CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
 

 Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 11 Mar 2021 - 3:12

MERCI  PÉRIGNON.  
Perpignan: Ville ou résident toute ma famille rapatriée d'Algérie en 62 dont aujourd'hui, les enfants et petits enfants sont pour la plupart mariés a des Métropolitains... Une intégration parfaite et pourtant, Je rappel que plusieurs d'entre eux qui avaient tout perdu, dont ma Grand Mère qui avait 86 ans, étaient sans aide ni ressources et durent dormir sous des tentes sur la plage du Barcarès.
Que pense de ca, MACRON le vendu et son copain STORA le fellouze FLN ?

claude.d aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 11 Mar 2021 - 7:57

Bonjour Perignon,un grand merci pour avoir publie cette lettre de Louis Alliot
Maire de Perpignan criante de verite .Depuis 2017 nous subissons ,nous qui
avons servi en Algerie et y avons perdus tant de camarades ,et nous pieds noirs
insultes par un freluquet n'aimant ni la France ni les Francais et encore moins
les PN,et occultant les verites, attache a promouvoir les siennes

jacky alaux aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
junker


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 11 Mar 2021 - 8:02

Je suis avec vous !! Stora était la dernière personne a consulter, on savait qu'il était imprégné d'idées FLN, je ne connais pas son parcours en Algérie et en France, mais ce qu'il dit et écrit est intolérable, pour ceux qui ont connus la fin de cette Algérie, nous avions largement gagné l'ensemble des populations, ceux qu'il fallait décapité, c'était les grands penseurs pro FLN, qui ont fait avec leur cerveaux tordu et leurs langues de vipère, plus de mal que les armes !!!

jacky alaux aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Rivoil
Pro !
Pro !
Rivoil


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyVen 12 Mar 2021 - 20:38


  • Accueil



Jean Sévillia: «Benjamin Stora a une vision partielle, donc partiale, de la guerre d’Algérie»

FIGAROVOX/ENTRETIEN - Emmanuel Macron a confié à l’historien Benjamin Stora une mission sur «la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie». Mais pour Jean Sévillia, l’approche de Benjamin Stora est trop complaisante à l’égard de la lecture indépendantiste des événements, propagée par le pouvoir algérien.

Par Paul Sugy
Publié  le 27/07/2020 à 12:45, Mis à jour le 29/07/2020 à 16:53

Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Algeri10
Stèle en mémoire des soldats disparus des Abdellys pendant la guerre d’Algérie, au Père Lachaise. Pierre-Yves Beaudouin
Jean Sévillia est également chroniqueur au Figaro Magazine et membre du comité scientifique du Figaro Histoire. Il est aussi l’auteur de nombreux essais historiques, dont notamment Les Vérités cachées de la guerre d’Algérie (Fayard, 2018).

Suite à la parution de ce texte, Benjamin Stora a publié sur FigaroVox une mise au point, dans laquelle il répond aux propos tenus ici par Jean Sévillia.


FIGAROVOX.- L’historien Benjamin Stora s’est vu confier par Emmanuel Macron une mission sur «la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie», ce choix vous semble-t-il judicieux?
Jean SÉVILLIA.- Ce n’est pas, me semble-t-il, le meilleur choix, même s’il n’est pas surprenant si l’on se souvient des différentes prises de position du chef de l’État à ce sujet: Emmanuel Macron avait en effet qualifié la colonisation de «crime contre l’humanité» lorsqu’il était candidat ; puis, comme président, il a ouvert la voie à une démarche pratiquement expiatoire. Il partage donc la même vision que Benjamin Stora de la présence française en Algérie: cet historien est en effet une figure officielle dans les cercles bien-pensants.
À lire aussi :Macron confie à l’historien Stora une mission sur la colonisation et la guerre d’Algérie
Cette mission qui lui a été confiée correspond du reste à ses vœux et à l’ambition qu’il a poursuivie à travers l’ensemble de son œuvre. Je ne m’attarderai pas, pour ma part, sur le fait qu’il ait pu être trotskiste dans sa jeunesse, car Benjamin Stora a désormais plus de soixante-dix ans et il a évolué intellectuellement depuis. Mais sur l’Algérie, il est l’homme d’une thèse, et ce choix n’est évidemment pas neutre.
Ses travaux ont épousé la relecture de la présence française en Algérie par les mouvements indépendantistes, qui la considèrent comme injuste du début à la fin. Malheureusement, Benjamin Stora n’a travaillé pour l’essentiel que sur la mémoire algérienne, avec laquelle il est en sympathie, et ne connaît pas avec une grande précision la dimension militaire de la mémoire française de la guerre d’Algérie, par exemple, puisqu’il n’a pas travaillé sur les archives de l’armée française.
[L’historien Benjamin Stora a tenu à rectifier ce point, en déclarant au Figaro : «J’ai dirigé et présidé une vingtaine de thèses soutenues à l’université française (de 1985 à 2018), qui, toutes, ont été établies à partir, notamment, des archives de l’armée française, et des témoignages d’acteurs, français et algériens», ndlr]
Ce qui fait de lui un historien, non pas des mémoires, mais de la mémoire algérienne de la guerre d’Algérie ; et non un historien impartial ayant une égale connaissance des deux camps ou même des querelles internes à ces deux camps. C’est en cela que Benjamin Stora ne me paraît pas l’homme idoine car son approche est trop ignorante de la mémoire européenne, de celle des Harkis… Il n’a pas suffisamment une vision d’ensemble: sa vision est partielle, donc partiale.
Au point d’adopter une vision biaisée des événements de la guerre d’Algérie, et de la colonisation française?
Inévitablement oui, puisque Benjamin Stora s’intéresse aux mémoires et même aux «mémoires blessées» davantage qu’aux faits historiques eux-mêmes. Ce n’est pas inintéressant, mais l’on aboutit vite avec cette approche à rendre subjectives les vérités historiques, or nous aurions besoin d’en savoir plus sur les faits. Concrètement, il apparaît par exemple étrangement compréhensif à l’égard du FLN, justifiant le choix de la «lutte armée» (que je qualifierais pour ma part de «terroriste»). Ce faisant, il légitime des faits dont l’on connaît pourtant la gravité: le FLN a posé des bombes au milieu des civils à Alger, commis des meurtres, des attentats et des enlèvements… Benjamin Stora est très silencieux sur tous ces agissements.
La question des disparus n’est pratiquement pas évoquée dans son œuvre: il y en a malheureusement eu beaucoup, et c’est aussi une réalité que l’on ne peut pas escamoter. Entre mars et l’été 1962, le FLN a enlevé de nombreux Européens afin de semer la terreur et les faire fuit, là encore, comme sur le massacre des Harkis, Benjamin Stora est d’une grande discrétion.
Il y a eu des exactions commises dans les deux camps, mais l’on ne peut pas se contenter d’une lecture hémiplégique de cette histoire. D’autant qu’implicitement, la mission confiée à Benjamin Stora paraît laisser entendre que la France est de toute façon coupable, et qu’il y aurait aujourd’hui encore des tabous: les actes de torture commis par certains soldats français sont aujourd’hui assez bien connus, mais les vrais tabous ne sont pas forcément là où l’on croit.
À lire aussi :Colonisation de l’Algérie: «De quoi la France devrait-elle s’excuser?»
Ces tensions mémorielles ont été ravivées par les récentes déclarations du président algérien…
L’État algérien s’est auto-légitimé à partir d’un discours historique très largement mythologique (il parle par exemple d’un million et demi d’Algériens tués pendant la guerre: le chiffre est en réalité de 250 000 dans l’ensemble des deux camps, ce qui est déjà énorme). Son discours anti-colonialiste est entièrement à charge contre la France et passe sous silence toute l’œuvre médicale et matérielle accomplir au cours de la présence française. Par exemple, les principaux monuments historiques de la ville d’Alger ont été construits par les Européens. Cette occultation n’est pas neutre.
Je crois que l’Algérie française a fini par échouer et qu’elle était condamnée à terme ; cependant, si l’on ne fait ressortir que ses défauts et non ses réussites, on ne porte pas un regard juste sur cette période historique.

La rédaction vous conseille

  • Macron et l’Algérie: les sables mouvants de la repentance mémorielle
  • «Comparer la guerre d’Algérie et la Shoah est de la folie sur tous les plans»
  • La reconnaissance de l’État, l’éternelle quête des harkis




JUNKER a écrit:
Je suis avec vous !! Stora était la dernière personne a consulter, on savait qu'il était imprégné d'idées FLN, je ne connais pas son parcours en Algérie et en France, mais ce qu'il dit et écrit est intolérable, pour ceux qui ont connus la fin de cette Algérie, nous avions largement gagné l'ensemble des populations, ceux qu'il fallait décapité, c'était les grands penseurs pro FLN, qui ont fait avec leur cerveaux tordu et leurs langues de vipère, plus de mal que les armes !!!

Bien vu!!!

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 18 Mar 2021 - 9:31

LETTRE DES FRANCAIS RAPATRIÉS D’ALGÉRIE ET LEURS AMIS
À MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE



Citation :
Le 10 mars 2021



Monsieur le Président de la République,


Monsieur Benjamin STORA vous a remis le 21 janvier 2021 le rapport sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie. Le sens de ce rapport était prédéterminé dans votre lettre de mission à l’historien que vous aviez choisi « conscient et respectueux de [ses] engagements ». L’intéressé se prévaut d’ailleurs de son passé militant dans un entretien du 7 février 2021 au journal algérien « L’EXPRESSION » où il précisait « j’ai accepté ce travail en rapport avec mes convictions anciennes : affronter le passé colonial, le dénoncer, faire évoluer la connaissance de cette longue période ».

Dès lors, si on peut s’en indigner, on ne saurait s’étonner que la conclusion principale de ce rapport soit une condamnation sans appel de la colonisation.

Pour M. STORA, la cause est entendue : les algériens étaient légitimes à arracher leur indépendance par tous les moyens, y compris la terreur. Il ne stigmatise aucun des actes du terrorisme FLN comme à Philippeville-El Halia en août 1955 (massacre de 160 civils dont 118 européens et 42 musulmans incluant le neveu de Ferhat Abbas), partout dans les campagnes et tout au long de la bataille d’Alger, notamment les attentats meurtriers de juin 1957 ou la tuerie de Melouza (357 musulmans favorables au MNA assassinés par le FLN). En revanche il s’étend sur les tortures et les brutalités subies par les algériens en mettant en exergue les soutiens français à l’insurrection : Maurice AUDIN, Gisèle HALIMI, Jean Paul SARTRE, Frantz FANON…
Les partisans de la France sont passés sous silence : hommes de gauche ou de sensibilité démocrate-chrétienne comme Georges BIDAULT, successeur de Jean MOULIN à la tête du Conseil National de la Résistance en septembre 1943, Jacques SOUSTELLE, résistant lui aussi, Gouverneur Général de l’Algérie de janvier 1955 à janvier 1956 et y menant une politique libérale avec le concours de Germaine TILLON.
M. STORA ignore également Nafissa SID CARA, de confession musulmane, soucieuse de l’émancipation de ses coreligionnaires, première femme ministre d’un gouvernement de la Vème République (de 1959 à 1962), ou le bachaga Saïd BOUALAM, vice-président de l’Assemblée Nationale pendant la même période.

Nous retenons que dans son épilogue M. STORA considère que les constats portés « ne sont pas des verdicts définitifs à propos de la colonisation et de la guerre d’Algérie », dont acte. Toutes les souffrances et tous les drames, en particulier ceux des Français d’Algérie doivent être reconnus.

Cet équilibre n’est pas respecté à ce jour. Vous avez décidé le 2 mars 2021 de reconnaître les conditions dans lesquelles a disparu l’avocat Ali BOUMENDJEL le 23 mars 1957. Vous justifiez ce geste par l’exigence qu’« aucun crime, aucune atrocité commise par quiconque pendant la guerre d’Algérie ne peut être excusé ni occulté ». Votre décision qui concerne un algérien, soutien actif du FLN, ne s’accompagne pas de la reconnaissance par la France du sort tragique d’algériens, soutiens de la France, comme un autre avocat, Ali CHEKHAL, vice-président de l’assemblée algérienne, assassiné quelques mois après par le FLN à Paris le 26 mai 1957, partisan comme Albert CAMUS d’une Algérie fraternelle mais toujours française.



Des historiens éminents, coordonnés par deux d’entre eux, MM Jean Jacques JORDI et Guy PERVILLE, ont procédé à une analyse critique, pertinente et objective du rapport de M. STORA. Nos associations adhèrent à leurs constats, notamment celui de l’impossible réconciliation France / Algérie systématiquement refusée par cette dernière. Ils retiennent comme seule réaliste la création d’une commission « Vérité et Réconciliation » à la condition expresse que sa composition soit impartiale et qu’elle s’attache aux faits et non à leur interprétation idéologique. Les faits qui constituent l’histoire complexe de l’Algérie et de la France, avec des périodes alternativement apaisées et tourmentées, sont marqués par la présence pendant plusieurs générations de pieds-noirs qui avaient vocation à rester sur une terre qu’ils avaient enrichie de leur labeur et de leur savoir. C’est l’Algérie indépendante qui, selon Jean Daniel pourtant soutien du FLN, « excluait tout avenir pour les non-musulmans » (p. 47 du rapport de M. STORA).

En vous transmettant l’analyse de ce collectif d’historiens, avec leur accord, c’est au garant de l’unité nationale que nous nous adressons avec le ferme espoir que les décisions qui vous reviennent rectifient la dérive toujours en cours, reconnaissent les sacrifices imposés aux Français d’Algérie qui non seulement ont dû subir l’indépendance de leur pays mais aussi la carence intolérable de l’Etat français cessant de protéger leur vie et leurs biens après le 19 mars 1962. Le 26 mars rue d’Isly à Alger, un détachement de l’armée française tire sur la foule causant 49 morts officiellement dénombrés (et certainement davantage) et 200 blessés, le 5 juillet à Oran, 700 européens sont massacrés par le FLN alors que nos troupes restent consignées dans les cantonnements, au total en Algérie 1.700 européens enlevés portés disparus. Après l’indépendance, plus de 70.000 harkis ont été massacrés et 450.000 patrimoines ont été spoliés…. Nous espérons enfin que vos décisions réhabilitent la présence de l’autre côté de la Méditerranée de ces français, devenus de force des « rapatriés » dans une Métropole qui ne les attendait pas.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République l’expression de notre très haute considération.



Les présidentes et présidents des associations du « collectif contre la repentance » :

ROLAND ALBERT (26 MARS 1962),
JÉRÔME BRUN (ALLO),
COLETTE DUCOS ADER (GRFDA),
ODETTE GOINARD (CAPFA, MAN),
NICOLE FERRANDIS (FAMILLE DES VICTIMES DU 26 MARS 1962),
FRANCETTE MENDOZA (AUX ECHOS D’ALGER, ENFANTS DE L’ALGEROIS), JEAN JACQUES LION (CSCO),
JOSEPH PEREZ (CDHA),
CLAUDE POLI (FNR),
THIERRY ROLANDO (CERCLE ALGERIANISTE),
YVES SAINSOT (ANFANOMA),
SUZY SIMON NICAISE (MUR DES DISPARUS),
JEAN CLAUDE SIMON (ECHO DE L’ORANIE),
ROGER SOGORB (MEMORIAL DE NOTRE DAME D’AFRIQUE),
JEAN FELIX VALLAT (MAFA).

https://www.asafrance.fr/item/lettre-ouverte-des-francais-rapatries-d-algerie-et-leurs-amis-a-monsieur-le-president-de-la-republique.html

jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
junker


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 18 Mar 2021 - 18:03

OUI ! Mais çà c'est une autre histoire comme un conte de fée !! et puis à qui se plaindre ?? ils sont tous pour la destruction de la France !!!
Revenir en haut Aller en bas
vert1
enregistré
enregistré
vert1


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 18 Mar 2021 - 20:21

claude.d a écrit:
macron devrait demander aux algeriens des comptes sur le
massacre des eurupeens a Oran en 1962,un de mes cousin
fait parti de leurs victimes
D'atre part ,les moines de Tiberine,ou sont les corps et prelevements
ADN bloques . Qui sont les monstres??? Les hommes et les enfants
egorges,les femmes violees et egorgees,les filles a peine nubiles violees et
egorgees  voila ce qu'il faudrait mettre sous le nez du pseudo jupiter
narcissique de l'Elysee.Et lui meme actuellement il commet un genocide
en ne faisant pas vacciner les vieux Francais
Un jour lui aussi sera vieux .......mais il sera dans un epad dore
Pauvre France tu ne merite cette traiitrise et ces saloperies

Macron a confié les clés au voyou indigéniste de Stora, il ne demandera rien !!!

Macron fait de la politique, 2022 approche, les gus qui ont connu l'Algérie et ses vérités, ne sont plus légion, les dernières classes ont à ce jour 78 ballets.. Les gros contingents de votants sont dans les citées, doublé par ces nouvelles générations d'écolos, de décoloniales,le misérable homme blanc,  en 68 le mot d'ordre était il faut interdire d' interdire, a ce jour le nouveau monde  un petit supplément '' laver plus blanc que blanc ''
Nb/ je vois sur ton profil que tu était en section trans au 1er RCP, est tu bien sur que ce n'était pas au 18 RCP au Hameaux où à Idron
bien à toi Michel
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyJeu 18 Mar 2021 - 21:38

Le mot juste... Le misérable Homme blanc !

Le Méchant colonialiste blanc : qui laissa au FLN et aux algériens un Pays avec des infrastructures moderne, aujourd'hui dans un état lamentable, des hôpitaux délabrés au point que nombre d'Algériens (en moyens ) préfèrent se faire soigner en France... Souvent aux frais des Francais. Ils y vont même pour accoucher, ce qui leur permet d'avoir les deux nationalités ( comme dernièrement ). Que dire de l'agriculture florissante, laissée aux Algériens et qui aujourd'hui est détruite au point ou il se servent de l'argent du pétrole (pas éternel ) pour importer leur nourriture.
Et en fin, il y a l'autre méchant BLANC, l' Esclavagiste. Parlons en de l'Esclavage, Quant on sait que ces mêmes esclaves noirs étaient vendus aux Blancs par des négriés ARABES et même NOIRS qui trainaient enchainés des villages entiers de Noirs qu'ils ramenaient jusque sur la cote Africaine pour être vendu aux Blancs. Et que dire des BARBARESQUES d'Alger ou se trouvait le plus grand marché d'esclaves Blancs du Bassin méditerranéen , je dirait d'esclaves Blanches capturés  par les pirates ARABE d'Alger... Ce qui poussa en 1830 la France ( l'époque ou les Français avaient encore des couilles ) a régler le compte de ces pirates islamiques, des Ottomans et des Barbaresque.
Non! ca suffit " la RÉPENTANCE " Si le BLANC ne réagit pas, il disparaitra, C'ES LA LOI DE LA NATURE ... Il y a une vérité qui dit: Le Pays appartient a celui qui l'habite, et avec la forte natalité et l'invasion massive des islamo-africains de la France...Ce magnifique Pays passera inexorablement du BLANC au BRUN puis, au BRUN FONCÉ...
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyVen 19 Mar 2021 - 0:13

jacky alaux a écrit:
Le Méchant colonialiste blanc : qui laissa au FLN et aux algériens un Pays avec des infrastructures moderne, aujourd'hui dans un état lamentable, des hôpitaux délabrés au point que nombre d'Algériens (en moyens ) préfèrent se faire soigner en France... Souvent aux frais des Francais. Ils y vont même pour accoucher, ce qui leur permet d'avoir les deux nationalités ( comme dernièrement ). Que dire de l'agriculture florissante, laissée aux Algériens et qui aujourd'hui est détruite au point ou il se servent de l'argent du pétrole (pas éternel ) pour importer leur nourriture.

L'historien Bernard Lugan ne dit pas autre chose :

Citation :
La France entre l’Œdipe algérien et celui des décoloniaux…

Le « Système » algérien et les « décoloniaux » accusent la France d’être responsable de leurs problèmes. Une attitude œdipienne déjà bien décrite en son temps par Agrippa d’Aubigné quand il écrivait que :
« Le cadavre de France se décompose sous l’œil de deux enfants : le premier est félon et le second parasite. L’un est tourné vers la mort et l’autre vers la dévastation. »

Au mois de janvier 2021, un journaliste algérien complaisamment relayé par les médias français, exigea même de la France un dédommagement pour le « pillage » du fer « algérien » qui, selon lui, aurait servi à fabriquer la Tour Eiffel !!!

Or, comme l’a montré Paul Sugy, les pièces composant l’emblématique monument furent fondues en Lorraine, dans les aciéries de Pompey, à partir de minerai de fer extrait de la mine de Lurdres, également située en Meurthe-et-Moselle…

La prétention aussi exorbitante que surréaliste de ce stipendié du « Système » algérien n’est pas le coup de folie d’un illuminé. Elle s’inscrit tout au contraire dans une stratégie de surenchère revendicatrice destinée à obtenir des excuses, puis des réparations « sonnantes et  trébuchantes » de la part de la France.

Or, il faut bien voir que, jusqu'à l’arrivée de François Hollande au pouvoir, la position algérienne avait été relativement « retenue ». Ni Georges Pompidou, ni Valéry Giscard d'Estaing, ni François Mitterrand, ni Jacques Chirac et ni Nicolas Sarkozy n’auraient en effet accepté de telles demandes d’excuses. Or, tout a changé avec les déclarations irresponsables de François Hollande suivies de celles d’Emmanuel Macron au sujet de la colonisation. A partir de là, la France s’étant auto-humiliée, l’Algérie s’est donc trouvée en position de force pour exiger toujours plus d’elle. D'autant qu’acculé par la rue, sa survie étant même en jeu, le « Système » algérien n’a plus que deux moyens pour tenter de détourner la marée de la contestation populaire  qui menace de l’emporter :

1) S’attaquer au Maroc, comme en 1963 quand la « Guerre des Sables » lui a permis de mettre en parenthèses le soulèvement kabyle. Mais, avec le Maroc, qui s’y frotte s’y pique…

2) Rien de tel avec le chapon français dont les actuels dirigeants n’osent pas rappeler à leurs homologues algériens qu’en 1962, la France « mère généreuse », légua à sa « chère Algérie » selon la formule du regretté Daniel Lefeuvre, un héritage composé de 54 000 kilomètres de routes et pistes (80 000 avec les pistes sahariennes), de 31 routes nationales dont près de 9000 kilomètres étaient goudronnés, de 4300 km de voies ferrées, de 4 ports équipés aux normes internationales, de 23 ports aménagés (dont 10 accessibles aux grands cargos et dont 5 qui pouvaient être desservis par des paquebots),  de 34 phares maritimes, d’une douzaine d’aérodromes principaux, de centaines d’ouvrages d’art (ponts, tunnels, viaducs, barrages etc.), de milliers de bâtiments administratifs, de casernes, de bâtiments officiels, de 31 centrales hydroélectriques ou thermiques, d’une centaine d’industries importantes dans les secteurs de la construction, de la métallurgie, de la cimenterie etc., de milliers d’écoles, d’instituts de formations, de lycées, d’universités avec 800 000 enfants scolarisés dans 17 000 classes ( soit autant d’instituteurs, dont deux-tiers de Français), d’un hôpital universitaire de 2000 lits à Alger, de trois grands hôpitaux de chefs-lieux à Alger, Oran et Constantine, de 14 hôpitaux spécialisés et de 112 hôpitaux polyvalents, soit le chiffre exceptionnel d’un lit pour 300 habitants. Sans parler du pétrole découvert et mis en exploitation par des ingénieurs français. Ni même d’une agriculture florissante laissée en jachère après l’indépendance, à telle enseigne qu'aujourd’hui l’Algérie doit même importer du concentré de tomates, des pois chiches et jusqu'à  la semoule du couscous…

Tout ce qui existait en Algérie en 1962 avait été payé par les impôts des Français. En 1959, l’Algérie engloutissait ainsi 20% du budget de l’Etat français, soit davantage que les budgets additionnés de l’Education nationale, des Travaux publics, des Transports, de la Reconstruction et du Logement, de l’Industrie et du Commerce !  Et tout ce que la France léguait à l’Algérie avait été construit à partir du néant, dans un pays qui n’avait jamais existé puisqu'il était directement passé de la colonisation turque à la colonisation française. Même son nom lui avait été donné par la France…  


L’attitude des « décoloniaux » relève quant à elle d’un complexe œdipo-existentiel doublé d’une dose de schizophrénie.

Selon eux, la France qui les accueille, les nourrit, les habille, les soigne, les loge et les éduque, est une nation « génétiquement esclavagiste, raciste et colonisatrice », dans laquelle les descendants des colonisées sont dans une « situation coloniale », c’est-à-dire de « dominés ». D'où leur prétendue « marginalisation ». A cette affirmation victimaire s’ajoute un sentiment à la fois revanchard et conquérant bien résumé par Houria Bouteldja, une des figures de proue de ce courant:

« Notre simple existence, doublée d’un poids démographique relatif (1 pour 6) africanise, arabise, berbérise, créolise, islamise, noirise, la fille aînée de l’Eglise, jadis blanche et immaculée, aussi sûrement que le sac et le ressac des flots polissent et repolissent les blocs de granit aux prétentions d’éternité (…) ».

Authentiquement francophobes, haïssant la France, les « décoloniaux » rejettent donc tout ce qui se rattache à elle. Hafsa Askar, vice-présidente du syndicat étudiant UNEF, a ainsi écrit le 15 avril 2019, jour de son incendie :

« Je m’en fiche de Notre-Dame de Paris, car je m’en fiche de l’histoire de France… Wallah … on s’en balek (traduction : on s’en bat les c…), objectivement, c’est votre délire de petits blancs ».

Cependant, exprimant  leur ressentiment et leur haine de la France dans la langue du « colon » honni, et s’affirmant intellectuellement à travers ses références philosophico-politiques, les « décoloniaux » ont une attitude schizophrénique…

Là n’est cependant pas le moindre paradoxe de ces sycophantes dont la « pensée » a germé sur le terreau philosophique de la révolution de 1789. En s’attaquant frontalement, et d’une manière œdipienne, aux dogmes de leurs géniteurs - « valeurs de la République », « droits de l’homme », « vivre ensemble » et « laïcité » -, les « décoloniaux » ont en effet pulvérisé l’armature doctrinale et morale de cette gauche universaliste qui, depuis des décennies, est le vecteur de la décadence française. Comme elle ne survivra pas à la mort de son idéologie et de ses « valeurs fondatrices », la voilà qui sort donc peu à peu de l’histoire, dégageant ainsi la voie à un changement de paradigme.

Aux porteurs de forces créatrices de saisir cette opportunité historique !

jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
jacky alaux


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyVen 19 Mar 2021 - 3:06

Merci Pérignon...

Bernard Lugan détaille bien, avec des termes explicites, ma vision sur l'Algérie du FLN et sur la France, avec sa Grandeur du passé et sa décadence proclamée .
Revenir en haut Aller en bas
claude.d
Pro !
Pro !
claude.d


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyVen 19 Mar 2021 - 9:25

Je pense qu'un detail d'importance a ete oublie .Tous les pays decolonises
ont un point en commiun ,leur peuple creve de faim,et tous leurs dirigeants
en ont plein les poches.Chaque fois que la France,nos impots,leur verse des
subventios,dans les 48 h qui suivent la plus grande partie se retrouve
sur les comptes des dirigeants en Suisse ou ailleurs.
Question:qui sont les esclavagistes???? Voir entre autre les emirats
avec leur main d'oeuvre importee

jacky alaux aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 Empty
MessageSujet: Non la FRANCE n'a pas colonisé l'ALGERIE...elle l'a fondé!!!!!- Depuis le rapport sur la guerre d'Algérie de l'historien pro-FLN Benjamin Stora.   Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle" - Page 2 EmptyMar 23 Mar 2021 - 15:28

Depuis le rapport sur la guerre d'Algérie de l'historien pro-FLN Benjamin Stora.

2307

jacky alaux et claude.d aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie : Benjamin Stora dénonce ceux qui vivent d'une '"rente mémorielle"
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: LES JOURNALISTES, LES HISTORIENS et ceux en question!!!-
Sauter vers: