CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Côte d'Ivoire : Les Français se déploient à Abidjan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Côte d'Ivoire : Les Français se déploient à Abidjan   Lun 4 Avr 2011 - 18:17

Lundi 04 avril, 18:10


Côte d'Ivoire : Les Français se déploient à Abidjan
300 militaires français sont arrivés en renfort à Abidjan ce week-end et ont pris le contrôle de l'aéroport international.









Les forces de la Licorne ont investi le terrain ce week-end MaxPPPLes forces françaises en Côte d'Ivoire ont accéléré leur montée en puissance dimanche avec la prise de contrôle de l'aéroport d'Abidjan et l'arrivée de 300 hommes en renforts tandis qu'une nouvelle réunion devait se tenir à l'Elysée autour de Nicolas Sarkozy. Déjà sous contrôle des forces de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), l'aéroport international Félix-Houphouët-Boigny est passé ces dernières heures sous celui de « Licorne », qui assure désormais avec l'Onuci le contrôle aérien. Dans la nuit de samedi à dimanche, « deux compagnies supplémentaires (soit plus de 300 hommes, NDLR) ont été déployées à Abidjan par des appareils de transport Hercules C-130 et Transall », a par ailleurs annoncé le colonel Burkhard. Il s'agit, selon l'état major militaire français « d'être en mesure de faire face à toute évolution de la situation et d'assurer la sécurité des ressortissants étrangers sur place » tandis que des combats continuaient d'opposer dimanche les forces du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo à celles de son rival élu Alassane Ouattara. Avant ces nouveaux renforts, les effectifs de Licorne avaient déjà été portés début février de 900 à près de 1.100 hommes. Les effectifs atteignent désormais près de 1.500 hommes, a encore précisé le colonel Burkhard. Les forces françaises continuent d'accueillir des ressortissants français et étrangers sur le camp de Port-Bouët, situé à proximité de l'aéroport international, ce qui facilitera leur évacuation, si nécessaire. Plus de 1.650 ressortissants étrangers, dont environ la moitié de Français, une cinquantaine d'Européens, quatre Américains et des Libanais, y avaient ainsi trouvé refuge dimanche matin, a indiqué Licorne. Le Quai d'Orsay évalue à 12.200 le nombre de Français actuellement en Côte d'Ivoire, dont 11.800 à Abidjan. Quelque 7.300 ont la double nationalité.

Massacres à grande échelle
La bataille d'Abidjan s'enlisait hier soir, le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo résistant et mobilisant autour de ses bastions, Dans ce climat déjà très tendu, la télévision d'Etat ivoirienne contrôlée par le camp Gbagbo a entamé dimanche la diffusion de violents messages contre la France.

L'offensive éclair du président reconnu par la communauté internationale, Alassane Ouattara, lui avait pourtant permis depuis lundi de prendre sans grande résistance tout le pays avant de rentrer jeudi dans la capitale économique. Isolé diplomatiquement, asphyxié économiquement, plus faible que jamais militairement, Laurent Gbagbo, au pouvoir depuis 2000, a plié, mais n'a pas rompu. Replié sur les symboles du pouvoir – palais, résidence, télévision d'Etat, la RTI –, il a très vite démontré qu'il n'entendait pas abdiquer ni prendre le chemin de l'exil. Toute la journée de samedi, la chaîne avait diffusé des appels à la mobilisation, les militaires devant regagner des points de ralliement, les civils former un « bouclier humain » autour de la résidence du président sortant. Si le rapport de force restait à l'avantage des troupes de M. Ouattara, leur marche sur Abidjan est toutefois ternie par de graves accusations de massacres de civils. Selon l'ONU et plusieurs organisations internationales, la prise, mardi, par les combattants pro-Ouattara de Duékoué, important carrefour de l'ouest ivoirien, s'est accompagnée de massacres à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de « morts ou disparus ». Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) évoque « au moins 800 morts » pour la seule journée du 29 mars, parlant de « violences intercommunautaires », et l'ONG catholique Caritas fait état d'un millier de morts ou disparus entre les 27 et 29 mars.
Revenir en haut Aller en bas
 
Côte d'Ivoire : Les Français se déploient à Abidjan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: