CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Compte rendu Commission de la défense nationale et des forces armées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Compte rendu Commission de la défense nationale et des forces armées   Lun 28 Fév 2011 - 22:08

Source : ASSOCIATION SOUTIEN À L'ARMÉE FRANÇAISE Lundi, 28 Février 2011 15:11 :



Citation :

Mercredi 16 février 2011 - SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 - Présidence de M. Guy Teissier.
Par le Vice-amiral Michel Olhagaray, président de l'Association nationale des officiers de carrière en retraite (Anocr).


Les 10 000 adhérents de l'Anocr, appartenant aux trois armées, à la gendarmerie et aux différents services du ministère de la défense, sont très attachés aux valeurs de cohésion nationale, qui sont toujours modernes ; ils sont, eux aussi, bien dans leur époque.

Ils déplorent le délitement de l'esprit de défense - qui fait partie d'un délitement général des valeurs - et du sentiment d'attachement de la Nation à son armée.


Ils forment la chair de cette cohésion : ils ne demandent pas que l'on s'intéresse à eux, mais qu'on les intéresse, eux, à l'avenir de la défense et de notre armée dans la Nation. Ils réclament qu'une action d'envergure coordonnée soit entreprise dans ce domaine afin de contribuer au redressement de l'esprit de défense. Aucun outil n'a véritablement remplacé le service national. Les gouvernements successifs ne s'attaquent pas vraiment à ce problème : il est du devoir de la représentation nationale de le faire de manière globale, au-delà des actions ponctuelles qui ont pu être conduites.


J'assistai récemment à l'Assemblée nationale à un colloque sur le soldat dans la Nation : nous avons bien vu parmi vos représentants l'absence d'une vraie volonté, d'une vraie prise de conscience.

Un tel projet conditionne le dynamisme de la Nation et la confiance qu'elle a en elle. La situation actuelle se traduit assez couramment par une sorte « d'ignorance ordinaire » envers le fait militaire et l'esprit de défense. La faiblesse du soldat, a dit récemment un ancien chef d'état-major, c'est d'obéir : cela est vrai dans certains domaines.


Nos chefs d'état-major constituent une force de propositions, mais on ne les entend pas : on ne peut les voir s'élever contre une mesure ; ils ne peuvent mettre leur képi au vestiaire.

Donc le militaire obéit sans qu'on lui demande son avis. Ainsi, des décisions sont prises en matière de retraite sans que les militaires ou les états-majors le sachent : certains amendements du Sénat ont été présentés sans que nul ne soit informé - à l'exception, au dernier moment de l'état-major des armées - puis examinés dans les mêmes conditions en commission mixte paritaire, avec au bout du compte, une mesure préjudiciable.

Nous ne sommes pas intéressés par le combat catégoriel, mais par la méthode, qui peut parfois s'apparenter à un certain dédain : on fait des militaires ce que l'on veut, on n'en parle pas ; ils ne sont pas des partenaires.


Nous souhaitons au contraire que les militaires qui peuvent s'exprimer soient considérés comme des partenaires de défense : ils le désirent, comme l'attestent mes rencontres dans le cadre des 55 assemblées générales de notre groupement. Devant nos adhérents, nous disons ce que nous demandons et la façon dont nous sommes entendus ; nous dirons aussi les résultats qui ont été obtenus.


Les retraités militaires sont 650 000 en France, dans une tranche d'âge comprise entre 60 et 90 ans : ils feront entendre leur voix.

Il faut donc une volonté nationale de redressement, un plan d'action cohérent, et que les associations, qui font partie de la chair de la cohésion nationale, soient parties prenantes et considérées comme de vrais partenaires de défense, comme il existe des partenaires sociaux.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Compte rendu Commission de la défense nationale et des forces armées   Lun 28 Fév 2011 - 22:27

Merci Philippe.

Une Assemblée de Sages dans un monde de fous.... Mais des Sages qui commencent à montrer les dents.
Revenir en haut Aller en bas
 
Compte rendu Commission de la défense nationale et des forces armées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: