CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le sergent POLIN Gilles, du 1er RPIMa, a été tué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateurs
Administrateurs
Administrateurs
avatar


MessageSujet: Le sergent POLIN Gilles, du 1er RPIMa, a été tué   Sam 8 Mar 2008 - 19:41

*Le sergent POLIN Gilles, du 1er RPIMa, a été tué lors d’un accrochage
à la frontière soudanaise *

*il faisait partie du contingent français intégré à l'EUFOR, la force
européenne mise en place au Tchad dans le cadre de la crise régionale
qui sévit aux confins du Soudan, du Tchad et de la Centrafrique.*

*Les obsèques officielles devraient se dérouler le mercredi 12 mars après-midi à la Citadelle de Bayonne. *

_________________
"Prenons garde que ces volontaires ne deviennent les victimes silencieuses d'un pays qui ne se rappellerait plus, ni de leur mérite, ni de leur utilité, ni même d'avoir un jour exigé leur sacrifice. Nous ne les touverions simplement plus" général Lambert
Revenir en haut Aller en bas
Administrateurs
Administrateurs
Administrateurs
avatar


MessageSujet: La citadelle de Bayonne en deuil.   Sam 15 Mar 2008 - 5:21

Texte on identifié, reçu par email....

Cette citadelle qui domine notre bonne ville de BAYONNE est en deuil.

Paradoxe, le dernier des poilus, nous a également quitté.
Hommages à ces deux hommes, héros, l'un de la grande guerre, et l'autre, des temps "soit disant modernes". Dans tous les cas, ces deux hommes ont servi leur pays. Pensées également à tous les hommes qui sont tombés pour la France, sur notre terre, mais aussi, sur tous les théâtres d'opérations

Nicolas Sarkozy a assisté mercredi à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) à une cérémonie militaire en hommage à Gilles Polin, le sous-officier français de l'Eufor Tchad-RCA, tué lors d'un accrochage au Soudan,

Le président de la République a rendu hommage, devant le cercueil recouvert d'un drapeau tricolore, au "remarquable et valeureux soldat" qui a été tué "alors qu'il participait dans le cadre de l'Eufor à une mission de protection humanitaire au profit des populations réfugiées du Darfour et des populations tchadiennes déplacées".

"Il est tombé alors qu'il menait une opération de paix, victime de lâches animés d'une violence aveugle et coupable", a insisté M. Sarkozy, évoquant des "tirs inconsidérés, délibérés". "C'est un assassinat", a-t-il dit.

La cérémonie s'est déroulée à la Citadelle de Bayonne sous un ciel de plomb, en présence notamment des ministres Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Bernard Kouchner (Affaires étrangères) et Hervé Morin (Défense), ainsi que du Haut représentant pour la politique étrangère de l'UE, Javier Solana.

Gilles Polin, qui était âgé de 28 ans, et dont les deux parents, le frère (gendarme)et la s�ur (officier armée de terre) assistaient à la cérémonie, appartenait au 1er Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (1er RPIMA), un régiment des forces spéciales (commandos des 3 armes hautement qualifiés) stationné à Bayonne.

Le sous-officier, qui avait le grade de sergent, élevé à celui d'adjudant à titre posthume, a été nommé mercredi chevalier de la Légion d'honneur par le chef de l'Etat.

Selon Paris, le véhicule à bord duquel se trouvait Gilles Polin "a franchi par inadvertance la frontière entre la République du Tchad et le Soudan" et "les personnes" qui tenaient le point de contrôle placé sur leur route "ont ouvert le feu sans sommation".

Vendredi, Nicolas Sarkozy avait condamné l'usage "délibéré et disproportionné" de la force, et demandé "aux autorités soudanaises de prendre toutes les mesures nécessaires pour que cela ne se reproduise pas".

Avant de quitter Bayonne, le président de la République s'est entretenu dans la Citadelle de Bayonne avec les membres de la famille de Gilles Polin.

_________________
"Prenons garde que ces volontaires ne deviennent les victimes silencieuses d'un pays qui ne se rappellerait plus, ni de leur mérite, ni de leur utilité, ni même d'avoir un jour exigé leur sacrifice. Nous ne les touverions simplement plus" général Lambert
Revenir en haut Aller en bas
 
Le sergent POLIN Gilles, du 1er RPIMa, a été tué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: OPEX 1962 à ce jour :: TCHAD-
Sauter vers: