CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Répondre au sujetPartagez
 

  La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


 La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?  Empty
MessageSujet: La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?     La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?  EmptyDim 20 Mar 2011 - 9:39

Après sa percée dans les sondages, le parti de Marine Le Pen espère bien marquer les esprits grâce à des coups d'éclat.




 La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?  Marine11




Par Ségolène Gros de Larquier La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ? Pour le Front national, c'est tout l'enjeu des élections cantonales qui se déroulent les dimanches 20 et 27 mars. En présentant 1 440 candidats dans 74 % des cantons renouvelables, le parti d'extrême droite espère faire de ce scrutin une démonstration de force. Mais à quelques heures du premier tour, la modestie reste le maître mot. "Sur le terrain, les gens répètent qu'ils en ont marre de Sarkozy, mais est-ce que cela va se traduire dans les urnes ? Il faut rester prudent", estime Louis Aliot, numéro deux du FN. Dominique Martin, délégué général adjoint du parti, se dit plutôt intrigué : "Je ne suis pas devin. L'ambiance est curieuse. C'est comme un silence précédant un tsunami... Cela sent la rébellion..."

En attendant, le FN espère bien marquer les esprits grâce à quelques coups d'éclat. Ainsi, à Cluses (Haute-Savoie), Dominique Martin pourrait rééditer son bon score de 2004 (30 %) et arriver au second tour au détriment de ses deux adversaires de droite. "D'habitude, mes affiches sont arrachées, et lorsque je sors dans la rue, j'ai droit aux quolibets. Mais lors de cette campagne, rien de tout cela n'est arrivé", s'étonne le cadre frontiste, qui a déjà roulé sa bosse lors de quatre cantonales. Ironique, il glisse : "C'est un peu trop calme. Finalement, je préfère le combat." Michel Guiniot, candidat dans le canton de Noyon (Oise), espère, lui aussi, rééditer sa performance de 2004. Il avait alors chatouillé les 30 % au premier tour pour être finalement éliminé au second par Patrick Deguise, candidat divers gauche. Un scénario qui pourrait aussi se produire dans le Pas-de-Calais, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône ou les Alpes-Maritimes grâce à une solide implantation locale du FN et à la division de la droite.

"L'UMP va prendre une claque sévère" (Aliot)


Selon une étude réalisée par l'Ifop en partenariat avec La lettre de l'opinion, sur les bases des résultats des régionales de mars 2010, le FN pourrait se maintenir au second tour dans 198 cantons. Soit moins qu'en 2004 lorsque le parti frontiste s'était maintenu dans 276 cantons, obtenant au niveau national un score de près de 12 % au premier tour. Si le chiffre est revu à la baisse pour le cru 2011, c'est parce que le seuil pour se maintenir au second tour a été relevé de 10 à 12,5 % des inscrits. Mais dans les rangs du FN, bon nombre veulent croire que cette mesure destinée à faire barrage au FN pénalisera surtout l'UMP. "Cela risque de reproduire l'histoire de l'arroseur arrosé, surtout dans les cantons où la droite est divisée !" lâche Michel Guiniot. Louis Aliot, numéro deux du parti, prédit : "L'UMP va prendre une claque sévère."

Pour cette élection locale, Marine Le Pen a misé sur une campagne nationale. "Ce scrutin dépasse le cadre strictement local dans lequel cherchent à le maintenir les caciques de la classe politique", avait insisté la fille cadette de Jean-Marie Le Pen lors du conseil national du parti en février. Bien décidée à occuper le devant de la scène, elle s'est rendue lundi sur l'île italienne de Lampedusa pour parler "immigration illégale". Arrivée à la présidence du FN en janvier, Marine Le Pen - que son père a comparée à une "Ferrari" - est engagée dans une "course de fond". "Cette élection est la première étape à franchir dans la longue marche vers le pouvoir", souligne-t-elle. Pour le FN, ce scrutin est l'occasion de s'implanter localement, de renforcer le maillage du territoire en vue de la collecte des 500 signatures pour 2012.

Revenir en haut Aller en bas
 
La vague "bleu Marine" dans les sondages va-t-elle déferler jusque dans les urnes ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: Actualité instantanée :: Coup de gueule envers nos chers politiciens-
Répondre au sujetSauter vers: