CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Mar 15 Mar 2011 - 19:07


Colonel Salvan...

Le dimanche 30 avril 1978, les Israéliens retirent leurs troupes de la poche de TYR.
Dans la nuit des groupes armées tentent de s'infiltrer au travers du dispositif de surveillance du colonel SALVAN.

L'un d'eux interpelle et ouvre le feu sur des sentinelles Françaises qui ripostent en position de légitime défense et tuent deux miliciens du Parti des communistes Libanais.
__________________________
La tension est vive à TYR. Dans la nuit du 1er au 2 mai un nouvel accrochage a lieu à 6 km au sud-est de TYR.
Entre les Parachutistes Français et des Palestiniens armés.
Trois des Palestiniens sont tués.
A 10 h un incident parvient prés d'un poste du 3 éme RPIMa...
Un chef de section ,l'Adjudant SCHICKLER en patrouille, se trouve soudain encerclé par une soixantaines de Palestiniens armés.

Le sous-officier est trés calme, le chef des Palestiniens est surexité et menace d'égorger tous les paras.
L'arrivée du colonel SALVAN permet, aprés une heure de palabres de dénouer la situation.
A 17h30 le colonel SALVAN organise un réunion dans son bureau avec les responsables palestiniens et progressistes dans le but de les amener à mieux comprendre sa mission d'éviter des heurts inutiles.

A 17h45 la réunion est interrompue quand le Colonel SALVAN apprend qu'un convoi du ..3ém RPIMa est tombé dans une embuscade à l'est de TYR et qu'une camionnette MARMON est en feu.

Il dépêche aussitôt un détachement de renfort:Le Lt SOUM avec deux patrouilles de jeeps armées de la SER(section d'éclairage régimentaire)et une AML.

Plusieurs officiers du PC dont le médecin-capitaine GRILL l'accompagnent.
Mais parvenu à 400 m du Marmon qui brûle au milieu de la route, le détachement tombe à son tour dans une embuscade.

Les véhicules foncent au milieux des éclatements de RPG et des rafales d'armes automatiques et parviennent à rejoindre le véhicule détruit sans perte.
Le conducteur de la camionnette est retrouvé blessé dans le fossé, et reçoit les premiers soins.

Mais tout le monde est bloqué et les Français doivent faire le coup de feu contre les assaillants.
Le colonel SALVAN décide alors de ce rendre sur place.

Il quitte la caserne avec quelques AML du RICM. Arrivé à proximité du lieu de l'embuscade, le convoi est pris sous un feu nourri.
Une AML est touchée par une arme anti-char et le chef de bord, le Lt Descamp, est blessé.
Il n'y à pas d'autre solution que de foncer à travers l'embuscade en grenadant et canonnant.

Le chef de corps et son conducteur lâchent dans les fossés grenade sur grenade qu'ils puisent dans une caisse entre les deux sièges.

Lorsque le convoi est de retour à TYR, par un autre itinéraire, l'AML de queue est touchée par une arme anti-char sans que le colonel SALVAN ne s'en rendre compte immédiatement.

En arrivant à la hauteur de la caserne, une centaine de Palestino-progressistes soutenus par des jeeps armées harcélent le convoi.

Une roquette de RPG destinée au véhicule du colonel SALVAN le manque, atteint le mirador nord-est de la caserne et blessé deux paras.

Le colonel donne l'ordre de riposter. "La riposte est brutale". Les éléments disponibles du 1er escadron du RICM dégagent les abords de la caserne.

Cinq jeeps armées et plusieurs dizaines d'assaillants sont mis hors de combat.
Le caporal-chef MARIE est mortellement touché lors de cette action.
Du coup le feu adverse se calme.
Mais des tirs continuent à se faire entendre.

Le colonel SALVAN persuade TAMRAZ (représentant de l'OLP)qui l'a rejoint, de sortir pour imposer le cessez-le-feu.
Ils sortent dans la land-rover de ce dernier, la jeep du colonel le suivant avec à son bord le caporal MERESSE et l'adjudant SANTINI.

Il est environ 19h . TAMRAZ et le colonel SALVAN sont debout à l'arriére et crient " Cessez-le-feu" en Français et en Arabe.

Trois hommes armés de KALACHNIKOV et de M 16 les arrêtent . TAMRAZ descend de voiture pour discuter, le colonel SALVAN le suit, mais leur chef braque son arme sur lui.
TAMRAZ s'interpose et demande au colonel SALVAN de remonter dans la jeep.

C'est à ce moment-la que des rafales éclatent sur les voitures; Le caporal Meresse est touché à la poitrine et au genou l'adjudant SANTINI est touché à la tête, tué net.

Le colonel SALVAN est atteint de 18 projectiles au bassin et aux jambes
,mais aussi au bassin et aux jambes, mais aussi à la face et au thorax.

Il est évacué sur l'hôpital de Gazza par l'organisation du Croissant Rouge.

Au PC du..3em RPIMa la nouvelle fait l'effet d'une bombe. Mais que sont devenus SATINI et MERESSE..?

Le Lt/Cl Priot , qui assure l'interime, envoie en reconnaissance le Cmd Fourriere ( revenue vers 22 h. avec l'équipe du Lt. SOUM du lieu de l'échauffourée). tous les phares allumés, pour montrer leurs intentions pacifiques, ils se porte sur l'AML qui brûle toujours.

Il n'y a pas de trace de sang, l'équipage doit être sauf.A l'hôpital Palestinien, ils découvrent le corps de l'adjudant SANTINI et aprés beaucoup de palabres on leur remet les trois hommes de l'AML traumatisés par leur aventure;

Mais il faudra l'annonce que le 3eme RPIMa détient deux prisonniers pour que la situation se débloque.
L'échange ce fait rapidement.
Le Lt/Cl Priot et le commandant Fourrière se rendent à l'hopital libanais de TYR ou est soigné le caporal MERESSE.

Grâce à sa constitution athlétique le colonel SALVAN survivra à ses graves blessures Il passera prés de 18 mois dans les formations médicales.

Sa volonté de fer lui permettra, par la suite, de reprendre une activité militaire normale.

D'àprés Jean-Claude Sanchez----Debout Les Paras...

Revenir en haut Aller en bas
PAPIN Jean-Michel
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Mar 15 Mar 2011 - 21:47

COMME TU ARGUMANTES TRES BIEN LE CITE JE NE FAIS QUE LIRE ET APPROUVER TES PROMOS
AMITIES GUSTAVE
JEAN-MICHEL 9 RCP
Revenir en haut Aller en bas
LEVESQUE BERTRAND
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: UN RECIT POIGNANT , EMOUVANT !    Mar 15 Mar 2011 - 23:40



AMI JUNKER, BONSOIR !
AMI JEAN-MICHEL , BONSOIR !

La transcription de ce récit

- que je vais tranférer à mon Beau-Père, ancien du RICM , ( certes, QQS années auparavant : Indochine 47-54 ) , mais son coeur bat toujours avec son RICM ... ! -

Fait indéniablement ressortir l'ACTION au contact de l'ennemi ... !

Ce récit démontre combien la "coloniale" dans son ensemble forme un corps soudé : Paras ou non !!
MERCI

Au Nom de Dieu et Par Saint-Michel !
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Mar 15 Mar 2011 - 23:46

Junker ! Un vrai livre d'Histoire....

Je pense que vais devoir enregistrer et imprimer tous ses écrits afin de les lire plus facilement...

Un énorme MERCI... Quel beau travail de Mémoire !

Bertrand, j'imagine à quel point un "Ancien" comme ton beau-père peut apprécier ce genre de récit... Si mon père était encore près de moi, j'aurais depuis longtemps recopiés tous ces textes !
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Mer 16 Mar 2011 - 7:15

Merci à tous ,je recherche toujours des anecdotes dans des revues divers pour en faire profiter tout le monde ,c'est mon plaisir..!
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Embuscade meutrière ...Colonel Salvan   Mer 16 Mar 2011 - 18:14

Merci Gus pour ce très beau récit et c'estbeaucoup plus intéressant et instructif pour nous tous et cela dans la droite ligne "du Chemin de Mémoire des Parachutistes"et beaucoup plus dans l'Esprit Para que ces histoires de politiques qui encombrent encore ce forum.
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Jeu 17 Mar 2011 - 7:34

Je préfère de loin une bonne histoire ou anecdote que pleurer sur la politique qui enfin de compte ne peut rien changer..!
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Jeu 17 Mar 2011 - 8:49

Oh que c'est bien dit Junker.... Quelle sagesse king
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Jeu 17 Mar 2011 - 8:56

Merci de ce compliment ... Embarassed Embarassed Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Embuscade meutrière ...Colonel Salvan   Jeu 17 Mar 2011 - 16:58

Comme c'est bien dit Gus sur la politique,et en plus c'est très véridique .
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Jeu 17 Mar 2011 - 19:00

Comme on parle du Général Salvan ,je l'ai aperçu sur un site ou une vidéo ,il est trés mal en point ,il doit se déplacer avec difficulté ,et de plus avec l'âge et ses blessures ce n'est pas évident ..?
Revenir en haut Aller en bas
AMIOT
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Lun 11 Avr 2011 - 17:48

Bonsoir Camarades

Très beau commentaire et très émouvant de relire ça plus de 30 ans après
j'étais là et cela me rappel beaucoup de souvenir

ÊTRE ET DURER est et restera toujours ma devise

Salut à vous
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   Mar 12 Avr 2011 - 8:08

Salut AMIOT ,tu pourrais me raconter une anecdote ,de ce temps là ,se serait sympa de ta part, moi je lance tout mes souvenirs ,pour qu'on sache que cela à éxisté.
A Bientôt de te lire mon ami Para, AMIOT.!
Revenir en haut Aller en bas
dubreuil
enregistré
enregistré



MessageSujet: Bonjour Amiot, j'ai le même age que toi je suis un ancin du 6ème RPIMA NOTRE DEVISE EST CROIRE EST OSER je l'applique toujours   Lun 21 Jan 2013 - 10:57

AMIOT a écrit:
Bonsoir Camarades

Très beau commentaire et très émouvant de relire ça plus de 30 ans après
j'étais là et cela me rappel beaucoup de souvenir

ÊTRE ET DURER est et restera toujours ma devise

Salut à vous
Revenir en haut Aller en bas
pons etienne
Invité



MessageSujet: tres emouvant reci j y etais dans la jeep du capitaine gabigliani derriere celle du col salvan pour ce porter a l endroit de l embuscade d e l aml tres beau resume journee du 2 mai   Mer 21 Jan 2015 - 15:07

15:06:4421.01.2015
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan   

Revenir en haut Aller en bas
 
LIBAN - Tyr - nuit du 1er au 2 mai 1978 - Embuscade meurtrière...Colonel Salvan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LES PARACHUTISTES MORTS AU "CHAMP D'HONNEUR" :: Les Parachutistes morts au "Champ d'Honneur" en OPEX :: Le LIBAN-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: