CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Castres. Le «8» sur le pied de guerre durant 5 jours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Castres. Le «8» sur le pied de guerre durant 5 jours   Mer 1 Juin 2011 - 18:29

ladepeche.fr Publié le 01/06/2011 08:06 - Modifié le 01/06/2011 à 13:44 | Serge Boulbès /

Citation :


Le colonel du Chaxel (au centre debout) contrôle ses hommes sur le terrain./Photo DDM, Thierry Antoine.

Jusqu'à jeudi, au moins, près de 700 parachutistes sont en manœuvre non stop sur le Causse et dans le Sidobre. Objectif : évaluer les différentes sections du régiment.

Ici Blizzard, à vous Noir » : jusqu'à jeudi, le colonel Du Chaxel dirige le « Grand huit ». Alias Blizzard, durant l'exercice, veille au bon déroulement de la manœuvre visant à tester et évaluer les sections du régiment. Plus de 650 hommes sont mobilisés. Une première depuis son arrivée au « 8 ». « Le lieutenant-colonel Frédéric Danigo en est le chef d'opération, le directeur de l'exercice, précise le chef de corps. Il m'a présenté plusieurs scénarios et j'en ai validé un que nous suivons depuis lundi. Nous serons sur le terrain jusqu'à jeudi soir non stop, de jour comme de nuit donc… si nous avons pu tout réaliser. »

Et le patron du « 8 » de préciser : « il s'agit d'une séquence type intervention Guépard, c'est-à-dire un départ avec un préavis de 24 à 48 heures visant notamment à récupérer des ressortissants, comme nous avons pu en réaliser au Rwanda en 1990, à Brazzaville en 1997, au Tchad, en RCA… »

Le scénario établi s'affiche donc somme toute assez classique : une plateforme à investir et à sécuriser (l'aéroport) ; affrontement avec un « ennemi » (une soixantaine de militaires et leurs véhicules) sur le Causse puis dans le Sidobre, avec une situation tendue durant la nuit de mardi à mercredi au cours de laquelle les forces opposantes tentent de reprendre l'initiative.
Évaluations sur 36 mois

« Les poches de résistance peuvent se trouver en tout lieu, signale le colonel. Seuls la direction de l'exercice et le plastron (ndlr : « ennemi ») connaissent le scénario de base. Les savoir-faire techniques et tactiques évoluent et sont donc systématiquement intégrés. Ainsi, nous avons posé des pièges trouvés en Afghanistan ; sur chaque phase, nous avons prévu un incident de santé développé également en Afghanistan. »

« Un contrôleur et un observateur se trouvent derrière chaque section pour des conseils et des points réguliers, ajoute le colonel. Un bilan complet sera fait du niveau atteint par les sections ; il permettra d'établir de nouveaux objectifs. Tous les 36 mois, tous les niveaux du régiment doivent avoir été évalués : groupes, sections, compagnies et régiment ».
repères
Le chiffre : 10

posés > aéroport. Le secteur militaire de l'aéroport a connu un total de 10 atterrissages avec débarquements de troupes en ordre de combat. Chacun doit prendre moins d'1'.
2011 Agenda chargé

Le « Grand huit » a également une ampleur exceptionnelle du fait que la manœuvre se tient à un moment où toutes les compagnies du régiment sont au quartier Fayolle. Cela ne va pas durer. L'agenda du « 8 » est déjà bien chargé. La 3e compagnie vient de rentrer d'un stage au centre d'entraînement du Larzac pour du tir opérationnel. Fin juin, la 4e compagnie part au Gabon ; fin juillet la CEA va en Nouvelle-Caledonie ; puis ce sera au tour de la 2e compagnie en octobre, pour le Gabon. Un exercice bilatéral aura lieu fin septembre : le « 8 » se déplacera en Angleterre pour être sur le terrain avec le 4e bataillon britannique. Enfin, le 8 juillet a lieu une passation de commandement entre le colonel Du Chaxel et son successeur Éric Chasbeuf.

Revenir en haut Aller en bas
 
Castres. Le «8» sur le pied de guerre durant 5 jours
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 8ème RPIMa - Régiment de Parachutistes d'Infanterie de Marine-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: