CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 l'APPRENTI SOLDAT.....1955

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: l'APPRENTI SOLDAT.....1955   Jeu 14 Avr 2011 - 9:46

Histoire N°3

Bayonne – Mon passage à la « Citadelle

---------

l'Instruction démarre sur les chapeaux de roues, marche en cadence ,demi tour , garde à vous ,présentez armes ,et j'en passe. Je vais à l'armurerie percevoir mon fusil , un MAS 36 crosse en bois , tout le monde à le même équipement en arme .

Les recrues arrivent sans arrêt ,au bout d'une semaine ,nous déménageons dans des « marabouts » grosse tente américaine pouvant contenir une section ,là nous ne sommes qu'une quinzaine, l'endroit est humide et froid .

Tout les matins, 8km de mise en forme en petites foulées derrière un gradé qui râle toujours ,puis la douche et toujours en courant le ''jus'' et en tenue à courir pour les couleurs avec le fusil ,pour le présentez arme ,une inspection avant tout de la section et gare à celui qui n'est pas conforme ..!! défilé , marche au pas par section ,et de la ,courir pour se changer afin d'aller au pas de tir en marche forcée . Il faut toujours courir ,j'ai pas le temps de réfléchir à quoi que se soit ,mais cela me plait car je suis à l'aise dans cet élément.

Ceux qui fument ou qui on tendance à ''picoler'' c'est pas la joie ,on a un ''parisien'' de la ''zone'' qui fait son cinéma ,il s'enfile des aiguilles dans les bras , dans le nez ,il se traverse les joues devant un attroupement dans la piôle , il épate la galerie ,mais ne tiendra pas le 1er mois ,et déclare forfait. Pour le soir ,deux fois part semaine marche de nuit en tenue de combat avec sac à dos et le fusil.

On part en montagne ,le caporal DOLCI commande notre groupe, c'est un ''gueulard'' ,sous la pluie ,dans la boue,ce sont des trombes d'eau qui nous arrivent sur la tête. Ah .! Ses sorties de nuit en tenue de combat pour une marche sans fin ,dans les Pyrénées Atlantique ,quand il pleut ,ce n'est pas un ''PIPI'' de moineau ,l'eau rentre dans les bottes dans les traversées de ruisseaux qui deviennent des petits torrents ,l'eau arrivent à mi-mollets ,les pieds se diluent, la peau part en lambeau au talon et dessus les orteils.

26 / 09 /1955—Toujours des marches de plus en plus longues de nuit et de jour,30 /40 / 50 km ,à perdre haleine ,tir à outrance ,sport amélioré tout les matin ,avec les pompes en prime ,exercice de combat ,ramper ,courir ,se jeter au sol, debout et courir part bond et rebelote ,et toujours dans la flotte ,il pleut depuis fin septembre ,du jamais vu et ilcommence à faire froid.

Piste et parcours du combattant,les murets ,la fosse dont je ne peu sortir vu ma taille de ''géant'',1 m60 .! La corde ,les abdominaux çà c'est un truc qui me va,j'en ai toujours fait avec mes 3 ans d'haltérophilie et mes 3 ans de judo (ceinture bleu) ,cela ne me dérange pas du tout ,puis le close- combat j'adore, j'avais commencé le'' karaté'' avec le judo , et je suis très souple je fais un ''salto'' avant sans problème.

2ème piqure,et le parcours du combattant sous la flotte ,c'est un fait exprès ,à chaque sortie de nuit ''la flotte'' ,à chaque parcours ''la flotte'' ,on arrive à mi-octobre,le froid aussi, je marche dans un bourbier , des cloaques de boue ,le casque lourd qui ne tient pas sur la tête, quand je tombe ,le casque aussi ,le je cherche à tâtons dans le noir ,les gars qui me suivent ,me montent dessus ,m'écrasent les mains , enfin je retrouve le casque dans un état lamentable, je n'arrive pas à régler le filet du casque, qui comporte un lacet pour qu'il soit à la dimension du crâne

Les jours s'ajoutent aux jours,suivi de coup de gueules des caporaux et des sergents, à chaque retour, rassemblement et critique des chefs, les punitions sont distribuées ,j'ai une tenue de combat à présenter tout les deux heures au poste de garde. Les muscles se font ,le corps est maigre mais durci par les efforts répétés. Ce n'est plus le judo ni l'haltéro...!

Je fait parti de la 3ème section d'instruction N°1 ,sergent Arblade, Maillot, sergent/chef Boudiou.

Heureusement ,quel joie à chaque colis reçu ,envoyé par la famille, chocolat, confiture ,on partage avec mes meilleurs copains,j'ai un pote Cabanel avec qui je partage tout. Je n'ai plus de nouvelles de mon copain ''NONO''?

25 /10 1955. Je suis bon tireur FM 24/29 ,j'arrive au bout de mon instruction, bientôt les testes définitifs, ce que je sais pas encore c'est ma sélection pour le 3ème RPC.

Lettre du 31 / 10 /1955: sur 86 au début de l'instruction 35 seront breveté..!

Testes final :le parcours du combattant ,les pompes ,la corde à noeuds ,les tractions ,et j'en passe,puis c'est le teste final ,avec le 1500 m et le 8000 m ,avec armes et sac TAP ,je fait le parcours en moins de 50 minutes,l'effort et la souffrance je les ais vaincus ,grâce à nos chefs qui nous ont encouragés,ils sont aussi heureux que nous ..!
Revenir en haut Aller en bas
 
l'APPRENTI SOLDAT.....1955
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: