CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « La Légion étrangère n'est pas à part »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: « La Légion étrangère n'est pas à part »   Jeu 28 Avr 2011 - 17:47

ladepeche.fr Publié le 27/04/2011 03:53 | Gladys Kichkoff :

Citation :


Le général Bouquin, commandant la Légion étrangère, passe les troupes en revue./Photo Képi Blanc

Humain, social, style de commandement, communication… des mots, des valeurs qui reviennent sans cesse dans les propos du général Bouquin depuis deux ans qu'il commande la Légion étrangère. L'homme est direct, ne refuse pas de parler même et surtout de ce qui fait mal. « Tout ce qui ne tue pas fait grandir. Quand il y a des incidents, le silence n'est jamais à l'avantage de ceux qui ont des problèmes, assène-t-il. Quand nous sommes attaqués, nous pensons que la bonne manière de se défendre n'est pas de montrer notre efficacité au combat alors que c'est sur le terrain social que nous sommes attaqués et notre réalité y est belle. Seconde chance, cohésion, intégration, égalité des chances… Nous pratiquons tout cela au quotidien ».

La Légion, non, ce n'est pas un monde à part, « nos missions, nos outils, sont conformes à ceux de l'armée de terre. Ce qui nous différencie, c'est l'homme, parce qu'il est étranger, parce que, parfois, sous identité déclarée ». Le général détaille le style de commandement qui s'impose avec de tels soldats à former, « un défi permanent aux deux enjeux puisqu'il s'agit de faire d'un civil un soldat et d'un étranger un soldat français ». Il parle du juste équilibre indispensable ; le style directif, parfois rude et contraignant qui doit être suffisamment souple pour ne pas rebuter les bonnes volontés. « Les dérives sont inadmissibles même si l'on ne peut pas se permettre un paternalisme confortable ». Et de condamner sans appel ceux qui se rendent coupables de brimades, « des mauvais chefs qui ont besoin de leurs gros muscles parce que leur charisme est insuffisant ». « La violence est le refuge des incompétents », abonde le colonel Mistral. « Le style de commandement est ici, au « 4 », encore plus important puisqu'avec la formation des gradés, des futurs cadres, il va irriguer toute la Légion », appuie le général.
« Penser groupe »

Ici le premier enseignement consiste à « dépasser les individualismes, à penser groupe et collectif. Au combat, si l'on fait primer la raison individuelle, on est mort. La vie de chacun repose sur la compétence de ses camarades ». Un esprit collectif que le général Bouquin a vu avec plaisir mais sans surprise émerger au conseil de la Légion étrangère qu'il a mis en place. « Il n'y a jamais de revendication catégorielle. C'est un outil qui va nous permettre d'avancer dans bien des domaines tels que crédits à la consommation, titres de séjour, achats de véhicules privés… Autant de sujets qui vus de l'extérieur… On en parle, sans détour. « L'autorisation de crédit, par exemple… Il est illégal de mettre des restrictions sur l'utilisation de l'argent d'un légionnaire. En théorie, je n'ai pas à m'en mêler. Et pourtant… Les services sociaux m'ont alerté sur plusieurs cas de surendettement dramatique de jeunes étrangers victimes de marchands de crédit peu scrupuleux, de ces jeux en ligne qui se répandent à toute vitesse. Je considère qu'un chef a un rôle d'accompagnement. Quelle est la bonne manière de faire ? Interdire ? M'en laver les mains ? Ce genre de question, je dois me les poser ».

Le général Alain Bouquin était en visite au 4e régiment étranger. Rencontre avec le commandant de la Légion étrangère.

Revenir en haut Aller en bas
le 6
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: « La Légion étrangère n'est pas à part »   Jeu 28 Avr 2011 - 19:06


Il à tout juste ce Général ...

Quel dommage qu'il ne soit pas suivi par des hiérarchies militaires et ministérielles ...

Ca change un peu de nos éducations militaires à nous qui n'avons plus vingt ans depuis bien longtemps ... Smile , ou la force et la ruse répondaient à l'attaque !
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: « La Légion étrangère n'est pas à part »   Jeu 28 Avr 2011 - 19:25

Il voit juste, et là ou ça fait mal... scratch

Mais son langage (comme sa pensée certainement) est sans détour, il ose appeler un chat un chat !

Heureux Légionnaires d'avoir un tel Patron ! A la veille de Camerone, souhaitons leur de le garder encore un moment !...

Ce Général ferait un excellent Ministre de l'Education Nationale study
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « La Légion étrangère n'est pas à part »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« La Légion étrangère n'est pas à part »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: