CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Lettre de Georges Marchais 1981

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zriri
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Lettre de Georges Marchais 1981   Sam 10 Sep 2011 - 18:18

Lettre de Georges Marchais du (06/01/1981=
dans un éclair de lucidité sans doute...

C'était en 81... qu'écrirait-il aujourd'hui ?... comment cela serait-il perçu ?

CAMARADES ! Les temps changent….les discours aussi...
> > >
> > > Lettre de Georges Marchais, alors secrétaire général du PC, reproduite
> > > dans «L’Humanité» du 6 janvier 1981.
> > >
> > > Elle est adressée au recteur de la mosquée de Paris, qui venait de
> > > s’indigner contre la destruction au bulldozer (le 24 décembre 1980, veille
> > > de Noël !) d’un foyer de 300 travailleurs maliens par le maire communiste de Vitry, Paul Mercieca.
> > >
> > > Extraits :
> > >
> > > - «Je vous le déclare nettement : oui, la vérité des faits me conduit à
> > > approuver, sans réserve, la riposte de mon ami Paul Mercieca. (…) Plus
> > > généralement, j’approuve son refus de laisser s’accroître dans sa commune le
> > > nombre, déjà élevé, de travailleurs immigrés» ;
> > >
> > > - En raison de la «La présence en France de près de quatre millions et
> > > demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite
> > > de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. Il faut les regarder
> > > en face et prendre rapidement les mesures indispensables.»
> > >
> > > - «La côte d’alerte est atteinte. (…) C’est pourquoi nous disons : il faut
> > > arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage.»
> > >
> > > - «Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine.»
> > > - «Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale française par l’immigration».
> > >
> > > - «Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des
> > > travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de
> > > vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre
> > > immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français.»
> > >
> > > - «Quand la concentration devient très importante (…), la crise du
> > > logement s’aggrave ; les HLM font cruellement défaut et de nombreuses
> > > familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale
> > > nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent
> > > insupportables pour les budgets des communes».
> > >
> > > Si Georges Marchais le dit, alors...
> > > Ce discours prend aujourd'hui toute sa saveur !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre de Georges Marchais 1981
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: