CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 1 600 guerriers de l’Arctique débarquent à la Baie-James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: 1 600 guerriers de l’Arctique débarquent à la Baie-James   Mar 1 Mar 2011 - 21:11

journalmetro.com NICOLAS LAFFONT MÉTRO Publié: 28 février 2011 23:09 Mis à jour: 01 mars 2011 07:21 :

Citation :

Des soldats canadiens, américains, français et polonais participent à des manœuvres d’entraînement dans les conditions climatiques extrêmes de la Baie-James

Pas moins de 1 600 sol­dats canadiens, américains, français et polonais s’entraînent actuellement dans des conditions extrêmes à la Baie-James, dans le cadre des manœuvres «Guerrier nordique» me­nées par l’armée canadienne. Le poste de commandement est situé à Radisson, tandis que les deux sites d’entraînement sont dans les communautés cries de Chisasibi et de Wemindji.

En ce début de semaine, dans ce secteur de la Baie- James, il vaut mieux ne pas sortir sans de bons vêtements chauds. Le thermomètre affiche -17 °C, mais comme le vent est glacial, un bon -30 °C en ressenti. La fin de semaine dernière, le mercure est même tombé à -45 °C avec le refroidissement éolien.

L’armée française, qui participe aux manœuvres, n’est pas équipée pour de telles conditions. À son arrivée, les soldats se sont vu remettre tout l’équipement grand froid par leurs collègues canadiens.

Le capitaine Pierre Leblanc, officier d’affaires publiques du Secteur du Québec de la Force terrestre et de la Force opérationnelle interarmées, nous a affirmé que c’était certainement la première fois qu’il y a autant de soldats et de coopération internationale dans ce type de manœuvre au Québec.

Les soldats sont parrainés dès leur arrivée par les Rangers, qui les guident et leur montrent leurs techniques de survie, comme la chasse et la pêche sur glace. En ce qui concerne le scénario global, l’exercice consiste en la simulation d’un sommet international sur l’environnement. Les militaires prennent part à divers scénarios dans lesquels ils ont à assurer la sécurité du sommet et à effectuer des opérations de recherche et de sauvetage.

Lors du sommet fictif, des manifestants ont notamment tenté de briser le cordon de sécurité. «Avec ces conditions, nos soldats développent leurs techniques d’intervention dans un milieu subarctique», a expliqué le capitaine Leblanc. Il poursuit : «Les Cris et les Rangers sont nos yeux et nos oreilles dans cet environnement subarctique. Ils sont donc parfaitement intégrés à l’exercice.»

Les manœuvres se poursuivent jusqu’au 12 mars. Tous les effectifs militaires démonteront alors les installations et quitteront le secteur en le laissant tel qu’il était auparavant… une vaste étendue de terre glaciale, vierge de toute présence humaine.

L’équipement grand froid
L’équipe­ment des soldats inclut un chan­dail et un pantalon en molleton Polar fleece, une veste et un pantalon de combat imperméables, ainsi qu’une parka et une salopette imperméables séchant rapidement. Ces vêtements sont conçus de façon à pouvoir être portés avec des vêtements de combat plus légers.

Le système permet aux soldats de superposer des vêtements de diverses façons pour répondre à des besoins personnels, en fonction du rythme de travail et du milieu, à des températures pouvant aller de 10 °C à -57 C°. À cela s'ajoutent les divers gants de Gore-tex et mitaines arctiques, de même que les tuques, cagoules, passe-montagne et bottes pour climat froid.


Revenir en haut Aller en bas
 
1 600 guerriers de l’Arctique débarquent à la Baie-James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: