef J.C.).
Vendredi 21 janvier 2016, la formation générale initiale du lieutenant Louis-Marie a été présentée à l’étendard du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes, clôturant ainsi les trois mois premiers de la formation au métier de cavalier parachutiste et symbolisant leur entrée dans la famille des Berchenys.
La veillée à l’étendard qui s’est déroulée la veille au soir leur a permis de méditer sur leur engagement à servir la Nation au sein du 1er RHP de Tarbes. Dans le contexte actuel où la protection du territoire national occupe le devant la scène, nous avons interrogé ces jeunes pour mieux comprendre leurs motivations à rejoindre les rangs de l’armée.
Pour le hussard para Bastien (22 ans), l’Armée de terre a toujours représenté une perspective d’engagement, de par la diversité des emplois, des formations, des activités, la possibilité d’évolution ainsi que l’aventure. Ce choix revêt également un sentiment de patriotisme notamment face aux récents événements. Cet aspect non routinier du métier a aussi convaincu Alexandre (21 ans). Pour ces deux parisiens, être prêt à s’éloigner de leurs familles et se rendre disponible n’ont pas été des freins à leur engagement.
Pour Bastien, « quitte à être militaire, plutôt être parachutiste ». L’image de prestige et d’élitisme des bérets rouges leur a donné envie de rejoindre cette grande famille. Renseignés sur les différents régiments de la brigade parachutiste, c’est « le prestige et la gueule » des Berchenys qui les auront convaincus de venir vivre cet engagement à Tarbes. La spécialité de cavalier du régiment était aussi recherchée. Comme le 1er RHP est l’unique régiment de cavalerie blindé parachutiste et l’un des plus projeté en mission, le choix s’est vite imposé.
Les trois mois de formation initiale, « intense mais progressive », leur a permis de « repousser ses limites et de se découvrir plus fort qu’on ne peut le penser». Ils sont présentés devant l’étendard au cours d’une cérémonie qui marque leur entrée au régiment, appartenance symbolisée par la remise de la fourragère aux couleurs de la valeur militaire. En ce jour Bastien et Alexandre se sentent fiers, car c’est « l’aboutissement de plusieurs mois de formation intense où quelques-uns ont abandonnés ». Un jour de fierté et d’honneur partagé avec les familles venues les soutenir dans leur engagement. Elles ont pu à cette occasion faire connaissance avec les cadres de leur proche et avec leur environnement au quartier Larrey.
Ce fut également l’occasion pour eux de voir plusieurs de leurs anciens être décorés de la médaille d’or de la défense nationale et être félicités pour des actes ayant permis le bon déroulement de missions.
Un exemple à suivre pour ces nouveaux hussards paras.
Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce qui motive les recrues du 1er RHP ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 1er RHP - Régiment de Hussards Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: