CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008   Ven 1 Avr 2011 - 20:21

Au moment où le juge d'instruction donne raison aux familles de sept militaires tués en Afghanistan le18 août 2008, familles défendue par Me Gilbert Collard. Selon lui, cette information judiciaire est ouverte pour "violation manifeste d'une obligation particulière de sécurité ou de prudence" et "mise en danger de la vie d'autrui". "L'enquête démontrera que des fautes ont été commises par des gradés. Il faut qu'on établisse la chaîne de responsabilités et qu'on pointe, dans l'intérêt de l'armée elle-même, les manquements dans la chaîne de commandement", a expliqué Me Collard, sur France Info.

Il est intéressant de relire la lettre du général Cann suite à l'embuscade meurtrière 18 août 2008.

Citation :
Le Point.fr - Publié le 01/09/2008 à 15:04
Par Jean Guisnel
Le général François Cann tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen
Ancien chef de corps du 8e RPIMa et aujourd'hui président de l'amicale des anciens du régiment, le général François Cann a servi dans la Finul au Liban en 1978-1979 avec le "8" ; en 1983-1984, il commandait à Beyrouth sous le drapeau français dans le cadre de la Force multinationale de sécurité (par ailleurs composée de l'Italie, de la Grande-Bretagne et des États-Unis) avec le Groupement aéroporté parachutiste de la 11e division parachutiste (formé d'éléments des 3e régiment parachutiste d'infanterie de marine, 1er régiment de hussards parachutistes, 6e régiment parachutiste d'infanterie de marine, 17e régiment de génie parachutiste, 7e régiment parachutiste de commandement et de soutien, commando Montfort).

Il a également commandé l'opération Manta au Tchad. C'est un soldat d'expérience qui livre, dans une lettre largement diffusée depuis quelques jours dans la communauté parachutiste, ses sentiments sur l'embuscade d'Uzbeen. Dans ce texte, il estime que les opérations en Afghanistan ne peuvent réussir que si l'une des deux conditions suivantes se réalise : soit la conduite d'opérations conjointes de la coalition avec l'armée pakistanaise (dans les zones tribales ?), soit le doublement des effectifs étrangers présents en Afghanistan (actuellement 70.000 hommes) ainsi que ceux de l'armée afghane. Deux conditions irréalistes à ce jour. De surcroît, fort de son expérience dans le djebel algérien, le général Cann préconise la conduite d'opérations de contre-guérilla. Qui n'empêchèrent pourtant pas l'autorité politique d'appeler quelque temps plus tard à la "paix des braves". Le général Cann, que l'on voit venir d'assez loin tout de même, suggère que le gouvernement et l'état-major "n'hésitent pas à faire appel aux officiers à la retraite qui ont déjà exercé un commandement dans une zone revenue à l'actualité". Non pas pour leur donner des conseils, mais pour leur "rappeler ce qu'il ne faut surtout pas refaire".

Il qualifie de criminelle déficit en hélicoptères et en drones sur le théâtre, et entre dans la cuisine tactique avec un enthousiasme de sous-lieutenant. Il s'offusque qu'une compagnie du 8e RPIMa ait été affectée au Régiment de marche du Tchad, et même qu'un infirmier du 2e REP ait pour sa part été affecté au "8". La guerre des boutons - entre les troupes de Marine et la Légion - est-elle vraiment de mise ? En revanche, il conteste que la jeunesse des soldats ait été trop grande et rappelle que le chef de section avait dix Opex au compteur, et les chefs de groupe et caporaux six en moyenne.

Nicolas Sarkozy ayant déclaré lors des obsèques des victimes d'Uzbeen aux Invalides qu'il souhaitait que "tous les éléments soient tirés de ce qui s'est passé", le président de l'amicale du "8" discerne une attaque contre les responsables militaires : "S'ils doivent se retrouver en taule pour avoir débordé par la gauche au lieu d'avoir manoeuvré par la droite, la source de recrutement de nos officiers risque de se tarir rapidement."













lire les commentaires ici

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008   Ven 1 Avr 2011 - 22:31

Merci Claude !

A l'heure où un procès va se tenir ce rappel des faits est des plus intéressant, c'est le moins que l'on puisse dire....

Le texte de Jean Guisnel est égalemenent édifiant.... Pour ma part, je pense que le Chef de l'Etat aurait bien fait de se taire.
Sa petite phrase sur la nécessité que "tous les éléments (conclusions) soient tirés (sur) ce qui s'est passé" laisse sous-entendre qu'il n'était lui-même pas confiant en la capacité des hommes et des officiers envoyés sur ce théâtre d'opération....


Revenir en haut Aller en bas
Bernard Jacquet
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: le-general-francois-cann-tire-des-lecons-de-l-embuscade-d-uzbeen-aout-2008   Dim 3 Avr 2011 - 0:45

MERCI CLAUDE pour la lecture de cette page trés intéressante.Je constate que le président de la République a tellement brilllé
par son absence à la cérémonie des invalides pour notre GRAND GENERAL<> qu'il confirme son incapacité de chef des armées par des propos trés déplacés comme il a l'habitude de le faire vis à vis des militaires!!!! au faite a t'il fait son service Militaire! si oui pas dans les PARAS!!!!!!sans doute un planqué.....!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008   Dim 3 Avr 2011 - 1:56

Et bien si Bernard !

Notre Chef de l'Etat, pas vraiment proche des Armées dont il est le Chef.... A fait son service militaire, réserviste en raison de ses études de droits, il l'a effectué en 1978 (il avait alors 23 ans), à la Base aérienne 117 Paris (quartier Balard), dans le 15e arrondissement... *

Inutile de dire qu'il ne sait pas ce qu'est un champ de bataille, sauf ceux qu'il visite pour le soutien à nos Soldats No Mais c'est hélas un fait qui risque d'arriver de plus en plus souvent avec la fin de la conscription....

*Source Wikipédia. Je savais qu'il avait servi, mais je ne me souvenais pas où ?....
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Le général François Cann tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen -août 2008   Dim 3 Avr 2011 - 18:13

Qu'attendre d'un président de la République qui comme le dit si bien Bernard,n'a pas daigné assister aux obsèques du Général le plus décoré de France,qui a traité les Paras d'amateurs lors de l'affaire de Carcasonne,mais qui n'aime pas son Armée dont il est le chef de par la constitution,mais qui aime bien joué les Vat-en-guerre et n'hésite pas à envoyer "ces amateurs" se faire tuer à l'autre bout de la planète ou nous n'avons rien à faire et qui n'est même pas capable quand certains sont tués de leur faire des Funérailles Nationales dignes de ce nom et qui fait rapatrier leurs corps en catiminie . La France est le seul pays à agir ainsi,c'est une véritable HONTE . Notre chef de l'état n'aime pas son Armée et encore moins ses Parachutistes qu'il est pourtant bien content d'utiliser dès qu'il y a un problème quelque part sur cette planète,même si le problème en question ne nous concerne pas .Facile pour lui,il ne prend pas de risques .Quand aux familles qui font des procès à l'état,elles auraient dû conseiller à leurs proches de se faire moines (pas à Tibhérine) plutôt que de s'engager dans l'Armée,là aussi c'est une véritable HONTE,quand à maitre Collard,je préfaire ne rien dire pour ne pas créer d'ennuis à Claude.
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
cambraye
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: quelle tristesse   Dim 14 Aoû 2011 - 15:03

c'est évident le chef des armées n'a pas compris le role qu'il doit tenir face a son armée
si toute fois cette armée lui appartient
les différences sont tellement grandes entre l'armée et la politique
entre un bureau et un champs de bataille quelle tristesse
méme mort bigeard leur fait encore peur nos fréres peuvent étre fier du travail accompli la bas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008   

Revenir en haut Aller en bas
 
CANN François - général tire des leçons de l'embuscade d'Uzbeen - août 2008
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: MEMOIRE des PARACHUTISTES :: LES PARACHUTISTES qui font l'actualité-
Sauter vers: