CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ma Bataille des Németchas...

Aller en bas 
AuteurMessage
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Ma Bataille des Németchas...   Jeu 10 Mar 2011 - 18:19







3ème Régiment de Parachutistes Coloniaux..

Lieutenant / Colonel BIGEARD..
--------------


Ma Bataille des Németchas Juin 1956...


3éme R.P.C....Escadron de Jeeps Armées....4éme peloton....

Mercredi 6 juin 1956...Bône....Aprés 8 jours de repos à la Tabacoop, (base de repos de l'EJA. Anciens entrepots de tabac au alentours de Bône)...



Partons à TEBESSA , ville de 20 000 habitants à 200 km de Bône.....

Je conduis ma jéep n° 89350 elle vient de sortir des échelons de remise en état , échelons 3 et 4 autant dire presque neuve....

Aprés 246 km au compteur, j'arrive à 14h30, dans cette ville du sud, au pied de hautes montagnes, ville fortifiée, pas beaucoup d'européens, le pays est aride....





Sommes installés dans une petite caserne tenue par la Légion Etrangére, quel travaille pour s'installer...!

Jeudi 7 juin 1956...

Revision du matériel OPS, armes, munitions, équipements, cela à l'air de présser, car on nous bousculent pour terminer la vérification des équipements et des dotations en munitions par équipes...




Suis tireur FM, Mario Piacenza ,mon Caporal, 7 ans d'armée, un peu fou, mais c'est une bête de 90kg donc on fait gaffe, Sergent Pellegri (Corse), Martignon, Fusée, Fiévre et moi....

Réception des boites de rations, pain, etc...je suis en Jungle-boot une paire en rechange dans la musétte, nécéssaire de toilétte, 2 bidons d'eau...

8 juin 1956...

2 h. du matin... Je grimpe dans le GMC, route plein sud, piste de sable, à 90 km . de TEBESSA, on longe la frontière Tunisiènne, puis en plein dans la montagne, direction "GUENTIS", fort de la légion, autour une Mechta, faite de gourbis en piérre toiture en boue ,avec de la paille , hautes de 1m80 environ.




Il y a également un groupe du Génie et du Matériel. Le convoi à emprunté une piste poussiéreuse dans une chaleur écrasante, arrivons à 13h....

Seul l'EJA , squatte le fort , les autres compagnies sont installées à l'éxterieur le soleil est de plomb, aucune végetation.. Rien de rien...!! Car aprés ce n'est que du sable dans le désert de Négrine. Celui ci vient buter sur les Némentchas, montagne aride avec des sommets a prés de 2000m...! c'est l'enfer, la fournaise....!




8 juin 1956...

Départ en OP à 18 km à la limite du désert de Négrine....

Minuit, par compagnie, on prend la piste dans ce chaos de roches éclatées par le froid et le soleil , paysage du bout du monde, pour le moment en marche le nez dans le sac de celui de devant, 5 heures de marche ,les compagnies prénnent leurs positions d'embuscades sur des points donné par le CL BIGEARD.




Nous sommes à 1000 m d'altitude..ouf...! quel grimpétte...!

Planqués dans la multitude d'éboulis , nous sommes invisibles, attentifs aux moindres bruits....

Le jour ce lève, le soleil, énorme monte à vitésse grand V....

Ordre de manger, aprés ce ne sera plus la peine, départ dans 15 mn...

Sommes en protection des compagnies qui fouillent dans le fond de l'Oued asséchée, quelques végétations rabougris poussent dans le lit du cours d'eau à sec, la marche est dur à flanc d'éboulis, les bouts de roches glissent dans la pente, parfois, je suis arrété par une faille dans la roche qu'il faut contourner, c'est épuisant, d'autres sections sont au sommet découpé, il y a des apics, il faut trouver le passage pour traverser l'obstacle....




Je vient d'apprendre par le radio que le PC "BRUNO" s'est fait attaquer hier soir, c'était moins une qu'ils réussissent....Gonflés les fells.....!! a la cote 1005 le PC BIGEARD et trois compagnies ,a 23 heures "Alerte "! les fells attaquent ,nombreux , bien armés ,on les entend gueuler autour de la position , le combat durera 1 h . ils repartent en traînant leurs blessés ,sur la position , 3 fells qui avaient réussis à pénétrer sont tués.. Malheureusement 3 blessés chez nous.



On continue la fouille des rochers hostiles toute la journée.

9 juin 56...3 h du mat..on décolle de notre position, l'aviation hier a visualisée la présence de fells à 15 km de notre point d'appui.

Le bouclage est fait par deux compagnies, qui prénnent en étau les fells qui se faufilent dans l'oued.



Ces fells ne nous connaissent pas encore pour oser venir attaquer en pleine nuit..! A 3 heures du matin il faut faire mouvement ,malgrés cette deuxième nuit sans sommeil, et les blessés qu'il va falloir bahuter jusqu'au lever du jour , ou ils seront héliportés..




On progresse, bien protégé par des éclaireurs de pointe ,il faut éviter de tomber dans une embuscade .!!



les kilomètres s'ajoutent au autres ,les jambes sont lourdes . A 6 heures le dispositif de bouclage se met en place ,le profond talweg ou les rebelles ont étaient repérés est bouclé sur les hauteurs.



7 heures ,la patrouille de chasse et avion d'observation nous survolent , un hélicoptère se pose au PC BIGEARD et recupère les blessés heureux de quitter cette galère..



A suivre......................

























Je pense que les compagnies dans le fond de l'Oued sont la 2 et la 3éme.

L'aviation T6 , matraque les fells dans les grottes, quel résonnance que ce carrousel, le fracas des armes ce déchaine dans les fonds de ces gorges ou ne coule que du sang de l'adversaire et un peu du nôtre.....




Je suis toujours en surplomb de la compagnie qui se bat dans le fond, je ne peux rien faire, sinon attendre un ordre...?

Il est 10h. quand la bataille à commencé, il est 15h est cela se bat autant,
Les fells tirent sur tout ce qui bouge, et ils tirent juste.




C'est la 4éme qui nous à passée à côté ce matin vers 5h, ce sont eux qui passent à l'assaut pour aider les compagnies en bas..Chapeaux Bir hakeim (c'est le surnom du Ct.Flores de la 4)...

Cela pète de partout, explosions, rafales de FM, PM, MAS 49, US M1..

j'entend comme si j'étais à coté, les chefs crient des ordres, les gars qui s'interpéllent!!

Les fells cherches par tout les moyens de sortir de cet étranglement.
Une grande partie réussira à s'échapper se l'emprise, dans la nuit...




Je vois des hélicos qui font le maxi pour se poser au plus prés des blésses..

J'apprend qu'il y a une quinzaine de paras touchés plus ou moins gravement 2 tués..

Est plus tard encore le bilan des fells tués..56 et 6 prisonniers...

Tel à était ma participation à l'action du 8 et du 9 juin 1956, dans cet accrochage meurtrier...

Je suis resté en "OPS" dans cette contrée juqu'au 20 juin, ou j'ai était au casse pipes et héliporté sur une bande de fells repérés le 15 et démolie le 16 juin 1956.....

Autant vous dire que le bronzage était sans créme Nivéa......

Fin du chapitre...........( voir photos)



Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Ma Bataille des Németchas...   Jeu 10 Mar 2011 - 18:36

La bataille à était rude .les vainqueurs les vaincus ....
Revenir en haut Aller en bas
 
Ma Bataille des Németchas...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: