CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification

Aller en bas 
AuteurMessage
PTS
Pro !
Pro !
PTS


Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification  Empty
MessageSujet: Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification    Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification  EmptyLun 23 Mai 2011 - 23:57

L’homme du Treize Mai à Saïda.

lundi 13 juillet 2009, par Armand Bénésis de Rotrou

http://www.miages-djebels.org/spip.php?article124

Extrait du livre : « Commando Georges » et l’Algérie d’après.
Légion étrangère-Harkis- O.A.S. par le Lieutenant-colonel (e.r ) Armand BENESIS de ROTROU.

C’est dans ce contexte que, le 27 août 1959, le général De Gaulle se laisse présenter un secteur qui, en huit mois, est devenu un modèle de pacification après avoir été l’un des plus rebelles d’Algérie ; le Président a tout lieu d’être satisfait, Bigeard et les siens ayant, en son nom, tenu les engagements pris solennellement par lui un an plus tôt : le Secteur est pacifié, les populations européenne et autochtone qui vivent en paix lui réservent, en liesse, un accueil chaleureux, les autorités de tout bord sont satisfaites et les troupes ont une présentation impeccable, les appelés défilant en colonnes par six, la tête haute et en chantant.

Le Général fait connaissance avec le commando musulman, un exemple de paix des braves : sous la tente autour de plateaux servis de thé à la menthe, il écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification ; il écoute aussi, dans la salle opérations-renseignement, Bigeard et sa vieille garde.

Et pourtant. Au cours de sa visite, le général De Gaulle déçoit : Bigeard écrira[1] que le Président « écoute distraitement », s’attache à des banalités comme les feux de forêt qui lui vaudront une
remontrance avec l’apostrophe de « mon jeune ami » ; il conclut[2] : « De Gaulle s’en va, je me demande ce qu’il est venu faire. Il n’a rien dit, ne m’a pas encouragé, que pense-t-il ? Que veut-il ? Je n’en sais rien ».

Bigeard ne sera pas le seul à être déçu, le président de la République, tout au long de son voyage, observant la même attitude ; dans l’Algérois, au 22e bataillon de chasseurs alpins (B.C.A.), le capitaine Roger Gaston (futur chef de maquis de l’organisation armée secrète [O.A.S.*]) témoigne de sa propre
expérience [3] :

« Fin août [1959], le Président de la République passa, je ne sus jamais trop pourquoi, de popote en popote. Car il ne voulut rien entendre comme il ne voulut rien dire. Je fus invité à sa table, lors de son passage à Tizi-Ouzou, par le Général Faure [Jacques, commandant la zone de l’Est algérois (Z.E.A.)]. Je compris, au cours de la conversation, par la façon brutale, même grossière avec laquelle il interrompit le plaidoyer pour l’Algérie française du Général Faure, qu’il avait une arrière-pensée inavouable encore.
[Lire la suite http://www.miages-djebels.org/spip.php?article124]
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert
avatar


Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification  Empty
MessageSujet: Re: Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification    Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification  EmptyMar 24 Mai 2011 - 0:46

Voilà un texte qu'il serait bon de soumettre à l'approbation du Général "Georges" Grillot.... Lequel est toujours de ce monde, et bien portant...

L'appellation de "Mon Jeune Ami" fut rapportée par le Général BIGEARD dans ses ouvrages de mémoire...
Revenir en haut Aller en bas
 
Le général écoute les anciens fellouzes lui prêcher leur doctrine de la pacification
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un enfant ça coute cher
» combien coute un Lampropeltis alterna?
» Foie gras poêlé en croûte de pain d'épices
» Tarte épicée à la citrouille
» Parents d'élèves face à une non-écoute

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962 :: Les PARAS et le 13 mai 1958-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: