CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

 André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
Philippe MULLER


André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux Empty
MessageSujet: André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux   André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux EmptyJeu 21 Avr 2011 - 16:41

lavoixdunord.fr mercredi 20.04.2011, 05:13 :

Citation :

Ils sont quelques copropriétaires à avoir acquis un ancien T6 de l'armée française. L'association Aviation passion le restaure dans ses hangars de Lens-Bénifontaine. Un beau et long travail s'est engagé pour cet équipage de 25 bénévoles conduit par André Gilleront. L'avion devrait voler avant l'été.

André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux Andre-et-son-equipe-transforment-les-v-1075324
André inspecte les entrailles du T6, un avion de l'armée française revenu à la vie civile.

PAR PHILIPPE BESSIN

lens@info-artois.fr

Il y a toujours un bidon d'huile ou de nettoyant à portée de main d'André Gilleront. À 67 ans, le président d'Aviation passion passe en moyenne six jours sur sept (le dimanche est pour madame) dans un des trois hangars de l'aérodrome de Lens-Bénifontaine que l'association partage avec L'escadrille LFQL. « Nous, on est à 25 personnes. LFQL, ils sont à 15. On a la même passion pour les avions et on travaille ensemble. » Ancien patron d'une entreprise de matériel textile à Lille, André est resté vivre dans la métropole tout en gardant des attaches avec sa commune de Fournes-en-Weppes. Comment est-il arrivé à Lens ? « J'aime la mécanique et l'aviation depuis très longtemps. Un jour, j'ai suivi un gars qui était à Lens. Ça fait trente ans que j'ai pris ma carte à l'Aéro-club. » En autant d'années, il a vu se développer grand nombre d'activités autour de la piste herbeuse. À Aviation passion, association née en 1993, il s'est retrouvé aux côtés de Gérard Dujardin qu'il a remplacé depuis un an au poste de président.
Un T6 de 1942

« Ici tout le monde se tutoie », précise André. La petite équipe s'est lancée depuis peu dans le nettoyage d'un T6, un avion militaire de fabrication américaine de 1942 qui fut utilisé dans l'armée française en Algérie avant de revenir à la vie civile. L'engin a été acquis auprès d'un privé par André et quelques autres copropriétaires. L'heure est à la révision de cet appareil qui est encore en bon état. Arrivé à Lens par les airs, il ne nécessite pas d'intervention dans le moteur. C'est donc une sorte de gros toilettage qui est entrepris au pied des pistes. « On en profite pour lui donner un bon coup de peinture », précise André.

Certains sont plus spécialisés que d'autres. André, lui, se définit comme un « fédérateur de tâches ». La mission n'est pas simple : « Pour restaurer un avion, on se doit de garder les éléments d'origine, rien n'est changé », explique l'homme en combinaison grise entre deux coups d'oeil sur la machine. « Tout doit être fait de façon impeccable. On n'hésite pas à se faire contrôler. On est suffisamment modeste pour demander conseil ou pour se documenter. » Il faudra sans doute 5 000 heures pour que le T6 retrouve son allure d'antan.

Les bénévoles ne se mettent pas la pression outre mesure. Ils prennent le temps de bien faire les choses... Si, quand même, il y a comme une petite urgence car ils ont envie de voler avec cet appareil aussi tôt que possible. Ils feront tout pour que l'engin puisse reprendre la voie des airs avant l'été. « Fin mai, début juin, on espère être opérationnel », précise le président.
Musée volant

Le club de passionnés a déjà restauré quelques belles pièces : le Potez 60, un « bois et toile » de 1936, puis un Stampe de la même époque à moteur Renault. Au stade actuel de ce travail minutieux, la flotte se compose de huit avions dont un Piper J3, un Nord 3202, un Broussard, un Spitfire et un Guépard (en cours).

Le rêve d'André serait de créer un musée volant. « Notre équipe est compétente et ne demande qu'à s'agrandir. On pourrait rassembler d'autres avions, les restaurer. » Un appel (d'air) est lancé aux financeurs. En attendant, les passionnés se retrouvent chaque année, avec des copains belges ou anglais, le troisième dimanche de septembre. « La mairie de Bénifontaine nous fournit les tables et les chaises », souligne André qui n'oublie pas de renvoyer l'ascenseur... en l'air évidemment. •

Contact : André Gilleront, Aviation passion, aérodrome de Lens-Bénifontaine, hangar N°8, 62 300 Lens.

Revenir en haut Aller en bas
 
André et son équipe transforment les vieux coucous en petits bijoux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cohabitation jeunes et vieux
» Début de collection MAC + Mon makeUp non MAC
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» Félicitation équipe FOOT ONE AGADIR
» Fricassée de volaille aux petits légumes flambée au Whisky

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES AVIONS MYTHIQUES et récents des PARAS :: Autres avions moins connus :: AVIONS de GUERRE et de COLLECTION-
Répondre au sujetSauter vers: