CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’imposture éolienne : la preuve par l’exemple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ar75
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: L’imposture éolienne : la preuve par l’exemple    Lun 30 Nov 2015 - 19:28

L’imposture éolienne : la preuve par l’exemple

À l’heure où s’ouvre une conférence censée prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique, il est bon de dévoiler les impostures.

Pierre Van Ommeslaeghe
Professeur de philosophie


Fabienne Terral-calmès, institutrice, assassinée devant ses élèvesQuand Najat Vallaud-Belkacem ment pour défendre l’islam…Désigner l’ennemi


À l’heure où s’ouvre une conférence censée prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique, il est bon de dévoiler les impostures.
Les forêts sont, avec les océans, les principaux « puits de carbone ». Une forêt exploitée absorbe le gaz carbonique (CO2), principal gaz à effet de serre. Il convient donc de les préserver et même de les développer. La forêt des Palanges est le plus grand massif forestier de l’Aveyron, elle couvre 50 km2. Dans cette forêt, sur le territoire de la commune de Bertholène, une société projette d’implanter six aérogénérateurs. Ce projet est révélateur de l’imposture que représentent ces engins, que nous avons déjà dénoncée ici.
Il est déjà mensonger de prétendre que cette énergie est gratuite quand elle est subventionné. Mensonger de prétendre qu’elle est écologique quand on injecte des centaines de mètres cubes de béton dans le sol pour chaque mât et que plusieurs kilos de terres rares, dont l’exploitation est écologiquement désastreuse, se trouvent dans leur nacelle. Mensonger de prétendre qu’elle peuvent être une alternative au nucléaire quand les spécialistes estiment qu’au plus trente pour cent de l’électricité peut être produite par les aérogénérateurs sur un réseau. Mensonger de prétendre qu’en France ils diminueraient l’émission de gaz à effet de serre puisque le nucléaire (près de 80 % de la production) n’en rejette pas.
Mais vouloir implanter ces machines dans la forêt des Palanges manifeste de manière éclatante l’imposture écologique qu’elles représentent. Pour ce faire, on va déboiser des hectares ; imperméabiliser les sols à proximité de zones humides sans que personne ne sache l’impact que cela aura sur celles-ci ; détruire des plantes protégées ; mettre en danger des espèces protégées (rapaces, chauves-souris, batraciens) qui vivent dans cette zone. Qui peut prétendre que l’environnement en sortira gagnant ? Cette forêt a déjà été abîmée dans le passé. Elle a abrité une mine de charbon, une mine de baryte et une mine d’uranium. Les stigmates de ces installations y sont encore visibles. Une ligne à très haute tension y forme une longue saignée. Va-t-on encore l’amputer d’un morceau, puis d’un autre, jusqu’à sa disparition totale ?
Risquons un jeu de mots : l’éolien est l’arbre qui cache la forêt. Transformer une forêt en zone industrielle, c’est considérer que c’est un espace inutile, non productif, au mieux un espace de loisir. Pourtant, le bois est la première des énergies renouvelables. Le chauffage au bois a sans doute le bilan carbone le plus bas de toutes les énergies. La construction de bâtiments en bois (charpentes, ossatures bois, etc.) stocke le CO2 pour des décennies. Préserver les forêts, pas seulement par souci de l’environnement mais aussi pour en exploiter le bois, est la façon la plus simple et la plus efficace de préserver le climat. C’est, de plus, une activité qui génère de l’emploi. La France a, en Europe, la plus grande surface forestière. Elle serait bien inspirée d’en développer l’exploitation au lieu d’investir dans des moulins à vent ruineux, laids, bruyants et surtout inefficaces.
Pierre Van Ommeslaeghe
Revenir en haut Aller en bas
 
L’imposture éolienne : la preuve par l’exemple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: