CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

 

 Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
LAUCHERE
Expert
Expert
LAUCHERE



Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi Empty
MessageSujet: Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi   Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi EmptyLun 19 Sep 2022 - 9:26

Pamiers. Chargé du retrait de Barkhane, le patron du 1er RCP bientôt de retour

Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi Image31
Actuellement basé à N’Djamena, le chef de corps du 1er RCP sera de retour pour célébrer la Saint-Michel, le 14 octobre, après huit mois de mission. DR

Le colonel Stéphan Cognon, chef de corps des parachutistes du "premier", revient sur les modalités du retrait des troupes françaises de l’opération Barkhane, au Mali. Depuis le Tchad, il a accepté de répondre à nos

Le retrait des troupes françaises du Mali est désormais officiel. Les objectifs ont-ils tous été atteints ? Le calendrier a-t-il été accéléré ? Combien de soldats étaient déployés au Mali ?

Les armées françaises ont rempli tous les objectifs qui leur étaient fixés. La ré-articulation de la force Barkhane a été conduite de manière progressive, ordonnée et selon le calendrier établi par le président de la République. Cette manœuvre logistique d’ampleur et exceptionnelle s’est très bien passée grâce à l’engagement dans un premier temps des soldats français qui ont permis le bon déroulement à la fois dans le démontage, la sécurité et le convoyage du matériel mis en place au Mali. Cette manœuvre a été synchronisée avec tous nos partenaires sahéliens, européens et nord-américains ainsi qu’avec les missions internationales présentes au Mali, en particulier avec la MINUSMa. Le calendrier n’a pas été accéléré ; les délais ont été tenus comme planifiés dès le début de notre mission. Jusqu’à 3 000 militaires français ont été déployés au Mali au plus fort de l’opération Barkhane.

Aujourd’hui, quel est votre rôle dans le redéploiement de Barkhane ? Dans quelle mesure la France reste-t-elle engagée dans cette opération ?

J’occupe actuellement le poste de Sous-chef opérations (SCOPS). Sous les ordres du chef d’état-major du Poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de l’opération Barkhane, situé à N’Djamena, au Tchad, je dirige le pôle opération. Ce pôle est constitué des cellules renseignement, conduite, planification, coordination interarmées, effets dans les champs immatériels, évaluation, partenariat militaire opérationnel et génie. À ce titre, je veille à la bonne coordination de ces composantes pour atteindre tous les objectifs fixés par le commandant la force Barkhane, le général de division Baratz. La France reste engagée, avec ses partenaires européens et nord-américains, dans la lutte contre le terrorisme aux côtés des autres pays du Sahel et d’Afrique de l’Ouest. La force Barkhane comptera environ 3 000 militaires en bande Sahélo-Saharienne, au Niger et au Tchad notamment. Ces militaires mèneront des actions de partenariat militaire opérationnel avec les armées des pays partenaires. Nous continuerons à combattre ensemble contre les groupes armés terroristes et à favoriser les actions de partenariats selon les besoins, le rythme et les décisions des pays partenaires.

Comment se passent vos journées sur le terrain ?

Les journées sont rythmées par le travail d’état-major c’est-à-dire que nous suivons un cadencement bien précis de réunions opérationnelles qui visent à planifier d’abord, puis conduire ensuite, toutes les opérations sur l’ensemble de notre vaste zone d’opérations. Les moyens technologiques modernes nous permettent d’avoir une excellente coordination avec les sites de déploiement, ce qui nous assure ainsi en permanence une capacité à agir vite, fort et loin.

Combien de parachutistes du "premier" sont encore déployés à vos côtés ?

Les compagnies du régiment déployées dans le cadre de cette mission sont déjà toutes sur le sol ariégeois ; elles ont pu après les efforts conséquents réalisés pendant leur mission, profiter de la chaleur estivale de Pamiers. Sans surprise, les Rapaces se sont excellemment bien comportés en remplissant tous les objectifs avec un courage, une détermination et une volonté d’aboutir qui étaient enviés par tous. Le succès des transferts des bases de Gossi et de Ménaka leur revient naturellement. C’est d’autant plus significatif que leurs conditions de déploiements étaient très rustiques, voire rudimentaires vers la fin. L’entraînement suivi avant de se déployer ainsi que leur redoutable capacité opérationnelle ont été des atouts de poids.

Comment gérez-vous le quotidien du 1er RCP à distance ?

J’ai la chance d’avoir un excellent relais en la personne de mon commandant en second qui me fait parvenir très régulièrement les avancées que j’ai sollicitées sur les dossiers en cours. Là encore notre équipement technologique extrêmement performant nous permet des facilités bien appréciables, allant même parfois jusqu’à croire que nous possédons le don d’ubiquité. Si cela ne remplace évidemment pas les échanges physiques que je pourrai reprendre assez prochainement dès mon retour, cela permet de rester en phase avec les objectifs et les échéances régimentaires. J’aurai prochainement le plaisir de saluer personnellement l’arrivée des nouveaux Rapaces. Comme chaque année dans le cadre du plan annuel de mutation, ils viennent des quatre coins de France pour servir le 1er RCP. Le régiment est particulièrement ravi de les compter prochainement dans ses rangs, car ils apportent une expertise et une vision nouvelle qui sont toujours très profitables. J’en profite pour leur souhaiter la bienvenue en Ariège, où ils se rendront bien vite compte de la chance qui nous est offerte de pouvoir y vivre et nous entraîner.

Quand votre mission prendra-t-elle fin ?

À proprement parler, la mission ne sera terminée qu’une fois que tous les enseignements auront été tirés. Cela fait partie intégrante de la mission que d’en tirer les leçons ainsi que les bonnes pratiques à diffuser. Surtout c’est fondamental, pour pouvoir capitaliser sur l’expérience acquise d’autant que ce mandat était exceptionnel par son contexte sensible, par la variété et l’intensité des opérations conduites et par la qualité de ses nombreux acteurs. Pour ma part et plus personnellement, je serai bien présent à la cérémonie de la Saint-Michel 2022 qui se tiendra le 14 octobre au quartier Beaumont. Cette occasion nous permettra d’officialiser la création d’une compagnie de réserve supplémentaire pour le régiment : la 9e compagnie du 1er RCP. Notre réserve est en effet bien dynamique et nous avons beaucoup de demandes de souscription de contrat de réserve. Cette nouvelle compagnie de réservistes permettra donc d’y répondre efficacement. C’est un très beau chiffre pour le département dans lequel nous sommes.

La Saint-Michel, une tradition née à Pamiers
Boulangers, pâtissiers, escrimeurs et tonneliers : Saint-Michel est connu pour protéger plusieurs professions, dont les régiments de parachutistes. Et cette tradition qui consiste pour les soldats à rendre hommage au plus célèbre des archanges vient tout droit de l’Ariège puisque c’est le 1er RCP qui l’a érigé en "saint patron" en dans les années 40 avec l’appui du père Jego, aumônier du 3e bataillon. À Pamiers, c’est surtout l’occasion de poursuivre le travail de liens avec la population en organisant plusieurs dizaines de sauts pour les partenaires institutionnels, associatifs, les journalistes ou autres acteurs de la vie locale. Parfois même, il s’agit de sportifs très connus qui souhaitent découvrir le monde des paras. Ces immersions auront lieu début octobre à l’aérodrome avant la vraie cérémonie prévue le 14 octobre au quartier Beaumont, en présence donc du grand patron Stéphan Cognon.
   
Géraldine Jammet et Bruno Hue
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET



Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi Empty
MessageSujet: Re: Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi   Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi EmptyMar 20 Sep 2022 - 18:03

Citation :
Actuellement basé à N’Djamena, le chef de corps du 1er RCP sera de retour pour célébrer la Saint-Michel, le 14 octobre, après huit mois de mission. DR
J'espère y être aussi!
Revenir en haut Aller en bas
 
Le colonel COGNON chef de corps du 1er RCP répond à la dépêche du midi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entretien avec le chef de corps du 1er RCP le colonel Cognon
» SENETAIRE Renaud Colonel - Interview chef du battle group RAPTOR et chef de corps du 1er RCP de Pamiers
» Un nouveau chef de corps au 1er RCP de Pamiers entre le colonel Renaud Sénétaire et le colonel Antoine de Loustal sous l’autorité du général Patrice Paulet.
» Mot du chef de Corps du 1er RCP le colonel HELLUY - dec 2014
» Le Colonel Chashboeuf, chef de corps du 8e RPIMa...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 1er R.C.P. - Régiment de Chasseurs Parachutistes - :: Actualité et vie du régiment-
Sauter vers: