CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Palestro... Il y a 55 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 10:16

Le 18 mai 1956, vingt et un soldats tombent dans une embuscade près de Palestro.

Depuis seize mois, attentats et guets-apens font des ravages sur la terre algérienne. Mais, cette fois, la France est véritablement blessée. La tragédie la frappe dans ce qu'elle a de plus précieux : ses fils, rappelés pour une guerre qui ne veut pas encore dire son nom.
Palestro. Gorges et coupe-gorge. Le village surgit au bout de la vallée grandiose dans laquelle l'oued Isser s'est creusé un lit tortueux. De part et d'autre de la route, le djebel, indigo, dresse des flancs abrupts qui ne laissent pas d'inquiéter. Nous sommes à 80 km d'Alger A une heure du XXe siècle. Et pourtant ce bled sent la mort, sa mauvaise réputation ne date pas d'aujourd'hui.
En avril 1871, cinquante-sept colons, dont le maire et le curé, y ont été massacrés. Depuis le début des troubles, trente-cinq européens déjà ont été assassinés. Le printemps éclate en couleurs brutales. Mais la campagne se meurt. Les ouvriers ont obéi aux consignes du F.L.N. Ils ont déserté les propriétés, multiplié les sabotages. Or les agriculteurs, en hâte, se sont repliés sur la ville.
Dans les rues l'atmosphère est malsaine, l'animation factice. Européens et musulmans, tout en feignant de s'ignorer, s'observent à la dérobée.
Sur les toits des belles maisons au style du siècle dernier, les cigognes caquettent. Ce sont bien les seules voix, car tout le monde ici est silencieux.
Palestro a peur.
Le seul mois d'avril a vu sept colons tombés sous les balles des rebelles.


Les rappelés de Palestro

A 1800 km de Palestro, des militaires tout neufs quittent Maisons-Laffitte. Ils ont touchés des treillis qui sentent encore l'apprêt, des brêlages rigides, et ils retrouvent avec difficulté des habitudes oubliées. Premiers rappelés du contingent de 50.000 hommes que le général Lorillot a réclamés pour mettre en application la grande idée de Max Lejeune : substituer la pacification à la guerre par le quadrillage du pays; ils n'ont pas vingt-cinq ans...
Pour la plupart originaires de la région parisienne, ils viennent à peine d'entrer dans la vie. Un écusson du 9e R.I.C. sur la manche de chemise...

Dans la nuit du vendredi 18 mai 1956 au samedi 19 mai 1956, la 2e section du 9e RIC, commandée par l'aspirant Hervé Arthur, avec les sergents Serge Bigot et Alain Chorliet, est prise en embuscade par des combattants de l'ALN sous les ordres du lieutenant Mustafa « Ali » Khodja. Le combat de type guérilla dure moins de vingt minutes, il se solde par une victoire de l'ALN.

Seuls 5 membres de la 2e section survivent à l'embuscade. Il s'agit du sergent Alain Chorliet, du caporal-chef Louis Aurousseau, du marsouin Lucien Caron, les trois sont blessés, ainsi que de deux autres marsouins, Jean David-Nillet et Pierre Dumas. Grièvement blessé, Caron est laissé sur place avec les villageois kabyles du douar, les reste des survivants est emmené par les moudjahidin. Les deux blessés sont confiés aux villageois du douar voisin de Bou Zegza, David-Nillet et Dumas sont gardés comme prisonniers par Khodja qui poursuit sa retraite dans les montagnes.



Le 19 mai, sans nouvelle de la 2e section, l'armée française envoie 3 bataillons et 4 hélicoptères pour la retrouver.

Le 23 mai, les parachutistes du 1er REP et du 20e BPC retrouvent 19 membres du commando Ali Khodja retranché dans une grotte avec les deux prisonniers, près de Tifrène. Un combat s'ensuit au cours duquel 16 fellaghas sont tués, 3 sont faits prisonniers ; Nillet est tué lors de l'assaut tandis que Dumas, blessé, est libéré.


Sources : Documents remis par René Soro - Wikipédia
Revenir en haut Aller en bas
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 11:35

Il y aurait eu en fait 6 survivants de l'embuscade selon le marsouin Dumas qui avec David-Nillet sont les seuls à ne pas etre bléssés.
Il y avait aussi le Sgt Chorliet, le C/c Aurousseau, et les marsouins Serreau et Caron.
Tout les six emmenés par les hommes de Khodja....
Caron, blessé gravement sera retrouvé achevé au bord d'une piste, Nillet tué lors de l'assaut. Toujours d'après Dumas, Aurousseau, Serreau et Chorliet auraient été abandonnés blessés mais vivants dans une mechta après une halte. Ils ne seront jamais retrouvés.

Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 17:22

Comme je l'ai précisé, les document m'ont été fournis par la Famille SORO ! Ils datent de l'époque....

En 1956 j'avais à peine 9 ans ! Quant aux témoins et seul survivant, ils n'avaient pas eu le temps d'écrire leurs mémoires...
Revenir en haut Aller en bas
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 17:55

Et moi je n'étais pas né...

Mais je relisais justement hier un vieil "historia" et j'ai pensé apporter cette précision...au conditionnel. C'était pas pour enlever à la justesse de fond de ton post.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 18:17

ZITOUNE a écrit:
Et moi je n'étais pas né...

Mais je relisais justement hier un vieil "historia" et j'ai pensé apporter cette précision...au conditionnel. C'était pas pour enlever à la justesse de fond de ton post.

J'avais bien compris ! Merci de préciser ta source : "Historia"

Ces brochures sont des mines d'or que j'ai parcourues il y a longtemps, et où j'ai appris quantité de choses....
Revenir en haut Aller en bas
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   Mer 18 Mai 2011 - 19:16

Pour info il s'agit du No 210 de fevrier 72 "historia la guerre d'Algérie" en 7 volumes....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Palestro... Il y a 55 ans   

Revenir en haut Aller en bas
 
Palestro... Il y a 55 ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: