CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 8:38



Opération "Nomade" du 18 au 21 juin 1956..

AFN..3éme R.P.C. Lt.Colonel BIGEARD...Escadron de Jeeps Armées..4éme peloton
--------------------

Chef de section.Sl. Michel..Adjoint.Adj.Rébouillet..

chef de groupe..Sgt.Dalmasso..chef de pièce FM 24/29.Cp/c.Thévenon
--------------------
Mardi..18 juin 1956..Sidi-Férruch. ..Camps des Pins(colonie de vacances) base de l'Escadron.

Les jeeps bien rangées,sont aux repos,nous faisant comme le reste du régiment:
Nous marchons..
Nous devons partir ce soir région Médéa et aux alentours. Pour de longues journées de fouille dans la montagne et peut-être accrochage de rebelles...?

Je prépare mon paquetage, range le tout, revise ma musette TAP, mon sac de couchage la paire de chaussètte de rechange,les deux boites de ration, de quoi se raser,brosse à dents etc...
Suis tireur FM ,avec comme chargeur Fleuret daniel,pourvoyeurs FM..Martignon,Fusée,Fièvre

17 heures partons en G M C ,tout le régiment est là..Nous passons les Gorges de la Chiffa et arrivons à Médéa à 19h (90km)..Arrêt casse- croute sur le bord de la route.
Il y a des cerisiers a côté de moi,dans un grand térrain,ont foncent chercher des délicieuses cerises, je suis étonné d'en trouvés encore, j'en est une pleine casquette...

J'ai le ventre qui fait des gargouillis, mais tout ce passe bien..

Départ 21h. pour un petit village du nom de Mouzaîa-les -mines, bourgade arabe, arrivons à 23 h en GMC.. Formation par compagnie, et départ du crapahutage dans la montagne par des pistes assez bonnes, la grimpétte ce fait relativement aisement dans le noir ,sommes à pied d'oeuvre à 2heures du matin. En bordure d'un croisement de pistes, nous montons une embuscade dispatchée sur plusieurs points de passages possible..

MERCREDI 19 Juin 56...

Toute la nuit, le brouillard est dense, "à couper au couteaux" comme on dit.!! A 1000 mètres d'altitude c'est fréquent, je suis trempé par ce brouillard qui me refroidi, en embuscade pas de bruit pas de mouvement, le jour arrive mais çà ne perce pas...

Levons l'embuscade et regroupement en vue de rejoindre le PC de notre Capitaine Le Boudec
aprés une marche hésitante dans cette purée de pois, il est 10h..quand ont posent les sacs, mais ce n'est pas fini, partons à la fouille de Méchtas apparemment abandonnées..

Mon chargeur Fleurat, est malade comme un chien..!nous avons un interpréte pour dialoguer en cas de nécessité, la voltige tombe en arrêt, çà bouge aux abords de plusieurs Mechtas..

Dans les grandes herbes, on voit des froissements, les herbes bougent...? tout le monde en alerte, le FM en position, la voltige avance en rampant, et tout a coup des cris strident ,une galopade effrénée, je vois bondir toute une famille de singes ,quelle rigolade aprés le strèss que nous à provoqué les macaques...

Nous avançons sans les revoirs ils ce sont dilués dans le paysage devenu inculte.
Nous faisons une boucle pour revenir sur notre PC qui s'est déplacé entre temps sommes au PC à 13h30.

Je me fait du café avec le peu d'eau qui me reste, et vers 17 h on descend du piton ou nous sommes pour aller faire le plein des bidons, et départ en embuscade sur une piste qui à l'air d'être trés fréquentée, a 600 m d'altitude , passons une nouvelle nuit à guétter une éventuelle bande de rebelles qui seraient assez bêtes pour venir ce faire coincés chez nous...!

Je sommeille une heure ou deux est a 0h15 nous attendons un regroupement du 3éme RPC jsqu'à 1h30. Démarrons à 2 heures ,la piste monte en flêche, 8 à 10 km de grimpétte pour se retrouvé à 4h tout au sommet d'un piton à plus de 1600 m d'altitude dans la montagne..

Nous sommes pas trés éloignés des Gorges de La Chiffa, ce qui nous donne l'explication des singes rencontrés.(les Gorges de la Chiffa,sont connues pour ses tribus de singes )

Jeudi 20 juin 56...

sommes sur le qui vive prêt à intervenir dans les 5 minutes qui suit, les autres compagnies effectues un grand bouclage, je suis au dessus des nuages, dessous moi les nuages forment un matelas compact, et en levant la tête un soleil superbe nous réchauffe de ses rayons bienfaiteurs

BIGEARD notre patron qui marche avec nous depuis le debut de l'Opé est un peu plus haut avec ses anténnes de radios, les Commando et la CCS...

A suivre..........


Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 8:54

Vers 16 heures, nous reçevons les rations et le pain, l'eau nous manque il faut descendre 5 km de 1600m à 400m, pour voir l'Oued qui coule dans le bas..quel suer!!, descendre ,au pas de course ,faire la plein d'eau ,et remonter, descendre, çà coupe les jambes mais remonter c'est pire, avec 6 bidons.. je vous dit pas, j'ai emprunté la MAT d'un copain, car avec le FM...!!!! et la chaleur de juin en montagne, c'est brûlant..

Le soir un peu de repos, les positions de combat pour la nuit sont prêtent, je suis bien à l'abri sous un chêne imposant, avec l'équipe. J'ai la fringale je dévore la moitié de ma boite de ration, je m'enfile dans mon sac de couchage, mais je ne suis pas à l'aise, il y a des bestioles qui me courent dessus ,je tâtonne savoir si c'est des fourmies, on est tous sortis des sacs de couchage ..
A la lueur de la lune, qui brille j'aperçois avec hôrreur que nous sommes envahis de chenilles, qui se laissent tombées du chêne, des centaines...
Sans bruit, obligé de changer de position en dehors de cette invasion

Vendredi 21 juin 56..
réveille.. 4 heures, bien reposé malgrés les sales bestioles..
Départ dans 1/4 d'heure, je grignote un bout de pain avec une pâte de fruit.. et c'est parti, nous marchons en tête de l'Escadron, descendons par une piste relativement à faible pente jusqu'à 1000 m, il est 7 h30 du matin, nous marchons à bonne allure pour rejoindre les "SIKOS" à 10h...héliportage prés de la méchta aux singes, et progréssion en ligne en bordure de talweg, nous couvrons la 1er compagnie qui progrèsse en fond de talweg ,immense fouillis de végétation intense, heureusement que les fells ne sont pas au rendez-vous...!

La fouille minutieuse continue ,vers 14 heures, nous nous regroupons
les compagnies passe devant, et on commence la descente sur Bouzahia à 16h.30 , arrivons à une petite gare, seul habitation dans le coin, les camions sont au rendez-vous, direction LODI à 17.h30 posons les sacs à l'entrée du village, distant de 5 km de MEDEA..

Nous restons ici pour l'instant, perception de vivres fraîches, la compagnie est installée dans un champ de foin ,bordé d'arbres, je vais dormir dans un lit de foin ,çà sent bon la campagne...!!

Fin de la 1er partie de l'Opération Nomade.

A suivre..........



Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:13

Opération "NOMADE" du 22 au 25 juin 1956

Djebel Debah-El Kel-Lakhdar...
----------------------

samedi 22 juin 56.. LODI petit village vers Médéa...

Aprés une bonne nuit dans le foin ,a la belle étoile d'Algérie..
Nous avons reçus des rations fraîches: fromage, tomates, citron, prunes, abricots,(vin ,c'est la 1er fois)... .je prend une douche (si l'on peut dire) au cours d'eau qui coule a côté ,rasé ,j'ai changé de slip et de chaussettes, que j'ai toujours en double, mais c'est trop beau pour être vrai..

A 10 heures départ pour la région de TEBLAT..sac à dos, ont grimpent dans les bahûts pour environ 2 h30 de promenade..

Nous sommes à pied d'oeuvre, il faut remonter une colline trés pentue, le soleil tâpe dur ,çà coule dans la raie du dos ,(la sueur ce n'est pas fait pour les fainéants,disait ma mère)..

13 heures, et c'est parti pour la cadence , tout le monde en éssaim ,les protections , de sections avec le FM en recule de la voltige..

Nous avons ordre de ramasser tout les mâles, dans une fouille minutieuse on trouve une sorte de magasin de ravitaillement ,aprés accord du Lieutenant on ramène de la nourriture pour le groupe..!

A 17 h..tout le monde rejoint le PC Le Boudec, notre capitaine, avec une bonne vingtaines de "Rombiers", récupérés dans les gourbis..

ce soir dodo sur la colline, Piérrot Martignon mon pôte à mal aux pieds, avec des bottes neuves qu'il n'a pas pris le temps de faire à son pied, j'ai trouvé de la graisse de mouton, qu'il enduit à l'intérieur et à l'extérieur, ah..! le salaud.! il pue c'est épouvantable..

Dimanche 23 juin 56..



réveille 5 heures.. j'ai trés bien dormi, loin de l'odeur des bottes de Martignon, le Chef lui a passé une engueulade , il empoisonne tout le monde.
Avec la semoule trouvée dans le gourbi , je me fais de la bouillie sucrée,
excéllent à condition de ne pas être difficile..

6 heures ,départ pour la fouille dans la vallée, même chose qu'hier, arrétons 7 rombiès,qui sont dirigés vers le PC, moi je continue, à 10 heures petit arrêt casse-croute discrét, pour monter un piton de 1100 mètres, ouf..! quelle suer ..! et aprés jonction avec une compagnie ,il faut descendre pour rien.. il est 14 h quand nous arrivons le long de l'oued ou ce trouve le 1er peloton..

Le temps de se faire une bouffe vite faite, et de se laver sommairement, on repart, mais cela se termine encore avec un coup d'épée dans l'eau...!

Nous n'avons rien trouvé, les mâles que l'on à trouvés, sont relachés
une trentaine. Sur notre route ,il y a un verger garni d'abricotiers, j'en ramasse au moins 5 kg, j'en rempli mes chaussettes que j'attache a mon cou,..

je crois que c'est la fin de l'Opé.. l'Escadron se regroupe, nous regagnons les GMC qui attendent sur le bord de la piste.

17 h..nous reçevons des rations, du pain de guerre, oignons, citron, pour jusqu'à mardi soir...

Il y a eu beaucoup d'héliportage sur une ou deux compagnies..

Nous repartons sur AÏN-BOUCIEF..? à 185 km d'ALGER, il est 20 heures quand nous y arrivons, et delà en route pour le" djebel"..

Mangeons sur le bord de la route, comme des SDF..

Tout le régiment est là.. c'est parti, les compagnies se dispersent au bout de 5 à 6 heures, nous marchons toute la nuit pour nous arréter à 5 heures du lendemain matin..

lundi 24 juin 56...

1er halte 5 h.. le piton ou nous sommes est trés rocailleux est trés haut, (1400 m),on monte une embuscade d'une heure trente , puis fouille des pics rocheux et des failles, l'endroit est trés découpé, on pourrait se faire flinguer à bout portant, sans que l'on puisse faire quelque chose de cohérent..

Toute la journée ce passe en recherche de traces ,d'indices de passages ou de lieux de guêt..

on fouille une mechta qui est perché tout en haut de la montagne, bon point d'observations.

à 15 heures, replis sur les camions, on dégringole la montagne ,avec plaisir, les camions nous attendent..

D'aprés le sergent Dalmasso (le notre) on à fait 35 km de montagne, monté à 1400 m et redescendre, et la haut pratiquement pas de piste, toutes les fouilles sont faite dans les éboulis de rochers

A 19 heures nous roulons en direction de CHAMPLAIN pour y passer 48 heures de remise en conditions..

Nous sommes logés dans une grange d'un gendarme ancien parachutiste.
Mardi 25 juin 56...

Nous recevons des vivres fraîches et des rations collectives, ceux qui on de l'argent, améliorent leur ordinaire..

Je suis invité à manger chez de braves gens en compagnie du chef et de Devauchelle, qu'ils sont aimables ses braves personnes, je fait un bon repas, et ne sais comment les remercier, ce sera un trés bon souvenir de CHAMPLAIN, je vais au lit à 0h30...

Fin de la 2éme partie de" Nomade"
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:37



Opération "atlas VI" du 26 au 29 juin 1956..
----------------

Escadron de Jeeps Armées du 3éme R.P.C,Lt/Cl. BIGEARD..
----------------
4éme peloton.
Mercredi 26 juin 1956..

Je me réveille en pleine forme, à 9 h30, aprés un bon chocolat de la boite de ration, plus du lait que j'ai eu par les braves gens qui m'ont invité à prendre un repas avec eux, ce chocolat chauffé dans le quart (coincé entre deux pièrres).

Je prend une douche, l'eau coule de partout, de petits ruisseaux .Le soleil chauffe térriblement déjàs.

Tout les gars partis à Bayonne pour le P1 et P2, sont de retour, arrivés ce matin: Jeanneret, Vigneron,Tabler,Tuquet, Bouger et (Belot..?).
J'ai la peau cuivré comme un Indien, Derck s'occupe de faire la cuisine pour l'équipe ,le Lieut paye le vin à midi (4 litres) en l'honneur des caporaux.

Je prends trois douches dans la matinée, la nouvelle tombe: Départ ce soir vers 17 heures.., pour une nouvelle phase de l'Opé... prés des montagnes de CHREA , point culminant à plus de 2000 m..

4 heures de camions GMC, une journée et demi de vivres.
Descendons des camions à 22 h40 pres d'EDMOND-DAUDET(camps des chênes), et prenons la piste qui nous amènent à l'endroit du petit accrochage que nous avions eus.

jeudi 27 juin 1956..

Il y a un début de feu de forêt à 1 heure avant d'arriver, nous marchons bon train, Derck est mal en point, il s'est déboité le genoux, enfin nous arrétons pour préparer une embuscade à 4 h30, le long d'une piste en bordure d'un ravin, qui aboutit à une petite vallée habitée.

toute la journée nous restons en embuscade, pas moyen d'allumer du feu,nous n'avons presque plus d'eau,vers 18 heures ,je part avec la corvée d'eau, remplir les bidons, chacun sont tour, c'est aussi fatiguant que de marcher.

vendredi 28 juin 1956,..

En embuscade comme hièr mais, deux par deux nous montons la garde pour la section, prêt à réveiller tout le monde au moindre bruit. Nous pouvons dormir enfin un peu, hier je n'ai pas dormi de toute la nuit.

Je fais gradé de quart pendant 3 heures ,et 7 heures à dormir, nous levons le camps et suivant la piste sur 2 km pour poser les sacs.

La 2éme section reste sur place, la 4,la 3 et la 1 partent fouillées un village trés haut perché de l'autre coté de la vallée, nous descendons les 1100 m pour regrimper à 1000m en face, les fruits sont en abondance nous en profitons, abricots,prunes,il y a de l'eau à volonté trés fraiche.

Aprés la fouille du bled (il n'y à que des femmes et des vieillards), revenons part une piste qui est au même niveau mais épouse toutes les déformations du térrain, si bien que nous sommes de retour qu'à 16 heures, trés fatigué..! plus de 30 km en montagne avec le FM ,çà use le mec..!!

Nous touchons des vivres pour une journée et demi ,j'ai une prise de gueule avec le Lieut, car il manque de cohérence dans ses directives de marche, cela fait deux fois qu'il ce goure dans son programme . malgrés qu'il ne soit pas rancunier,c'est un bon chef...

La bulle jusqu'à nouvelle ordre.. pas possible de dormir les fourmies nous pénètrent de partout, elle pinces, il y a des scorpions un peu partout, mais pas autant que de chenilles..

Je suis en bonne forme..! malgrés les nombreux litres d'eau ingurgités ,et qui devraient nous déranger..?

A 19 heures nous remontons la piste en direction de CHREA sur 1000mètres de dénivelé, aprés avoir fait le plein d'eau, dormons au croisement de 2 pistes, en embuscade.

Samedi 29 juin 1956..

Réveille 6 h30 ,départ à 7 heures, à peine le temps de faire du jus, le premier quart de jus chaud depuis 3 jours, de 1069 m nous remontons à 1100 m sur deux km,est restons en position sur ce piton jusqu'à midi, pour être héliporté à 20 km vers TEBLAT ou une concentration de rebelles est signalé.

Toute la soirée a fouiller les talweg, la 4ème compagnie à accrochée.un chef de chez eux est tué...

A 18 heures accrochage du 1er et de notre section, par un groupe de rebelles ,je plonge en position de tir et balance des rafales à 70/80 mètres de notre point, je vois les féllouzes courir à fond les gamèlles plusieurs féllouses de tués, çà canarde jusqu'au soir, un fusil de chasse et deux garant récupéré...!mort de fatigue, nous dormons sur une crête de montagne en bordure de piste,1 heure et demi de garde couché à 22 h..

Presque la fin de l'OPé,avec satisfaction d'avoir accroché.

Paroles de gustave..



Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:39

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:41

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:43

Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   Sam 26 Mar 2011 - 9:46

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération "NOMADE" du 18 au 21 juin 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: