CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

  La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyVen 5 Avr 2013 - 23:39

Jeudi 4 avril 2013

La zone euro a-t-elle déjà disparu ?
Cécile Chevré
Conférence

L'euro, j'y ai cru, j'ai même approuvé. Pour qui aime voyager en Europe – et pour une Italophile convaincue comme moi – l'euro est un réel plaisir. Plus besoin de jongler avec les milliers de lires pour s'acheter une glace. Ou de se creuser la tête pour deviner le prix d'une entrée pour le musée de Pergame à Berlin.

D'un point de vue historique, l'euro me paraissait une belle idée, un pas supplémentaire vers une Europe non seulement économique mais aussi politique. Mon côté idéaliste sûrement...

Economiquement aussi, l'euro était séduisant : renforcer les liens commerciaux, économiques et financiers à tous les niveaux, du citoyen aux Etats en passant par les banques ou les entreprises. Sur le papier donc, l'euro a vraiment de quoi déclencher l'enthousiasme.

L'euro a un problème de digestion
Le problème de l'euro, c'est qu'il a eu les yeux plus gros que le ventre. Les Européens ont voulu faire de l'euro une devise d'envergure internationale, capable de rivaliser avec le dollar. Pour cela, il fallait que la monnaie unique ait le plus de poids possible, et donc qu'elle intègre le plus d'économies possibles.

L'euro est donc devenu un outil de pouvoir. En intégrant des pays comme la Grèce et plus récemment des pays d'Europe de l'Est (Slovénie, Slovaquie, Estonie...), l'Europe a voulu étendre sa zone d'influence.

Et puis faire partie de l'euro signifie aussi profiter de la libre circulation des biens et des personnes. Adieu droits de douane. Pour les pays exportateurs, et en plein développement économique, rejoindre l'euro a été une occasion qu'il était difficile de refuser.

Malgré ces défauts, l'euro attire donc. Et pour rejoindre le cercle des élus, certains ont été prêts à tout, et surtout à falsifier l'état réel de leurs finances publiques. Ce n'est plus un secret pour personne que la Grèce s'est lancée, avec l'aide de Goldman Sachs, dans un montage financier particulièrement complexe pour minimiser son déficit et ainsi rejoindre la monnaie unique.

3 règles pour une union monétaire
Dans les années 50, les économistes Mundell et Fleming élaborèrent la théorie des zones monétaires optimales, soit les conditions indispensables pour une union monétaire réussie. Les trois principaux critères sont les suivants :
- la capacité d'adaptation aux divergences économiques et financières existant entre les différents membres de l'union monétaire
- intégration économique
- une résistance commune aux chocs économiques

Commençons par l'intégration économique. Elle est certes forte, nombre de pays de la zone euro ayant profité de cette union monétaire. Le reste de la zone euro est ainsi devenu l'un des principaux clients de l'industrie exportatrice allemande, l'Espagne exporte produits chimiques, chaussures ou vêtements vers le Portugal, l'Italie, la France ou l'Allemagne et l'Italie exporte à 56% vers le reste de l'Europe.

Cependant, comme le souligne Francesco Saraceno, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), dans un entretien accordé au Monde, l'euro a pu s'accompagner d'une baisse de compétitivité. Et de citer le cas italien : "A part quelques petites niches très compétitives et très présentes sur les marchés internationaux, le pays a perdu en compétitivité, particulièrement depuis 1999, année d'entrée de l'Italie dans la zone euro".

Aujourd'hui, alors que toute la zone euro est menacée par la récession, que les pays traditionnellement importateurs revoient à la baisse leur demande, l'intégration économique se délite progressivement. Les entreprises allemandes subissent ainsi de plein fouet le recul de la demande européenne et sont obligées de se tourner vers des horizons plus lointains (les Etats-Unis ou l'Asie) pour trouver de nouveaux débouchés.

En matière de résistance aux chocs économiques, les divergences sont flagrantes. Dans la première phase de la crise, ce sont les économies les plus financiarisées, comme l'Irlande, qui ont souffert. Puis ce fut le tour des économies les plus endettées (Grèce) et/ou au secteur bancaire les plus fragiles (Espagne, Portugal, Chypre...). La prochaine vague va frapper des économies plus importantes en taille et qui ne parviennent pas à rassurer les marchés sur l'efficacité de leurs mesures de réduction de l'endettement (Italie, France ?...).

Jusque-là, seuls l'Allemagne et les pays du Nord de l'Europe ont plutôt bien résisté à la crise des subprime, puis à celle de l'euro. Pour combien de temps ?

Dernier point, la capacité d'adaptation et d'ajustement. Ce que cela signifie ? Par exemple, que si un pays a un coût du travail plus faible que les autres, il attirera capitaux, investissement et entreprises, et que donc, sa croissance décollera et entraînant le niveau de vie et finalement le coût du travail rejoindra la moyenne. Dans les faits, ces mécanismes ne jouent pas tant que cela en Europe.

Ces ajustements étaient censés compenser l'impossibilité de chaque pays de mener sa propre politique monétaire. En effet, de manière classique, si un pays fait face à une montée du chômage et à un recul de sa croissance, il baisse ses taux directeurs pour encourager le crédit, l'investissement et la consommation. Et si son économie montre des signes de surchauffe et donc d'inflation, il ressert ses taux.

Les pays de la zone euro sont quant à eux pieds et poings liés et doivent appliquer la même politique monétaire, décidée par la BCE. Cette impossibilité de jouer sur l'inflation prolonge manifestement la crise dans les pays du Sud. Quant aux économies encore fortes de la zone euro, elles craignent une baisse des taux qui accentuerait les risques inflationnistes.

Comment gérer une union monétaire quand certains membres empruntent à 1,2% sur 10 ans (l'Allemagne) alors que d'autres à plus de 12% (la Grèce) ? La zone euro est devenue ingérable quand les rendements des pays européens se sont mis à diverger, en 2008.

 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Euro_z10

Graphe rendements

Elément aggravant, la crise chypriote a été l'occasion de sérieux coups de couteau dans le contrat nuptial de l'euro. Celui-ci prévoyait une libre circulation des changes à l'intérieur de la zone. Le contrôle des transactions financières qui a été instauré à Chypre – et tout particulièrement celui des virements à l'étranger – est clairement en contradiction avec ce principe.

Sans politique monétaire commune, le fondement même de l'euro disparaît. Allons même plus loin, l'euro est déjà mort. Son existence n'est que de façade, maintenue artificiellement en vie par la BCE qui refuse de reconnaître que les besoins des pays du Sud divergent par trop de ceux des pays du Nord pour continuer de proposer une seule et unique voie.

Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?
L'aggravation de la crise européenne donne aussi une tribune libre aux opposants à l'euro. Les élections italiennes et les interminables (insolubles ?) tractations sur la nomination d'un gouvernement en sont la dernière preuve. Les partis comme le mouvement Cinque Stelle ainsi que le PDL, de Berlusconi, ont fait leur beurre des thématiques anti-européennes et anti-allemandes.

Alors que l'Allemagne concentre le ressentiment des pays du Sud, de l'Italie à l'Espagne en passant par Chypre ou la Grèce, la survie de l'euro tel que nous le connaissions devient de plus en plus douteuse.

Cela signifie-t-il que l'euro va exploser en vol dans les semaines qui viennent ? Non. Mais que les crises vont se multiplier, oui. Et que, progressivement, va se mettre en place un euro à deux vitesses. Autre possibilité : les économies du sud, telles Chypre ou la Grèce, vont quitter la zone euro.

trait

Turbulences boursières, volatilité, retournements inattendus, krachs...
PERTES INCONTROLABLES : PLUS JAMAIS CA !

Avec Mathieu Lebrun, vous pouvez maîtriser les marchés -- et votre portefeuille... et cela en seulement 20 minutes par semaine. Cette vidéo vous explique comment faire...

trait

Chypre : chez nous, c'est différent ?

Nicolas Perrin

Dormez tranquilles, braves gens, chez nous c'est différent ! C'est dans ces termes que l'on peut résumer les propos tenus ce samedi par Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

Grâce à la dernière réforme bancaire :"Nous pourrons restructurer une banque, vendre une activité ou la fermer. Nous pourrons aussi remercier les dirigeants, nommer un administrateur provisoire et influer sur la stratégie de la banque." Et comme "Le système bancaire chypriote représente huit fois le PIB du pays", "Jamais la France ne pourra connaître une crise de même nature et de même ampleur", CQFD.

Des commentateurs indépendants ont fait le boulot et ont implacablement démontré l'inanité de la loi bancaire – qui refuse de séparer les activités bancaires traditionnelles des activités de marché – au regard des objectifs affichés, à savoir sécuriser l'épargne des Français en séparant.

En votant la réforme la moins ambitieuse au monde, nos dirigeants ont préféré mettre un énième coup de pied dans la boîte de conserve ("kick the can down the road", disent les Américains) plutôt que de prendre à bras le corps les questions qu'implique l'état du système bancaire français. Nul étonnement, donc, que des présidents de grands groupes bancaires se soient félicités de cette loi.

Systèmes bancaires français et chypriote : une comparaison dénuée de fondement ?

L'actuaire Olivier Berruyer rappelle quelques vérités :

Le système bancaire français est extrêmement concentré : les 4 plus grands groupes bancaires français que sont Crédit Agricole, BNPP, SocGen et BPCE représentent 78% du secteur (les 2 premiers groupes en représentant à eux seuls la moitié) ;

La part des produits dérivés au sein de la banque d'investissement des groupes Crédit Agricole et BNPP est plus importante qu'elle ne l'est chez Morgan Stanley et Goldman Sachs ;

La France a ainsi le triste privilège d'être le terrain de jeu de 4 des 28 banques "systémiques" recensés par le G20 ;

Enfin, le système bancaire français est certes moins hypertrophié que ne l'est son homologue chypriote (8 fois le PIB, selon M. Noyer), mais sa taille a tout de même quasiment doublé en 10 ans en euros constants, pour atteindre environ 9 000 milliards d'euros en 2012. Le PIB français étant d'environ 2 000 milliards d'euros, le secteur bancaire français représente ainsi 4,5 fois notre PIB (4 fois selon L'Agefi du 29 mars). C‘est moins qu'à Chypre, mais tout de même au troisième rang européen juste derrière les Pays-Bas et devant l'Espagne&hell ip;

De quels moyens la France dispose-t-elle réellement pour faire face à un éventuel problème bancaire ou assuranciel ?

Fin 2010, le Fond de garantie des dépôts (FGD), qui prétend assurer chaque déposant à concurrence de 100 000 euros par établissement, comptait moins de 2 milliards d'euros de trésorerie disponible immédiatement face à des dépôts qui se montaient à l'époque à un peu moins de 1 600 milliards d'euros. Sans prise en compte du fait que le FGD est lui-même exposé au risque de marché, le rapport était alors précisément de 1 euros garanti pour 825 euros de dépôts.

Quid de l'assurance-vie ?

Le Fonds de garantie des assurés contre la défaillance de sociétés d'assurance de personnes (FGAP) prétend assurer chaque souscripteur à concurrence de 70 000 euros par société d'assurance. En janvier 2013, les Français détenaient 1 400 milliards d'euros en assurance-vie. A ma connaissance, la seule information publique concernant la trésorerie du FGAP est l'obligation qui lui est faite en vertu de l'Article R423-13 du Code des assurances de "disposer en permanence d'un montant global de ressources égal à 0,05% du total des provisions mathématiques constatées au 31 décembre de l'année précédente pour l'ensemble des entreprises".

Avec des ratios si faibles, on peut légitimement s'interroger sur la véritable raison d'être du FGD et du FGAP. En cas de tempête, ces prétendues bouées de sauvetage ne tarderaient pas à se dégonfler, laissant apparaître la véritable vocation de ces fonds : avoir contribué à faire régner un climat de confiance vis-à-vis des épargnants en vue d'éviter un bank run précipitant la réalisation d'un scénario catastrophe.

Mais Monsieur Noyer se veut rassurant (c'est notamment en cela que consiste le métier de gouverneur de la Banque de France). Il proclame que "Jamais la France ne pourra connaître une crise de même nature et de même ampleur [que Chypre]" et que l'hypothèse de "banques françaises fermées plusieurs jours" n'est envisageable qu' "en théorie".

Sauf que voilà, "il vient de se produire [...] en zone euro quelque chose qui était impensable, qui ne devait jamais arriver" déclarait récemment Nicolas Doze sur BFM. "Un truc de fou", si vous préférez les mots de Stéphane Soumier. Dans un article publié la semaine passée, Yannick Colleu dressait d'ailleurs la liste de ces évènements "qu'un scénariste n'aurait pas osé écrire" : Madoff, Bear Stearns, Lehman Brothers, traficotage des comptes grecs par Goldman Sachs, affaires MF Global et PFGBest et manipulation du Libor.

Au vu de cette liste, on aurait apprécié un peu de circonspection de la part du gouverneur de la Banque de France. Depuis 2008, les cygnes noirs volent en escadrilles.[quote]
Revenir en haut Aller en bas
henri beauclerc
enregistré
enregistré
henri beauclerc


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptySam 6 Avr 2013 - 11:50

L'Euro...
Il aurait fallu dire non quand s'est présenté le référendum sur "Maastricht".
Mais...

Et puis le véritable problème n'est pas là à mon sens.
L'abandon de la souveraineté monétaire remonte en réalité au mandat présidentiel de Pompidou et aux "lois Giscard".

A partir du moment où il a été décidé par nos dirigeants de ne plus utiliser la Banque de France pour financer les besoins et les éventuels déficits du Trésor Public en nous obligeant à emprunter aux milieux financiers alors nous avons perdu notre pouvoir monétaire et nous sommes entrés dans la spirale de l'endettement.

L'acharnement de nos dirigeants de Droite comme de Gauche à imposer l'Europe et l'Euro mériterait qu'on s'interroge d'une part sur leur intelligence et d'autre part sur le respect qu'ils ont des citoyens.
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
Michel CAVET


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptySam 6 Avr 2013 - 14:01

henri beauclerc a écrit:
L'Euro...
Il aurait fallu dire non quand s'est présenté le référendum sur "Maastricht".
Mais...


Bien oubliée cette erreur !

A l'époque, un certain OUI devait remplacer le beurre. Je me souviens avoir fait campagne pour le NON, face à une foule de moutons dans l'entreprise, des moutons qui n'ont même pas pris une minute pour réfléchir à la dépendance à laquelle ce choix nous engageait.
Si on se rappelle les documents "explicatifs" du traité de Maastricht, c'est vrai qu'il fallait un BTS en décodage. Au final, le mouton français n'a ni lu, ni compris, il est allé au plus simple, il a tendu l'échine à la tondeuse.

M...e alors, maintenant la tondeuse ne coupe plus .....Pire elle arrache la peau! Ça prend une tournure de coupe TAP sur le français moyen !
Revenir en haut Aller en bas
http://campingcar.forumactif.org/
Marcus
Pro !
Pro !
Marcus


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptySam 6 Avr 2013 - 20:20

Pour ce que les résultats des référendums sont respectés lorsqu'ils ne donnent pas la réponse souhaitée ( voir le dernier sur l'Europe). Si nous avions eu le non à ce fameux traité rien n'est moins sur qu'une autre voie n'aurait pas été prise!

Poser des questions dans un langage incompréhensible de la majorité des citoyens est une volonté! Et comme le panurgisme est répandu, les Français seront non seulement tondus, mais également trépanés!!!!!!!!


Dernière édition par Marcus le Dim 7 Avr 2013 - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyDim 7 Avr 2013 - 10:45

Marcus a écrit:
Pour ce que les résultats des référendums sont respectés lorsqu'ils ne donnent pas la réponse souhaitée ( voir le dernier sur l'Europe). Si nous avions eu le non à ce fameux traité rien n'est moins sur qu'une autre voie n'aurait pas été prise!

Poser des questions dans un langage incompréhensible de la majorité des citoyens est une volonté! Et comme le panurgisme est répandu, les français seront non seulement tondus, mais également trépanés!!!!!!!!


Comme tu as raison Marcus!!Nous ne sommes que des moutons face à ceux qui ,en principe ,devraient nous gouverner et nous représenter,et face à la finance internationale...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Devevey
Pro !
Pro !
Devevey


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyDim 7 Avr 2013 - 11:24

Nous étions les "moutons noirs" de l'Europe avec l'Irlande.
Nous ne voulions pas nous faire tondre...mais Sarkosi a trouvé un plan B...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
Trekker


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyDim 7 Avr 2013 - 21:47

Le principe de l'Euro aurait pu être une solution valable si ..... si ...... au lieu d'en faire une monnaie unique, on s'était contenté qu'il soit seulement une monnaie commune. En quelque sorte un successeur de l'Ecu en un plus perfectionné, une monnaie servant aux règlements internationaux entre l'Europe et autres zones monétaires. Afin d'éviter les risques de dévaluations ou sur évaluations non justifiées économiquement entre pays Européens au sein de cet Euro monnaie commune, il suffisait de fixer des règles claires et strictes.

Quand nos politiques ( gauche et droite confondues ) et grands médias nationaux nous ont " vendus " l'Euro monnaie unique, ils n'ont quasi pas donné la parole à ceux qui si opposaient ou étaient fort critiques. Quand c'était rarement les cas, juste après un article ou éditorial les tournait en ridicule et traitait de ringards passéistes.

A l'époque notre seul prix nobel d'économie, Maurice Allais, avait condamné et avec moult arguments pertinents ce qu'il considérait comme une quasi folie. Mais nos chaines de télévisions se sont bien gardés de l'inviter à s'exprimer, et de même nos grands médias écrits.
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
Michel CAVET


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyLun 8 Avr 2013 - 10:08

C'est peut-être refaire l'histoire après coup, mais tirons au moins les enseignements du passé. C'est bien une chose que les politiques ne savent pas faire.

A mon avis, et ça n'engage que moi, il aurait fallu en rester à la CECA de 1952, se structurer, mettre en place une monnaie et garder des frontières sur cette base. La surface d'une entité politique, n'est pas gage de sa réussite. Le petits états ne sont-ils pas ceux qui réussissent le mieux ? Rien que en zone européenne, regardons la Suisse, le Liechtenstein, Monaco, Andorre, le Luxembourg, ce ne sont pas les km2 qui les encombrent. Nous sommes tombés en plein dans le principe de grandeur et décadence. Dans le principe de grandeur et décadence, l'URSS était pourtant le plus bel exemple du 20ème siècle, sous nos yeux, nous n'avons même pas été foutus d'en tirer les enseignements. Nous avons ouvert nos frontières à des pays et des ethnies que l'URSS, même, chars à l'appui, n'a pas pu gérer.

La CECA, même si elle était imparfaite, a quand même montré son efficacité économique, puisque le bloc de l'est contre lequel elle servait à nous protéger, n'y a pas survécu, économiquement du moins.
Maintenant les ex pays de l'URSS se relèvent depuis qu'on leur a ouvert les portes, ouvertes à tous les trafics, avec toutes les fraudes et larcins que nous supportons.
Sans oublier cette faune de traîne savates qui vient voler ici pour équiper leurs pays que l'URSS a saigné pendant 50 ans. Si au moins on s'était prémuni contre cette invasion basanée qui nous ruine, qui remplit nos prisons, qui bouffe nos budgets de la justice, de l'administration pénitentiaire, des douanes, de la police, de la gendarmerie, etc. Sans oublier tous les produits qui nous envahissent concurrençant, nos productions avec des denrées frelatées.
Revenir en haut Aller en bas
http://campingcar.forumactif.org/
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyLun 8 Avr 2013 - 12:22

Rabolliot a écrit:
Sans oublier cette faune de traîne savates qui vient voler ici pour équiper leurs pays que l'URSS a saigné pendant 50 ans

Merci Raboliot, cela me rappel une conférence sécurité à laquelle j'ai assisté à Paris par un général de gendarmerie sur la centralisation du renseignement.

Sur la cote atlantique entre Arcachon et Nantes, dans une nuit, un millier de moteurs hors bord sont déposés et envolées...
Chaque gendarmerie locale croit connaître le coupable qui est immédiatement mis en garde à vue...
Mais la centralisation des informations qui commence à voir le jour chez les gendarmes, regroupe les évènements dans les jours qui suivent à Paris en un unique vol.
C'était une opération de grande envergure. Chaque moteur déposé devait rejoindre des camions TIR, Rungis et dans la journée en route pour les pays baltes.
Le général fut intarissable sur les systèmes de vol organisés mis en place pour les perforatrices à béton, perceuses, groupes électrogènes à d'autres destinations telle que la Bulgarie.

Des "traîne savates" plutôt bien organisés...
Revenir en haut Aller en bas
Trekker
confirmé
confirmé
Trekker


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyLun 8 Avr 2013 - 14:15

Rabolliot a écrit:
....... A mon avis, et ça n'engage que moi, il aurait fallu en rester à la CECA de 1952, se structurer, mettre en place une monnaie et garder des frontières sur cette base. La surface d'une entité politique, n'est pas gage de sa réussite..... Nous sommes tombés en plein dans le principe de grandeur et décadence. l'URSS était pourtant le plus bel exemple du 20ème siècle, sous nos yeux, nous n'avons même pas été foutus d'en tirer les enseignements. Nous avons ouvert nos frontières à des pays et des ethnies que l'URSS, même, chars à l'appui, n'a pas pu gérer........

Totalement d'accord avec toi, l'intégration des ex pays de l'Est fut la plus grosse faute. Hormis la Tchéquie et Hongrie, ces pays étaient non seulement loin d'être au même niveau économique que l'Europe de l'Ouest, mais administrativement, culturellement, etc... encore plus éloignés.

D'ailleurs il suffisait de se rappeler ce qui s'est passé au début des années 80, quand l'Espagne et Portugal furent intégrées dans l'Europe. Bien que leur différence était seulement des économies moins développées, et pourtant d'un niveau supérieur à celle des ex pays de l'Est. Cela a demandé près de dix ans pour que ce deux pays rejoignent nos " standards ". De plus on avait déjà l'expérience de l'intégration de la Grèce !....

Alors intégré ces ex pays de l'Est dont entre autre police, justice et fisc sont similaires à ceux de la Russie ou du tiers monde, c'était comme tu le dis vouloir refaire l'URSS !...
Revenir en haut Aller en bas
Michel CAVET
Pro !
Pro !
Michel CAVET


 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré EmptyLun 8 Avr 2013 - 15:32

Pour abonder dans le sens de l'anecdote relatée par Claude, chez nous, encore une opération des traînes savate en BM (bou....le mobile), effectivement très organisés.
On en crève ! 8000 euros de matériel volé dans les locaux municipaux de ma commune ( pour 160 foyer, ça fait lourd), un exemple parmi une cinquantaine de locaux professionnels ou municipaux visités le mois dernier dans un rayon de 100 km ==> selon la suite de l'enquête qui a permis de coffrer deux albanais dans la région de Montpellier, le matériel est déjà hors de nos frontières, expédié en Albanie.

Par contre là pas de bol pour eux, et félicitations à nos policiers et gendarmes. problèmes il n'en tiennent que deux ...............Et pour combien de temps ?
http://www.lindependant.fr/2013/04/07/des-cambrioleurs-trahis-par-leur-gps,1743343.php
Revenir en haut Aller en bas
http://campingcar.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




 La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty
MessageSujet: Re: La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré    La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La zone euro a-t-elle déjà disparu ? par Cécile Chevré
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» elle a peur de tout
» Controle zone attenante
» Contrôle de matériel en sortie de zone
» Sortie de matériel de zone contaminante.
» lavage machine

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: GEOECONOMIE-
Répondre au sujetSauter vers: