CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Jeu 7 Avr 2011 - 22:03

sudouest.fr 7 avril 2011 06h00 | Par Aude Ferbos :

Citation :

Mont-de-Marsan

esope Les parachutistes d'essai, une spécialité peu connue et extrêmement élitiste


L'escadron de survie opérationnelle et de parachutisme d'essai présenté par le colonel Gardin et le capitaine Benaddi : une unité d'élite et de choc. photo nicolas le lièvre

Autant dire que l'escadron de survie opérationnelle et des parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite. Au total, les armées comptent treize parachutistes d'essai : deux dans la marine, un dans l'Armée de terre et deux au sein du Centre d'essais en vol (CEV). À Mont-de-Marsan, ils sont huit.

Concrètement, l'escadron dépend du centre d'expériences aériennes militaires (CEAM) et arrive en bout de course du processus d'expérimentation. Puisque seule la simulation d'accident en vol est possible, le test ultime repose sur eux. « Au final, notre travail consiste à expérimenter et tester les différents matériels mais aussi à rédiger le guide d'utilisation opérationnelle des sièges éjectables, parachutes, armements et autres équipements de survie », explique le lieutenant-colonel Gardes, commandant de l'Esope.

« Notre domaine particulier se situe au niveau de la préparation à l'éjection et à l'évacuation rapide de l'aéronef jusqu'à la récupération de l'équipage. » Et ce, sur n'importe quel avion, qu'il soit de chasse ou de transport. « Le but est de faire en sorte que le pilote puisse s'extraire d'une situation de détresse en toute sécurité », embraye le capitaine Benaddi, chef des opérations des parachutistes d'essai et responsable de l'instruction.

Paquetage de survie

Les hommes de l'unité sont ainsi les spécialistes des parachutes et des sièges éjectables. « Le pilote est assis sur un paquetage. Quand il s'éjecte, et que l'évacuation est terminée, il se retrouve à terre avec son paquetage attaché à une sangle rouge. À l'intérieur, tous les composants pour survivre jusqu'à ce qu'il soit récupéré. »

Évidemment, en fonction des zones survolées, des conditions météorologiques et si l'on se situe en temps de guerre ou de paix, le paquetage est adapté. Sachant que le pilote porte aussi sur lui un gilet de sauvetage. « Le commando, par exemple, va aussi avoir besoin de matériel à terre. Le paquetage avec les armes peut peser jusqu'à 60 kilos ». Voire même, pour certaines missions, notamment de sauvetage, il peut s'agir de parachuter un maître chien et son animal. « L'idée, c'est de trouver le compromis le plus efficace », explique le capitaine Benaddi. Reste à savoir se servir des équipements.

Enquête en cas d'accident

Le rôle des parachutistes d'essai est également primordial en cas d'accident. « Chaque fois qu'un pilote s'éjecte, le Bureau d'Enquête Accident Défense (BEAD) dépêche un parachutiste d'essai qui accompagnera le directeur d'enquête pour vérifier que la procédure a été appliquée et que le matériel a été adapté aux attentes », commente le lieutenant-colonel Gardes.

Les occasions existent : les éjections représentent quand même deux ou trois cas par an. Des éjections pour lesquelles les pilotes sont entraînés chaque mois.

L'instruction

D'autre part, l'unité s'occupe de l'instruction et de la formation des parachutistes d'essai destinés aux différents corps d'armée. « On prend des militaires de tout niveau en parachute et nous reprenons la formation à zéro », expose le capitaine Benaddi. Dix huit mois d'instruction, ponctués par 240 sauts. « Ensuite, on leur donne des connaissances théoriques en leur faisant notamment passer les modules de la formation du personnel navigant. »

Suivent des stages de survie spécifiques en France et à l'étranger, en haute montagne et dans le désert. Objectif : que les élèves puissent tester l'ensemble du matériel. « C'est une formation extrêmement diffcile. Tous les jours les élèves font du sport, sautent en parachute et suivent des cours théoriques. Il n'y a pas de quotas, ne sont brevetés que ceux qui réussissent, c'est une question de sécurité. Résultat, il y a très peu d'élus », termine le capitaine.

Mont-de-Marsan · Landes

Revenir en haut Aller en bas
cpa
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Ils rejoignent l'élite Deux militaires ont reçu le prestigieux brevet de parachutiste navigant expérimentateur.   Ven 18 Mai 2012 - 0:01

Par aurélie champagne

Mont-de-Marsan

Ils rejoignent l'élite
Deux militaires ont reçu le prestigieux brevet de parachutiste navigant expérimentateur. Ils ne sont que 109 en France à en être titulaires.




Les voilà désormais investis « d'un devoir d'excellence. » Hier, les sergents Tomasz Majewski et Étienne Boudaille, 27 ans, sont officiellement devenus les 108e et 109e militaires de France à décrocher le prestigieux brevet de parachutiste navigant expérimentateur, spécialité créée en 1947 : un diplôme validant vingt mois d'une formation intense et exigeante, suivie au sein de l'Esope - l'escadron de survie opérationnelle et des parachutistes d'essai - sur la BA 118. Hier, ils ont reçu leurs insignes des mains du commandant de la base, le colonel Guillaume Letanelet et du général Joël Rode, commandant le centre d'expériences aériennes militaires (CEAM), lors d'une cérémonie solennelle, à la hauteur de l'événement.
Testeurs

L'aboutissement d'un « marathon », a résumé le colonel. Mais l'exigence d'excellence de la formation est à la mesure de la tâche : le travail de ces deux militaires consistera à passer à la loupe et tester les matériels manipulés sur les avions de chasse, comme les sièges éjectables, les parachutes, les armements et autres équipements de survie. « Ils doivent avoir la maîtrise de beaucoup de domaines, précise le capitaine Bruno Bennadi, chef des opérations des parachutistes d'essai et responsable de l'instruction. On travaille sur du personnel qui peut être en situation de détresse, on peut œuvrer pour les forces spéciales, on a collaboré avec le GIGN. Ils doivent maîtriser la navigation, le contrôle aérien pour parler le même langage que les pilotes de chasse. »

Après avoir passé le concours d'entrée à l'Esope, ils « ont subi beaucoup de tests au sol, beaucoup de tests en vol, ont eu beaucoup de stress », a résumé le capitaine Bruno Bennadi, chef des opérations des parachutistes d'essai et responsable de l'instruction. Il aura fallu assimiler, cours théoriques, aérocordage, aérolargage, aéronautique, mais aussi effectuer 250 sauts avec toutes sortes de parachutes.
Prestigieuse unité

« La formation est intense, confirme le sergent Tomasz Majewski. On commence par le domaine aéronautique, on suit des cours écrits, on est testé en vol, on prépare les sauts au sol, on les restitue en vol. »

Mais le jeu en vaut la chandelle ; l'Esope est « l'une des plus prestigieuses unités, une de celles que l'on met à l'honneur, rappelle le colonel Guillaume Letanelet. C'est une fierté pour l'armée de l'air et pour la BA 118. « C'est la seule unité de ce type dans la Défense dans les armées de l'air européennes », renchérit le général Rode qui commande la CEAM.

Cette unité d'élite compte 30 personnes : mécaniciens, commandos, et sept parachutistes d'essai. « En France, nous ne sommes que 12 à exercer ce métier », glisse le capitaine Bennadi.

Mont-de-Marsan


source OUEST FRANCE

Merci à PTS de m'avoir ouvert le sujet à une heure tardive
Revenir en haut Aller en bas
Charly71
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Dim 20 Mai 2012 - 9:12

belle et juste récompense pour ces deux élus...
Revenir en haut Aller en bas
Javelin
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Dim 20 Mai 2012 - 10:05

Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Fombecto
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Dim 20 Mai 2012 - 19:32

Mission spéciale, parachutistes d'essai
esope Les parachutistes d'essai, une spécialité peu connue et extrêmement élitiste

Sujet déjà traité plus haut plus haut par Philippe Muller. Constat après regroupement de sujet


_________________
« A la Grèce, nous devons surtout notre raison logique. A Rome, nos maximes de droit et de gouvernement. Mais à l'Evangile nous devons notre idée même de l'homme. Si nous renions l'Evangile, nous sommes perdus. » Maréchal de Lattre de Tassigny (mort le 11 janvier 1952).
Revenir en haut Aller en bas
ParaGuépard
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Mer 23 Mai 2012 - 23:12

Très intéressant, merci Philippe Muller et CPA pour ces informations, c'est une découverte pour moi!
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Dim 10 Nov 2013 - 19:59

Sur le site officiel de l'Armée de l'air, sous le titre "Le saut de l'innovation" :

Citation :
Ils ne sont qu'une poignée à exercer ce métier. Véritable référence des armées, les parachutistes d'essai expérimentent tout ce qui touche à l'environnement des équipages et des commandos sous contrainte aéronautique.

http://www.defense.gouv.fr/air/mediatheque/carnet-de-vol/le-saut-de-l-innovation

avec sous ce lien un superbe diaporama :

http://www.air-actualites.com/diaporama/11-2013-para/
Revenir en haut Aller en bas
cpa
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Mer 27 Nov 2013 - 15:20

Merci  Pérignon pour ce diaporama.
Juste une photo pour montrer un e partie de leur travail:

Revenir en haut Aller en bas
chasseur para
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   Dim 8 Déc 2013 - 16:47

Merci à tous pour le sujet inconnu à ce jour!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parachutistes d'essai (ESOPE) est une unité particulière. Une spécialité d'élite.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: CENTRES DE FORMATIONS PARACHUTISTES et Préparation Militaire :: brevet de parachutiste navigant expérimentateur, spécialité créée en 1947-
Sauter vers: