CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ces écoles françaises qui deviennent chinoises

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Ces écoles françaises qui deviennent chinoises   Jeu 24 Mar 2011 - 20:05

lepost.fr 23/03/2011 à 18h39 a écr5t :

Citation :



La Chine se tourne aujourd’hui vers nos écoles d’aéronautique et nos formations d’ingénieur.

__________

Depuis la fin de l’année 2006, l’Ecole Supérieure des Métiers de l’Aéronautique (ESMA), basée à Montpellier, est détenue par des fonds chinois. Plus concrètement, l’école d’ingénieur a été rachetée par le fond d’investissement De Heerd Investment Ltd. basé à Hong Kong.

La direction de l’école s’était alors félicitée des opportunités que lui ouvrait ce rachat sur les marchés asiatiques. En effet, grâce à cette transaction, l’ESMA s’est vu confier la formation des pilotes chinois. De l’autre côté, les acquéreurs chinois y voyaient aussi un intérêt majeur en termes de maintenance d’avions.

Déjà en 2005, des auditeurs chinois étaient présents sur le campus. Officiellement, ils étaient là pour évaluer la capacité de l’école à former les pilotes. La direction de l’école déclarait alors sa volonté d’aider les pays émergents à acquérir leur autonomie en formant leur personnel. Il n’était pas question, à l’époque, d’un éventuel rachat de l’école. Mais l’annonce de son acquisition par un fond hongkongais quelques mois plus tard ne fut pas véritablement surprenante.

Face à ce type d’exemples, un grand nombre de décideurs et de chefs d’entreprise français continuent à considérer la Chine comme un pays émergent qui peine à acquérir son indépendance économique et technologique.

Aujourd’hui la France est devenue un des seuls pays avec un nombre important de pilotes sans emploi. Et cette lacune n’est pas le fait d’une concurrence féroce mais elle est surtout due au manque de mobilité des pilotes et à leurs lacunes en anglais. « Aujourd’hui le marché français est dépressif », affirmait alors Jean Durand, directeur délégué de l’ESMA. Cette transaction n’est pas unique en son genre et de plus en plus de formations passent sous contrôle étranger.

Les dirigeants se félicitent de l’augmentation des échanges avec la Chine et du savoir-faire dont ils se bénéficient.

Pourtant, en définitive, la Chine entre là de plain-pied dans un domaine français à la fois hautement sensible et stratégique. Aucune voix politique ne s’élève alors que notre savoir, nos formations et nos entreprises nous échappent.

A titre d’exemple, on peut également citer le cas de l’Ecole Centrale de Pékin, ambitieux projet de la coopération franco-chinoise en matière d’enseignement supérieur. http://chineconquerante.com/2011/03/19/185/
Revenir en haut Aller en bas
 
Ces écoles françaises qui deviennent chinoises
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Actualité qui n'a vraiment rien à voir avec les paras...!-
Sauter vers: