CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Coup d'arrêt à BIZERTE

Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Coup d'arrêt à BIZERTE   Jeu 3 Fév 2011 - 21:29


TROUPES d'ELITE N° 48 Août 1986 Editions ATLAS, sous la Direction de Jean MABIRE, a écrit :


Citation :







Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Coup d'arrêt à BIZERTE   Jeu 3 Fév 2011 - 23:49

Merci pour toute cette documentation !....

Une véritable bibliothèque virtuelle... De quoi lire durant des jours....
Revenir en haut Aller en bas
vigan
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Coup d'arrêt à BIZERTE   Mer 3 Aoû 2011 - 12:42

PARIS MATCH était là!
Bourguiba a cru que de Gaulle, trop occupé par l’Algérie, allait « oublier » Bizerte que le Guide tunisien voulait récupérer avant la date prévue.
François Pédron - Paris Match
Nos reporters Claude Azoulay et Dominique Lapierre se sont faufilés entre les barrages établis par l’armée tunisienne autour de la base qui doit rester française jusqu’en 1975. C’est l’une des affaires les plus médiatisées en son temps, alors que la construction du mur de Berlin monopolise l’attention... Paris Match y consacre trois numéros.
A Rambouillet, le 27 février, Bourguiba rencontre de Gaulle, qui est très explicite : Bizerte est une base stratégique sur la route de Gibraltar au canal de Suez. Un point d’écoute radar essentiel. L’amiral Amman, commandant la base, décide d’agrandir la piste d’atterrissage qui va donc mordre de 150 centimètres sur le territoire tunisien libre depuis le 20 mars 1956. Casus belli. Ultimatum mesuré puisque la base nourrit 50 000 Tunisiens. Puis échange de coups de pelle : 1 500 Tunisiens creusent des tranchées le long des barbelés qui protègent 7 700 Français. Le deuxième ultimatum expire le 19 juillet à minuit. La flotte française envoie le croiseur « De Grasse » avec ses escorteurs et le porte-avions « Arromanches ». Trois bataillons tunisiens prennent position pour interdire tout mouvement entre les bases françaises. L’amiral n’a que 2 000 hommes au sol pour défendre un périmètre de 30 kilomètres, alors que les Tunisiens installent canons et mortiers.
Le 20 juillet, à 1 h 15, les Tunisiens bombardent la porte de l’arsenal. C’est le signal qu’attend de Gaulle pour envoyer les paras : il ne faut pas que la France paraisse l’agresseur. Après trois jours de combat, le blocus est levé. Deux ans plus tard, de Gaulle cède Bizerte. Pourquoi si vite ? « Rien ne s’oppose à ce que nous partions, dit-il à Roger Peyrefitte. Nous disposons d’engins nucléaires capables de pulvériser Bizerte et Moscou à la fois ! »

Lire l'article

NB:g2G avait l'habitude d'engager des actions, au final victorieuse sur le plan militaire et se dégager lâchement. Des vies humaines, nos soldats y avait perdu inutilement la vie.Vigan
Revenir en haut Aller en bas
invitée
Invité



MessageSujet: moi aussi j'y étais !   Sam 15 Nov 2014 - 20:56

mais juste 1 an, car née en 1960
Si vouz le permettez, je vais lire ces documents sur Bizerte où je suis née,
ma ville d'origine
grande famille existant sans doute bien avant 1840.
Mon arrière grand père a bossé pour la France, en gendarme bani qui arrêtait les malfrats sous la protection de son uniforme.
Mon grand-père a fait partie des tirailleurs, mais ne sais avec quelle précision? lequel ?
Fini sa vie en tant que douanier sous la France.
décéde en 1940

Je suis membre de deux forums :
http://freedom-mili.forumactif.com
http://paras.forumsactifs.net

votre forum est super
un forum pro !!
bravo
Revenir en haut Aller en bas
Chacal
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Coup d'arrêt à BIZERTE   Mar 6 Mar 2018 - 21:34

invitée a écrit:
mais juste 1 an, car née en 1960
Si vouz le permettez, je vais lire ces documents sur Bizerte où je suis née,
ma ville d'origine
grande famille existant sans doute bien avant 1840.
Mon arrière grand père a bossé pour la France, en gendarme bani qui arrêtait les malfrats sous la protection de son uniforme.
Mon grand-père a fait partie des tirailleurs, mais ne sais avec quelle précision? lequel ?
Fini sa vie en tant que douanier sous la France.
décéde en 1940

Je suis membre de deux forums :
http://freedom-mili.forumactif.com
http://paras.forumsactifs.net

votre forum est super
un forum pro !!
bravo
J'aimerais bien connaître l'identité de cette membre qui semble connaître notre modeste mais auguste forum http://freedom-mili.forumactif.com dont je suis administrateur  :scratch:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coup d'arrêt à BIZERTE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup d'arrêt à BIZERTE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: DEGAGEMENT DE BIZERTE: combats de rues impressionnants - 1961-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: