CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
 

 Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyLun 15 Juin 2020 - 17:28



Jean Raspail : le huitième cavalier a passé la porte !



« Quelle était donc cette faim qui tenaillait le vieillard ? […] Je crois que je la connaissais. Je l’avais déjà rencontrée. Sans doute la faim de ce qui fut, de ce qui ne sera plus, la silencieuse et invisible famine qui conduit les peuples perdus à la mort plus sûrement encore que la vraie faim du corps. »
Cette faim, Jean Raspail en aura été tenaillé toute sa vie. La Patagonie et la France sont aujourd’hui unies dans la douleur. Raspail s’en est allé, ce 13 juin, à l’âge vénérable de 94 ans. Mais il n’est pas parti seul. Avec lui se retire doucement une partie de notre enfance et de notre jeunesse. Cette jeunesse dont Jean Raspail avait conservé l’âme, le sérieux et la légèreté. Avec Jean Raspail s’en vont les derniers Caraïbes, Aïnos, Ghiliaks, Urus et Lucayens.
Toutes ces peuplades disparues que l’écrivain voyageur aura essayé de faire exister un peu plus longtemps. Raspail avait la passion des causes perdues, des civilisations disparues et des légendes. Ces dernières qui ont peuplé nos rêves et nourri nos âmes. Ces légendes qui, sous sa plume et son verbe, s’incarnaient comme pour mieux désincarner cette société qu’il voyait se dissoudre impitoyablement. Raspail haïssait son époque mais personne n’aura mieux chéri les hommes que cet écrivain à l’éternelle moustache et à l’œil bleu d’enfant émerveillé.
Nulle aigreur n’est venue délayer l’encre de sa plume, nul vulgaire et mortel désespoir ne pouvait briser les remparts de cette citadelle imprenable qu’il abritait au fond de lui. Car Jean Raspail était un homme de citadelle, de ces places fortes intérieures qui, nichées à flanc de montagne, décourageaient l’assaillant le plus pervers et le plus endurci. De ces citadelles qui protégeaient le plus sacré des trésors. Un trésor que Raspail possédait sans doute plus que tout autre : la liberté. Liberté de ton, liberté d’âme, liberté intellectuelle. Cette liberté qui l’aura privé de bien des honneurs, cette liberté qui lui aura été sans doute coûteuse mais dont il avait à l’avance accepté le prix.
Il ne verra pas le dénouement du Camp des saints, il ne courra plus après les derniers vestiges des civilisations éteintes. Il ne chevauchera plus avec Pharamond à la reconquête d’un trône. Il ne se promènera plus entre Rome et Avignon à la recherche d’un pape oublié. Il s’en est allé au moment où toutes ses prophéties semblaient se réaliser, comme pour ne pas avoir la confirmation qu’il ne s’était jamais trompé.
L’homme des légendes vivantes et des contes qui adviennent, l’homme du royaume a donc quitté cette Terre et nous laisse inconsolables orphelins. Seuls restent ses écrits : « Quand on représente une cause “presque” perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval, et tenter la dernière sortie, faute de quoi l’on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n’assiège plus parce que la vie s’en est allée ailleurs. » Cher Jean, vous êtes parti pendant le siège, espérons que la vie n’est pas partie avec vous. Vers cet ailleurs que vous avez cherché toute votre vie.
Bd VOLTAIRE

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
guilhon
Pro !
Pro !
avatar


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyLun 15 Juin 2020 - 19:12

un visionnaire!!!

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
Pérignon


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyLun 15 Juin 2020 - 19:46


Quand on représente une cause (presque) perdue, il faut sonner de la trompette, sauter sur son cheval et tenter la dernière sortie,
faute de quoi l’on meurt de vieillesse triste au fond de la forteresse oubliée que personne n’assiège plus parce que la vie s’en est allée. » Jean Raspail Requiescat in pace...

Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive 82539710

Jean-pax Méfret
13 juin, 07:20 ·
Notre France est en deuil.
Mon ami Jean Raspail, escorté par les Oies sauvages, a rejoint le Royaume des Cieux. J'ai la mémoire en vrac, les yeux humides, le coeur qui cogne... JPx

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
CHACHA
confirmé
confirmé
CHACHA


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyMer 17 Juin 2020 - 17:53

Oui visionnaire!!!!

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Kéo
Expert
Expert
Kéo


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyJeu 18 Juin 2020 - 11:51

source Bd Voltaire

Puisse Jean Raspail avoir rejoint cette Patagonie idéale que l’on nomme paradis

Les obsèques ont eu lieu mercredi matin, en l'église Saint-Roch, à Paris

Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Img_4927-845x475


Ils sont venus, ils sont tous là. Ceux qui croient au Ciel et ceux qui n’y croient pas – si tant est que l’on puisse apprécier cet écrivain sans un peu de transcendance -, les respectables et les infréquentables, les princes et les manants, les célèbres et les anonymes, les ecclésiastiques et les laïcs, les vieillards et les adolescents, ceux qui ont lu tous ses livres même les plus atypiques et ceux qui n’en ont lu qu’un mais qui les a subjugués.
Philippe de Villiers, Marion Maréchal, Jean-Pax Méfret, le comte de Paris, le représentant du duc d’Anjou, le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, Charles Beigbeder, Ivan Rioufol, Renaud Camus, Jean-Yves Le Gallou, Jean Sévillia, Étienne de Montety (auteur d’un très bel éloge funèbre), Sylvain Tesson, Laurent Dandrieu, Charlotte d’Ornellas, Martial Bild, François Tulli (fidèle d’entre les fidèles), l’amiral Guillaud, ancien chef d’état-major des armées… ils sont d’horizons si divers qu’ils semblent n’avoir rien de commun, mais si le panache, l’élégance, l’honneur, les espaces lointains et les combats pour les causes perdues – encore plus beaux d’être inutiles, comme dirait Cyrano de Bergerac – qui peuplent l’univers littéraire de Jean Raspail les font vibrer, il faut croire qu’ils partagent l’essentiel. Un lambeau de gloire passée conservé pieusement dont ils s’efforcent de couvrir, chacun dans son registre, notre pauvre pays déboussolé comme un manteau de Noé ? Et quand la France, par trop folle, les repousse et les déprime, ils filent par le cœur, la pensée et l’imagination de Jean Raspail en Patagonie.
Ils sont venus, ils sont tous là, les grands romans de Jean Raspail. L’enterrement, en rite extraordinaire, comme il l’avait lui-même prévu, semble tiré de l’un de ses livres : des hymnes en latin ou en langue vernaculaire – notamment Chez nous soyez Reine, qu’il affectionnait particulièrement et qu’il avait fredonné devant moi gaiement a cappella, lors d’un entretien – de l’encens, du sacré, des uniformes, des chasubles rebrodées, du faste dans la forme et de l’humilité dans le fond, des vitraux, des orgues, des bannières, un drapeau patagon sur le catafalque, une voûte de pierre à berceau sur laquelle volettent des anges dorés, un saint tutélaire thaumaturge, saint Roch, invoqué (cela tombe bien) lors des épidémies, une foule d’hommes faits, de vieillards, d’adolescents, parfois même d’enfants, un peu bigarrée – certains sont sortis du travail « comme ils étaient », d’autres se sont endimanchés – se presse pour saisir le goupillon, un peu maladroitement parfois, tant ce geste ancestral est oublié. Et puis au loin, dans les têtes sinon les oreilles, le fracas lointain des émeutes urbaines et des statues que l’on abat. Sire et L’Anneau du pêcheur voisinent avec Le Camp des saints, La Miséricorde, qui est aussi un lointain voyage, certes spirituel, avec Antoine de Tounens.
Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Img_4932-616x462
Ils ne sont pas venus, ils ne sont pas là. Les caciques de la culture et les mandarins des grands médias. Seul Le Figaro, en la personne du journaliste Vincent Roux, a retransmis en direct les obsèques sur sa chaîne YouTube.
La plupart se sont contentés de mentionner, le week-end dernier, le décès de l’auteur du « controversé » Camp des saints. Un livre qui a fait naître le grand écrivain en même temps qu’il l’a enterré : les Cassandre, même dotées de moustaches et d’une plume redoutable, ne sont pas plus aimées qu’écoutées. La guerre de Troie aura peut-être lieu et, en dépit du succès mondial et des rééditions innombrables, le ministre de la Culture Franck Riester n’a pas lâché un mot pour lui rendre hommage. Pas un intellectuel de gauche, même avec la « distanciation sociale » d’usage, n’a daigné saluer son talent. Pas une figure connue de la bien-pensance ne s’est déplacée, ne serait-ce que pour montrer qu’il existe encore une élite intellectuelle libre en France. Ils se prennent pour le camp des petits saints et sont, en effet, minuscules.
Il y a très, très longtemps, en un temps où la télévision d’État osait encore inviter Jean Raspail, Bernard Pivot lui avait demandé de quelle façon il souhaitait être accueilli par Dieu, dans l’au-delà : « Je voudrais qu’il m’appelle par mon prénom, Jean. » L’apôtre préféré du Christ, qui reposait sa tête sur sa poitrine. C’est tout ce qu’on lui souhaite dans cette Patagonie idéale que l’on nomme le paradis.


Gabrielle Cluzel
@gabriellecluzel

Le cercueil de #JeanRaspail sort de l’église Saint-Roch. La solennité belle, grave et profondément empreinte de sacré de son enterrement (pour lequel il avait donné des consignes) pourrait être tirée de l’un de ses romans...


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive 00_ras10



Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive 00_ras11



12,3 k vues
0:00 / 0:09
1:50 PM · 17 juin 2020·Twitter for iPhone
Revenir en haut Aller en bas
Claude MILLET
Fondateur
Claude MILLET


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptySam 20 Juin 2020 - 15:23



Un groupe de jeunes a rebaptisé le boulevard Raspail, à Paris, en boulevard Jean-Raspail, en collant un fac-similé sur la plaque de rue.
Un participant à cette action témoigne, au micro de Boulevard Voltaire, de son admiration pour l’écrivain récemment disparu.

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
Fombecto


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptySam 20 Juin 2020 - 15:34





Jean Raspail répond aux questions de Boulevard Voltaire.
42 190 vues
•27 avr. 2016

57615Partager

Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive AATXAJzikcfWZ3ube-feMPBUw2vOFuczEsXzS-I4IQ=s48-c-k-c0xffffffff-no-rj-mo
Boulevard Voltaire


L'auteur du Camp des saints revient sur les événements tragiques que la France a connus en 2015 et donne sa vision de l'avenir. Selon lui, les armes parleront.

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
FOUQUET66


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptySam 20 Juin 2020 - 16:40

Repose en paix Jean,dans l'amour du Seigneur.

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Bacchus
confirmé
confirmé
Bacchus


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyJeu 25 Juin 2020 - 10:41


Un autre hommage à notre vénéré Jean Raspail

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
junker


Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive Empty
MessageSujet: Re: Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive   Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive EmptyJeu 25 Juin 2020 - 15:06

C'est dommage que je ne puisse dire un mot, Je n'ai pas suivi la grande aventure de ce "Monsieur" !! Comme vous dites "un visionnaire " Respect et que nos anges gardiens comme St Michel lui donne existence merveilleuse dans la grande inconnue qu'est l’au-delà !!

jojo 81/06 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage à Jean Raspail: Un grand écrivain visionnaire s'en va au moment où ce qu'il annonçait arrive
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LIBRAIRIE CINEMA TELEVISION et LIENS recommandés :: Ouvrages et commentaires-
Sauter vers: