CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
 

 La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Rivoil
Pro !
Pro !
Rivoil


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyMer 19 Fév 2020 - 15:25

La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs
Les photographes et les caméramans du Service cinématographique des armées (SCA) ont abondamment couvert les principales phases politico-militaires de la guerre d’Algérie(1954-1962). Le rôle du SCA et de son annexe d’Alger1 est apparu majeur dans cette guerre qualifiée à l’époque comme une œuvre de pacification où l’information et l’action psychologique ont pris une part prépondérante. Pensée comme un outil stratégique inscrit dans ce contexte, l’annexe algérienne du SCA a eu une mission de communication qui véhiculait les idéologies politiques dominantes desquelles émergeit une vision officielle qui a évolué tout au long du conflit.



Rétrospectivement, il apparaît que ce regard étatique se pose bien souvent en décalage avec les réalités vécues par les soldats sur le terrain. En effet, les opérations dites «de maintien de l’ordre», inscrites dans le cadre de la pacification, témoignent souvent d’une apparente banalité lorsqu’elles tombent sous le regard des photographes et cadreurs du SCA. Pourtant, une analyse attentive de ces images laisse parfois transparaître une réalité plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. Cette vision alternative peut également être rapportée à travers la pratique photographique et cinématographique des soldats qui, possédant un appareil photographique ou une caméra, ont fixé, enregistré, consigné, dans une pratique qualifiée empiriquement d’«amateur»2, ce que fut leur expérience de la guerre d’Algérie. Grâce à une politique de collecte d’archives audiovisuelles menée par l’ECPAD auprès des particuliers, des fonds issus des archives privées viennent régulièrement enrichir les collections institutionnelles et offrent des points de vues ou ventiné dits sur l’historicité des conflits militaires passés. Dans le contexte de la guerre d’Algérie3, cette pratique officiellement interdite sur le terrain opérationnel se répand 4. Elle prend une résonnance particulière quand elle permet d’entrevoir des regards personnels, intimes, qui donnent à voir une représentation tout à la fois différente et résolument complémentaire de celle enregistrée par les reporters du SCA. Dès lors, en dehors de l’utilisation du médium photographique ou cinématographique en tant qu’objet de loisir, qu’est-ce qui rapproche ou au contraire oppose les pratiques et les rendus réalisés par les opérateurs de prise de vues du SCA de ceux de leurs camarades non professionnels? Première singularité, les photographies et les films amateurs ne sont pas, apriori, préalablement pensés par leurs auteurs pour être vus en dehors d’un cercle restreint de personnes (camarades de compagnie, cercle familial et amical). Cette pratique découle, le plus souvent, d’un attrait personnel pour le médium. Ainsi, la production d’images fixes et animées qui en résulte n’est théoriquement possible qu’avec un assentiment plus ou moins officiel de la hiérarchie directe qui tolère cet exercice dans un cadre réservé à celui de la vie quotidienne du soldat et de ses camarades au sein du cantonnement. Dans ces conditions, l’intention initiale et l’appréhension des sujets photographiés et filmés diffèrent nécessairement de l’usage professionnel. Les images produites par le SCA d’Alger sont pensées en amont car elles sont commandées et doivent véhiculer en images une pensée politique dominante. Deuxième singularité, le rapport au temps. L’activité professionnelle des reporters du SCA se caractérise par une urgence latente, constamment liée à l’actualité politique ou militaire, riche, complexe, sans cesse en mouvement et par définition sujette à une instabilité permanente, s’agissant de rendre compte d’une réalité ancrée dans le quotidien de la pacification. La temporalité de leur action visuelle s’inscrit donc nécessairement au coup par coup, au cas par cas, en ce sens qu’elle se doit de répondre aux exigences d’une guerre qui n’en n’est pas une. A contrario, la pratique amateur s’inscrit souvent dans un temps long. Cette temporalité plus importante permet d’observer l’évolution d’un regard et d’une esthétique, dans un cadre au sein duquel le statut de simple soldat peut être appelé à évoluer grâce, ou à cause, de ce qui n’est, à l’origine, qu’un simple loisir. Prise dans cette acception de loisir, on peut dire que la photographie amateur permet également à l’auteur sinon de fuir, en tout cas de prendre une distance relative vis-à-vis de certaines réalités difficilement supportables au quotidien, si tant est que l’interposition d’un appareil permette de tromper l’ennui ou de mieux supporter la violence d’un quotidien totalement déconnecté de la vie menée dans le civil. Troisième singularité, la question de l’économie de la photographie. Si la chaîne de prise de vues(achat des pellicules, du matériel de prise de vues, développement, tirage des contacts etc.) pour les reporters du SCA est logiquement prise en compte par l’institution, les photographes amateurs doivent se fournir en matériel eux-mêmes et explorer des voies d’auto financement parallèles dès lors que leur production déborde du cadre fixé par l’armée. Le présent dossier révèle les parcours de trois militaires engagés au cours de la guerre d’Algérie, Marc Flament, Arthur Smet et Claude Roudeau, venus à la photographie dans le cadre de leur métier de soldat. Il présente une sélection de photographies emblématiques de leur travail, dont certaines pour la première fois. Au-delà du caractère remarquable de leur production, tant du point de vue du volume que de l’esthétisme, elle permet d’appréhender différemment la guerre d’Algérie. En outre, ces trois militaire sont vu leur parcours dans l’institution militaire évoluer significativement grâce à la photographie(ascension sociale, promotion, reconnaissance hiérarchique). Que ce soit par des hasards de la vie, un opportunisme circonstancié, un simple passe-temps et peut-être même un peu tout cela à la fois, à partir de cette époque, la reconnaissance de leur pratique de la photographie a profondément influencé le cours de leur vie. Ce qui était pour eux anecdotique et interdit est peu à peu devenu un geste quotidien remarquable et remarqué. Mieux, leur production fait partie intégrante de l’action psychologique ]pour laquelle ils ont constitué plus qu’une réponse, une vraie solution à un besoin impérieux en matière d’illustration visuelle. Elle a permis à l’institution de pallier les insuffisances de ressources disponibles sur le théâtre opérationnel, faisant d’eux les photographes militaires officieux d’une guerre non déclarée.


 
1.La création d’une annexe du SCA à Alger date de 1942. Par la suite, le SCA en Algérie est désigné indifféremment par «l’annexe du SCA d’Alger» ou «la section du SCA d’Alger» ou encore le SCA/Alger».
2. En opposition à la pratique professionnelle incarnée, ici, par les reporters du SCA. Pour autant, nous verrons rapidement les limites qui se trouvent dans cette répartition schématique.
3. À ce jour, le fonds amateur relatif à la guerre d’Algérie conservé à l’ECPAD s’élève à vingt-trois mille photographies, réparties dans dix-huit collections, et à douze films, répartis dans la série FA(pour «Film amateur»).
4.L’essor important de la photographie amateur en Algérie peut s’expliquer par la démocratisation de l’accès au procédé photographique dans le début des Trente Glorieuses et l’envoi massif des soldats du contingent à partir de 1956.



La tentation de l’action psychologique photographe dans l’air de son temps?

La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Ecpad_10
C’est dans ce contexte qu’au cours de l’année suivante, en 1957, il prend l’initiative de réaliser un diaporama photographique sonore qu’il destine à sa famille et ses amis. Extraits du commentaire: Par bateaux entiers, des milliers de jeunes Français traversent la Méditerranée, en Algérie se joue le sort de la France. La grandeur de leur patrie est entre les mains de ces jeunes. Nous nous devons, nous leur devons de les soutenir par l’appui matériel et surtout moral unanime de toute une nation et,pour cela, de mieux connaître ce pays de contraste et ses problèmes. Qu’est-ce que l’Algérie? Que faisons-nous là-bas?  Ce montage, réalisé à l’aide de photos prises en Oranie au cours du premier semestre 1957, voudrait être une esquisse de réponse à ces deux questions. [...]Et dans ce pays, notre responsabilité s’étend à tous les habitants de la commune, par l’action psychologique, c’est-à-dire l’information par voie d’affiches, par diffusion de discours que nos speakeurs enregistrent la veille, par l’assistance médicale gratuite prodiguée par notre infirmerie, par les équipes sportives mixtes et les matchs gagnésen commun, qui nous rappellent d’autres victoires remportées en commun jadis et que nous célébrons ensemble, le 8 mai au cours d’une prise d’armes, tous unis, Européens et musulmans, autour du même drapeau et dans le souvenir des mêmes morts.

Source:
http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2016/06/1_DossierdocAlgerie-fonds-priv%C3%A9s.pdf

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP


Dernière édition par Rivoil le Mer 19 Fév 2020 - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le 6
Pro !
Pro !
le 6


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyMer 19 Fév 2020 - 19:52


Intéressant lien du SCA , merci !

Bien documenté ( c'est leur job...)

On peut se demander si la véracité est de mise, vue par ces 3 " schoendorfer's " ???

La propagande était de bon ton... afin de dynamiser les troupes et l'opinion de la population ... Nos héros de soldats "emasculés" n'ont pas du faire " 5 colonnes à la une " ...

Qu'en pensent les " belligérants " ?
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyVen 21 Fév 2020 - 15:59

Merci Rivoil pour ce document et le lien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Charly71
Pro !
Pro !
avatar


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptySam 22 Fév 2020 - 8:13

Merci Rivol
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
Rudy Laures


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: La guerre d’Algérie vue par un ancien Putschiste du 40 à travers divers documents    La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyDim 1 Mar 2020 - 18:21

Je ne suis pas sur de l'objectivité du Service cinématographique des armées  

Comme le dit 06 :

Intéressant lien du SCA , merci !

Bien documenté ( c'est leur job...)

On peut se demander si la véracité est de mise, vue par ces 3 " schoendorfer's " ???

La propagande était de bon ton... afin de dynamiser les troupes et l'opinion de la population ... Nos héros de soldats "émasculés" n'ont pas du faire " 5 colonnes à la une " ...

Qu'en pensent les " belligérants " ?

Je vous laisse juge avec divers documents de tous bord. Bonne lecture RUDY

La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Scan_010
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs 193910
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Affich10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs 810_0012
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Lecoin10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Lobreg10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs P17p0n10

La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Djound11
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Image011
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Sauf_c10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Servir10


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Servir13
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Th_x10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Tract_11

Et le plus beau

La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Tract_10
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Tract210

Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
le 6
Pro !
Pro !
le 6


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyDim 1 Mar 2020 - 21:18

Merci RUDY pour ces " dernières nouvelles de demain " ...

Vu ton N° de BP, je pense que tu as vu ce qu'il fallait voir,  entendu  ce qui se disait , et fait ce qu'il fallait ètre fait ...

les infos , quelques qu'elles soient ,ont de tout temps , étaient manipulées par les médias... les politiques ... le peuple ..., (rien n'a changé depuis mille ans! César, les teutons, les viets, les fells , mème nous un peu ...)

Alors, que l'on soit derrière l'objectif ou devant, la simple interprétation du mème fait  conduit facilement et sans remords à une " simple pacification glorieuse,douteuse et nauséabonde  "...

Plus simplement, les conflits majeurs actuels ne sont pas en reste... tout est propagande, " fake news "etc... il faut convaincre le quidam de la bonne volonté d'agir de nos """ dirigeants """: tous les moyens sont bons pour y arriver...

Merci pour ton intéressante participation, documents à l'appui !
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
Rudy Laures


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyLun 2 Mar 2020 - 9:54

Salut 06

Si tu ne l'a pas déjà fait, va lire se que j'ai vécu pendant le PUTSCH d'Alger , c'est du vrai vécu sans manipulation. Ce que surement les journaliste non pas eux vécus
Rubrique Commandos de l'Air "le Putsch d’Alger par un ancien du 40 dissous avec le 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
le 6
Pro !
Pro !
le 6


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyLun 2 Mar 2020 - 10:03

Salut Rudy,

Non je n'ai pas lu , je vais chercher avec l'aide de l'ami google...je ne doute pas qu'il y ait une "légère différence "...

bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Rudy Laures
confirmé
confirmé
Rudy Laures


La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs Empty
MessageSujet: Re: La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs   La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs EmptyLun 2 Mar 2020 - 10:47

Revenir en haut Aller en bas
http://www.jatech.fr
 
La guerre d’Algérie vue par trois photographes amateurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: LES SOLDATS DE L'IMAGE sur les THEATRES D'OPERATION-
Sauter vers: