CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mortier de 120

Aller en bas 
AuteurMessage
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Le mortier de 120   Lun 20 Juin 2011 - 17:58

Aisément aérotransportable, treuillé ou simplement tracté, le mortier de 120 RT F1 est une arme polyvalente. Doté d’une grande puissance de feu, il peut être employé dans des conflits de basse et moyenne intensité n’impliquant pas le déploiement de l’artillerie conventionnelle.
Le 120 RTF1 est un mortier à canon rayé à tir vertical monté sur train rouleur, tractable par tout véhicule, même très léger, parachutable et heliportable, sous élingue ou démonté en trois fardeaux. D’une cadence de tir de 10 coups en 30 secondes, servi par une équipe de pièce de 6 hommes, il permet d’effectuer en deux minutes une sortie de batterie.
Actuellement, le 120 RT équipe plus de 20 armées dans le monde, en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Il était avant l’apparition des pièces TRF1 de 155 mm la principale bouche à feu de la 11ème DP.
La souplesse d’emploi, la simplicité et la rapidité de mise en œuvre de ce système d’arme, à la fois léger et puissant, associés à une grande cadence de tir, lui permettent d’échapper aux tirs de contre batterie de l’ennemi. La portée des projectiles, la précision et la bonne efficacité terminale rendent ce système particulièrement redoutable. Ses effets antipersonnel sont comparables à ceux d’une pièce de 155 mm.

Caractéristiques :

Masse du matériel en ordre de route : 530 à 600 kg (selon plaque de base utilisée).

Longueur hors tout : 3,10 m.

Largeur hors tout : 1,94 m.

Champ de pointage vertical : 760 m à 1200 m.

Champ de pointage horizontal sans déplacer le train rouleur :

- hausse 800 m : 360 m.

- hausse 1200 m : 620 m.

Champ de pointage horizontal en déplaçant le train rouleur : 6400 mil.

Appareil de pointage APX M 558 (lunette coudée à grossissement 2).

Performances :

Cadence de tir maximum : 20 c/mn.

Cadence de tir normale : 6 c/mn.

Portée maximale : 13000 m.


Déconditionnement d'un 120 après largage.


Equipe de pièce 35 RAP Liban " Diodon IV"


"Raid artillerie" embarquement de la pièce à bord d'un puma.


Photos: "livre d'or du 35 RAP"
Revenir en haut Aller en bas
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Lun 20 Juin 2011 - 19:54

Tout dépend du projectile...mais bien servi, oui ça vaut du monde, ceux d'en face doivent rentrer la tete; Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
vincon jean-yves
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Lun 20 Juin 2011 - 21:35

j' ai travaillé à Thomsom armement, les mortiers et leurs munitions ne sont rien à  coté des nouvelles mines soit disant "non anti personelle"
Revenir en haut Aller en bas
http://vincon.jean@orange.fr
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: MORTIER DE 120   Ven 15 Fév 2013 - 0:14

Sur la frontière marocaine nous avions des mortiers de 120 brandt mais aussi des 120 SAB (sur affût de bord)



Mortier de 120 SAB (sur affut de bord) en cours de tir. Noter la longueur du pélot et la manière dont le chargeur « pare » la fusée.



Ce qui reste du poste de tir après un long feu suivi d’une double alimentation. Inutile de dire ce qu’il est advenu de l’équipe de tir.
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
NDL
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Ven 15 Fév 2013 - 11:23

Merci sacco83
Peux-tu nous expliquer... à ceux qui sont des GV de base Wink
Revenir en haut Aller en bas
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: MORTIER DE 120   Ven 15 Fév 2013 - 12:20

Je suppose que tu veux que je t'explique cette explosion.

Sur les 120 SAB il y sur le coté un rack (qu'on voit d'ailleurs sur la photo), dans lequel le pourvoyeur dépose le pélot muni de ses relais. Ce rack ne s'ouvre que lorsque le coup précédent est parti. Nous nous battions que la nuit (sur la photo ce sont des coups de réglage de jour), et pour plus de facilité, le chargeur laissait le rack ouvert.
Je ne sais si parmi vous beaucoup ont entendu le départ d'un 120 ? c'est trés trés bruyant, ça pète les tympans. Donc, quand on tire à cadence de combat, le chargeur devient complètement sourd après le 2ème coup. De notre temps nous n'avions pas d'oreilles de mickey, le chargeur après avoir enfourné le pélot s'accroupissait en se bouchant les oreilles avec ses mains (photo ci dessous)


Lorsqu'il a chargé le pélot, celui ci descend au fond du tube. C'est le chef de pièce qui actionne le percuteur (il n'est pas fixe). Donc le chargeur a chargé le pélot de suite après le départ de l'autre, le chef de pièce a tiré le percuteur, la cartouche de mise à feu a fait long feu et l'obus est parti alors que le chargeur enfournait un autre pélot. Comme un deuxième mortier de 120 tirait tout à coté, il a pris un départ de l'autre pour un départ du sien.

Ils ont tous été tué, en morceaux (le type qui cherche sur la photo précédente, cherche les bouts de barbaque). Le chef de pièce est mort à Alger huit jours après. Il n'avait plus de mâchoire inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
Rivoil
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Ven 15 Fév 2013 - 16:08

SACCOS83, Merci d'éclairer notre lanterne.
Il est intéressant, comme l'avait souhaité NDL, d'avoir des explications.

_________________
« On peut demander beaucoup à un soldat, en particulier de mourir, c’est son métier ; on ne peut lui demander de tricher, de se dédire, de se contredire, de se renier, de se parjurer. »Commandant Hélie de Saint-Marc dernier chef de corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Ven 15 Fév 2013 - 16:37

Rivoil a écrit:
SACCOS83, Merci d'éclairer notre lanterne.
Il est intéressant, comme l'avait souhaité NDL, d'avoir des explications.

----------------------------------------------------

Salut Camarade
constatation...
Le fusillier marin Saccos83 devait être bien jeune , il a 70 ans aujoudhui et dit qu'il se battait sur la frontière marocaine (guerre d'algérie, je supose ) Entre 1960 et 61, je constate qu'il devait donc avoir entre 17 et 18 ans.

Il est vrais cependant qu'on pouvait s'engager a 18 ans dans la marine.... quoiqu'il en soit ce ca est vraiment tragique.
Revenir en haut Aller en bas
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: SACCO   Ven 15 Fév 2013 - 17:03

OUI, Jacky, j'ai le matricule 5886T60. Je me suis engagé dans la marine le 1er avril 1960 à 17 ans et 4 mois. J'ai eu ma première citation à 18 ans et 4 jours. On pouvait s'engager dans la marine à 17 ans, dans l'armée de l'air ou la biffe à 18 ans à l'époque.
Pour ton information, il existe une Centurie des plus jeunes croix de guerre, j'y occupe le rang 42. Donc tu vois qu'il y a des plus jeunes que moi qui l'ont eu plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
jacky alaux
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Des Notres   Ven 15 Fév 2013 - 17:16

SACCO83 a écrit:
OUI, Jacky, j'ai le matricule 5886T60. Je me suis engagé dans la marine le 1er avril 1960 à 17 ans et 4 mois. J'ai eu ma première citation à 18 ans et 4 jours. On pouvait s'engager dans la marine à 17 ans, dans l'armée de l'air ou la biffe à 18 ans à l'époque.
Pour ton information, il existe une Centurie des plus jeunes croix de guerre, j'y occupe le rang 42. Donc tu vois qu'il y a des plus jeunes que moi qui l'ont eu plus tôt.

------------------------------------------------------------------

Bravo, Camarade... Tu es des Notre !

Jacky Alaux
Revenir en haut Aller en bas
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: DES NOTRES   Ven 15 Fév 2013 - 17:24

Merci, j'en suis très honoré.

Tu as écrit un livre. Moi aussi.


C'était nécessaire pour exorciser ce qu'ils appellent maintenant "les chocs émotionnels". A l'époque pas de cellule d'aide psychologique. Heureusement d'ailleurs, car je crois que l'on leur aurait cassé la gueule.

En tout cas de tous les guerriers que j'ai connu dans ma vie, aucun ne s'en est tiré sans quelques égratignures à l'âme.

Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
RGP
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Le mortier de 120   Ven 15 Fév 2013 - 17:57

Saccos83, tu connais certainement Bertrand qui était aussi à la DBFM...membre de notre forum.
Revenir en haut Aller en bas
SACCO83
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: DBFM   Ven 15 Fév 2013 - 18:01

Quel est nom ? dis le moi en MP; sais tu de quel bataillon et de quel poste ?
Revenir en haut Aller en bas
http://societe.volontaires65@sfr.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mortier de 120   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mortier de 120
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: Matériel, Armes, Munitions, Héraldique, Décorations militaires :: ARMES et MUNITIONS-
Sauter vers: