CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 J’ai fait un cauchemar…

Aller en bas 
AuteurMessage
Rasura
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: J’ai fait un cauchemar…   Lun 2 Nov 2009 - 12:18

UN RENVOI

Le Blog d'
Emmanuel de Richoufftz
dit "le général des banlieues"

Homme d’action et de réflexion, le
Général de Richoufftz vous livre son regard sur la société et propose des solutions aux défis de demain. Prenez part au débat !

Jeudi 29 octobre 2009

J’ai fait un cauchemar…

Je n’étais plus vraiment enfant mais pas encore tout à fait adolescent.
J’avais posé mon vieux vélo dans le local à l’entrée du collège après avoir pédalé les trois kilomètres me séparant de la maison familiale.
Un parcours que je faisais gaillardement quatre fois par jour, quel que soit le temps! Vous vous rendez compte il n’y avait même pas de cars dans mon rêve! J’enfile ma blouse de couleur gris, pas très seyante il faut le dire, tandis que les filles ajustent la leur, blanc une semaine, rose la semaine suivante ; et gare à celles qui se trompent de huitaine! Presque un uniforme! Je rectifie mon nœud de cravate; j’oubliais de vous dire que l’on nous avait obligé de porter une cravate en classe. Quel bagne! Pendant plusieurs soirées il me semble, mon père m’a conseillé sur la manière de faire les nœuds. Je ne voulais pas mettre une « fausse » cravate avec un élastique: de quoi aurais-je eu l’air ? Il me semble que les instituteurs comme les professeurs portaient veste et cravate eux aussi: quelle incongruité! Certains avaient même revêtu une blouse; pour éviter toute trace de craie sans doute sur un costume bien repassé. Et puis nous nous mettions en rang, par deux, tout naturellement, une fois la cloche ayant retenti.

Le prof faisait signe et tout ce petit monde entrait dans la salle de classe sans énervement et prenait place, debout, chacun derrière sa chaise sans regimber. Ce n’est que lorsque l’on nous le disait que l’on s’asseyait, en silence; et gare à celui qui faisait crisser sa chaise sur le carrelage! Et puis le professeur procédait alors à l’appel de notre nom; nous nous levions à tour de rôle en disant à forte voix
« p’sent ». Quant aux absents ils avaient tout intérêt à avoir des excuses sérieuses avec un mot des parents sinon c’était l’exclusion assurée après passage en conseil de discipline! Et c’est à partir de ce moment-là que les travaux forcés ont commencé : pensez! Une dictée quotidienne des années durant avec la réécriture, parfois vingt fois, des mots non correctement orthographiés, des explications de textes, la recherche du sens des mots et expressions, avec utilisation du dictionnaire, des tables de multiplication à connaître par cœur et sans hésiter, des problèmes à faire, un texte d’auteur à réciter chaque semaine, des devoirs à rendre dans les temps et je ne parle pas des séances de sport en tenue du moment...

Etait-ce dans un des grands établissements parisien?
Non, la vie normale dans un collège ou lycée de province il me semble.
Je me suis réveillé d’un bond et en sueur: où étais-je? Pour un peu j’aurais su lire, écrire, compter et me comporter! Vous vous rendez compte! Mais ce n’était qu’un mauvais rêve : ouf! En effet j’ai cru comprendre que, dorénavant, la présence des élèves dans certaines écoles de la République dépendra quasi exclusivement des Euros distribués par le rectorat. Il y a fort à parier que les enchères monteront… Quant au savoir? Ce n’est pas le problème : les portes de certains conseils d’administration paraissent ouvertes…


Par Général de Richoufftz

Publié dans : Regard sur la politique
Revenir en haut Aller en bas
Roger Bodson
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: J’ai fait un cauchemar…   Mar 3 Nov 2009 - 9:40

Le fait que nous avons connu l'école comme décrite par le Général a fait que les enfants des masse laborieuse ont pu s'élever dans la hiérarchie sociale par leur mérite. Avec l'école telle qu'elle set maintenant, c'est le nivellement par le bas. Dans les années cinquantes certains quittaient l'école à 14 ans mais savaient lire et écrire pratiquement sans faute, et avaient une bonne culture générale. Certain qui comme moi avaient la chance d'aller au moins jusqu'à 16 ans vaient un diplome de moyenne qui leur ouvrait beaucoup de porte et ceux qui finissaient à 18 ans et plus avaient de grandes possibilité d'avenir, c'est parmis eux qqu'en Belgique ont choissisait les futures officiers de réserve. Quand je vois maintenant que l'école est obligatoire jusqu'à 18 ans et que la toute grosse majorité des jeunes ne savent pas aligner 10 mots sans faire 15 fautes d'ortographe je me demande ce que l'avenir nous reserve. Ce sera les enfants des famille aisées qui auront la possibilité d'aller dans des écoles privées, là ou l'on apprend à travailler et la discipline qui seront au pouvoir car eux seuls ne auront les capacité.
En abaissant le niveau de l'instruction et de la discipline dans les écoles, car pas moyen de bien travailler sans discipline, on crée une société à deux vitesses.
Mon fils habite au Québec et comme l'école qui était désignée pour ses filles ne lui plaisait pas, il les a inscrites dans une école privée. Là, depuis la maternelle, les enfants sont en uniforme, et je vous assure qu'ils travaillent. L'ainée, qui a 7 ans et qui est en 2me année primaire depuis septembre, fait déja des calculs ecris avec report, elle a la moitié des cours en français, l'autre en anglais, une dictée de mots dans chaque langue tous les jours etc.. La seconde qui a 4 ans sait déja compter et écrire son nom, elle parle aussi bien l'anglais que le français.
Si elles parviennent à tenir le rythme et il n'y a pas de raison, leur avenir est assurer.
Je crois fermement que les jeunes qui usent leur fond de culotte sur les bancs de l'école parce qu'ils sont obligé d'y aller et qui glandent le regretteront dans un proche avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Roger Bodson
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: J’ai fait un cauchemar…   Mar 3 Nov 2009 - 9:44

Désolé pour les erreurs de frappe.
Lire est au lieu de set daans la 2me prhase et ajoutez un s à masses laborieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Méaude
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: J’ai fait un cauchemar…   Mar 3 Nov 2009 - 12:04

Ce général est plein de bon sens!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J’ai fait un cauchemar…   

Revenir en haut Aller en bas
 
J’ai fait un cauchemar…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Actualité qui n'a vraiment rien à voir avec les paras...!-
Sauter vers: