CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 UN BEL EXEMPLE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GARD
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: UN BEL EXEMPLE...   Dim 6 Nov 2016 - 10:49

Devoir de mémoire. Erwann montre l'exemple
Publié le 02 novembre 2016 à 00h00




À seulement dix ans, Erwann Delage a reçu, hier, le diplôme d'honneur des porte-drapeaux.
.
Il est sans doute l'un des plus jeunes porte-drapeaux de France à recevoir le diplôme d'honneur. Et pour cause : à seulement dix ans, le jeune brestois Erwann Delage a déjà participé à des dizaines de cérémonies commémoratives.

Chaque année, c'est le même refrain : les cérémonies sont l'occasion de s'interroger sur le fameux « devoir de mémoire », et la meilleure façon de la perpétuer auprès des jeunes générations. Baskets aux pieds, béret sur le crâne et médailles du Patriote et du Souvenir français punaisées au torse, Erwann Delage résume le plus simplement du monde ces enjeux : « Il ne faut pas oublier ces gens, sinon ils seraient morts pour rien, alors qu'ils se sont battus pour la bonne cause et ont défendu leur pays ».
Diplômé avant l'heure

Hier, le jeune garçon a officiellement reçu le diplôme d'honneur des porte-drapeaux, décerné par l'Office national des anciens combattants (Onac) après trois années de service minimum. Et, théoriquement, uniquement à des requérants âgés de plus de seize ans. Mais les associations locales ont obtenu que l'Onac fasse, cette fois, une exception. Erwann Lepage est fils de militaire (aujourd'hui retraité de l'armée de terre), mais c'est bien de son propre chef qu'il a intégré le Souvenir français. « Ce qui me rend d'autant plus fier », souligne son père, Sébastien. La petite famille est arrivée d'Orléans, à Brest, en 2011, et le père s'est quasi immédiatement inscrit au souvenir français. « Un jour, je suis allé avec papa à une cérémonie, place de la Liberté. On m'a dit que j'avais le droit de remplacer un porte-drapeau. J'ai dit oui, et ça m'a plu », raconte Erwann. Depuis, le garçon a dû participer à « pas loin de 90 cérémonies », selon les calculs de son père. Erwann ne compte pas, pour autant embrasser une carrière militaire : « Je voudrais travailler avec les animaux ». Mais il apprend peu à peu les conflits passés avec l'aide de son papa et au contact d'anciens combattants, avec une assiduité qui détonne dans sa classe d'âge : « Mes copains de classe ne sont jamais venus à une cérémonie : ça ne les intéresse pas, et c'est dommage », souffle-t-il.
« Il est temps que la relève arrive ! »

Hier, Erwann n'était pas le seul à être décoré. À ses côtés, Pierre Le Tourneur, 81 ans, décoré après 30 ans de service comme porte-drapeau. « C'est bien de voir des jeunes comme lui », souriait-il. « Même si moi, à son âge, j'avais déjà désamorcé 42 mines antichars ! Mais il est temps que des jeunes prennent la relève : on n'est pas éternels, nous les anciens ! ». Hier matin, au cimetière de Kerfautras, Erwann Delage était, en effet, le seul écolier à participer aux cérémonies, quand des classes sont systématiquement invitées dans certaines communes. « C'est très compliqué sur les hommages nationaux, qui tombent sur des jours fériés », justifie Marc Coatanéa. « Mais on le fait avec l'aide des associations patriotiques sur les célébrations de la Libération de Brest, par exemple. À Lambé, aux Portes de la Brasserie, on avait 300 enfants chantant la Marseillaise », défend l'élu délégué aux anciens combattants.

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/devoir-de-memoire-erwann-montre-l-exemple-02-11-2016-11277499.php#oDqShciwsVxSJCqP.99" />
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: UN BEL EXEMPLE...   Dim 6 Nov 2016 - 15:47

Bravo et félicitations à ce jeune qui montre la voie....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
LAUCHERE
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: UN BEL EXEMPLE...   Lun 7 Nov 2016 - 11:05

FOUQUET66 a écrit:
Bravo et félicitations à ce jeune qui montre la voie....

Il y a des jeunes qui montrent l'exemple!
Revenir en haut Aller en bas
86/10
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: UN BEL EXEMPLE...   Lun 7 Nov 2016 - 15:04



Hello

Bravo en effet.

Phil
Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: UN BEL EXEMPLE...   Lun 7 Nov 2016 - 16:18

Bravo et félicitation!

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: UN BEL EXEMPLE...   

Revenir en haut Aller en bas
 
UN BEL EXEMPLE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: L'ACTUALITE DU JOUR, LES BREVES-
Sauter vers: