CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les évadés de Dien Bien Phu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ZITOUNE
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les évadés de Dien Bien Phu   Sam 19 Mar 2011 - 17:19

LES EVADES DE DIEN BIEN PHU



Le 7 mai 1954, à la chute du camp retranché, on dénombre plus de 7000 prisonniers de toutes unités. Parmi eux, les hommes du GM/35, dont trois artilleurs parachutistes qui ne s’avouent pas vaincus et qui dès la deuxième nuit saisissent l’occasion de s’évader avant d’être emmenés trop loin. Ce sera l’une des rares tentatives réussie…

C’était la nuit. Étant toujours ensemble, nous décidons de faire la belle. Assis au bord du ravin, nous nous laissons basculer en arrière, mais malheureusement, le garde nous a vus et nous tire dessus, ameutant ses « collègues » et nous avons du réintégrer la colonne. Heureusement on s’en sortait sans trop de mal, il ne nous avait pas touchés. Nous sommes repartis dans la nuit. Le jour d’après un gradé est passé dans la colonne pour demander parmi les artilleurs s’il y avait des volontaires pour retourner à Dien Bien Phu afin de leur indiquer les endroits ou nous avions camouflé les pièces et les munitions!

Nous avons été les premiers à dire oui, le résultat se soldant par un échec, nous avons repris la piste pour rejoindre nos camarades. Sur le chemin nous avons ou récupérer une musette, de quoi tenir trois ou quatre jours, et un morceau de carte d’état major qui décrivait tout le sud-est de la cuvette. Au petit jour, nous avons enfin pu nous échapper et, évitant les pistes, nous nous sommes dirigés vers le sud, notre objectif étant de rejoindre la base de Muong-Sai.

Ce fut le début de l’enfer. La musette était vide; l’eau manquait, les sangsues nous épuisaient. Un jour, nous tombâmes  sur une rivière qui nous fit le plus grand bien. Toutefois, depuis un moment, Charrier et moi avertissions Delobel que nous nous écartions de la direction de marche. Malgré un désaccord passager du à la fatigue, nous avons continué et nous avons observés des Thaïs qui pêchaient et nous les avons rejoints malgré le risque d’être livrés aux Viets.

Les thais vont soigner les fugitifs et leur permettre de se reposer dans leur village avant de les guider de village en village à moins de deux jours de marche de Muong-Sai. Le chef du dernier village leur faisant comprendre qu’il ne pouvait pas prendre le risque d’aller plus loin…

Il fallait traverser la rivière et les Viets étaient de l’autre coté. Charrier n’avait plus de peau sous les pieds, Delobel était de plus en plus mal et moi même dans un triste état. Les Thais nous ont soignés et c’est Charrier qui a été le plus rapidement rétabli, prenant la décision de traverser la rivière à la nage pour rejoindre Muong-Sai. On décida alors d’attendre une dizaine de jours après le départ de Charrier, puis le plus valide des deux tenterait sa chance à son tour. C’est ce qui se passa et Delobel partit à son tour lui aussi.

Après bien des péripéties, Charrier avait rejoint Muong-Sai et, sur ses indications, Delobel avait été récupéré par un des rares hélicoptères du GFHATI. Le troisième homme, le brigadier Nallet, poursuivait seul son aventure à travers la jungle.

Depuis des jours j’étais dans la jungle avec mes deux guides Thais jusqu’au moment ou ils m’ont signifié qu’ils ne voulaient pas aller plus loin. Comme j’étais à bout de force, je les ai renvoyés et je me suis retrouvé tout seul sur la piste. A ce moment précis je ne donnais de mes chances de revoir la France. Mais un jour, j’ai entendu marcher derrière  moi et j’ai vu des soldats. J’ai bondi dans la brousse, mais ils m’ont rattrapé. C’était des soldats français. Mon évasion était enfin terminée et j’étais sauvé. Mais je ne savais pas si mes deux compagnons étaient encore vivants.

Récit du brigadier Nallet -1997
Revenir en haut Aller en bas
SIMORRE Henri
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Dim 4 Jan 2015 - 12:06

Bonjour...Presque 4 ans aprés la parution de ce message , je me permets d'intervenir....Les récits de CHARRIER et DELOBEL , sont légèrement différents de celui de NALLET. Ils racontent que NALLET , en meilleure "Forme" que ses 2 copains , s'est joint à un groupe de Paras du 6 (dont SENTENAC) pour continuer la route....CHARRIER, ne voulant pas abandonner DELOBEL , est resté avec lui et a fini par partir seul chercher des secours et est revenu avec un hélico chercher DELOBEL..... Cela ne minore en rien l'exploit de NALLET...Je vais remettre l'article qui raconte l'évasion cet aprés-midi.... Cdlt Henri
Revenir en haut Aller en bas
SIMORRE Henri
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Dim 4 Jan 2015 - 18:49

Bonsoir...Article fait pour MILITARIA-MAGAZINE à partir des documents d' Alain CHARRIER , canonnier au GM/35 ...Ces documents m'ont été fournis par ma belle-soeur , fille d'Alain CHARRIER...






2petites erreurs sur la dernière page (erreurs rectifiées pour l'impression de l'article) , le galon avec liseret est un galon de M.D.L.-A.D.L. (et non de M.D.L./Chef) et les médailles ne sont pas placées dans l'ordre de la légende....
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Lun 5 Jan 2015 - 18:15

Un immense bravo à ces héros!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Mar 31 Oct 2017 - 12:27

Faisant le ménage, j'ai retrouvé ce sujet perdu dans notre forum.
Maintenant, il enrichi notablement le sujet.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Charly71
Pro !
Pro !



MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Mer 1 Nov 2017 - 10:08

Claude Millet a écrit:
Faisant le ménage, j'ai retrouvé ce sujet perdu dans notre forum.
Maintenant, il enrichi notablement le sujet.

C'est bon de s'y retremper !
Merci
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   Mer 1 Nov 2017 - 11:11

Il faut de temps en temps faire le menage...merci Claude!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les évadés de Dien Bien Phu   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les évadés de Dien Bien Phu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: INDOCHINE 1945 -1954 :: LES EVADES des camps viets, ce n'est pas une fable...-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: