CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez
 

 Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
Philippe MULLER


Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts Empty
MessageSujet: Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts   Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts EmptyJeu 21 Avr 2011 - 21:35

ladepeche.fr Publié le 21/04/2011 08:05 | Arnaud Paul :

Citation :

Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts 201104211062_zoom
Les artilleurs s'entraînent sans relâche à mettre en œuvre rapidement les mortiers lourds de 120 mm pour apporter leur soutien feu aux troupes au sol./ Photo illustration José Navarro.

Le 35e régiment d'artillerie parachutiste prépare la projection de la moitié de son effectif. Son nouveau chef de corps, le colonel Romain Charles, prendra son commandement en juillet prochain.

Afghanistan, Tchad, Djibouti… Les soldats du 35e régiment d'artillerie parachutiste de Tarbes sont sur tous les fronts.

Une batterie de 120 artilleurs du 35e RAP et un escadron d'une centaine de hussards du 1er RHP s'apprêtent à partir en Afghanistan où ils vont rejoindre la brigade française Lafayette.

Les soldats tarbais travailleront sur place avec le 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers, placés sous le commandement du colonel Senetaire.

« Nos soldats sont déployés au nord-est de Kaboul, dans les vallées de la Kapisa et de Surobi », précise le colonel Guilloton, chef de corps du 35e RAP.

70 artilleurs équipés de mortiers lourds de 120 mm et de canon Caesar de 155 mm assureront le soutien d'artillerie. On connaît l'importance de leurs interventions en cas d'accrochages des troupes au sol. Une trentaine de soldats auront une mission d'observation. Le colonel Guilloton part également en Afghanistan. Avec 17 autres membres du 35e RAP, il rejoint l'état-major de la task force Lafayette commandée par le général Maurin. De fait, il terminera son temps de commandement à la tête du régiment tarbais en Afghanistan. C'est le colonel Romain Charles, qui connaît bien le régiment, qui va prendre le commandement, en juillet prochain.

La batterie sol-air du capitaine Raflin repart à Djibouti pour une période de 4 mois. Enfin, une batterie part avec le 1er RHP au Tchad en charge d'une mission de sécurité. Et le colonel Guilloton de préciser : « C'est une mission assez basique mais ils sont capables d'apporter un appui feu avec des mortiers, en cas de besoins ».

En juillet, à la prise de commandement du colonel Charles, la moitié du régiment sera en opération.
repères
Le chiffre : 120

Soldats > Afghanistan. C'est le nombre d'artilleurs qui s'apprêtent à partir en Afghanistan.
Décoré après avoir été blessé

C'était le 20 novembre 2010. Le lieutenant Verdet Decker et l'adjudant Jarillon, du 35e RAP, accompagnent sur le terrain deux compagnies de l'armée nationale afghane. Ils sont tous deux blessés ainsi qu'un sergent des transmissions de la 11e BP. Les deux militaires tarbais ont été rapatriés sur un hôpital parisien où ils ont été soignés. Le lieutenant Verdet Decker a été décoré, le 6 avril, de la Croix de la valeur militaire avec palmes - ce qui est rare - dans la cour des Invalides à Paris.
mouvement
Le régiment d'artillerie se restructure

L'armée n'échappe pas au mouvement général de réforme à l'aune de la réforme générale des politiques publiques.

« Le régiment est engagé dans une profonde modification » explique le colonel Guilloton : « Depuis le 1er janvier, je suis chef opérationnel. Je ne m'occupe plus que des soldats, prêts à être projetés » détaille le chef de corps du 35e RAP.

D'un millier d'hommes, le régiment va passer à 850.

Les personnels militaires administratifs, financiers et soutien (restauration) ainsi que les personnels civils sont transférés à la base de défense de Pau.

Une batterie administrative est transférée et le nombre de batteries de tir canon passe de trois à deux.

Expérience humaine très forte

En quittant le 35e RAP, le colonel Guilloton va rejoindre l'inspection de l'armée de terre. Son temps de commandement ? « C'est une expérience humaine très forte. J'ai géré une communauté de 1 000 personnes avec les joies et les peines. Quand vous êtes le chef, ça parle. » D'autant qu'il y a dans l'armée de terre et particulièrement chez les parachutistes une grande proximité entre officiers et soldats : « On passe tous par la même portière (pour sauter en parachute depuis un avion, N.D.L.R.). Les relations humaines sont proches et franches. J'ai été particulièrement satisfait de ces échanges : sans les soldats, il n'y a rien. »


Revenir en haut Aller en bas
 
Tarbes. Le 35e RAP sur tous les fronts
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un peu d'aide pr retrouver tous mes sites ?
» Le mariage pour tous
» BON JEUDI A TOUS...
» Pourquoi je dis « NON » au “don du sang pour tous”
» Cela n'arrive que tous les 823 ans ...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 35ème R.A.P - Régiment d'Artilleurs Parachutistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: