CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
 

 Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kéo
Expert
Expert
Kéo


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptySam 23 Jan 2021 - 20:43

Enfin le rapport est entre les mains de macron...!



Citation :




Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"

13h06, le 22 janvier 2021 , modifié à 14h18, le 22 janvier 2021

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Algerie-Benjamin-Stora-denonce-ceux-qui-vivent-d-une-rente-memorielle 1:19
 INTERVIEW
Faire naître une commission "Mémoire et vérité", chargée de proposer des "initiatives communes entre la France et l'Algérie sur les questions de mémoire". Voilà la principale mesure prônée par le rapport de Benjamin Stora sur la guerre d'Algérie, remis à Emmanuel Macron cette semaine. Mais Invité d'Europe 1, vendredi midi, l'historien français a admis que la tâche ne serait pas simple, évoquant l'instrumentalisation d'une "rente mémorielle" des deux côtés de la Méditerranée, près de soixante ans après la fin du conflit (1954-1962).

Deux visions identitaires "radicalisées" qui s'opposent

Selon Benjamin Stora, deux visions identitaires s'affrontent aujourd'hui : celle d'une "vision paradisiaque de l'Algérie française, et celle d'une mise en accusation du système colonial comme porteur d'inégalités et d'une brutalisation de la société". Des visions mémorielles qui pourraient concerner encore 7 millions de résidents en France, "les appelés et les pieds noirs qui représentent près de 2,5 millions de personnes, les harkis, ou encore les enfants issus de l'immigration algérienne (plus de 400.000 personnes)".




Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" DefaultBig
Par Ugo Pascolo
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptySam 23 Jan 2021 - 23:58

Rapport sur la guerre d'Algérie : les harkis dénoncent le «minimalisme» de Benjamin Stora

Citation :
Le comité national de liaison de harkis (CNLH) a accusé samedi 23 janvier l'historien Benjamin Stora de «minimalisme» dans son rapport sur la colonisation et la guerre d'Algérie remis mercredi 20 janvier à Emmanuel Macron. «L'historien minimaliste s'est abstenu de tout débat ou avis contradictoire, pourtant nécessaire en démocratie», accuse le CNLH dans un communiqué transmis à l'AFP.

Dans son rapport, Benjamin Stora préconise de faciliter les déplacements des harkis -- considérés par certains Algériens comme des traîtres collaborateurs -- et de leurs enfants entre la France et l'Algérie. «C'est de la poudre aux yeux», a réagi Mohamed Badi du CNLH auprès de l'AFP, «ça existe depuis longtemps». «Les personnes qui restent sont dans leur lit de mort ou sont âgées» et ne retourneront pas en Algérie, selon lui. «Quant aux enfants, les jeunes, quand ils y vont, ils sont mal accueillis», assure-t-il.

«Ce qui compte vraiment c'est que la France reconnaisse définitivement le mal qu'elle a fait. En cachant cette partie de l'Histoire, elle fausse l'Histoire», insiste Mohamed Badi. Une revendication appuyée dans le communiqué qui réclame «la vérité, la reconnaissance, la justice, la réparation». Le CNLH souhaite «la reconnaissance par l'État français de sa responsabilité et de sa faute dans le désarmement, l'abandon et le massacre des harkis, après les accords d'Évian et le cessez-le-feu du 19 mars 1962».

Le CNLH veut aussi une reconnaissance «pour la réclusion arbitraire des rescapés dans des camps et autres lieux de relégation indignes, sans jugement et pour une durée indéterminée, dès leur arrivée en France».«Cet effroyable drame humain et national ne saurait être occulté, c'est le sens de notre combat pour qu'enfin une page se tourne et que le travail mémoriel des deux côtés de la Méditerranée commence, en vue de la réconciliation des peuples, dans l'intérêt des générations présentes et futures», selon le communiqué.

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/rapport-sur-la-guerre-d-algerie-les-harkis-denoncent-le-minimalisme-de-benjamin-stora-20210123

marcel.salvan et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
marcel.salvan
Pro !
Pro !
marcel.salvan


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: BENJAMIN STORA    Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 24 Jan 2021 - 10:15

Comment se fait -il qu'on puisse confier à un individu comme Benjamin STORA qui fut un éternel soutien au FLN et à l'indépendance de l'ALGERIE de retracer l'histoire entre nos deux PAYS. Je suis outré d'une telle décision, cela prouve que malgré son âge le Président de la République ferait bien de se plonger sérieusement sur le passé de cet homme a qui il a confié une telle mission. C'est un scandale, de plus c'est renié tout un passé d'un période qui a fait d'un PAYS en friche un PAYS moderne avec des ressources importantes, et qu'aujourd'hui à la faillite.

jacky alaux, claude.d et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 24 Jan 2021 - 11:42

Je pense personellement que cela soit tout simplement
a but electoraliste pour l'echeance 2022
Ne pas oublier qu'en 2017,a Alger en insultant les
pieds noirs,il a insulte le Marechal Juin ,ne et eleve
a Bone Il n'aime ni la france ni les francais mais
uniquement lui. Exemple narcissique

jacky alaux et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 24 Jan 2021 - 18:25

Rapport Stora : comment prétendre sérieusement vouloir « pacifier » les mémoires quand celle de l’Algérie repose sur une histoire fondée sur le ressentiment anti-français ?:

Citation :
Pacifier les mémoires, certes, mais à condition :

1) Que cela ne soit pas une fois de plus à sens unique… Or, les principales mesures préconisées par le Rapport Stora incombent à la partie française alors que du côté algérien il  est simplement demandé des vœux pieux…

2) Que la mémoire algérienne ne repose plus sur une artificielle construction idéologique car, comme l’a joliment écrit l’historien Mohammed Harbi, « L’histoire est l’enfer et le paradis des Algériens ».

Enfer parce que les dirigeants algériens savent bien qu’à la différence du Maroc millénaire, l’Algérie n’a jamais existé en tant qu’Etat et qu’elle est directement passée de la colonisation turque à la colonisation française. (Voir à ce sujet mon livre Algérie l’histoire à l’endroit).

Paradis parce que, pour oublier cet « enfer », arc-boutés sur un nationalisme pointilleux, les dirigeants algériens vivent dans une fausse histoire « authentifiée » par une certaine intelligentsia française…dont Benjamin Stora fait précisément partie….

Voilà donc pourquoi, dans l’état actuel des choses, la « réconciliation » des mémoires est impossible. Voilà aussi pourquoi toutes les concessions successives, toutes les déclarations de contrition que fera la France, seront sans effet tant que l’Algérie n’aura pas réglé son propre non-dit existentiel. Et cela, les « préconisations » du Rapport Stora sont incapables de l’obtenir, puisque, pour l’Algérie, la rente-alibi victimaire obtenue de la France, notamment par les visas, est un pilier, non seulement de sa propre histoire, mais de sa philosophie politique…

Un peu de culture historique permettant de comprendre pourquoi, il est donc singulier de devoir constater que l’historien Benjamin Stora a fait l’impasse sur cette question qui constitue pourtant le cœur du non-dit algérien. Au moment de l’indépendance, la priorité des nouveaux maîtres de l’Algérie fut en effet d’éviter la dislocation. Pour cela, ils plaquèrent une cohérence historique artificielle sur les différents ensembles composant le pays. Ce volontarisme unitaire se fit à travers deux axes principaux :

1) Un nationalisme arabo-musulman niant la composante berbère du pays. Résultat, les Berbères furent certes « libérés » de la colonisation française qui avait duré 132 ans, mais pour retomber aussitôt dans une « colonisation arabo-musulmane » qu’ils subissaient depuis plus de dix siècles…

2) Le mythe de l’unité de la population levée comme un bloc contre le colonisateur français, à l’exception d’une petite minorité de « collaborateurs », les Harkis. Or, la réalité est très différente puisqu’en 1961, 250.000 Algériens servaient dans l’armée française, alors qu’à la même date, environ 60.000 avaient rejoint les rangs des indépendantistes [1].

Or, cette fausse histoire constitue le socle du « Système » algérien, lequel se maintient contre le peuple, appuyé sur une clientèle régimiste achetée par les subventions et les passe-droits. Ce même « Système » qui, à chaque fois qu’il est en difficulté intérieure, lance des attaques contre la France.

N’en déplaise à Benjamin Stora, voilà qui n’autorise pas à croire à sa volonté d’apaisement mémoriel.

Bernard Lugan

[1] Soit 15.200 réguliers et auxiliaires selon le 2° Bureau français  et 35.000 pour Benyoucef Benkheda, président du GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne). En plus de ces combattants de l’intérieur, 32000 servaient dans l’ALN, l’armée des frontières, dont 22.000 en Tunisie et 10.000 au Maroc. Le détail de ces chiffres est également donné dans mon livre Algérie l’histoire à l’endroit.

La suite de cette analyse est réservée aux abonnés à l'Afrique Réelle.           http://bernardlugan.blogspot.com/2021/01/rapport-stora-comment-pretendre.html

jacky alaux, claude.d et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 24 Jan 2021 - 19:10

BINJAMIN STORA... Ce pro FLN ! Tout un choix par MACRON.
De gaulle et la France ont laissé au FLN : un Pays avec des infrastructures modernes, un pays qui n'existait pas sous l'emprise des Turcs et des pirates Barbaresques dont Alger était le plus grand marché d'esclaves du bassin méditerranéen avant l'arrivée des Français en 1830. A l'époque de l'Algérie française, tout les algériens avaient droit aux allocations familiales, au régime de santé et a l'École ou ils étaient assis sur les mêmes bancs que les chrétiens ou les juifs. Que reste t il de ce magnifique Pays sous l'emprise du FLN depuis 60 ans  ?  Un énorme gâchis avec une agriculture détruite au point ou l'Algérie doit importer sa nourriture avec l'argent de son pétrole, un pétrole mis en valeur par la France, dont les ressources commencent a s'épuiser.  Aujourd'hui, sous l'incompétence et la corruption du FLN soutenu par monsieur Stora, ce pays, dont les infrastructures sans entretiens sont délabrées son agriculture inexistante, sans ressources touristiques comme c'est le cas au Maroc, plonge cette Algérie pourtant riche dans une misère qui pousse les jeunes algériens a envahir la méchante France, ce Pays que le FLN et STORA leur a apprit a haire ... OUI ! ce pays qu'ils haïssent. Les derniers sondages en France le prouvent !
Et bien sure, que pense monsieur STOIRA , des massacres de Français et de Harkis par ce même FLN qu'il supporte et ce, après l'indépendance de l'Algérie ?
HONTE A MACRON et a tout ces VENDUS

claude.d et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 24 Jan 2021 - 22:52

Un president elu par defaut et magouilles, pseudo jupiter
mais vrai narcisse et maintenant traitre a la France et qui
va continuer de lecher toutes les babouches qui passent
a proximite .de plus il ne connait pas la France Il devrait aller
dans les cimetieres aux carres militaire,tous morts pour
la France et pas pour sa republique qui ne marche pas

jacky alaux et Gadbois Jean Claude aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Beber
confirmé
confirmé
Beber


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyLun 25 Jan 2021 - 20:01

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 00010

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 000110

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 000210

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 000310

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 000510

http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/01/24/33273-algerie-france-la-levee-du-bannissement-des-harkis-proposition-de-discorde-du-rapport-stora
http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/01/24/33273-algerie-france-la-levee-du-bannissement-des-harkis-proposition-de-discorde-du-rapport-stora
http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/01/24/33273-algerie-france-la-levee-du-bannissement-des-harkis-proposition-de-discorde-du-rapport-stora
http://afrique.le360.ma/algerie/politique/2021/01/24/33273-algerie-france-la-levee-du-bannissement-des-harkis-proposition-de-discorde-du-rapport-stora

claude.d aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
Michel CAVET


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyMar 26 Jan 2021 - 10:44

Honteux de voir les chaines  de télé ouvrir l'antenne à cet ennemi de la France sous toutes les formes, un déchet opportuniste qui  exploite l'ignorance des politiques arrivistes, et des  journalopes gauchiasses, tout aussi arriviste que cette mafia.

le 6, jacky alaux, claude.d et GAUTHIER Roland aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
battement zéro
Pro !
Pro !
battement zéro


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyVen 29 Jan 2021 - 16:28

Rapport Stora: Des femmes et filles de harkis s'opposent à la panthéonisation de Gisèle Halimi
GUERRE D'ALGERIE L’entrée au Panthéon de l’avocate, figure féminine d'opposition à la guerre d'Algérie, est l’une des propositions de l’historien Benjamin Stora dans son rapport pour tenter d'apaiser les divergences et fractures mémorielles de la société française sur le sujet

_________________

le 6 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyVen 29 Jan 2021 - 17:10

Disons les choses vraies !
Gisele Halimi, n'est pas une figure féminine d'opposition a la guerre d'Algérie, mais plutôt une figure féminine qui soutenait les attentats terroristes du FLN qui firent des centaines de victimes innocentes dont de nombreux enfants ( Milk Bar )
Opposé a la guerre...  Ce ne fut pas le cas de cette: GISELE HALIMI !

claude.d et GAUTHIER Roland aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
GAUTHIER Roland
enregistré
enregistré
avatar


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Que reste-t-il de notre histoire ?   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyLun 1 Fév 2021 - 19:47

Plus que la honte d'avoir de tels cons si peu patriotes , je suis sidérer de voir l'indifférence de cette majorité dite silencieuse qui ne relève pas les énormités diffusées par les "merdias "aux ordres !

Un pro-fellouze retenu comme "historien", une pro-fellouze appelée à souiller les lieux sacrés du Panthéon, mais où s'arrêtera le sieur Macron, coupable d'ignorer les fondamentaux de sa propre culture ?

Mais sommes-nous sur d'avoir encore la possibilité d'inverser sans renverser ?

Chaque heure nous meurtrit, la dernière tue. Citation latine !

le 6, jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyLun 1 Fév 2021 - 22:53

Tellement bien dit, Roland .

La France se meurt mon Frère. La grande majorité des Français ( du moins s'il en reste encore ) ont perdu tout ce qui faisait la Grandeur de leur Pays : leur Patriotisme, leur Culture, avec ses origines Chrétienne et Occidentale et bien sure, leur fierté et leur courage qui faisait de ce Pays une Puissante et Grande Nation qui hélas, est passée en moins de 50 ans, du 3eme rang mondiale au 8eme.
Hélas, je pense que le virus de la décadence est bien encré dans cette pauvre France... Non, ce n'est plus la France de mon enfance mon Frère. Ce n'est qu'un beau pays vendu... La France d'aujourd'hui me fait penser a cette belle chrétiennes capturée et vendus par les pirates barbaresques sur un marché d'esclaves d'Alger avant l'arrivée de nos courageux ancêtres venus en 1830 libérer le belle esclave...Sauf qu'aujourd'hui, je ne vois pas a l'horizon de courageux Français venir libérer la Belle esclave ( la France ) . Ne riez pas, du rapprochement que je fais, mais c'est pourtant ce qui se passe.

claude.d aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyLun 1 Fév 2021 - 23:12

Depuis 30 ans la France est vendue petit a petit par nos
politiques ,et ca continu ,sans compter qu'ils laissent rentrer
une nuee de migrants chaque jour,qui n'ont qu'une seule idee
c'est de nous aneantir.De plus seule l'islam a la cote aupres
de nos dirigeants actuel Les seuls qui pouraient faire changer
les choses c' est nos et quelques un de nos descedants
Malheureusement pour nous la motivation est la,mais le phisique
aurait du mal a suivre .Helas En 2022 votons comme il faut

jacky alaux aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyMer 10 Fév 2021 - 18:29

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Benjam10

https://www.youtube.com/watch?v=Zmq9NzkEAQM&feature=youtu.be
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyMer 10 Fév 2021 - 22:44


Merci, Claude.
Revenir en haut Aller en bas
bebe rose
confirmé
confirmé
bebe rose


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyLun 15 Fév 2021 - 15:43

Benjamin Stora : « Voilà, j’appartiens à une minorité »
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 15 février 2021
Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 42827d6d3e272cb3589609966ac112e2a28864b4_field_mise_en_avant_principale_1

Synthesenationale.hautetfort : « Les lacunes du rapport Stora. L’historien Benjamin Stora a été choisi par Macron pour travailler sur la propagande de la réconciliation des mémoires de l’Algérie française.

« Bernard Lugan nous fait part de ses réflexions sur ce rapport que les Harkis contestent. La mémoire algérienne ne repose plus sur une artificielle construction idéologique car, comme l’a joliment écrit l’historien Mohammed Harbi : « L’histoire est l’enfer et le paradis des Algériens« .
Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.
« Enfer parce que les dirigeants algériens savent bien qu’à la différence du Maroc millénaire, l’Algérie n’a jamais existé en tant qu’État et qu’elle est directement passée de la colonisation turque à la colonisation française. Paradis parce que, pour oublier cet enfer, arc-boutés sur un nationalisme pointilleux, les dirigeants algériens vivent dans une fausse histoire authentifiée par une intelligentsia française… dont Benjamin Stora fait précisément partie. Voilà pourquoi, dans l’état actuel, la réconciliation des mémoires est impossible.
« Voilà aussi pourquoi toutes les concessions successives, toutes les déclarations de contrition que fera la France, seront sans effet tant que pour l’Algérie, la rente-alibi victimaire obtenue de la France par les visas est un pilier de sa propre histoire et de sa philosophie politique. Au moment de l’indépendance, la priorité des nouveaux maîtres de l’Algérie fut d’éviter la dislocation. Pour cela, ils plaquèrent une cohérence historique artificielle sur les différents ensembles composant le pays à travers deux axes principaux :
1) Un nationalisme arabo-musulman niant la composante berbère du pays : « Résultat, les Berbères furent libérés de la colonisation française qui avait duré 132 ans pour retomber dans une colonisation arabo-musulmane qu’ils subissaient depuis plus de dix siècles
2) Le mythe de l’unité de la population levée contre le colonisateur français, à l’exception d’une petite minorité de collaborateurs, les Harkis. Or, la réalité est très différente puisqu’en 1961 250.000 Algériens servaient dans l’armée française, alors qu’à la même date, environ 60.000 avaient rejoint les rangs des indépendantistes. Or, cette fausse histoire constitue le socle du Système algérien, lequel se maintient contre le peuple, appuyé sur une clientèle régimiste achetée par les subventions et les passe-droits. Ce Système qui, à chaque fois qu’il est en difficulté intérieure, lance des attaques contre la France. »
Le Salon beige : « Le rapport Stora ne permettra pas la réconciliation des mémoires. « Dans le rapport que Macron a (payé $) à Stora pour réconcilier les mémoires sur la guerre d’Algérie, l’historien officiel s’est efforcé, pour plaire à son maître, d’appliquer la règle du « en même temps« . Des pages sur Maurice Audin, mais une seule ligne sur le massacre de près d’un millier de Pieds-Noirs enlevés au hasard dans les rues d’Oran, le 5 juillet 1962, et rien sur les centaines de femmes enlevées et disparues à jamais.
« Stora évoque fantasmagoriquement des centaines de milliers de morts côté FLN mais se contente de mentionner, sans plus, des Harkis massacrés, etc. Pourquoi ne pas parler des dizaines de milliers de Harkis désarmés par la France et livrés aux couteaux du FLN, égorgés, torturés, bouillis dans des marmites, émasculés, attachés et traînés derrière des voitures ?
« Le petit rapporteur Stora a omis certains sujets pourtant essentiels : l’inexistence d’un État et d’une nation avant 1830, l’occupation ottomane et ses persécutions contre les juifs, les milliers d’esclaves chrétiens dans la Régence d’Alger, le caractère islamiste de l’insurrection de 1954, le déni de souffrance infligé aux Français d’Algérie par la France et par l’Algérie, ou encore la grande et réelle fraternisation du 13 mai 1958 et la réalité des rapports entre les Pieds-Noirs et les indigènes. Lui qui s’est maintes fois rendu en Algérie dans les bagages des voyages officiels, n’a pas connu la chaleur des retrouvailles et de l’accueil par les Algériens.
« Enfin le rapport Stora assène quelques (contre-)vérités comme le mythe d’une nation algérienne !
« Stora assène le mythe d’une nation algérienne tout entière dressée contre l’envahisseur français, les dépossessions foncières généralisées, la conquête cause unique de l’engrenage sanglant des événements ou encore la distinction entre les gentils progressistes (il va jusqu’à proposer la panthéonisation de Gisèle Halimi) et les méchants ultras responsables de tous les maux. Quant aux propositions faites par Stora, elles sont partielles et partiales, comme la transformation des anciens camps d’internement des terroristes du FLN situés sur le territoire français en lieux de mémoire, proposition qui ne s’applique pas aux camps de Harkis !
« Un paragraphe est dédié au souvenir et à l’œuvre des hommes qui ont vécu dans des territoires autrefois français et qui ont cru devoir les quitter à la suite de leur accession à la souveraineté. Les Pieds-Noirs et les Harkis apprécieront la formule « qui ont cru devoir la quitter« , comme s’ils avaient eu le choix alors que des dizaines de milliers d’entre eux furent assassinés après le 19 mars 1962 !
« Ce n’est pas ce rapport qui permettra la réconciliation des mémoires. Pouvait-il en être autrement en le confiant à un historien ancien trotskyste très contesté, nommé Inspecteur général de l’Éducation nationale par Hollande en récompense de sa contribution à l’élaboration de la doxa sur l’histoire de l’Algérie. »
NPA, anti-k.org : « Olivier Le Cour Grandmaison réagit au rapport Stora : Ce rapport reste muet sur les dispositions qui entravent l’accès aux archives. « Ça constitue une atteinte à la liberté de la recherche. Le rapport est en deçà de ce qu’on aurait pu attendre concernant la reconnaissance des crimes coloniaux commis par la France en Algérie au cours de la dernière guerre (1954-1962) et tout au long de la conquête et de la colonisation sanglantes du territoire algérien. La qualification de crime de guerre n’est jamais employée. Stora sait que la torture, les disparitions forcées, les déportations imposées à des millions de civils algériens au cours de la guerre peuvent être qualifiées de crimes de guerre, voire de crimes contre l’humanité.
« Qualifier les massacres du 17 Octobre 1961 à Paris de répression est inadéquat eu égard à l’ampleur de ce qui a été perpétré par les forces de l’ordre agissant sous l’autorité du préfet de police Papon.
« Sans reconnaissance officielle de ces crimes coloniaux, la réconciliation tant vantée restera un vœu pieux. Les descendants des victimes, Français ou Algériens seront toujours en butte à des discriminations mémorielles inacceptables. Macron a déclaré que la colonisation [était] un crime contre l’humanité…
Stora, Les guerres sans fin, Stock : « La Tribune, l’un des quotidiens les plus lus d’Algérie, lui a consacré un article sur son livre, L’Algérie en 1995. La guerre, l’histoire, la politique (Michalon).
« Dans mon ouvrage, Les Trois Exils – Juifs d’Algérie, se mêlent clairement l’écriture méthodique de l’Histoire et la plongée dans la subjectivité qui montrent un historien classique et un historien engagé !
« Le lieu de naissance peut fabriquer une carte d’identité, un parcours. Les conditions sociales, matérielles, la pauvreté dans lesquelles j’ai vécu avec mes parents quand j’étais enfant, notamment en France après mon arrivée d’Algérie en 1962, permettent de comprendre des motifs de revanche sociale.
« La terre natale, la misère sociale, l’engagement révolutionnaire, la passion de la recherche historique. Progressivement, j’ai réalisé le poids très lourd des héritages, des origines familiales et de la condition sociale. Ma mère était ouvrière d’usine et mon père vivait d’un petit salaire d’agent d’assurances.

« Né à Constantine, dans une famille juive traditionnelle, en terme d’héritage, je ne possédais rien (???), il fallait tout bâtir, tout construire. Dans l’après-68, l’antifascisme dominait.
« Jeune homme issu d’une famille juive d’Algérie et devenu militant révolutionnaire, il était possible de concilier l’universel et le singulier. J’avais été marqué parle livre de Pierre Goldman : Souvenirs obscurs d’un juif polonais né en France, où l’on lisait : « J’étais un juif qui refusait le rite d’intégration dans la nationalité.
« Et je trahissais mon père, sous-lieutenant de réserve, médaillé militaire. Hormis l’amertume et la tristesse de lui causer de la douleur, de bafouer son patriotisme de juif immigré (et naturalisé d’avoir été soldat français), je me souciais peu de cette trahison. Je n’avais pas de preuve à donner (on me la demandait depuis toujours, en silence, depuis que j’étais né, et bien que je fusse né, en France, en un temps où il m’était refusé de naître français), je n’avais pas de preuve à donner, parce que profondément, je n’avais jamais été français. J’étais seulement un juif exilé sans terre promise. Exilé indéfiniment, infiniment, définitivement.
« Je n’étais pas prolétaire, mais je n’avais pas de patrie que cet exil absolu, cet exil juif diasporique ».
« Ce pays, l’Algérie française, entretenait une situation coloniale inégalitaire. Si tous les habitants étaient rattachés à la France, puisque l’Algérie c’était trois départements français, une majorité ne bénéficiait pas des mêmes droits. L’Algérie française, ou la France en Algérie, c’était une image de république, de fausse république en vérité. Ce pays qui s’en va et ces liens de communautés qui se défont renvoient à une solitude où il n’y a plus de points de repère familiaux, historiques, linguistiques.
« L’une des particularités des juifs de Constantine était qu’ils parlaient en arabe. C’était une singularité par rapport aux pieds-noirs et aux autres juifs d’Algérie. Cette période de 1962 à 1968 sera celle de voir une certaine forme de déclassement social de mes parents va me pousser vers des engagements, des combats.
« 1968 apparaît comme la date rupture me permettant de rentrer en politique. Je découvrais une vieille société repliée sur elle-même, archaïque. Un monde figé dans une grisaille uniforme.
À partir de 1968, c’est devenu un motif de fierté de dire : Voilà, j’appartiens à une minorité qui a connu les ravages de l’Histoire et qui veut trouver sa place dans la société française. » (Stora, Les guerres sans fin).
Reproduction autorisée avec la mention suivante : :copyright: Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.
Revenir en haut Aller en bas
battement zéro
Pro !
Pro !
battement zéro


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Rapport Stora sur la mémoire de la guerre d’Algérie: certaines propositions seraient inadmissibles   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyMer 24 Fév 2021 - 18:56

[list defaultattr=]
[*]Accueil
[*]Vox
[*]Vox Histoire
[/list]

«Rapport Stora sur la mémoire de la guerre d’Algérie: certaines propositions seraient inadmissibles»
FIGAROVOX/TRIBUNE - L’historien Benjamin Stora a présenté ses préconisations sur la mémoire de la guerre d’Algérie. Pour le général Longuet, président de l’Union nationale des combattants, le rapport manque de considération pour les soldats français qui se sont battus dans ce conflit.
Par Figaro Vox
Publié il y a 7 heures, Mis à jour il y a 6 heures


«Ce rapport ne contribuera ni à réconcilier les Français, ni à réconcilier la France et l’Algérie.» Pierre-Yves Beaudouin

L’Union nationale des combattants (UNC) est une des principales associations d’anciens combattants, également ouverte aux soldats français en activité. Le général (2s) Hervé Longuet, ancien pilote de l’armée de l’air, ancien commandant de la Force aérienne de combat, préside l’UNC depuis 2019.


L’Union nationale des combattants (UNC), créée après la Première Guerre mondiale, compte parmi ses adhérents de nombreux anciens combattants d’Afrique du Nord ou leurs veuves et orphelins. Comme elle l’a fait pour leurs aînés, Poilus de 1914 ou combattants de 1939-1945, comme elle le fait pour nos soldats déployés sur les théâtres extérieurs, elle perpétue le souvenir de ces combattants Morts pour la France et reste très vigilante vis-à-vis de toute démarche qui porterait atteinte à leur honneur.
Aujourd’hui, la France et l’Algérie sont confrontées à une possible réconciliation. De part et d’autre, la barque de la mémoire est lourdement chargée. Pour l’Algérie, les 130 ans de la présence française, malgré des réalisations incontestables dans la mise en valeur du pays, se sont accompagnées d’injustices sociales et de plus 150 000 tués au terme d’une âpre guerre de huit ans.
Pour la France, la guerre d’Algérie a été un drame, laissant un goût amer né d’un mélange d’incompréhension, de frustration, d’amertume, de haines multiples. Au fil des années, on pouvait espérer que viendrait le temps de l’apaisement. Il n’en a rien été. Aujourd’hui encore, la France traîne l’affaire algérienne comme un boulet.
Peut-on effacer ces multiples ressentiments? Non. Mais la France et l’Algérie doivent-elles établir définitivement leurs rapports sur une mémoire douloureuse? Certainement pas! Ni l’une, ni l’autre n’y a intérêt.
Le monde combattant l’a bien compris et est prêt à établir des relations apaisées avec ceux qui ont été des adversaires mais qui ne sont pas des ennemis. L’histoire des peuples n’est pas avare de conflits suivis de réconciliation qui ne sont jamais que le fruit de choix politiques.
La préservation des cimetières chrétiens et juifs d’Alger, d’Oran et de Constantine, aujourd’hui à l’abandon à l’exception du cimetière Saint-Eugène à Alger, serait un symbole fort.
La mission confiée à Benjamin Stora par le président de la République pouvait aller dans ce sens et l’UNC a donc pris connaissance avec beaucoup d’attention du contenu de ce rapport sur la colonisation et la guerre d’Algérie. L’UNC constate qu’il n’y est pas question d’excuses ou de repentance et elle s’en félicite.
Ce rapport comporte des propositions susceptibles de «réparer le passé». Ainsi, les harkis et leur famille sont, en effet, encore aujourd’hui des proscrits. Un simple devoir d’humanité exige de leur reconnaître le droit de revenir sur la terre de leurs ancêtres.
Par ailleurs, comme le préconise le rapport, la préservation des cimetières chrétiens et juifs d’Alger, d’Oran et de Constantine, aujourd’hui à l’abandon à l’exception du cimetière Saint-Eugène à Alger, serait un symbole fort. De son côté, la France a le devoir d’entretenir les tombes des FSNA («Français de souche nord-africaine») morts sous l’uniforme entre 1954 et 1962. De plus, il est vrai que rien ne justifie aujourd’hui le secret entourant les tombes des condamnés à mort.
À lire aussi :Michel De Jaeghere: «Lorsque l’Algérie était française, sortir des caricatures»
Parmi les propositions intéressantes figurent également le travail de mémoire sur les disparus de la guerre d’Algérie, notamment les Européens victimes des massacres d’Oran le 5 juillet 1962, ou encore la mise en place d’un système de travail commun entre les chercheurs des deux côtés de la Méditerranée. La facilitation d’accès aux archives va dans le sens de l’apaisement. Enfin, accorder dans les programmes scolaires plus de place à l’histoire de la France en Algerie est une bonne idée… sous réserve évidemment de l’objectivité des programmes proposés!
La diffusion d’un guide des Français disparus en Algérie a déjà été menée à bien par le service interministériel des archives françaises en 2020.
Mais ce rapport comporte également des propositions déjà mises en place. Ainsi, la diffusion d’un guide des Français disparus en Algérie a été menée à bien par le service interministériel des archives françaises en mars 2020. Ce travail peut être finalisé dans le cadre d’une recherche bilatérale et universitaire, et sous condition de l’ouverture par les autorités algériennes de toutes leurs archives!
De la même manière, mieux honorer les harkis est une proposition qui est mise en œuvre le 25 septembre… depuis 2003!
Le rapport Stora préconise des actions qui semblent délicates à mettre en œuvre. Ainsi, la dépollution des sites nucléaires et le déminage, entrepris depuis plusieurs décennies en liaison avec la France, en sont arrivés au point où il faut donner du temps au temps. Pour ce qui concerne les mines, celles qui subsistent ont été entraînées par l’érosion et les pluies. Il y a là un risque à assumer, comme l’est celui des bombes non explosées de la Seconde Guerre mondiale.
La France ne saurait commémorer l’entrée en vigueur des accords d’Évian, le 19 mars 1962, car celle-ci ne signifie pas la fin des violences et des morts.
Quant à restituer le sabre d’Abd El Kader et le canon de Baba Merzoug, cela est simplement interdit par la loi française! Enfin, si constituer une commission Alliance et vérité, chargée d’impulser des initiatives communes entre la France et l’Algérie sur les questions de mémoire n’est pas sans intérêt, sa crédibilité dépendra de sa composition.
À lire aussi :«Nous, filles et femmes de harkis, récusons le rapport Stora sur la guerre d’Algérie»
Mais l’UNC note aussi que certaines mesures vont totalement à l’encontre d’une démarche de réconciliation.
Il s’agit de la commémoration de l’entrée en vigueur de accords d’Évian, le 19 mars 1962, qui ne signifie pas, on le sait, la fin des violences et des morts.
Ou encore de la panthéonisation de personnes qui ont indirectement contribué à la mort de soldats français ou se sont faites les complices des poseurs de bombe.
L’interprétation, par le rapport, du 17 octobre 1961 et de sa répression est sujette à caution.
L’interprétation du 17 octobre 1961 et de sa répression est également sujette à caution: la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris est d’abord et avant tout une journée révolutionnaire organisée par le FLN pour montrer sa puissance en métropole.
De la même manière, reconnaître l’assassinat d’Ali Boumendjel, dirigeant politique du nationalisme algérien pendant la bataille d’Alger, pourrait donner lieu à d’autres revendications concernant des terroristes tués pendant cette bataille.
Enfin, organiser un colloque international dédié au refus de la guerre d’Algérie par certaines grandes personnalités conduit à s’interroger. Pourquoi ne pas organiser un colloque dédié à ceux qui ont soutenu le combat que menaient les fils de France en Algérie?
Ce rapport ne contribuera ni à réconcilier les Français, ni à réconcilier la France et l’Algérie. Pour cela, il eût fallu rejeter les outrances, mettre en lumière tous les faits des deux côtés.
Pour l’UNC, la mission assignée à l’auteur du rapport par le président de la République n’est pas remplie. Ce rapport donne l’occasion à Benjamin Stora, historien dont la compétence n’est pas discutable, mais historien engagé, d’exposer ses réflexions personnelles. Ce rapport ne contribuera ni à réconcilier les Français, ni à réconcilier la France et l’Algérie. Pour cela, il eût fallu relater honnêtement le cours de la guerre, renoncer aux anathèmes, rejeter les outrances, mettre en lumière tous les faits y compris les plus condamnables des deux côtés.
Mais en choisissant de confier cette mission à Benjamin Stora, pouvait-il en être autrement?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyVen 26 Fév 2021 - 23:18

La vraie raison pour laquelle la France a conquis les territoires ottomans baptisés ensuite « Algérie »
Publié par Manuel Gomez le 26 février 2021
Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" 1200px-Burning_of_the_uss_philadelphia

Nombreux sont, parmi les Français, et notamment en raison des débats télévisés concernant d’une part le «Rapport sur le mémoriel» remis par Benjamin Stora au président Macron, mais également «La charte pour un islam de France» ainsi que la loi qui devait se prononcer sur le séparatisme, se demandent finalement : Pourquoi la France a-t-elle pris la décision de conquérir ces territoires ottomans qui ont été baptisés depuis «Algérie» ? 

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.
On leur a dit, ou ils l’ont lu, qu’il s’agissait de mettre un terme à la piraterie qui se pratiquait en mer Méditerranée et certains peuvent se demander : Pourquoi une telle expédition, une telle guerre de plusieurs années, uniquement parce que quelques navires étaient attaqués et arraisonnés par les pirates barbaresques.
Cela n’est pas l’exacte vérité, ni l’unique raison, cela va bien au-delà.

  • La piraterie a duré plusieurs siècles mais, hélas, elle ne se pratiquait pas uniquement en mer. Les côtes espagnoles de l’Andalousie et jusqu’à Valence, plus au nord, les îles Baléares, les côtes du sud de l’Italie, la Sicile, la Sardaigne, La Corse, mais également les côtes méditerranéennes de la France, étaient ravagées, mises à sac et les populations massacrées ou enlevées, sans qu’elles puissent se défendre contre cette sauvagerie, cette barbarie. 

Cela avait débuté avec l’arrivée des frères Barberousse qui, avec l’aide du roi de Tunis, avait occupé cette partie du Maghreb et les expéditions partaient de Djidjelli, de Cherchel, de Bougie, d’Alger, de Tunis et, enfin, d’Oran, après le départ des Espagnols, qui l’avaient occupé depuis le 16e siècle et jusqu’en 1792.
Toutes les côtes et les îles méditerranéennes étaient ainsi ravagées et il fallait y mettre fin.
Les Portugais l’avait déjà tenté en 1501 et depuis, l’Espagne chrétienne, depuis Charles Quint, s’y était employée de très nombreuses fois, notamment sous les ordres du cardinal Ximénès, après que les «Maures», après quelques siècles d’occupation de la péninsule, aient été chassés vers la fin du XVe siècle.
Cette piraterie avait cessé et la ville d’Alger était sous contrôle des Espagnols, depuis leur forteresse construite sur le rocher qui dominait la cité.
Ils en furent chassés par «Baba-Haroudj» et son frère «Khair-el-Dinn» qui prirent le pouvoir, après avoir décapité le cheikh Eutémy, ainsi que les exécutions de milliers d’Arabes, et fortifié la Casbah.
De nouveau le danger s’abattit tout autour de la «Mare Nostrum» et, à la demande même des Arabes, victimes de crimes abominables et d’une violence extrême, les Espagnols, à plusieurs reprises, tentèrent de les en chasser au cours de plusieurs expéditions et notamment le désastre de leur flotte, en 1516, où plus de 3000 soldats furent tués et des milliers de prisonniers.
Barberousse enfin vaincu, et sa tête coupée et transportée à Oran comme trophée, cela ne mit pas fin à la piraterie, qui reprit jusqu’au début du 19e siècle et elle devint même un véritable fléau et une puissance militaire redoutable. 
Les «Ottomans» tentèrent même de se réintroduire en Espagne en assiégeant la ville de Cadix. Ce fut un échec. 
Les massacres et les enlèvements se poursuivirent (enfants, adolescents, jeunes femmes et jeunes hommes) et cela malgré toutes les tours élevées pour la défense des côtes, de la pointe sud de l’Italie jusqu’au détroit de Gibraltar et dans toutes les îles méditerranéennes.
Nous en avons un exemple dans l’une des îles Baléares : la cité de Ciudadela, à 5 km de Mahon, la capitale, Charles Quint fit construire la forteresse San Felipe après une première et sanguinaire incursion de Barberousse, en 1558. La cité en flammes, tous ses habitants assassinés aux couteaux et aux sabres, à tel point que l’une des rues en pente, où le sang dégoulinait comme un torrent, fut nommée «es degollador», en souvenir de cet horrible épisode.
Les «Ottomans» savaient que «la guerre les enrichissait et que la paix les ruinait».
A de nombreuses reprises, sous Louis XIV, et son amiral Duquesne, et même ensuite, sous Napoléon (il envoya un espion «Boutin» afin de déterminer un endroit envisageable pour un débarquement) et, enfin, les Américains, en 1815, puis les Anglais en 1816, 1819 et 1824, avec l’amiral Neal, s’employèrent à y mettre fin, sans succès.
Toutes ces explications afin de bien faire comprendre, à ceux qui l’ignoraient encore, les raisons impérieuses de la conquête française de ces territoires sous contrôle ottoman. 
La suite est une autre histoire, bien plus captivante et plus présente, que malheureusement, trop nombreux sont ceux qui prétendent la connaître et vous en livrent une image totalement déformée dans le seul objectif de «salir» la colonisation française et son œuvre, ignorent.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : :copyright: Manuel Gomez pour Dreuz.info.
Abonnez vous sans tarder à notre chaîne Telegram au cas où Dreuz soit censuré. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptySam 27 Fév 2021 - 12:25

Le plus terrible de cette hont,c'est que le pseudo jupiter narcissique
de l'Elysee,ne connait rien de l'histoire de France 'il n'a eu que des cours
de francais 24 sur 24 durant trop longtemps et certainement encore
actuellement .De plus il me semble ne pas aimer les Francais ni
la France,et encore moins la NOTRE
Quand a stora,un traitre qui meriterait .............
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 28 Fév 2021 - 12:22

claude.d a écrit:
Le plus terrible de cette hont,c'est que le pseudo jupiter narcissique
de l'Elysee,ne connait rien de l'histoire de France 'il n'a eu que des cours
de francais 24 sur 24 durant trop longtemps et certainement encore
actuellement .De plus il me semble ne pas aimer les Francais ni
la France,et encore moins la NOTRE
Quand a stora,un traitre qui meriterait .............

Rien à ajouter....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
marcel.salvan
Pro !
Pro !
marcel.salvan


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: STORA DENONCE   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyDim 28 Fév 2021 - 18:03

Nous avons en ce moment un gouvernement d'incapables, ne soyons pas étonné de la nomination de STORA par le Président de la République un ennemi de la FRANCE. Cette dernière est une insulte envers tous ceux qui ont été tués en ALGERIE pour garder un territoire que notre PAYS la FRANCE qui a permis grâce à la valeur de ses hommes ayant participés à son développement à son épanouissement et sans oublier les milliards de Francs qui furent investis pendant ces 132 années pour en faire un Pays moderne. Si en 1832 nous avions ignoré l'ALGERIE que serait-il aujourd'hui.
Nous leur avons laissé un PAYS en état de marche avec des ressources qu'ils n'auraient jamais eu, une agriculture florissante, l'ALGERIE était exportatrice de blé, de vin, sans oublier les importants gisements de Pétrole et de Gaz que sont HASSI MESSAOUD, HASSI R'MEL, et INA MENA, des villes modernes, des routes, des écoles, des universités, des aérodromes, des ports.
Oui notre PAYS n'a pas à rougir de son passé dit colonial en ALGERIE. Nous leur avons tout donné sur un plateau en ARGENT qu'en ont-ils fait aujourd'hui de ce cadeau un PAYS au bord de la faillite. HONTE A TOUS SES DIRIGEANTS ET HONTE A NOTRE PRESIDENT EN NOMMANT CETTE ORDURE DE STORA DE VOULOIR FAIRE ALLEGEANCE A DES ASSASSINS.

le 6 et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyJeu 4 Mar 2021 - 16:41

Il fallait peut-être qu’Emmanuel Macron reconnût qu’Ali Boumendjel, « avocat et dirigeant politique du nationalisme algérien » fut, lors de la bataille d’Alger, « arrêté par l’armée française, placé au secret, torturé, puis assassiné le 23 mars 1957 », selon les termes du communiqué de l’Élysée. Mais il n’aurait jamais dû le faire ainsi, dans une vision partielle et partiale de l’Histoire. « Regarder l’Histoire en face, reconnaître la vérité des faits », c’est bien. Encore faut-il qu’on regarde toute l’Histoire en face.

Macron avait déjà, sur le sol algérien, qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité ». Il avait admis, en 2018, que Maurice Audin, mathématicien, membre du Parti communiste algérien et militant anticolonialiste, était « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ». C’est aujourd’hui le tour de l’avocat Ali Boumendjel.
D’autres noms suivront, sans doute, si l’on en croit le communiqué publié mardi 2 mars : « C’est dans cet esprit que le président de la République a souhaité faire ce geste de reconnaissance, qui n’est pas un acte isolé. »

Cette reconnaissance fait, en effet, partie des gestes d’apaisement recommandés par l’historien Benjamin Stora, dont le parti pris n’est pas à démontrer. Macron espère ainsi réduire les tensions autour de la mémoire de ce conflit et œuvrer pour la réconciliation franco-algérienne. Il en a le droit, mais avait-il le droit de le faire au nom de la France ? Car tout laisse à penser que sa vision personnelle déforme la vérité historique.

Manifestement, Macron veut plaire au gouvernement algérien. Certes, le communiqué conclut, plus généralement, qu’« aucun crime, aucune atrocité commise par quiconque pendant la guerre d’Algérie ne peut être excusé ni occulté », mais on y cherche en vain quelque allusion aux crimes et au terrorisme pratiqués par le FLN. On saura prochainement s’il a obtenu, en échange, du gouvernement algérien la reconnaissance des crimes, des tortures, des attentats perpétrés par les fellaghas, mais il ne faut pas se faire trop d’illusions.

Les dirigeants algériens au pouvoir ne sont pas près de reconnaître ces crimes, le terrorisme aveugle, l’enlèvement de pieds-noirs, le massacre des harkis, toutes les horreurs commises par leur camp. Ils sont d’autant plus assurés d’être dans leur bon droit qu’ils trouvent, en France, la caution de certains milieux politiques et même, semble-t-il, celle du chef de l’État. Aucune guerre n’est propre mais, si l’on y regarde de près, si l’on examine les motivations des uns et des autres, on s’aperçoit que le camp indépendantiste s’est bien plus sali les mains que l’armée française qui, rappelons-le, ne faisait qu’obéir aux ordres des politiques.

Si Macron veut tant « avancer sur la voie de la vérité », qu’il renonce à sa vision manichéenne, idéologique et finalement simpliste de cette période tragique de l’Histoire française, qu’il en embrasse toute l’étendue, toute la complexité. Qu’il commence par faire toute la lumière sur la responsabilité des dirigeants français de l’époque dans la guerre d’Algérie et des épisodes tragiques comme le massacre de la rue d’Isly ou l’abandon volontaire des harkis, qu’il se demande pourquoi des officiers et des soldats sont sortis de la légalité pour rester fidèles à la parole de la France. La vérité, oui, mais toute la vérité !

Philippe Kerlouan -Écrivain

claude.d aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyJeu 4 Mar 2021 - 17:36

macron devrait demander aux algeriens des comptes sur le
massacre des eurupeens a Oran en 1962,un de mes cousin
fait parti de leurs victimes
D'atre part ,les moines de Tiberine,ou sont les corps et prelevements
ADN bloques . Qui sont les monstres??? Les hommes et les enfants
egorges,les femmes violees et egorgees,les filles a peine nubiles violees et
egorgees voila ce qu'il faudrait mettre sous le nez du pseudo jupiter
narcissique de l'Elysee.Et lui meme actuellement il commet un genocide
en ne faisant pas vacciner les vieux Francais
Un jour lui aussi sera vieux .......mais il sera dans un epad dore
Pauvre France tu ne merite cette traiitrise et ces saloperies

jacky alaux aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" EmptyMer 10 Mar 2021 - 23:39

Perpignan, le 10 mars 2021


Lettre ouverte à Benjamin Stora par Louis Aliot, maire de Perpignan

En matière de mémoire, il est nécessaire, et même vital, de rappeler sans cesse la réalité des faits, y compris par les images les plus terribles, afin que ceux-ci survivent à l’épreuve du temps. Cela s’applique notamment à tous les conflits et tragédies qui ont marqué la France, dont la guerre d’Algérie. La vérité est à ce prix.

Monsieur Stora, votre « Rapport sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie », remis le 20 janvier au Président de la République, ne contient pas que des contre-vérités. Il occulte en revanche sciemment, comme Emmanuel MACRON vient à nouveau de le faire sur vos conseils, des faits innommables qu’il convient de rappeler.

En ce 19 mars, date du pseudo-cessez-le-feu de 1962, après lequel entre 50 000 et 100 000 harkis – voire 150 000 selon certains documents officiels -, et entre 3 000 et 5 000 pieds noirs furent assassinés, j’ai décidé de rendre hommage à ces victimes oubliées, hier abandonnées par la France, aujourd’hui abandonnées par l’histoire.

Ce geste de justice et de réparation prendra la forme de l’ouverture, en ce 19 mars, d’un lieu de mémoire et de recueillement accessible sur réservation, salle des Libertés, à Perpignan, où sera exposée une quarantaine de photos et de documents rappelant, dans toute leur cruauté, ce que vous-même, et nombre d’historiens, vous échinez à dissimuler : les tortures et massacres généralisés dont furent victimes, en Algérie, des dizaines de milliers de nos compatriotes, en particulier musulmans, femmes et enfants compris, de la part du FLN – aujourd’hui encore au pouvoir dans ce pays, où il maintient sous sa coupe son peuple et sa jeunesse.

Ces documents et photos, toutes issues de publications officielles des gouvernements français de l’époque, je ne vous ferai pas l’injure de penser que vous les ignorez.

En tant que maire de Perpignan, si imprégné de l’apport des rapatriés et des harkis, et de leurs descendants, mais aussi en tant que fils et petit-fils de pied-noir moi-même, je ne peux en revanche souffrir que vous les passiez sous silence – conjuguant ainsi celui-ci avec repentance.

Ce n’est pas la vérité, ennemie de tous les totalitarismes, qui est dérangeante, Monsieur STORA, c’est son omission. Or vous avez fait preuve, dans votre rapport, d’un rappel des faits, de jugements et de « préconisations » qui omettent une large part de ces vérités.

Je vous invite donc, si vous le souhaitez, à venir ce 19 mars à Perpignan, comme j’y invite les Perpignanais dans le strict respect des règles sanitaires, à vous recueillir, réfléchir, et peut-être discuter, autour de ces photos et documents, qui, certes cruels, sont avant tout porteurs de vérités. Fussent-elles dérangeantes…

Bien à vous.

Louis ALIOT
Maire de Perpignan

jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: LES JOURNALISTES, LES HISTORIENS et ceux en question!!!-
Sauter vers: