CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Sam 3 Avr 2010 - 23:41



Jean Lartéguy est décédé le mercredi 23 février 2011.
Un soldat, un grand reporter et finalement un écrivain nous a quitté.
Mais rassuré vous...pour ceux qui ne le connaissais pas ou peu, il est présent dans toutes nos bibliothèques, à travers ses reportages.
Il n'étais pas breveté parachutiste, mais il était commando!
Il nous a tellement fréquenté qu'il nous connaissait par cœur, en laissant de nombreux ouvrages sur notre fratrie.

Nous lui ouvrons cette page dans la famille para, car en fait, il était des nôtres!

Nous présentons à sa famille nos sincères condoléances.



Dernière édition par Claude Millet le Ven 1 Mar 2013 - 20:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
V12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 18:49

Décès de l’écrivain Jean Lartéguy
Par Phil | Publié : 23 février 2011
Le journaliste et écrivain Jean Lartéguy est décédé aujourd’hui à l’âge de 90 ans à l’Institution nationale des Invalides (INI) à Paris où il résidait depuis plus de cinq ans, a annoncé l’INI à l’AFP. Ecrivain à succès et auteur d’une cinquantaine d’ouvrages, notamment sur les conflits d’Indochine, de Corée et d’Algérie, Jean Lartéguy est décédé vers 13H00,a-t-on précisé de même source.

Il avait été admis à l’Institution nationale des Invalides en juin 2005. De son vrai nom Lucien Osty, il était né à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) le 5 septembre 1920 mais avait grandi à Aumont-Aubrac (Lozère). Il s’était engagé en 1939 et avait rejoint en 1942 les Forces françaises libres. Après une licence en lettres, il devient correspondant de guerre en Corée et en Indochine et grand reporter à Paris-Presse puis à Paris Match. En 1955, il obtient le prix Albert Londres pour des articles sur la guerre d’Indochine.A partir de 1959, paraissent une série de livres qui allaient lui faire connaître le succès comme “Les centurions” (adapté au cinéma avec Anthony Quinn et Alain Delon), “Les mercenaires” (700.000 exemplaires vendus), “Les prétoriens” ou “Mourir pour Jérusalem”. Son dernier ouvrage “Traquenard” était paru en 1996. Jean Lartéguy était chevalier de la Légion d’honneur, Croix de guerre 39-45 et des TOE avec quatre citations.

Le Figaro

vu sur http://www.fdesouche.com/181696-deces-de-lecrivain-jean-larteguy

RIP
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 19:18



Quelle tristesse !

Le Monde Parachutiste perd l'écrivain qui l'a, à mes yeux, le mieux décrit dans des ouvrage à la portée de tout un chacun....

Merci M. Lartéguy.

Dieu veille sur vous.


Dernière édition par Lothy le Mer 23 Fév 2011 - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 19:19

1944 - Le sous lieutenant Jean Lartéguy

Sa biographie sur le site de la FNCV :

http://www.fncv.com/biblio/grand_combattant/larteguy-jean/index.html

Lu sur le Blog Secret Défense :

Citation :
Avant de vivre de sa plume comme journaliste et romancier, Jean Lartéguy a
d'abord été militaire. Il a participé à la seconde guerre mondiale dans les
Commandos d'Afrique, puis a été volontaire pour le bataillon de Corée. Blessé,
il quitte l'armée comme capitaine et entame une carrière dans la presse
(Paris-Match) et couvre les conflits d'Indochine et d'Algérie. Il en rapportera
des romans aussi célèbres que Les Centurions ou le Mal jaune,
des livres qui marqueront toute une génération. Lartéguy avait une vision
romantique de l'armée, surtout celle des guerres coloniales. Il a su faire
partager les états d'âmes d'une génération d'officiers (1940-1962), secouée par
les évènements politiques.

Il fut, n'en doutons pas, à l'origine de
nombreuses vocations militaires.











Adieu et merci ! Reposez en paix.
Revenir en haut Aller en bas
PETIT
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 21:27

Encore un "Sacré Bonhomme" qui s'en est allé !
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 22:18

Une photo qui parle d'elle-même....



AFP - 1980
Revenir en haut Aller en bas
Charbonnier
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 23:29

Hommage à ce grand écrivain auquel je faisais allusion dans un récent post au sujet de son oeuvre les centurions
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mer 23 Fév 2011 - 23:46

Les Centurions, Les Prétoriens...

Avant de m'endormir ce soir, je vais relire quelques pages de ces livres que j'ai dévorés au point d'en user la couverture....
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Jeu 24 Fév 2011 - 0:55

Bonsoir à tous,
Nous préparons pour Jean Lartéguy un sujet qui soit digne de ce qu'il représente pour les paras.
Le premier qui a l'information de la date de cérémonie la communique sans délais...merci!

Merci Claude Hiroux pour la première info du décès
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Jeu 24 Fév 2011 - 12:11

Grand écrivain,grand reporter de guerre,grand homme...Voilà une figure chère à nombre d'entre nous qui disparait,mais qui nous laisse une oeuvre impérissable.

Toutes mes sincères condoléances à sa famille,à ses nombreux amis et à son entourage.Reposes en paix Jean !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
Pérignon
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Jeu 24 Fév 2011 - 16:28

Claude Millet a écrit:

Nous préparons pour Jean Lartéguy un sujet qui soit digne de ce qu'il représente pour les paras.

Merci Claude!
Lartéguy vaut tout de même mieux que la brève de 15 secondes lue hier soir par la blonde de TF1 juste avant l'annonce d'un match de foot...!
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Jeu 24 Fév 2011 - 16:50

Pérignon a écrit:
Merci Claude!
Lartéguy vaut tout de même mieux que la brève de 15 secondes lue hier soir par la blonde de TF1 juste avant l'annonce d'un match de foot...!

Et encore ! Ne nous plaignons pas, elle n'a pas passé le fait sous silence !

A ce propos, elle ferait bien dans le lot des personnages décrits par Lartéguy.... Relisant hier soir un passage des Centurions, je songeais combien, les gens dépeints dans ce roman, étaient très actuels pour certains....
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Décès de l'écrivain Jean Lartéguy   Jeu 24 Fév 2011 - 17:10

Un grand parmis les grands,grand ami du Général Bigeard et très belle photo de deux GRANDS .Je pense que l'UNP va sonner le rassemblement pour ses obsèques ,je me renseigne et vous tiens au courant.
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Ven 25 Fév 2011 - 17:00

Jean LARTEGUY

CEREMONIE religieuse en l'Hotel Saint Louis des INVALIDES

le mercredi 2 mars 2011 à 10h00

source secrétariat du Gouverneur des Invalides


Dernière édition par Claude Millet le Ven 25 Fév 2011 - 17:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Ven 25 Fév 2011 - 17:03

Merci Claude.

La cérémonie n'est pas strictement privée ?
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Ven 25 Fév 2011 - 18:47

Un grand romancier et guérrier qui s'en vat !! comme dit Alex , une grande amitié avec notre regrétté "BRUNO " depuis trés lontemps .
Des livres formidables et célèbres ...Il était venu voir le Gnl. BIGEARD en Algérie comme il disait " il a de la gueule" avec admiration.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: * Communiqué de monsieur Alain Juppé.   Sam 26 Fév 2011 - 21:48

Source : ASSOCIATION SOUTIEN À L'ARMÉE FRANÇAISE




Citation :

M Alain Juppé, ministre d'État, ministre de la Défense et des Anciens combattants, a exprimé son émotion à l'annonce de la disparition de monsieur Jean Lartéguy à l'âge de 90 ans, à l'institution nationale des Invalides.

Source : DICOD


Jean Lartéguy, de son vrai nom Lucien Ostely, journaliste et romancier à succès, auteur de plus d'une cinquantaine d'ouvrages, engagé comme volontaire en 1939 puis démobilisé en 1940, avait rejoint les Forces françaises libres en 1942.

Chef de section déminage il avait participé au sein du Commando d'Afrique au débarquement de Provence le 15 août 1944. Il se porta de nouveau volontaire en septembre 1945 et servit comme lieutenant au sein du bataillon français de Corée. Il avait été blessé en 1951.

Imprégné par son expérience de la guerre, il avait été correspondant de guerre en Corée et en Indochine, puis grand reporter. Il avait obtenu en 1955 le prix Albert Londres pour ses articles sur la guerre d'Indochine.

Son œuvre jette un regard douloureux et désenchanté sur les conflits de la décolonisation.

Le regard d'une génération de soldats, happés par la tourmente et déchirés entre leurs idéaux et la triste réalité de la condition humaine.

Monsieur Jean Lartéguy était titulaire de la légion d'honneur, des Croix de guerre 39-45 et de 4 citations.


M. Alain Juppé, salue son engagement au service de la France et rend hommage à la mémoire de cet homme d'action, de réflexion et de conviction, grand combattant et illustre écrivain.





Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Mar 1 Mar 2011 - 19:02






.
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Ven 4 Mar 2011 - 8:33

Quand est-il des obséques..? il y at-il des photos ou un article ...?
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Jean Lartéguy Cérémonie religieuse St Louis des Invalides le 2 mars 2011   Sam 5 Mar 2011 - 15:56

Jean Lartéguy Cérémonie religieuse St Louis des Invalides le 2 mars 2011






.
Revenir en haut Aller en bas
NDL
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Jean Larteguy obsèques Invalides   Sam 5 Mar 2011 - 16:02

Citation :
Quand est-il des obsèques..? il y a-t-il des photos ou un article ...?

Junker, je pense que notre ami Claude Millet a du boulot, mais ça vient!!
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Sam 5 Mar 2011 - 16:14

.







L'encens réservé aux anciens combattants

.
Revenir en haut Aller en bas
bleu12
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Sam 5 Mar 2011 - 16:17

merci Claude!

_________________
"Nous avons eu l’impression d’être trahis, ce qui explique notre révolte" Commandant Hélie de Saint-Marc dernier Chef de Corps du 1er REP
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Eloge funèbre de Jean Lartéguy par le gouverneur de Invalides, le général Bruno Cuche   Sam 5 Mar 2011 - 16:32

Eloge funèbre de Jean Lartéguy par le gouverneur de Invalides, le général Bruno Cuche



Éloge funèbre communiqué par le cabinet du Gouverneur des Invalides, le major Dontenville. Je le remercie à nouveau par le présent post.




Allocution prononcée par le général d’armée Bruno CUCHE,
Gouverneur des Invalides, à l’occasion des obsèques de Monsieur Lucien OSTY, dit Jean LARTEGUY, en la Cathédrale Saint Louis des Invalides, le mercredi 2 mars 2011 à 10h00.


Cher Jean Lartéguy,
Lorsque nous avons appris votre disparition mercredi dernier, nous avons été saisis d’une grande tristesse, mais nous avons également ressenti la fierté d’avoir connu un homme, un soldat et un écrivain d’exception, dont les témoignages et l’œuvre immense ont profondément marqué ou influencé bon nombre d’entre nous.

Alors que dans quelques instants vous allez franchir le seuil de cette Eglise des Soldats pour gagner le carré militaire du cimetière de Vaugirard, votre dernière demeure, c’est pour moi un honneur d'être l'interprète de tous ceux que vous laissez ici, famille, proches et amis, militaires de toutes générations et de tous grades, journalistes, écrivains, Pensionnaires des Invalides, pour vous exprimer une dernière fois notre profonde, sincère et respectueuse admiration.

Si vous êtes bien né le 5 septembre 1920 à Maison Alfort en région parisienne, le véritable berceau de votre famille se situe en Lozère, « Une de ces familles de pauvres
paysans de montagnes, dont les noms se trouvent inscrits sur les monuments aux morts et non dans les livres d’Histoire
». C’est précisément à Aumont-Aubrac que vous avez grandi, une bourgade située sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle, où vivait également votre oncle, le chanoine Emile Osty, célèbre exégète, auteur d’une traduction de la Bible. Adolescent, vous faites vos humanités à Evreux, à Saint François de Sales chez les Jésuites.

***

A l’automne 1939, tout juste âgé de 19 ans, vous vous engagez dans l’infanterie. Après quelques mois de drôle de guerre, vous êtes envoyé en mai 1940 au Camp de la Courtine, dans la Creuse, pour faire le peloton d’élève-officier.
Trois mois plus tard, tout juste breveté chef de section, vous êtes démobilisé.
Refusant l’humiliation de la défaite, vous vous évadez de France par l’Espagne et tentez de rejoindre l’Afrique du Nord. Vous êtes malheureusement arrêté à deux reprises et passez près de dix mois dans les geôles franquistes avant de pouvoir gagner le Maroc. Débarqué à Casablanca le 29 septembre 1943, vous vous présentez aux autorités militaires des Forces Françaises Combattantes qui vous affectent au 4ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais. Compte tenu de vos états de service précédents, vous êtes envoyé en novembre 1943 à l’Ecole de Cherchell en Algérie, où pendant quatre mois vous allez parfaire votre formation de chef de section. Nommé aspirant le 28 mars 1944, vous êtes affecté au Corps Léger d’Intervention, une unité de commandos destinée à se battre sur les arrières des troupes japonaises en Extrême-Orient. Impatient de combattre contre les nazis et souhaitant participer à la libération de votre pays, vous demandez à rejoindre les Commandos d’Afrique de la 1ère Armée du Général de Lattre de Tassigny qui se battent en Italie. C’est avec cette unité spécialisée dans les opérations amphibies, que vous participez au débarquement de Provence. A la
tête de la section de déminage du Commando de commandement, vous faites partie des tous premiers à prendre pied sur les plages du Var dans la nuit du 14 au 15 août. Après les durs combats de la prise de Toulon et de Marseille, on vous retrouve dans les Vosges en octobre 1944, où vous êtes cité une première fois pour votre comportement exemplaire dans « un travail de déminage particulièrement délicat à très faible distance de l’ennemi ». C’est lors des combats de la libération de l’Alsace que
vous obtenez une seconde citation pour avoir accompli une mission de reconnaissance dans la ville de Belfort et avoir procédé à la dépollution du château abandonné par les Allemands.

Après avoir franchi le Rhin vous poursuivez le combat, et c’est sur les bords du Lac de Constance que vous apprenez que la guerre est terminée.
Nommé sous-lieutenant, vous êtes démobilisé en septembre 1945.

Auréolé du prestige des libérateurs, vous reprenez vos études et décrochez une licence d’Histoire, puis vous travaillez quelque temps comme secrétaire du médiéviste Joseph Calmette à Toulouse.

Homme d’action avant tout, promu lieutenant de réserve en mai 1950, vous décidez de reprendre du service et vous vous portez volontaire pour le Bataillon Français de l’ONU qui doit partir se battre en Corée. En juin 1951, vous rejoignez le camp d’Auvours dans la Sarthe où cette prestigieuse unité se prépare. Vous embarquez le 17 juillet à Marseille pour la Corée.

C’est à l’occasion d’une escale de quelques jours à Saïgon, que vous faites connaissance avec l’Indochine. Vous êtes immédiatement séduit par ces contrées lointaines et succombez aux charmes de l’Asie, atteint par ce « Mal Jaune » qui vous rongera toute votre vie. Débarqué à Fusan en Corée le 22 août 1951, vous participez en tant que chef de section d’infanterie, à tous les combats du Bataillon Français. A la mi-octobre, lors
de l’Opération Crève-Cœur, « après avoir donné par deux fois l’assaut d’une position clé que le commandement allié désespérait de prendre », vous êtes grièvement blessé à la cuisse gauche. Cette action d’éclat vous vaudra d’être cité à l’ordre du corps d’armée avec l’attribution de la Croix de guerre des Théâtres d’opération extérieure.

Evacué sur une antenne chirurgicale américaine, vous êtes rapatrié sanitaire au Japon avant de revenir en France. Soigné dans un premier temps à Marseille, en février 1952 vous êtes hospitalisé au Val de Grâce à Paris avant de poursuivre votre convalescence ici même aux Invalides.
C’est pendant ces longs mois d’immobilisation forcée, désireux de raconter ce que vous aviez vécu au sein du Bataillon de Corée, que débute votre carrière d’écrivain. Contraint par cette blessure de quitter l’armée, vous décidez de mener un nouveau combat et c’est la plume à la main que vous repartez en Asie pour y exercer la profession de correspondant de guerre pour le quotidien Paris-Presse, puis pour le magazine Paris-Match. Votre travail remarquable sera consacré en 1955 par le Prix Albert Londres, suprême distinction des reporter de guerre.

***

En 1959, vous publiez « Les Centurions », un immense succès littéraire qui sera porté à l’écran en 1966. Le titre de ce roman est désormais utilisé dans le langage courant pour désigner certains officiers ayant combattu en Indochine et en Algérie.

Ce succès vous encourage à poursuivre votre carrière d’écrivain. Pour avoir combattu à leur côté, vous connaissez bien, vous aimez et respectez les soldats. Témoin privilégié des différents conflits qui ont embrasé la planète lors de la seconde moitié du XXème siècle, vous avez voulu raconter, faire connaître et si possible faire comprendre ce qui peut conduire des hommes et des femmes à sacrifier leur vie au nom d’un idéal.

C’est loin de Paris, à Saint Cézaire, petit village provençal qui domine la Siagne, que vous vous retirez entre deux voyages lointains, pour écrire vos romans. Ces écrits - près d’une soixantaine d’ouvrages - vous ont apporté la notoriété et la reconnaissance de plusieurs centaines de milliers de lecteurs, une juste récompense pour un homme d’action, de réflexion et de conviction dont l’engagement au service de la France a été
total et sans partage.

Rattrapé par l’âge et confronté à de graves ennuis de santé, vous demandez votre admission à l’Institution Nationale des Invalides où vous êtes accueilli le 6 juin 2005. C’est dans cette noble Maison réservée aux vieux soldats, que vous avez souhaité vous
retirer au crépuscule de votre vie. Vous écriviez quelques temps après, « Aux Invalides, j’ai enfin posé mon bagage. A l’ombre du dôme doré, sous les arcades de la Cour d’Honneur, le temps, un instant, s’est arrêté dans la Paix ». En rejoignant la cohorte de ceux, qui depuis plus de trois siècles forment une chaîne ininterrompue d’héroïques
serviteurs de la Patrie, meurtris dans leurs chairs au service des armes de la France, vous avez retrouvé quelques uns de ces héros anonymes qui vous ont inspiré et qui ont prêté leurs traits « aux centurions ou aux prétoriens », héros de vos romans.

Mercredi dernier, les « Tambours de bronze » ont du résonner là-bas dans le lointain Laos, comme pour vous dire un dernier adieu. Vous nous avez quittés dans votre quatre vingt onzième année, unanimement entouré du respect, de l’estime et de l’amitié de tous ceux qui vous ont côtoyé. Nous garderons en souvenir ce regard clair et amusé que vous portiez sur nous lorsque nous vous rendions visite ou que nous vous croisions
dans l’Institution.

A votre épouse Thérèse, à vos filles Ariane et Diane, à vos quatre petits-enfants, à tous les membres de votre famille, ainsi qu’à vos proches, j’adresse, en mon nom personnel, au nom du Médecin général inspecteur directeur de l’Institution Nationale des Invalides, au nom de tous les médecins et personnels, au nom de tous les bénévoles qui œuvrent dans le cadre de l’Institution, au nom des militaires de tous grades et de toutes générations qui vous ont connu, et surtout au nom de tous les Pensionnaires, nos plus vives et nos plus sincères condoléances.

Mon Capitaine, vous êtes chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de guerre 1939-1945 avec deux citations, de la Croix de guerre des Théâtres d’Opération Extérieure avec une citation à l’ordre du corps d’armée, de la croix du combattant volontaire 1939-1945, de la médaille commémorative des opérations de l’ONU en Corée, de la médaille des évadés et de la médaille des blessés.

En nous associant par la pensée et le recueillement à la peine de tous ceux qui vous sont chers, en présence de l’Etendard des Invalides, cet étendard qui porte dans ses plis cette belle et sobre inscription : « Tous les champs de bataille », nous allons vous rendre cher Jean Lartéguy, un dernier et vibrant hommage, en écoutant debout, la sonnerie « Aux morts ».

Le Général d’armée Bruno CUCHE

Gouverneur des Invalides
Revenir en haut Aller en bas
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   Sam 5 Mar 2011 - 16:52

Merci, merci!
Cet éloge, je l'imprime et le relis tranquillement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain   

Revenir en haut Aller en bas
 
LARTEGUY Jean - capitaine - hommage au reporter et à l'écrivain
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: