CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy Empty
MessageSujet: Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy   Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy EmptyDim 16 Jan 2011 - 11:21

Le Point.fr - Publié le 14/01/2011 à 17:50

Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy
Marine Le Pen sera "une candidate autrement coriace que son père" d'après Nicolas Sarkozy.

Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy Nabole10




Marine Le Pen, la polémique dans le sang
Par Sylvie Pierre-Brossolette À l'Élysée, on regarde Marine Le Pen à la loupe. Ses performances dans les sondages (18 % d'intentions de vote, selon l'institut CSA), son audience dans les médias et ses percées sur le terrain en font une dangereuse adversaire pour 2012. Comme présidente du Front national, elle sera, pense Nicolas Sarkozy, une candidate autrement coriace que son père.

Pour le président, l'hypothèse est devenue un cauchemar : qu'elle le devance au premier tour de la présidentielle, dans une sorte de 21 avril 2002 à l'envers. À l'époque, c'est Lionel Jospin qui avait fait les frais de la percée de Jean-Marie Le Pen et de la division de son camp. Nicolas Sarkozy ne veut pas tomber dans le même piège. Pour cela, il lutte sur deux fronts : d'abord, ne pas laisser un autre candidat éclore au sein de la majorité présidentielle, de manière à faire le plein des voix de la droite classique, ce qui lui ouvrirait la voie du second tour. Reste à persuader Jean-Louis Borloo, Hervé Morin et Dominique de Villepin de ne pas se lancer. François Bayrou est un cas un peu à part : il peut avoir l'intérêt de voler des électeurs au centre gauche et il n'est pas officiellement membre de la majorité. Le chef de l'État pense pouvoir atteindre ce premier objectif et être seul à bord en 2012.

Ils se disputent l'électorat populaire

La seconde manoeuvre sera plus difficile : il s'agit de lutter contre la montée en puissance de Marine Le Pen. Elle séduit de plus en plus au sein des rangs de l'UMP. Ses propos anti-islam, pro-laïcité, sont tout à fait en phase avec une grande partie des soutiens de Sarkozy. Elle a de plus ajouté à sa panoplie des préoccupations sociales. Elle tire de son expérience sur le terrain, dans ses terres sinistrées du Pas-de-Calais, la conviction qu'il faut s'adresser aux déshérités à qui le président avait fait miroiter des lendemains qui chantent. Sa croisade anti-Euro trouve des résonances dans cette catégorie de citoyens qui voient les prix monter et leur pouvoir d'achat s'éroder dans le contexte d'une mondialisation qui supprime beaucoup d'emplois sur la terre nationale.

Enfin et surtout, la fille de Jean-Marie Le Pen va faire fructifier les thèmes traditionnels du FN avec quelques raisons vu l'absence tangible de résultats du pouvoir en matière d'insécurité et d'immigration. Nicolas Sarkozy avait attiré nombre de lepénistes en 2007 en leur promettant de promouvoir l'identité nationale et en accentuant la lutte contre la délinquance. Cette fois-ci, on le jugera sur pièces. Le président va également chercher à retrouver l'électorat populaire qui lui fait aujourd'hui défaut et qui lorgne vers le FN en se débarrassant de son image de "président des riches". Il se montre désormais dans les usines aux côtés des ouvriers dont il dit comprendre la "souffrance". Il promet également un tour de vis côté police et justice. Cela suffira-t-il à stopper l'envolée de Marine Le Pen ? Tout dépend de la capacité d'oubli des citoyens et de la force de conviction de l'habile avocate de 42 ans, qui fait même trembler la gauche.


Au moins cela va faire bouger ces politicars vereux!!!!!!!MB
Revenir en haut Aller en bas
 
Marine Le Pen, le cauchemar de Nicolas Sarkozy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amis du barrage s’adressent à Nicolas Sarkozy
» objets de la Marine
» les gars de la marine
» Sarkozy à Versailles?
» Paris, 1er mai, des militants du PS agressent des familles revenant du meeting de Marine Le Pen

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: