CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 HONNEURS MILITAIRES : le Ministre de la Défense salue un soldat d'exception

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: HONNEURS MILITAIRES : le Ministre de la Défense salue un soldat d'exception   Lun 24 Jan 2011 - 21:20

asafrance.fr Samedi, 22 Janvier 2011 15:33



Remarquable article du "Courrier français", média régional de la Vienne et des deux Sèvres, à l'occasion des obsèques du Sgt GUINAUD mort pour la France en Afghanistan.

Citation :


Vendredi 14 janvier dernier, Alain Juppé, ministre de la Défense a présidé une cérémonie d'honneurs funèbres militaires en hommage au sergent Hervé Guinaud, mort en Afghanistan, moins d'une semaine avant.

Moment de recueillement, simple, discret et émouvant.

Le jour était juste levé lorsque le ministre de la Défense, Alain Juppé, est arrivé au quartier Ladmirault, à Poitiers. Accueilli par toute la classe politique poitevine et les autorités administratives, il a rapidement salué le drapeau du Régiment d'infanterie chars de marine (RICM), avant de passer les troupes en revue.

Ce vendredi 14 janvier, les militaires du RICM rendaient hommage à leur frère d'armes, le caporal-chef Hervé Guinaud, promu sergent à titre posthume.

Ils ont rendu hommage comme ils le font à chaque fois dans une grande simplicité et avec une ferveur silencieuse dont les militaires savent faire preuve dans de telles circonstances.

Les élus poitevins entourent le ministre pour aller saluer le drapeau.

Alain Juppé et le fils du sergent Guinaud, Antoine, s'inclinent devant le cercueil du militaire. Un geste fort et particulièrement émouvant, que tous les participants ont apprécié.

Qu'ils soient sous les armes, porte drapeaux, civils des corps de l'État ou des associations patriotiques, tous ont voulu être présents pour saluer une dernière fois la mémoire d'un homme, qui, jusqu'alors totalement inconnu, représente l'engagement et l'abnégation et qui à ce titre a perdu la vie au service de la Nation.

Il résume à lui seul en cet instant la participation de la France dans un combat contre le terrorisme et rappelle cruellement à sa famille, ses camarades et les Français que la lutte contre certains ennemis peut se payer de la vie.

Évidemment, ce prix est bien trop important, quel que soit l'âge, quelle que soit les motifs ou les circonstances.

Le ministre de la Défense a souligné, dans son allocution devant le cercueil drapé aux couleurs de la France, « la détermination sans faille » et «l'esprit de sacrifice », « la fraternité d'armes qui unit les soldats de votre régiment », « l'humilité et la grandeur des métiers de soutien ».

En cela, le Sergent Guinaud rejoint ses camarades tombés sous les bombes aériennes en Côte d'Ivoire en novembre 2004, à Bouaké, eux qui assuraient également le soutien des troupes du détachement Licorne.

C'est dire si les militaires du RICM comme ceux des autres unités savent ce qui les attend dans ces circonstances et ces lieux, sans pour autant faire plier leur détermination. « Puisse cet exemple éclairer notre combat contre le fanatisme et la barbarie et nourrir notre détermination à défendre les valeurs qui nous sont chères » ajoutait le ministre.

En particulier celles qui consistent à être « aux côtés des Afghans pour leur permettre de vivre en paix et les aider à construire une armée autonome, capable d'assurer la stabilité du pays ».

C'est, en partie, la raison d'être de nos troupes dans ce pays incontrôlable, dans lequel pourtant tout départ anticipé signerait l'aveu d'un échec trop vite constaté.

Mais en ce jour d'hommage, l'heure est au resserrement des rangs entre militaires et leurs familles, la grande famille des militaires qui à tous les niveaux sait soutenir les plus humbles de ses serviteurs.

Lorsque la musique militaire a joué La Marche consulaire à Marengo, nombreux sont ceux qui se sont souvenus des paroles que l'aspirant Zirnheld, tué en 1942 en Libye, portait sur lui. « Mon Dieu, donne-moi, la tourmente... la souffrance... Ce dont les autres ne veulent pas, ce que l'on te refuse, donne-moi tout cela ».

Dernier instant emprunt de gravité et d'émotion, Alain Juppé a remis les insignes de la Légion d'honneur à titre posthume au Sergent Guinaud, en présence de son fils Antoine, invité à se recueillir avec le ministre sur le cercueil.

Les porteurs ont ensuite emporté le cercueil loin des yeux des participants dans un dernier instant de communion ponctué de la Marche funèbre de Chopin.

Daniel BIRON

Revenir en haut Aller en bas
 
HONNEURS MILITAIRES : le Ministre de la Défense salue un soldat d'exception
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: