CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 americains aux abords de la libye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: americains aux abords de la libye    Lun 28 Fév 2011 - 20:49

Occidentaux étudient toutes les options y compris militaire
28 février 2011, 20h09

Libye: les Occidentaux étudient toutes les options y compris militaire

L'opposition contrôlait lundi de vastes territoires de Libye, y compris les principaux champs de pétrole, le colonel Kadhafi restant sourd à la pression croissante de la communauté internationale qui étudiait toutes les options y compris militaires.

Au 14e jour d'un soulèvement sans précédent, Mouammar Kadhafi et ses forces ne contrôlent plus que Tripoli et sa région. Selon le commissaire européen à l'Energie Gunther Oettinger, les principaux champs de pétrole libyens sont désormais "sous le contrôle de tribus et de forces provisoires qui ont repris le pouvoir".

L'opposition a annoncé la reprise imminente des exportations de pétrole à partir de l'Est du pays qu'elle contrôle, avec le départ d'un bateau à destination de la Chine.

La communauté internationale s'interrogeait sur les moyens pour mettre fin à l'instabilité dans le pays.

Le Pentagone a indiqué que l'armée américaine positionnait des forces navales et aériennes autour de la Libye. "Nous sommes en train de repositionner des forces en vue d'avoir la flexibilité nécessaire une fois que les décisions auront été prises", a indiqué à des journalistes le porte-parole du Pentagone, Dave Laplan.

La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a déclaré qu'aucune action militaire impliquant des navires américains n'était prévue dans le pays.

En France, le Premier ministre François Fillon a indiqué que toutes les options étaient à l'étude pour faire partir le colonel Kadhafi, dont celle de l'interdiction du survol du territoire libyen qui nécessiterait toutefois l'implication de l'Otan. "Je sais qu'on évoque des solutions militaires, ces solutions font l'objet d'évaluation de la part du gouvernement français", a-t-il affirmé.

L'Italie s'est déclarée favorable à une interdiction du survol de la Libye "utile" pour éviter les bombardements des zones de l'est soustraites au contrôle du régime de Kadhafi.

Après l'ONU et les Etats-Unis, l'Union européenne a adopté lundi un embargo sur les armes contre la Libye ainsi qu'un gel des avoirs et des interdictions de visa contre le colonel Kadhafi et 25 de ses proches.

Ces mesures pourraient entrer en vigueur dès lundi, selon un diplomate européen.

Des dépôts de munitions, situés dans l'Est contrôlé par la rébellion, ont été visés lundi par des raids aériens des forces loyales à Kadhafi, selon des sources concordantes à Benghazi, la deuxième ville du pays, à 1.000 km à l'est de Tripoli. Les autorités libyennes ont démenti ces informations.

Ces derniers jours, des vols soupçonnés d'être liés à un trafic d'armes entre le Bélarus et la Libye ont été repérés par l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm.

Face à la pression croissante de la communauté internationale, M. Kadhafi, au pouvoir depuis plus de 40 ans, est resté inflexible.

"Mon peuple m'adore. Ils mourraient pour me protéger", a-t-il affirmé dans un entretien avec la chaîne de télévision ABC.

L'Occident se prépare à aider les opposants, qui ont créé un "Conseil national indépendant" chargé de représenter "les villes libérées".

Cet organe sera "le visage de la Libye pendant la période de transition", a déclaré son porte-parole Abdelhafez Ghoqa, alors que l'UE a indiqué être en train "d'établir des contacts" avec les autorités de transition libyennes.

"Nous comptons sur l'armée pour libérer Tripoli", a ajouté M. Ghoqa.

En dehors de l'Est, l'opposition revendique le contrôle de plusieurs villes autour de la capitale et dans l'Ouest, dont Nalout (230 km à l'ouest de Tripoli) et Zawiyah (60 km à l'ouest de la capitale).

Les villes stratégiques de Misrata, à l'est, et Gherien, au sud, semblent aussi sous contrôle de l'opposition.

A Tripoli, des postes de contrôle ont été mis en place dans et autour de la capitale par les militants pro-Kadhafi et le pain et l'essence y étaient rationnés, selon un habitant.

Au-delà des sanctions, Hillary Clinton a réclamé lundi que soient préparées "des mesures supplémentaires pour que le gouvernement Kadhafi rende des comptes, pour fournir une aide humanitaire et pour soutenir le peuple libyen dans sa quête d'une transition vers la démocratie".

Les Etats-Unis vont envoyer deux équipes humanitaires aux frontières de la Libye avec la Tunisie et l'Egypte, a-t-elle annoncé, alors que la Croix Rouge internationale a exigé un accès immédiat à l'ouest de la Libye.

La France va envoyer deux avions à Benghazi pour apporter de l'aide humanitaire, et le Programme alimentaire mondial a annoncé l'expédition de 80 tonnes de biscuits énergétiques

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, mène un examen préliminaire sur les violences en Libye, préalable à une éventuelle enquête pour crimes contre l'humanité.

Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a parlé d'un bilan des violence d'un millier de morts.

Près de 110.000 personnes, majoritairement des travailleurs égyptiens et tunisiens, ont déjà fui le pays, selon le Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

Sur les marchés, les cours du pétrole évoluaient en légère hausse lundi, sur un marché instable suspendu à l'insurrection en Libye et aux tensions grandissantes au Moyen-Orient.

LE GRAND MENAGE NE DEVRAIT PLUS TARDER ? LES AMERICAINS SONT EN PLACE ? MB
0
Revenir en haut Aller en bas
 
americains aux abords de la libye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: