CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.

Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 19 Sep 2011 - 0:33

Une mise au point...j'espère tout le monde sera d'accord!

Citation :
Bonjour,
J'étais appelle du contingent 86/02
Donc Fusilier commando de l'air.
Les brevets para c'était juste pour les engagés volontaires et les plieurs.
Malgre que nous avons eu une formation au parachutisme.
Mais les appelles du contingent ne font qu'un seul saut .
La différence aujourd'hui se fait entre commando parachutiste de l'air (cpa).
Et les fusilers commando. En fait il sont tous les deux breveté para.
Avant au temps du service national la différence devait se faire mais maintenant elle a plus lieu d'être.
En language de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.
je vous remercie de m'avoir contacter et j'espere que ces précisions .
Vous seront utile a l'avenir .
Dans la mesure du possible, je souhaiterai avoir des précision sur la Saint Michel 2011.
Et s'il y as toujours une possibilité de participer a la fête de notre Saint Patron
Merci et bonne Saint Michel a tous les paras de France.


Dernière édition par Claude Millet le Dim 12 Nov 2017 - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
battement zéro
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 19 Sep 2011 - 0:41

Merci c'est un monde avec ses particularités que je découvre par ce message

Citation :
Dans la mesure du possible, je souhaiterai avoir des précision sur la Saint Michel 2011.
Et s'il y as toujours une possibilité de participer a la fête de notre Saint Patron
Les informations sont ICI

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 19 Sep 2011 - 9:40

Claude Millet a écrit:
Une mise au point...j'espère tout le monde sera d'accord!

Bonjour,
J'étais appelle du contingent 86/02
Donc Fusilier commando de l'air.
Les brevets para c'était juste pour les engagés volontaires et les plieurs.
Malgre que nous avons eu une formation au parachutisme.
Mais les appelles du contingent ne font qu'un seul saut .
La différence aujourd'hui se fait entre commando parachutiste de l'air (cpa).
Et les fusilers commando. En fait il sont tous les deux breveté para.
Avant au temps du service national la différence devait se faire mais maintenant elle a plus lieu d'être.
En language de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.
je vous remercie de m'avoir contacter et j'espere que ces précisions .
Vous seront utile a l'avenir .
Dans la mesure du possible, je souhaiterai avoir des précision sur la Saint Michel 2011.
Et s'il y as toujours une possibilité de participer a la fête de notre Saint Patron

Merci et bonne Saint Michel a tous les para de France.

Effectivement la description est juste dans l'ensemble.
Mais un peu d'histoire pour comprendre l'évolution des fusiliers-commandos de l'air.
Historiquement les parachutistes sont issus de l'armée de l'air, les 601° GIA (1 RCP) et 602 ° GIA ( CPA 10 actuel ) crées à l'aube de la seconde guerre mondiale ont donnés les bases des TAP Françaises. Après 1945 les TAP ont été regroupés dans l'armée de terre, et l'armée de l'air, notamment en Indochine n'avait plus que des compagnies d'infanterie de l'air pour protéger ses bases. En Algérie sur une idée et une volonté du général de Maricourt, le lieutenant-colonel François Coulet va créer des Commandos Parchutistes de l'Air ( CPA 10/20/30/40 et plus tard 50) qui vont s'illustrer dans différentes opérations, y compris avec le **** Bigeard ( qui avait participé à leur formation technique ). Après le putsch ils sont tous dissous sauf le 50 qui émigre aux FFA et participe à la protection de la base de Bremgarten, prèmice des forces nucléaires Françaises, mais sous parrainage américain.
La mise en place de des Forces Aériennes Stratégiques ( nucléaire Mirage IV-C 135) incite l'état major de l'AA a assurer une protection efficace de cette force, et pour cela recrée des unités de protection dont les cadres sont issus majoritairement d'anciens CPA d'Algérie pour l'ossature principale et de nouveaux personnels recrutés pour faire partie de cette nouvelle spécialité.
Une unité d'instruction est crée sur la base de Nimes et elle est chargée de former l'ensemble des personnels des Fusiliers-Commandos de l'Air, cadres et contingent, et également d'armer une unité d'intervention capable de venir soutenir une des bases des FAS, par tous moyens, y compris aérolargage.
La formation de tous les personnels est basée sur un schéma commun qui fait appel à ceux que nos anciens ont connu lors de la création des CPA en Algérie qui étaient formés dans l'armée de terre, ( stage entr'autre à Bayonne)! A ce stade seuls les personnels de Nimes sont brevetés TAP et reconnus comme tel. Mais tous les personnels lors de leur formation effectuent un ou deux sauts de motivation, particulièrement les appelés destinés à fournir les militaires du rang des unités de protection.
Au fil des années ( la décennie 70 est celle de l'essor poursuivi dans les années 80, puis affiné par la participation aux forces spéciales dans les années 90) les codos-airs (ou cocoyes comme cité dans le post) se forment dans l'armée de terre soit à l'ETAP ( brevet-stage moniteur-chuteur-off/s-off TAP) au CNEC, à l'EAI (instructeur de tir) Fontainebleau ( CAC ), etc.
L'état major ayant décidé d'assurer la protection de l'ensemble des bases sur le même modèle que celle des FAS, des centres d'instruction pour appelés sont crées dans chaque région aérienne ( 3 RA - SAINTES / 2 RA - EVREUX / 1 RA-FATAC - DRACHENBRONN / 4 RA - NIMES); l'importance prise justifie la création d'un grand commandement, avec un ** à la tête, qui gère l'ensemble des personnels et des missions. Sur la base de Nimes les unités sont organisées en Sous-groupement avec en sus du CIFC ( appelés) ont deux missions principales la formation des cadres et l'intervention en tous lieux où une force aérienne est engagée. Ce dernier volet a débuté en décembre 1977 au moment de la première OPEX d'intervention en Mauritanie ( Lamentin) a été ordonnée par le président Giscard d'Estaing. Les commandos de l'Air ont été sollicités pour assurer la sécurité des moyens aériens de l'opération, et des PC à Nouakchott (voir le sujet Lamentin dans les OPEX, où j'ai posté quelques souvenirs). Depuis cette époque ils ont été de tous les engagements extérieurs.

Comme dit dans le témoignage le saut était utilisé pour la motivation des appelés et seuls les cadres étaient brevetés et susceptibles de percevoir l'Isaé. Ces sauts étaient importants pour souder nos jeunes et leur permettre d'acquérir "un esprit", la formation était effectuée par les moniteurs Codos-Airs et incluse dans les classes! La motivation était telle que le nombre de refus de portes peut-être qualifié d'anecdotiques§
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 19 Sep 2011 - 12:13

Photos de l'instruction para au CIFC de Nimes en 1977 :
[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
luky
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Ven 11 Mai 2012 - 16:45

je te remercie MARCUS pour toute ces explications j'ai été moi meme du contingent 79/04 codo 31 marron cifc d'evreux et 1er de porte pour mon saut puis affecté à orlean bricy
Revenir en haut Aller en bas
Marcus
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Ven 11 Mai 2012 - 20:35

luky a écrit:
je te remercie MARCUS pour toute ces explications j'ai été moi meme du contingent 79/04 codo 31 marron cifc d'evreux et 1er de porte pour mon saut puis affecté à orlean bricy

Je suis heureux d'avoir pu raviver tes souvenirs, cocoyement!!
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Sam 12 Mai 2012 - 14:09

merci Marcus pour ces belles photos qui ravivent nos souvenirs!

_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 25 Mar 2013 - 10:11

Très belles photos, merci à tous Shocked
J'aimerais faire une petite distinction supplémentaire; mais qui permettra à tout le monde de s'y retrouver:
Fuscos... OK Very Happy
Cocoyes OK Laughing
Commandos Parachutistes de l'Air (historiques) à ne pas confondre avec les deux précédents; en effet les CPA d'origine, créés pour la Guerre d'Algérie (comme expliqué dans le tutoriel en tête de cette rubrique) ont été "flingués" par le pouvoir gaulliste pour avoir participé au Putsch d'Alger; ce sont des commandos dont les opportunistes de l'époque et aussi contemporains ont la honte, en partie à cause d'une certaine jalousie primaire (on le constate aussi sur un forum qui se targue de cette spécialité, et où les anciens d'AFN sont écartés, voire bannis).

Donc, après le putsch, le pouvoir a voulu récupérer des hommes de valeur, rompus au combat, qui faisaient partie du GCPA mais à qui l'on ne pouvait pas faire reproche d'avoir participé au Putsch d'Alger pour la raison qu'ils étaient à Colomb Béchar, loin de la fièvre algéroise d'Avril 1961 ! Ainsi l'excellente occasion se présentait de rentabiliser l'affaire en créant la compagnie 50 qui regroupait le CPA historique 50 et une partie du 30, afin d'asservir des guerriers de grande valeur à la garde des bases aériennes notamment nucléaires. Toutefois certains commandos, qui en Algérie bénéficiaient de la dispense appréciable de toute garde, sauf la garde d'honneur du Général en chef au Quartier Rignot, refusèrent ce job [certes il n'existe pas de sot métier], et le Commandement s'empressa de les aiguiller sur des tâches confortables et moins pénibles CQFD, comme des postes en E.M. etc... parce que les Commandos de l'époque du Putsch inspiraient une crainte morbide au Pouvoir, étant capables du meilleur mais du pire auquel ils avaient été formés à prix fort.
Aussi, tout en respectant les fuscos et les cocoyes, gardez-vous de faire l'amalgame avec les Commandos Parachutistes de l'Air historiques, nés et morts en AFN.

Par la suite l'AA forma des "cpa" avec de nouvelles technologies pour les besoins de la fin du 20° siècle et affiliés au COS; mais aurait-elle dû faire preuve de plus d'imagination (c'est l'armée!) pour trouver à ces nouvelles unités d'élite un nom plus approprié, sinon aussi glorieux, afin que cesse la confusion avec nos "cpa" d'AFN plus spécialistes de la guérilla que des moyens sophistiqués (style 007) de lutte et qui doivent donner autant de "piquant" sinon plus à ce job.

Il m'a semblé nécessaire de faire cette mise au point qui clarifiera j'espère les choses dans l'esprit des lecteurs de cet auguste forum parachutiste avant tout. Qui ose gagne.
Revenir en haut Aller en bas
gmcl33
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 25 Mar 2013 - 11:26

Bonjour François. Tu t' égares un peu et je crains que tu sois trop amer, pour ne pas parler de haine envers certains. Ce n' est pas parce que sur un certain forum que je ne citerai pas, les anciens ne peuvent évoquer cette période trouble de notre histoire sans risquer des sanctions ( avertissement, exclusion) qu' il faut mettre tout le monde dans le même panier. Les fusco, cocoye et les CPA actuels sont les dignes héritiers des CPA d' Algérie, le revendiquent et en sont fiers. Vous avez été toujours un exemple pour ceux qui se sont engagés dans cette voie même si après 1962, l' emploi et la spécialité ont changé .La guerre aussi se terminait!. Il n' y a rien de déshonorant à assurer la protection des installations et des personnels de l' AA. et surtout, il ne faut pas confondre avec du gardiennage!. Les jeunes d' après 62 sont toujours allés de l' avant pour que la spécialité progresse et retrouve ses lettres de noblesse et ça a fini par payer( je ne vais pas retracer tout l' historique) en 1994 avec la création du "nouveau" CPA 10 et son intégration au COS et ensuite les CPA 30 et 20 qui sur la lancée du 10 sont montés en puissance. Toi, un ancien du CPA 10 d' AFN tu devrais t' en réjouir. Un dernier point, il n' existe pas de gadgets type 007, simplement des moyens et matériels technologiques modernes indispensable à la conduite des opérations d' une guerre d' aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   Lun 25 Mar 2013 - 15:53

Bonsoir Georges et merci d'apporter ton eau à notre moulin; d'abord je revendique: Point de haine, ni d'amertume dans mon post, et le respect que je porte aux fuscos, aux cocoyes, aux cpa actuels a bien été exprimé... Faut le relire avec douceur Laughing ! Comme j'ai fait pour l'écrire Exclamation

Tu confirmes parfaitement ce que j'ai affirmé, i.e. les unités invoquées n'ont rien à voir avec les guérilléros que nous étions; certes les militaires que tu crois attaqués par ma démonstration se réfèrent à nous pour une filiation tout chronologique; mais, avec toutes les précautions nécessaires à la bonne compréhension de la différence, je crois avoir apporté les précisions qu'attendent les lecteurs: La page CPA d'AFN a été tournée par la dissolution de nos commandos, exception du 50, mais non il a été transformé en COMPAGNIE 50, une sorte de S.P. à la mode 1961 coïncidant avec la fin de la guerre d'Algérie par trahison du Pouvoir de l'époque se couchant devant le FLN, alors que sur le terrain nous étions vainqueurs i.e. on avait gagné la guerre; c'est pas tout à fait pareil... A telle enseigne que les ordres de Tunis, que j'ai lus dans un cahier d'écolier pris sur un prisonnier lors d'une embuscade dans la région des Aghribs, étaient formels: Interdiction d'accrocher les Commandos de l'Air, notamment Martel 10/541.

Pour revenir au sujet, les valeureux fuscos, cocoyes, cpa, d'aujourd'hui ne doivent pas être confondus avec les CPA d'AFN, car ceux-ci ont bel et bien été démantelés en 1961 et n'ont pas repris leur mission (pour laquelle ils avaient été créés) en Algérie; mais ces commandos ont été dispersés (diviser pour régner) aux 4 coins de la Métropole et de l'Algérie (pour moi par exemple) et la Compagnie 50, après une courte fin de séjour en AFN, a été expédiée à Bremgarten pour monter une garde sensible, nucléaire, dont la S.P. ne pouvait revendiquer la mission après le spectacle donné par le contingent lors du Putsch prouvant que les "basiers" étaient manipulés par le PC (parti opposé au nucléaire par principe) celui-ci a fait le boulot pour 2G en permettant d'écourter la guerre d'Algérie; tout de même le président de l'époque n'allait pas prendre le risque de confier la protection du nucléaire (dont il se posait le champion) à une cinquième colonne... il savait trop bien qu'il est plus facile de trahir que de tenir parole study

Tu as bien fait, Georges, de soulever la question, ce qui me permet d'apporter un éclairage plus lumineux, j'espère. Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
douky34
Invité



MessageSujet: MES AMITIES AU FUSCO   Dim 13 Sep 2015 - 17:34

Bonjour je suis nouveau sur le forum, ancien fusco 82/12
Revenir en haut Aller en bas
douky34
Invité



MessageSujet: recherche des anciens collègues 82/12 BASE 726 NIMES ET 115 ORANGE   Dim 13 Sep 2015 - 17:38

MES SINCÈRES AMITIÉS A TOUS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.   

Revenir en haut Aller en bas
 
En langage de chez nous on s'appelle cocoye ou Fusco.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: Fusiliers et Commandos Parachutistes de l'Air "CPA"-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: