CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les NEMETCHAS avec BIGEARD....

Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Les NEMETCHAS avec BIGEARD....   Mar 15 Mar 2011 - 8:51





3ème R.P.C. du Colonel BIGEARD...


11 juin 1956....
Toujours en opé..depuis 8 jours dans les Monts Némentchas...



Limite du désert de Négrine, montagnes qui séparent le Sahara des Aurés..

Avec ses canyons arides, paysage du bout du monde, rochers éclatés par la chaleur, dans cette fournaise, quand le soleil pénétre dans les fonds d'Oueds, c'est intolérable...




Nous suons, véritable machine à vapeur...!

Un hélico est venue apporté le courrier ou je suis en position(1800m)...

Toujours en alerte de combat aprés notre coup du 6 au 9 juin dans cette zone...





Par sections, nous déscendons au plus bas dans le fond du talweg....

Sommes toujours en protection de la compagnie qui progrésse, et déloge à la grenade les féllagas coincés dans les trous de failles des rochers, ou qui reste dans les grottes.....




Le soir arrive tout l'Escadron est en alerte maxi..

Nous restons en embuscade de 8h du soir au lendemain 4h....

Avec mon Caporal Piacenza Mario(7 ans d'armée) un ours de 90kg( mais une tête de moineau) quel souffrance ce mec...! Il nous ferait couper les couilles tellement il est connard ( il sera viré du ...3... quelques mois plus tard) il biberonne de trop...!




Donc avec Cadet rené, Bertaud, Martignon,Fusée,Fiévre le Sgt. Péllegri..

On se relait dans l'embuscade pour garder l'oeil ouvert....

16 juin 1956...

6 h.. Je décolle avec le groupe, fouiller plus en avant les éboulis de roches, en quète de traces, indices, planques, grottes(il y en a partout).




Arrêt sur un piton assez haut, pour les liaisons avec la section et la visibilitée aux alentours...

Il est 13 h...Nous mangeons notre repas 4 étoiles, avec biscuit de guerre. On crapahute sans interruption, mais toujours en protection d'une section a une autre, la soif est présente à chaque éffort fournie pour monter ,descendre, par cette température de four....




On rentre à notre point x.. prévu a 18h. Je mange en fonction de la flotte qui me reste, dans les 2 bidons, donc trés peu...

Je m'écroule dans mon emplacement, pour être réveillé de garde de 11h à 1h.

Mardi 12/06/56...

La bulle..! si je puis m'éxprimer ainsi...! Par radio on me signal que sur un autre versant de la montagne, un Ouéd qui coule propre ( le notre a encore des cadavres dans l'eau), aussitôt départ par section dans l'ouéd pour nous laver, boire, remplir les bidons... 1h de descente pour atteindre cet Eden, ce paradis..! des arbustes poussent, des lauriers roses, d'autre éspéces d'arbustes, mais on ne peut s'attarder, les autres sections attendent pour prendre le relais.....




1h20.. de grimpétte pour 3 litres d'eau dans les bidons....!

Mercredi 13/06/56

5h30...Il fait froid sur ce piton la nuit à 1800m...

Je dort enroulé dans ma toile de tente, je me protége du vent avec des piérres dons je fait un petit murét..




Suis courbaturé, départ en fouille avec "Nénesse" (mon FM c'est le nom que je lui est donné), pour un autre quadrillage de roches toute la journée..

Chaleur torride, j'ai plus rien a manger, on rentre a 19h30, le ventre creux..

Le soir tard le ravito nous arrivent par hélicos, depuis 10 jours c'est la 1er fois que je mange du pain....!



Jeudi 14/06/56...

Bien dormi, monté la garde de 4 a 6h, heureusement qu'il y a l'entraide avec les copains , les deux caporaux et le Sgt. Je fait un café bien chaud..

Le soleil est déjas haut et les mouches pullules autour de nous, je ne sais d'ou elles viennent...? des cadavres bien sur..! restés dans les roches..

On est en 'stand baye' toute la journée, les compagnies soufflent elles aussi le crapahut est dur.. elles sont disséminées un peu partout....





" BRUNO...". renifle le Fell par renseignements des prisonniers(dont certains iront au commando Georges.)




Vendredi 15/06/56....

Repos si l'on peu dire, car on est toujours en "chouf" la température est au maxi, je suis dans mes roches a l'ombre....

A SUIVRE...............



Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les NEMETCHAS avec BIGEARD....   Mar 15 Mar 2011 - 8:57

c'est bien fini pour lui ,des combattants trés coriaces et fanatiques..!
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les NEMETCHAS avec BIGEARD....   Mar 15 Mar 2011 - 9:19



Suite du post...
Samedi 16/06/56...............

3éme phase des Opés..

Partons à 1h30 par nuit sans lune, la marche est pénible, les cailloux nombreux, roulent sous les pieds...

6h30.. Arrivons au point ..X.., j'entend les hélicos, ils doivent ce poser pas trés loin de nous, j'ai entendu canardé assez proche de l'endroit ou je suis ,certainement une compagnie en bouclage au contact avec une Katiba.?





Les T 6. arrivent dans un bruit d'enfer, c'est bon.. ils ont trouvés la bande de fells échappés de la derniére échauffourée...

Les grosses piéces donne de la voix, 75 SR.. mortier de 60 et 81 ,çà c'est la CA (compagnie d'appui ), qui matraquent .Un T.6 se crache dans la souriciére, je vois des hélicos arriver sur le point du crache est largués des paras en protection de l'avion....




Je ne sait pas si le pilote à réchappé à l'accident ( j'ai appris plus tard que oui..!)

13 h...Sommes héliportés au plus prés de l'accrochage.....

J'apprend que ""BRUNO" (Cl.Bigeard) est touché sérieusement en chargeant à la tête de la Légion....!! quel malheur pour lui.!





Alors s'est la ruée, toute les compagnies foncent têtes baissées, toutes les hauteurs sont fermées ,pas un fell ne passera ....

Je suis sur une corniche en surplomb dans un fouillis de roches et d'arbrisseaux qui poussent au fond de l'Ouéd, les Fells sont acculés sur 2000m dans les fonds, ordre de méttre le FM en batterie....

J'envoie des rafales de FM dans les broussailles, mais c'est plus loin que cela accroche, ils poussent les fells vers nous...

Je vois une compagnie, délestée de ses sacs foncer au contact, j'arréte le tir pour éviter la confusion, les fells repoussés par la légion butte sur les compagnies; le noeud coulant se ressérre les paras ont la rage....!!




Ils font payer la bléssure de "BRUNO"...

Le talweg s'embrase dans une mitraille infernale, aprés le tir de barrage de tout à l'heure.. c'est l'assaut de 700 paras...!

Quel matraquage...! subissent les fells....

17/06/56.....

Compagnie d'intervention, sommes héliporté, restons sur le piton le matin ,l'aprés- midi , départ en ligne pour la descente, fouiller ce qui ne l'a pas était....

D'aprés des renseignements, des fells seraient térrés dans des trous de rochers, petites grottes ou autres, autant dire que l'ont fait gaffe, car ils n'ont plus rien à perdrent, sinon la vie....!!




Nous trouvons deux cadavres fells coincés dans des failles de rochers, abattues par l'aviation hier matin...

Tout est passé au peigne fin... A certains endroits, le lit de l'ouéd c'est élargie et sur les bords , il y a eu de la culture, je vois des abricotiers, et quelques gourbis, je vois passé un para avec un crâne attaché sa musette TAP, il a dû trouver çà ,dans un cimetière par là...?
J'ai appris plus tard qu'il avait trouvé ce crâne dans les rochers , il restait encore quelques cheveux , il s'en servait comme repose-tête pour dormir ,il l'avait même attaché sur le capot de sa jeep ,le Capitaine Le Boudec lui fit retirer .(le gars s'appelait Belot est je viens de le retrouver il y a 4 mois et ma confirmait que c'était lui qui avait ce crâne ).



Si le Chef voit le gars,çà va pas être drôle pour lui...

18/06/56 Revenons au point de départ, suis sur les genoux, avons de l'eau pour rentrer demain...

19/06/56...

Partons à 3 h. du mat. pour le fort de Guétiss 40 km. prenons une piste de chévres à 12 h. sommes arrivés aux camions qui nous amènent à TEBESSA notre base avancée...





17 h.... arrivé une fois encore à bon port...léssivé mais content..

Fin de l'OP.......





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les NEMETCHAS avec BIGEARD....   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les NEMETCHAS avec BIGEARD....
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: