CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 A l'occasion des fêtes de la Saint- Michel, le colonel Berger commandant le 17e régiment du génie parachutiste avait invité le président du conseil général et le préfet de Tarn-et- Garonne

Aller en bas 
AuteurMessage
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: A l'occasion des fêtes de la Saint- Michel, le colonel Berger commandant le 17e régiment du génie parachutiste avait invité le président du conseil général et le préfet de Tarn-et- Garonne   Mer 6 Jan 2010 - 17:05

Publié le 22/09/2000 | LaDepeche.fr Saint Michel: ils ont fait le saut

TARN ET GARONNE : Un 3.300 mètres pour le président du conseil général et le préfet

A l'occasion des fêtes de la Saint-Michel, le patron des parachutistes, Jean-Michel Baylet et Henri- Michel Comet ont sauté pour la première fois de 3.300 mètres sur le camp de Caylus. Séquence émotions... fortes.
A l'occasion des fêtes de la Saint- Michel, le colonel Berger commandant le 17e régiment du génie parachutiste avait invité le président du conseil général et le préfet de Tarn-et- Garonne a sauté, comme d'autres civils, avec les militaires et les anciens du régiment.
Au total 600 sauts en parachute dans la journée d'hier, en automatique où à ouverture commandée. Les deux personnalités ont embarqué à Lalbenque dans le lot, hier matin, pour survoler à bord d'un C 130 hercule de l'armée, la zone de saut de Rastibel au centre du camp de caylus, vers 13h15.
Comme quatre autres civils, ils ont sauté en tandem, c'est à dire avec un moniteur dirigeant le saut constitué d'une chute libre vertigineuse de quarante secondes environ, pendant laquelle les parachutistes atteignent la vitesse incroyable de 200 km/h, puis après ouverture de la toile, d'un vol fabuleux de plusieurs longues et inoubliables minutes.

« Un choc et puis la plénitude »

A l'arrivée au sol à une vitesse proche de zéro, grâce aux freins du parachute, premières impressions. Pour Jean-Michel Baylet qui avait toujours eu envie de sauter en parachute: « Ce saut a été extraordinaire. Je n'ai pas éprouvé un sentiment de peur. J'ai eu un choc incomparable pendant la chute libre. J'aurais souhaité qu'elle dure plus longtemps. Puis après l'ouverture de la voile, j'ai ressenti comme un moment de plénitude. Mon moniteur n'a même confié un moment les commandes du parachute.. Je suis vraiment enthousiasmé. Si j'avais l'occasion de renouveller cette expérience, je recommencerais ».
Son moniteur, Georges Adam, parachutiste au centre d'essai aéroporté de Toulouse confirme que pendant le vol, le président du conseil général lui a demandé où se situait... Valence d'Agen.
Sensations similaires après le premier saut du préfet qui déclarait:
« C'est merveilleux. J'aurais bien voulu prolonger un peu le temps de la chute libre. Sous la voile, le paysage est vraiment très beau. C'est un vrai moment de bonheur. Je recommancerais volontiers tout de suite.
J'avais une totale confiance ».
Après la remise de l'insigne du régiment aux deux personnalités, le colonel Nicolas, au nom du colonel Berger reconnaissait que cette Saint-Michel avait bénéficié d'un temps idéal: « Nous sommes très fiers d'avoir eu l'occasion de montrer aux personnalités ce qu'un saut en parachute veut dire ».
Facile pour un parachutiste mais pour des civils, il fallait le faire!
Revenir en haut Aller en bas
 
A l'occasion des fêtes de la Saint- Michel, le colonel Berger commandant le 17e régiment du génie parachutiste avait invité le président du conseil général et le préfet de Tarn-et- Garonne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 17ème R.G.P. - Régiment de Génie Parachutiste-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: