CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Acacia..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: L'Acacia..   Jeu 17 Mar 2011 - 12:12

Sur la place du village ,à côté de la mairie un vieil Acacia plus que centenaire ,à inspiré mon pôète pour ses rimes..

<< l'Acacia >>

Cent ans que je suis là
A plier sous le vent
Cent ans que vous voilà
A parler de mon temps

Quand je suis arrivé
Petite graine éclose,
Qui de vous étaient nés,
Ou bien petites choses ?

C'était un temps de paix
Dans nos vertes campagnes,
Quand les hommes épousaient
Leurs si belles compagnes.

Le village bruissait
Des chansons de l'été
Quand les hommes partaient
Faucher l'herbe des prés.

La grand'place vivait
Des mouvements divers
Quand les troupeaux rentraient
Pour la saison d'hiver.

Le printemps et l'automne
Tenaient bien éveillée
Cette race des hommes
Qui aimaient travailler.

Marteau du forgeron
Qui frappait sur l'enclume
Rires du marmiton
Qui agitait l'écume.

Tuiliers du vieux Perré
Et leurs tiges de botte,
Gens du marais mouillé
Pliant dessous la hotte.

Vieux clocher de l'église
Qui sonne l'angélus,
Tambour qui se grise
A nous dire les us.

Enfants de notre école
Aux mille cris joyeux
Jeunes qui caracolent
Aux rythmes des Noceux.

Les balades de Mars
Poussaient chacun son tour
Dans un printemps en marche
A rencontrer l'Amour.

Mais ces instants de paix
Que j'ai connu gamin,
Pourtant nous préparaient
De tristes lendemains.

Venant de l'Allemagne
Des hommes en casques à pointes
Traversaient la Champagne
où notre armée fut jointe.

Ils partirent joyeux
Une fleur au fusil,
Et lançaient des adieux
Aux filles du pays.

Je les voyais sourire
Les gars de mon village,
Et dans mon souvenir
Restent leurs beaux visages.

Combien sont revenus
Au pied de l'acacia,
Refaire la revue
Où l'on marchait au pas?

Et combien sont restés
Couchés dessous la terre,
Tombés dans les tranchées
En jouant à la guerre ?

Leurs noms sur la colonne
Qui ferme la grand'place
Permettent que je nomme
Ceux dont l'honneur a place.

Ils avaient noms Boutin
Bouchet et Lamberton
Albert, Chaigeau, Bonnin
Trillaud et Magneron.

Et les familles Audoin
Baron et Savariau,
Qui sont tombées au loin
Tels les quatre Rousseau.

Mes songes sont têtus
Quand je les vois passer
Toutes de noir vêtues
Mères, épouses et fiancées.

Au pied du monument
Seules ou accompagnées
Si leur chagrin ne ment
Des larmes sont versées.

Ceux dont les noms sont là
Gravés devant vos yeux,
Sont partis au-delà
Du royaume des cieux.

C'est pourquoi je suis seul
Quand la place se vide,
Désespérément seul
A pleurer de mes rides.

François Henri Monteilhet.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Acacia..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: