CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre

Aller en bas 
AuteurMessage
RC4
Pro !
Pro !
RC4


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptyVen 30 Aoû 2019 - 7:20

UN HOMME SE PENCHE SUR SON PASSÉ


A la fin du mois d'Octobre dernier j'ai été contacté par le chef du cabinet militaire du premier ministre, le général Benoît Durieux. Il m'apprend que monsieur Edouard Philippe, à l'occasion d'un déplacement au Vietnam souhaite se rendre à Dien-Bien-Phu pour rendre hommage à ceux qui n'en sont pas revenus et aimerait être accompagné d'un survivant, on lui a glissé mon nom. Ma surprise est grande, d’autant que je ne dois pas être le seul à être encore de ce monde. Pourquoi moi ?
Il se trouve qu'au 31 Août à l'occasion de l'anniversaire de Bazeilles j'ai été convié par le Général Bosser et le «père de l'Arme» le général Delbos à participer aux cérémonies qui ont eu lieu au mémorial de Fréjus. Ce premier contact avec tous les chefs de corps de l'Infanterie et de l'Artillerie de Marine m'a permis entre autres cérémonies de rendre hommage au général Bigeard dont les cendres reposent au «Jardin du souvenir.» Après moult échanges de mails avec le cabinet du premier ministre, mon voyage est arrêté au 1er Novembre. Ce jour-là j'ai rendez-vous à l’hôtel Matignon où je suis pris en charge par le commandant Fiamenghi qui sera mon «aide de camp» pendant tout ce voyage. Le premier ministre n'étant pas là son cabinet prend grand soin de moi. Nous nous déplaçons ensuite vers le pavillon d'honneur d'Orly pour rejoindre l'A340 de la République. L’avion est immense, nous sommes installés à l'avant avec le général Durieux. Durant le vol le premier ministre vient nous saluer... Bonne gueule,charmant. Son cheminement politique n'est pas le mien mais il lui appartient. Il se montre particulièrement sympathique et me remercie de ma présence, comme témoin de cette bataille vieille de 64 ans. Il réalise qu'en plus de mes trois séjours en Indochine j'ai également servi deux fois en Algérie, et s'en montre étonné. «Je ne pouvais faire autrement qu'intégrer le dispositif, monsieur le premier ministre, ma génération se devait de se battre ». Nous avons parlé très simplement. D'autres sont venus me voir durant le vol, parfois trop flatteurs. «Vous êtes un héros», me disaient-ils ». C'est faux : tous les héros sont morts. Nous atterrissons à Hanoï treize heures plus tard soit à 14h, heure locale. En foulant le tarmac mon cœur se serre. Mince...c'était il y a 64 ans...Nous descendons à l'hôtel Métropole. Hanoï est fabuleuse, le pays va mieux, s’est développé.
Et moi, j'ai toujours ce que l'écrivain Jean Lartéguy avait appelé «le mal jaune»: On ne revient jamais d'Indochine....Les Vietnamiens sont des gens courageux et intelligents. Leur civilisation est éminemment respectable. Je suis marqué une fois encore par le sourire permanent de ce peuple courageux. J'ai tiré sur leurs grands-parents et ils nous offrent un accueil formidable. Aujourd'hui, il vaut mieux avoir comme allié le Vietnam que l'Algérie. Je ne serais d'ailleurs pas retourné en Algérie,même si on me l'avait proposé. Là-bas nos tombes ont été profanées. Au Vietnam pas une tombe de soldat Français n'a été vandalisée. Le premier ministre se rend à la maison d'Hô Chi Minh, le leader communiste, père de l'indépendance du Vietnam. On ne me propose pas de participer à cette visite, et j'aurais sans doute refusé si cela avait été le cas. Hô Chi Minh a été un révolutionnaire et je n'aurais peut-être pas écrit ce que le premier ministre a laissé comme dédicace dans le livre d'or (louant notamment «l'austérité sereine»de son bureau). Mais Hô Chi Minh a été un chef d 'Etat, menant une guerre pour libérer son pays.
Je ne suis pas étonné qu’ Edouard Philippe se soit rendu sur place: la guerre est finie. La Guerre c'est l'ultima ratio de la bêtise humaine : ce qu'il reste quand il n'y a pas d'autre solution.Pour l'Indochine il y en avait,mais le général Leclerc et Jean Sainteny n'ont pu les mettre en œuvre. Nous décollons pour Dien-Bien-Phu le 3 Novembre à 11h10. A Dien-Bien-Phu j’ai commencé la bataille sur la colline Eliane 2 avant de la terminer sur Eliane 12. J'ai d'abord sauté le 20 Novembre 1953,à un moment où nous ne disposions pas encore de points d’appui ; nous venions pour construire un camp retranché sans moyens suffisants, impossible d'y accéder autrement que par voie aérienne. Quatre mois après j'ai ressauté le 14 mars 1954, alors que les Viets venaient de commencer l'attaque. Cette bataille nous l'avons perdue par manque de moyens. Pas même un seul appelé du contingent ... La France s'en fichait, quand elle ne nous tirait pas dans le dos. Fait prisonnier à l'issue de la bataille, nous avons marché près de 750 km avec ou sans chaussures, à travers le pays et internés 3 mois et demi au camp n°1. Je ne crois pas avoir le syndrome de Stockholm car je ne garde même pas un mauvais souvenir de tous mes geôliers : comment me serais-je comporté à leur place? Jamais on ne m'a craché à la figure, jamais on ne m'a retiré ma gamelle; et ils mangeaient comme nous, ils marchaient comme nous. Quand j'étais sur la piste, je voyais au loin mon épouse et mes enfants, je priais en marchant, je marchais en priant dans l'espoir de les revoir un jour; et je suis arrivé jusqu'au bout. Reste que j'ai eu la chance de ne pas rencontrer Boudarel, un français de souche. Arrivés à Dien-Bien-Phu nous passons au cimetière vietnamien,où nous saluons les morts. Puis nous arrivons à la stèle élevée en mémoire des Français tombés ici par un légionnaire Rolf Rodel revenu à DBP dans les années 90, pour rendre hommage aux combattants enterrés sur place; une inauguration officielle était prévue en 1999, mais Rodel ne pouvait être présent, il était hélas décédé le 5 janvier 1999.
Deux Saint-Cyriens, de l'école qui a payé un lourd tribut en 1954, nous ont accompagnés.Je remercie alors le premier ministre, pour ceux qui se trouvent devant lui sous cette terre. Je pense alors à mon soldat chargé de la radio, parti traverser le champ de bataille au risque de sa vie parce que je l'envoyais réclamer un ordre écrit au colonel Bigeard, car je ne voulais pas croire à la reddition. J'avais lu trop de livre sur l'histoire de France pour accepter l'idée qu'un lieutenant comme moi puisse se rendre. Mon radio est revenu ,et j'ai compris que nous ne pouvions pas faire le baroud seuls , avec mes vingt gars.. Le séjour s'achève, le 4 novembre nous voilà à Saïgon, -Hô -Chi-Minh Ville maintenant-, une réception a lieu au consulat de France ce Dimanche soir, présidée par le premier ministre avant qu'il ne s'envole pour la Nouvelle-Calédonie. De mon côté, je reste à l'hôtel, je suis HS. Mais des membres de la délégation m'appellent: «Mon colonel, il faut que vous veniez. Edouard Philippe a parlé de vous dans son discours, venez le saluer avant son départ.» Je renâcle mais finis par y aller. Le consulat est magnifique. Il y a un monde fou. J'essaye de me cacher: je ne suis pas venu là pour rouler des mécaniques. Edouard Philippe vient vers moi:«-J'ai été heureux de vous rencontrer.-La réciproque est vraie, monsieur le premier ministre.-Merci d'avoir rendu hommage aux combattants de DBP.» Le soir nous décollions pour la France. Le vol dure treize heures. Je dors peu, je serais bien resté. Mais il se trouve que j'ai une famille et que la bataille est terminée. Arrivée à Roissy le lundi 5 Novembre à 5 heures : Paris s’éveille.

Jacques ALLAIRE
(Bulletin des Chefs de section Paras au Feu)
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptyVen 30 Aoû 2019 - 10:19

Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Dbp-312

Le Colonel Jacques Allaire (canne dans la main droite) devant le monument élevé par le sergent-chef Rolf Rodel de la Légion étrangère.
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
bleu12


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptyVen 30 Aoû 2019 - 15:22

Citation :
Je dors peu, je serais bien resté. Mais il se trouve que j'ai une famille et que la bataille est terminée.

Plein d'humour mon colonel.

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptySam 31 Aoû 2019 - 18:13

Citation :
"Je dors peu, je serais bien resté. Mais il se trouve que j'ai une famille et que la bataille est terminée."

Superbe!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptySam 31 Aoû 2019 - 18:20

Nos anciens ont de l'humour!!
Merci mon colonel...

Merci aussi RC4 pour le texte et merci Pérignon pour la photo.
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
junker


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptyLun 2 Sep 2019 - 17:56

Une belle photo d'Allaire qui toujours tient bien le "pavé" !! J'ai souvent marché avec ces gars qui chargé comme des mulets, portés les pièces lourdes!!
Revenir en haut Aller en bas
Monrose
enregistré
enregistré
avatar


Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre EmptyMar 24 Sep 2019 - 8:52

J'ai rettrouvé ce CV du Colonel jacques Allaire dans Bab el Oued Story

LE COLONEL JACQUES ALLAIRE

Engagé le 8 août 1944 au 1er Bataillon F.F.I. de la Sarthe, Jacques Allaire opte pour l'armée coloniale dès le 1er octobre de la même année. Volontaire pour servir en Extrême-Orient à la fin de la campagne de France, il débarque à Saigon avec les premiers éléments du Corps Expéditionnaire au mois de novembre 1945. Rapatrié sanitaire en 1947, il repart en Indochine peu de temps après dans les rangs du 2ème Bataillon de Parachutistes Coloniaux S.A.S. De retour en France en janvier 1950, après 25 mois de séjour, il quitte l'armée et reprend son métier de libraire à Paris.
La guerre d'Indochine se poursuivant, il se porte une troisième fois volontaire. Aérotransporté à Na San en janvier 1953, il est versé au 5ème Bataillon de Parachutistes Coloniaux. Quelques mois plus tard, affecté au 6ème B.P.C. du commandant Bigeard, il saute à deux reprises sur Diên Biên Phu. Une première fois le 20 novembre 1953 dans le cadre de l'opération " Castor " et la seconde le 16 mars 1954 en renfort de la garnison assiégée.
Nommé lieutenant d'active pendant la bataille, il est fait prisonnier le 7 mai à la chute du camp retranché. Libéré en septembre 1954, il rentre en France. Désigné comme officier adjoint du colonel commandant la Brigade de Parachutistes Coloniaux à Bayonne en février
1955. Début 1956, il prend le commandement de la CCS opérationnelle du 3ème RPC commandé par le lieutenant-colonel Bigeard.
Au retour de Chypre en 1957, il participe à la 1ère bataille d'Alger, puis, inscrit au tour de départ pour servir Outre-mer, il rejoint le 7ème RPC à Dakar.
En 1958, le régiment est engagé dans l'opération " Ecouvillon " dans le but de refouler de Mauritanie et du Rio de Oro les R'Gibat, tribu maure venue du Maroc. Au cours de cette opération, il occupe les fonctions d'officier de renseignement du régiment.
Il abrège son séjour en Afrique Noire pour retourner en Algérie où il prend le commandement de la 3ème compagnie du 8ème R.P.I.Ma en 1960.
Il rentre en Métropole en 1961. Ecarté des troupes aéroportées en raison de sa participation au putsch, il est versé, sur sa demande, dans l'Aviation Légère de l'Armée de Terre. Après un bref passage à l'état-major de l'A.L.A.T. en région parisienne en 1963, il est désigné pour servir à Madagascar.
Suite à la déflation des effectifs stationnés sur l'Ile, il est versé au 3ème Groupe d'Aviation Légère de l'Armée de Terre à Baden-Baden en 1965.
Détaché à l'état-major du général Massu, commandant la 1ère Armée, il quitte les F.F.A. pour prendre le poste de chef d'état-major et responsable des unités parachutistes du 1er Régiment Inter-Armes d'Outre-mer à Dakar. En 1970, il retrouve le 8ème R.P.I.Ma à Castres. Sa mission est de mettre ce régiment d'engagés sur pied pour lui permettre d'intervenir au Tchad où les appelés ne peuvent servir.
Accidenté au saut et classé inapte T.A.P., après un court séjour comme instructeur combat à l'école des Fusiliers Marins de Lorient et un passage à la 2ème Division Militaire en Ile de France, il est désigné pour servir au Dahomey (aujourd'hui Bénin) où il occupe le poste de Conseiller au cabinet du Président de la République, Ministre de la Défense Nationale et de Chef du Bureau d'Aide Militaire (B.A.M.).
Il quitte l'armée en 1974 et reprend une carrière civile dans l'édition à Paris, puis à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Blois jusqu'en 1984 où il cessera toute activité professionnelle.
Depuis une trentaine d'années, il s'est consacré à l'étude de la péninsule indochinoise, de son origine à la période contemporaine. Conseiller militaire sur le film: "Diên Biên Phu" de Pierre Schoendoerffer, il a prononcé de nombreuses conférences en France, en Asie et en Afrique. Depuis 1990, il a effectué six séjours au Viêt-Nam.
Commandeur de la Légion d'Honneur, le Colonel Allaire est :
diplômé militaire supérieur, membres de la Société des Auteurs et Compositeurs, secrétaire des Ecrivains Combattants, ex rédacteur en chef de la revue " Debout les Paras " et correspondant de "Béret Rouge" , cofondateur de la revue "Allo Ancre ici Dragon "en 1947.
Il a publié plusieurs articles dans le Figaro, Historia et la revue Tropiques. ( fin de citation)
http://babelouedstory.com/amefs/16_b/16_b.html

Y a-t-il un rapport entre Bernard Allaire, capitaine au 1er REP et le Colonel Jacques. A noter aussi le sous lieutenant Yves Allaire, mort pour al France en 1959
29/06/59 - Sous-Lieutenant Yves ALLAIRE ( ? ans) 1er RCP
Jeune officier d’un courage et d’un allant confirmés, au cours des multiples engagements auxquels il avait pris part dans les rangs du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes d’abord, puis dans ceux du Groupement de Commandos Parachutistes de réserve générale.
mortellement blessé le 29 juin 1959..
Elève Officier de Réserve à l'Ecole Militaire d'Infanterie de Cherchell, entre le 6 Mars et le 8 Aôut 1958 et sorti parmi les premiers de sa Promotion, Yves Allaire choisit de servir chez les Parachutistes , imitant en celà son père, le Capitaine Bernard Allaire du 1èr REP.
Après un stage "Officier" à la Base Ecole des Troupes Aéroportées à Pau , il rejoignit en Algérie le 1èr Régiment de Chasseurs Parachutistes.
Citation du Sous-lieutenant Yves Allaire
« Jeune officier d’un courage et d’un allant confirmés, au cours des multiples engagements auxquels il avait pris part dans les rangs du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes d’abord, puis dans ceux du Groupement de Commandos Parachutistes de réserve générale.
Le 29 juin 1959, héliporté à la tête de sa section dans le Kef Mimouna (secteur d’Aflou, zone opérationnelle de l’Atlas Saharien) a immédiatement engagé le combat dans un terrain difficile, tenu par un adversaire nombreux, bien dissimulé et bien abrité.

Manœuvrant avec décision, a enlevé successivement plusieurs positions, causant chaque fois aux rebelles des pertes sérieuses. A été mortellement blessé au cours d’un assaut.

Aspi, j'ai mangé en 1959 à la table d'Yves Allaire au mess de la BAP AFN à Blida, tout comme j'ai côtoyé dans le Nord 2500, au dessus de Oued el Alleug, un Officier supérieur Allaire qui devait  être Jacques, car on le citait avec respect au sujet de Dien Bien Phu. C'est là aussi ( mais je radote peut être..) que j'ai vu le Commandant Balthazar, un colosse impressionnant des Antilles, auréolé de la bataille d'Hoa Binh, mettre le fils du général Leclerc au garde à vous à 6 pas devant le mess au complet, et lui passer un savon pour avoir pris sa jeep sans autorisation pour descendre à Blida. A noter que le Lieutenant Leclerc ( ou sous lieutenant ? à l'époque) était très populaire et d'une grande simplicité malgré son ascendance illustre. J'ai retrouvé Balthazar, colonel en retraite à la fin de sa vie à Saint Raphael, où il logeait à la Légion d'Honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty
MessageSujet: Re: Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre   Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Colonel Jacques ALLAIRE Visite à Dien Bien Phu en 2018 accompagnant le Premier ministre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle était................
» Le gris
» les RàL Mac bien mis en valeur
» Voir les messages nouveaux depuis sa dernière visite
» Steve A. Chappuis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: INDOCHINE 1945 -1954 :: DIEN BIEN PHU-
Sauter vers: