CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 « Ça n’était pas une débâcle »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kéo
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: « Ça n’était pas une débâcle »   Mar 4 Oct 2011 - 16:32

« Ça n’était pas une débâcle »


De M. Edmond Louis de l’Amicale des anciens d’Indochine de la Haute-Meurthe à Fraize le 5 septembre 2011.

« Dans votre article du 26 août 2011 consacré au 100 e anniversaire du général Giap, vous utilisez le mot « débâcle » qui ne correspond en rien à la réalité concernant la bataille de Dien Bien Phü.

Le poste de Dien Bien Phü choisi par l’Etat major avait suscité beaucoup de réticences, censé barrer la route du Laos aux armées Viet-Minh.

Il présentait de nombreux inconvénients : il ne pouvait être ravitaillé que par avions et cette bataille durera 57 jours et 57 nuits ; la position ne s’est pas rendue, elle a été submergée par des forces dix fois supérieures en nombre et bien armées.

La garnison, composée de soldats de toutes races, religions et couleurs, perdra 1 726 tués, 1 600 disparus et plus de 5 000 blessés.

Sur les 10 000 prisonniers, 6 000 ne reviendront pas.

Je vous rappelle qu’en mars 1945, les Japonais avaient occupé l’Indochine et le général Leclerc en octobre 1945 n’était pas venu avec une idée de reconquête mais avec l’idée d’une indépendance dans le cadre d’une union dans l’ordre et la paix ; la politique en décida autrement quand le président Ho Chi-Minh vint à Fontainebleau. J’espère que cette page vous convaincra et permettra de rendre hommage aux morts de Dien Bien Phu. »


Vosges matin, lire la suite
Revenir en haut Aller en bas
 
« Ça n’était pas une débâcle »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: INDOCHINE 1945 -1954-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: