CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 la mort de Ben Boulaïd (dit le renard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: la mort de Ben Boulaïd (dit le renard)   Jeu 12 Mai 2011 - 19:57



La mort de Ben Boulaîd "dit le Renard"....

Le 15 Mars 1956,un DC-3 se livra à un parachutage de ravitaillement au-dessus d'un piton,au sud-est de Menaa..

Le G.L.I.1,unité de pointe du célébre 11e Choc,le régiment"Action" du S.D.E.C.E.,observe la manoeuvre.

6 jours auparavent,le capitaine Krotoff,figure légendaire du 11e Choc,avait trouvé la mort au cours d'un accrochage à la tête du G.L.I.1..

L'opération de parachutage à laquelle se livrait le DC.3 devait venger les paras de la disparition de leur chef bien-aimé.

L'avion largua d'abord deux chargements de riz,mais au 3èm passage ce fut l'incident,le colis s'accrocha à la roulette de queue de l'appareil.

S'il parvenait à se détacher, le chargement atterrirait à des km de la dropping-zone prévue,en pleine zone rebelle.

L'appareil radio perfectionné qui pendait au bout des suspentes allait grossir le butin des maquisards chaouîas du chef rebelle Ben Boulîd.

Ce coup monté par les officiers du G.L.I.,observaient la manoeuvre avec curiosité mais sans s'émouvoirs.

Toute cette opération était le fruit d'une soigneuse mise en scène des services spéciaux,pouvoir frapper à la tête de l'état-major insaissisable de la zone rebelle de l'Aurès.

Le capitaine explique: "pour une fois,on ne vas pas à la bagarre.On "gamgerge".On va partir comme pour une "opé" de quelques jours.On sera observés par les "sonettes"(guetteurs de l'ALN),mais c'est ce qu'il nous faut.Ils ont trop la trouille pour nous attaquer.On va grimper sur un piton au sud de Tamchet et s'y installer.Puis un avion nous parachutera trois colis.Les deux premiers- des sacs de riz--seront récupéres,mais le troisième,un poste radio,tombera hors de notre portée,il sera récupéré par les "fells"..!

Une patrouille de chez nous partira pour faire semblant de récupérer le zinzin...elle dira aux fellahs que c'est un poste trés important pour nous...!

Ce poste émetteur-récepteur avait été fabriqué au centre de Cercottes ou des specialistes fabriques des gadgets pour le service S.D.E.C.E ou pour le 11èm Choc.

ce poste était piégé et devait exploser dès qu'on le mettait en route sur batterie ou sur courant.Sur piles,il fontionnait tout à fait normalement.Et seul un chef important pouvait avoir une cache ou il y eût du courant électrique..!
Enfin le plus méfiant des rebelles ne pourrait se douter du piège,Même en ouvrant l'émètteur..!

L'explosif ne se trouvait pas dans le poste.C'était le poste lui même,sa carcasse ,qui était "en explosif..!"....

Le pilote avertit par radio les hommes du G.L.I que le plan avait réussi.
" Je les vois,cria-t-il.Les fells sortent de la forêt.Ils courent vers le pépin.Ils l'embarquent.Le poste est pris..! ".

"Je crois qu'on a bien joué la comédie.Il ne nous reste plus qu'à attendre."

C'est le 4 novembre 1955 que Ben Boulaîd,l'un des ."six fils de la Toussaint",avait réussi à s'evader de la prison de Constantine aprés neuf mois d'incarcération.Comment avez-t-il pu..? on murmurait que Vincent Monteil,ancien chef de cabinet militaire de Soustelle,y était pour quelque chose.

Le retour de Ben Boulaîd à la tête des maquisards chouîas ne faisait nullement l'affaire des successeurs.

Le 27 mars 1956,quoi qu'il en soit,c'est un Aurès en pleine anarchie berbère,celle qui fait d'un étranger un ennemie.Et qui n'est pas de la tribu est est étranger.

Mostefa Ben Boulaîd,qui avait pu,grâce à son grand prestige,réduire cet ostracisme ancestral lors de la préparation du 1er novembre 1954.dut tout reprendre à zéro.

En trois mois ,Ben Boulaïd réussit non seulement à redonner une unité à la zone des Aurès,mais à établir des liaisonsavec Zighout Youssef et son adjoint BEn Tobbal,chefs de zone de Constantine.

Les mois de février et mars virent se multiplier les accrochages avec les meilleurs unités de la légion et des parachutistes,envoyées pour réduire les "bandes rebelles".

C'est au cours d'un de ces engagements que six légionnaires allemands,séduits par la propagande FLN.qui leur promettait,s'ils livraient leurs armes,de les rapatrier en Allemagne sains et saufs...Ils avaient déserté.

Devant cette série de revers et surtout devant l'incapacité de l'armée de remonter jusqu'à ces chefs insaisissables qui chaque jour contaminaient un peu plus les Aurès, les services spéciaux montérent l'opération.."poste
piégé.." à laquelle nous avons assisté.

Comme prévu,les maquisarts sortis de la forêt au sud de Tamchet récupérèrent le poste et le firent parvenir à l'autorité suprême,Ben Boulaïd,le 27 mars 1956,celui-ci brancha le poste sur une batterie et tenta d'établir le contact.

On retrouva rien du corps de Ben Boulaïd et de son adjoint,deux djounoud périrent avec lui.
Yves Courrière........



Revenir en haut Aller en bas
 
la mort de Ben Boulaïd (dit le renard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: