CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les Appelés Parachutistes en Algérie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Ven 7 Jan 2011 - 17:49

Ce qui nous diférenciait des autres :
- C'est qu'un grand nombre d'entre nous avait déja effectué la Préparation Militaire Parachutiste et que nous étions donc volontaires pour servir dans les TAP.
- Lors de l'instruction très dure qui durait six mois avec le stage de sauts,15 à 20 % des recrues étaient classées hors TAP et reversées dans d'autres unités pour des motifs tels que :refus de saut de la tour(Brigitte pour ceux qui ont connu),inaptitude physique lors des longues marches et autres épreuves,mauvais parcours du combattant et enfin refus de saut de l'avion(un comble pour un parachutiste).Ce qui fait que ne restait plus que,les plus aptes,les plus motivés,bref et sans fausse modestie:les meilleurs.
- De plus,malgré les très faibles moyens de l'époque(ce n'est pas nouveau en France) il faut bien admettre que nous étions les mieux équipés et les mieux armés et je me rappelle encore avoir vu des biffins avec leur gamelle sur la tête armés de fusils Lebel et de FM/24/29 alors que nous avions alors des AA/52.Et qu'avec nos tenues camoulées retaillées et nos casquettes Bigeard,il est clair que nous faisions des jaloux.
- Si l'on ajoute à cela que nous avions les meilleurs Chefs,de l'officier au sous-officier qui revenaient pour la plupart d'Indochine et qui savaient ce que guerre subversive veut dire et qui de plus se souciaient plus de la vie et du bien être de leurs hommes plutot que de leur déroulelment de carrière et de leurs décorations,même si il y avait "compétition" entre les diverses unités et qui ne voulaient pas que se reproduisent les mêmes erreurs qu'en Indochine,il est clair qu'ils avaient toute notre confiance et que nous les aurions suivi au bout du monde,tout comme nous l'avons fait pour le putsch sans nous poser la moindre question.
- Si l'on considère aussi que chez nous il n'y avait pas de commité de soldats manipulés par la gauche pour désobéir.
Sinon comment expliqué l'héroisme des Appelés du 9ème R C P lors de la tragique embuscade de Souk-Arras qui ont combattu jusqu'au dernier homme et ou de simples Chasseurs Parachutistes prenaient le commandement quand leurs chefs étaient tués .Et plus prêt,je me trouvait à Pau avec de nombreux autres Anciens en 1983 lors de l'homage rendu aux victimes du Drakkar ,et devant le régiment au grand complét composé uniquement d'appelés,quand le colonel a demandé que 90 volontaires fassent un pas en avant pour Liban pour remplacer la 3ème compagnie du capitaine Thomas,tout le régiment comme un seul homme a fait un pas en avant,s'est mis en rang par six et est parti au pas cadencé en chantant debout les paras. Seuls des appelés Parachutistes sont capables d'un tel geste.
- Et c'est pourquoi je refuse tout amalgame entre les appelés Parachutistes et les autres même si quelque part nous étions des privilégiés car nous avions le sens de l'honneur.
- Et c'est pour toutes ces raisons que nous nous considérons comme avoir fait partie de l'élite de notre armée avec nos frères engagés qui eux aussi portent haut et fort ce qui fait notre force :l'Esprit Para .
Epilogue :
Maintenant,en 2011,avec une armée de métier dont beaucoup sont là "pour la gamelle",il semble bien que les motivations ne soient plus les mêmeset que le fameux Esprit Para ne soit plus qu'une simple formule vide de sens . Et le plus grand reproche que je ferais à nos hommes politiques,c'est d'avoir supprimél la conscription,car les appelés étaient le seul lien Armée-Nation.

_____________________________

1er R C P Appelé de la classe 59/2C
Revenir en haut Aller en bas
Arcimboldo_56
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Ven 7 Jan 2011 - 18:06

Excellemment bien écrit.
Bravo Alexis.

Qu'en pense Kaouendu ?

Kénavo ar vechal
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Ven 7 Jan 2011 - 19:26

Beau texte Alexis !

La "Gloire" des Paras n'est pas née, comme ça par hasard !... Il fallait bien une raison voire plusieurs, surtout après la Guerre d'Indochine, où dans certains milieux, vous n'étiez pas "bien vus"...

Alors vous aviez, les Chefs, les tenues, le matériel, mais comme tu le dis, il fallait ce "petit plus" pour être digne d'intégrer la grande famille.... Et ça, c'était en chacun d'entre vous....

Vous avez fait des jaloux et en faites encore ! Qu'importe !.... Les jeunes qui suivent votre trace, même s'ils n'ont pas tout à fait les mêmes motivations et surtout les mêmes Chefs auréolés de gloire, sont dignes de vous succéder dans leur grande majorité.
Revenir en haut Aller en bas
51
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Sam 8 Jan 2011 - 0:09

gervez alexis a écrit:
Ce qui nous diférenciait des autres :
- C'est qu'un grand nombre d'entre nous avait déja effectué la Préparation Militaire Parachutiste et que nous étions donc volontaires pour servir dans les TAP.
- Lors de l'instruction très dure qui durait six mois avec le stage de sauts,15 à 20 % des recrues étaient classées hors TAP et reversées dans d'autres unités pour des motifs tels que :refus de saut de la tour(Brigitte pour ceux qui ont connu),inaptitude physique lors des longues marches et autres épreuves,mauvais parcours du combattant et enfin refus de saut de l'avion(un comble pour un parachutiste).Ce qui fait que ne restait plus que,les plus aptes,les plus motivés,bref et sans fausse modestie:les meilleurs.
- De plus,malgré les très faibles moyens de l'époque(ce n'est pas nouveau en France) il faut bien admettre que nous étions les mieux équipés et les mieux armés et je me rappelle encore avoir vu des biffins avec leur gamelle sur la tête armés de fusils Lebel et de FM/24/29 alors que nous avions alors des AA/52.Et qu'avec nos tenues camoulées retaillées et nos casquettes Bigeard,il est clair que nous faisions des jaloux.
- Si l'on ajoute à cela que nous avions les meilleurs Chefs,de l'officier au sous-officier qui revenaient pour la plupart d'Indochine et qui savaient ce que guerre subversive veut dire et qui de plus se souciaient plus de la vie et du bien être de leurs hommes plutot que de leur déroulelment de carrière et de leurs décorations,même si il y avait "compétition" entre les diverses unités et qui ne voulaient pas que se reproduisent les mêmes erreurs qu'en Indochine,il est clair qu'ils avaient toute notre confiance et que nous les aurions suivi au bout du monde,tout comme nous l'avons fait pour le putsch sans nous poser la moindre question.
- Si l'on considère aussi que chez nous il n'y avait pas de commité de soldats manipulés par la gauche pour désobéir.
Sinon comment expliqué l'héroisme des Appelés du 9ème R C P lors de la tragique embuscade de Souk-Arras qui ont combattu jusqu'au dernier homme et ou de simples Chasseurs Parachutistes prenaient le commandement quand leurs chefs étaient tués .Et plus prêt,je me trouvait à Pau avec de nombreux autres Anciens en 1983 lors de l'homage rendu aux victimes du Drakkar ,et devant le régiment au grand complét composé uniquement d'appelés,quand le colonel a demandé que 90 volontaires fassent un pas en avant pour Liban pour remplacer la 3ème compagnie du capitaine Thomas,tout le régiment comme un seul homme a fait un pas en avant,s'est mis en rang par six et est parti au pas cadencé en chantant debout les paras. Seuls des appelés Parachutistes sont capables d'un tel geste.
- Et c'est pourquoi je refuse tout amalgame entre les appelés Parachutistes et les autres même si quelque part nous étions des privilégiés car nous avions le sens de l'honneur.
- Et c'est pour toutes ces raisons que nous nous considérons comme avoir fait partie de l'élite de notre armée avec nos frères engagés qui eux aussi portent haut et fort ce qui fait notre force :l'Esprit Para .
Epilogue :
Maintenant,en 2011,avec une armée de métier dont beaucoup sont là "pour la gamelle",il semble bien que les motivations ne soient plus les mêmeset que le fameux Esprit Para ne soit plus qu'une simple formule vide de sens . Et le plus grand reproche que je ferais à nos hommes politiques,c'est d'avoir supprimél la conscription,car les appelés étaient le seul lien Armée-Nation.

_____________________________

1er R C P Appelé de la classe 59/2C
Bonjours a tous.
Je suis de ton avis Alexis,L'esprit Para,on le resent,et c'est cela qui nous permet de nous surpasser,dont faire toujours plus,malgrés la fatigue et les douleurs.
Amicalement Philippe
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Sam 8 Jan 2011 - 22:25

Merci à toi Alexis de rappeler la bravoure de ces jeunes appelés du 9 lors de la bataille de Souk-Ahras et au cours de laquelle 30 de nos camarades sont tombés pour la France.
Parmi eux 8 étaient arrivés 10 jours plus tôt, le 18 avril, de Montauban avec la classe 57 2 b dont je faisais partie.
10 jours de présence en Algérie et déjà ils rejoignaient ST Michel.
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 10 Jan 2011 - 15:54

Tu a donc connu le lieutenant Marbot grièvement blessé à Souk-Haras,je l'ai également connu ici à Toulon quand il était président de l'amicale des anciens du 9ème R C P ,et j'étais à ses obsèques et il est enterré ici chez moi au Pradet et je ne manque jamais d'aller lui faire un petit coucou tous les ans pour la Toussaint .
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
avellaneda
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 10 Jan 2011 - 17:38

Non je n'ai pas connu le Lt Marbot car il appartenait à la 1ère Cie comme chef de section et moi à la 3ème Cie; mais j'en avais entendu parler.
J'ai également été sur sa sépulture au cimetière du Pradet car j'ai de la famille installée dans ce charmant village du Var et j'ai l'occasion d'y passer quelques jours de temps en temps.
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 10 Jan 2011 - 18:13

Si tu passes par là,fais moi signe.
______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 10 Jan 2011 - 19:21

Puisque Arcimboldo me fait l'amitié de me demander ce que j'en pense ...

Gervez,

Je partage totalement les idées que tu exprimes, et qui ne sont que le reflet de la réalité que nous avons vécue, et de la réalité telle qu'elle se présente aujourd'hui.

Si tu me le permets, j'ajoute quatre commentaires :

- c'est vrai, la gamelle est aujourd'hui une motivation importante (?) pour un certain nombre de jeunes qui, souvent, ne savent pas trop quoi faire ...
Mais, ce n'est en rien déshonorant. Tout dépend de ce que l'on fait, de ce que l'on devient par la suite !
Tous les Grands Soldats ne sont pas tous nés Soldats ...
Tous les Grands Soldats n'avaient pas eu la chance de rencontrer des hommes leur montrant le chemin de l'Honneur, du Service, du Sacrifice, de l'Amiitié, ...
Ayant eu l'Honneur de servir à la Légion, je puis t'affirmer que bon nombre de ces Soldats magnifiques le sont devenus après avoir signé ! Et, quand ils avaient franchi la porte du centre de recrutement, leurs motivations étaient bien diverses ...
Je te renvoie au poème du capitaine de BORELLI (en bas du post)

- tu écris :

Citation :
Si l'on ajoute à cela que nous avions les meilleurs Chefs,de l'officier au sous-officier qui revenaient pour la plupart d'Indochine et qui savaient ce que guerre subversive veut dire et qui de plus se souciaient plus de la vie et du bien être de leurs hommes plutot que de leur déroulelment de carrière et de leurs décorations,même si il y avait "compétition" entre les diverses unités et qui ne voulaient pas que se reproduisent les mêmes erreurs qu'en Indochine

Nous ne venions pas tous d'Indochine ...


tu écris :
Citation :

Et le plus grand reproche que je ferais à nos hommes politiques,c'est d'avoir supprimél la conscription,car les appelés étaient le seul lien Armée-Nation.

Tu l'as vécu : "dans tes prières" n'oublie pas celui et tous ceux qui ont tout fait pour casser l'Armée, et plus particulièrement nos unités, à partir de 192 !


tu écris :

Citation :

nous avions les meilleurs Chefs,de l'officier au sous-officier

Ce n'est pas à moi de le dire.

Mais, moi, je sais que j'ai eu les meilleurs Sous-Officiers, les meilleurs Parachutistes, et moi aussi, je ne me posais aucune question, j'avais une totale confiance en eux !

----------------------------------------------------

Poeme du Vicomte de Borelli capitaine de la legion etranger heros de seige de Tuyen-Quang 1895

Et particulièrement à la mémoire de Tiebald Streibler
Qui m'a donné sa vie le 3 mars 1885.

Ah mais homme son mort .
Mes compagnons c'est moi; mes bonnes gens de guerre,
C'est votre chef d'hier qui vient parler ici
De ce qu'on ne sait pas, ou de ce que l'on ne sait guère;
Mes morts, je vous salue et je vous dis : Merci.
Il serait temps qu'en France on se prit de vergogne
A connaître aussi mal la vieille Légion
De qui, pour l'avoir vu à sa rude besogne,
J'ai la très grande amour et la religion.
Or, écoutez ceci : "Déserteurs ! Mercenaires !
Ramassis d'Etrangers sans honneur et sans foi !"
C'est de vous qu'il s'agit, de vous Légionnaires !
Ayez-en le cœur net, et demandez pourquoi ?
Sans honneur ? Ah ! Passons ! Et sans foi ? Qu'est-ce à dire,
Que fallait-il de plus et qu'on aurait voulu ?
N'avez-vous pas tenu, tenu jusqu'au martyre,
La parole donnée et le marché conclu ?
Mercenaires ? Sans doute : il faut manger pour vivre;
Déserteurs ? Est-ce à nous de faire ce procès ?
Etrangers ? Soit. Après ? Selon quel nouveau livre
Le Maréchal de saxe était-il donc français ?
Et quand donc les français voudront-ils bien entendre
Que la guerre se fait dent pour dent, œil pour œil.
Et que ces Etrangers qui sont morts, à tout prendre,
Chaque fois, en mourant, leur épargnaient un deuil.
Aussi bien c'est assez d'inutile colère,
Vous n'avez pas besoin d'être tant défendus;


Voici le Fleuve Rouge et la Rivière Claire
Et je parle à vous seuls de vous que j'ai perdus !
Jamais Garde de Roi, d'Empereur, d'Autocrate,
De Pape ou de Sultan; jamais nul Régiment
Chamarré d'or, drapé d'azur ou d'écarlate,
N'alla d'un air plus mâle et plus superbement.
Vous aviez des bras forts et des tailles bien prises
Que faisaient mieux valoir vos hardes en lambeaux;
Et je rajeunissais à voir vos barbes grises,
Et je tressaillais d'aise à vous trouver si beaux.
Votre allure était simple et jamais théâtrale;
Mais le moment venu, ce qu'il eût fallu voir,
C'était votre façon hautaine et magistrale
D'aborder le "Céleste" ou de le recevoir.
On fait des songes fous, parfois quand on chemine,
Et je me surprenais en moi-même à penser,
Devant ce style à part et cette grande mine,
Par où nous pourrions bien ne pas pouvoir passer ?
J'étais si sûr de vous ! Et puis, s'il faut tout dire,
Nous nous étions compris : aussi de temps en temps
Quand je vous regardais vous aviez un sourire,
Et moi je souriais de vous voir contents.
Vous aimiez, troupe rude et sans pédanterie,
Les hommes de plein air et non les professeurs;
Et l'on mettait, mon Dieu, de la coquetterie
A faire de son mieux, vous sachant connaisseurs

Mais vous disiez alors : "La chose nous regarde,
Nous nous passerons bien d'exemples superflus;
Ordonnez seulement, et prenez un peu garde,
On vous attend... et nous on ne nous attend plus !"
Et je voyais glisser sous votre front austère
Comme un clin d'œil ami doucement aiguisé,
Car vous aviez souvent épié le mystère
D'une lettre relue ou d'un portrait baisé.
N'ayant ni nom, ni foyer, ni Patrie
Rien où mettre l'orgueil de votre sang versé,
Humble renoncement, pure chevalerie,
C'était dans votre chef que vous l'aviez placé.
Anonymes héros, nonchalants d'espérance,
Vous vouliez, n'est-ce pas, qu'à l'heure du retour,
Quand il mettrait le pied sur la terre de France,
Ayant un brin de Gloire, il eût un peu d'Amour.
Quant à savoir si tout s'est passé de la sorte,
Et si vous n'êtes pas restés pour rien là-bas,
Si vous n'êtes pas morts pour une chose morte,
O mes pauvres Amis, ne le demandez pas !
Dormez dans la grandeur de votre sacrifice,
Dormez, que nul regret ne vienne vous hanter ;
Dormez dans cette paix large et libératrice
Où ma pensée en deuil ira vous visiter
Je sais où retrouver, à leur suprême étape
Tous ceux dont la grande herbe a bu le sang vermeil,
Et ceux qu'ont engloutis les pièges de la sape,
Et ceux qu'ont dévoré la fièvre et le soleil;

Et ma pitié fidèle, au souvenir unie,
Va du vieux Wunderli qui tomba le premier,
En suivant une longue et rouge litanie,
Jusqu'à toi mon Streibler qu'on tua le dernier !
D'ici je vous revois rangés à fleur de terre
Dans la fosse hâtive où je vais ai laissés,
Rigides, revêtus de vos habits de guerre
Et d'étranges linceuls fait de roseaux tressés.
Les survivants ont dit - et j'ai servi de prêtre ! -
L'adieu du camarade à votre cœur meurtri;
Certain geste fut fait bien gauchement peut-être,
Pourtant je ne crois pas que personne en ai ri !
Mais quelqu'un vous prenait dans sa gloire étoilée
Et vous montrait d'en haut ce qui priaient en bas,
Quand je disais pour vous d'une voix étranglée,
Le Pater et l'ave - que tous ne savaient pas !
Compagnons j'ai voulu vous parler de ce choses,
Et dire en quatre mots pourquoi je vous aimais :
Lorsque l'oubli se creuse au long des tombes closes,
Je veillerai du moins et n'oublierai jamais.
Si parfois, dans la jungle où le tigre vous frôle
Et que n'ébranle plus le recul du canon,
Il vous semble qu'un doigt se pose à votre épaule,
Si vous croyez entendre votre nom;
Soldats qui reposez en terre lointaine,
Et dont le sang donné me laisse des remords,
Dites-vous simplement : "C'est notre Capitaine
Qui se souvient de nous... et qui compte ses Morts."

Capitaine DE BORELLI
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 10 Jan 2011 - 19:34

Citation :
Tous les Grands Soldats ne sont pas tous nés Soldats ... Tous les Grands Soldats n'avaient pas eu la chance de rencontrer des hommes leur montrant le chemin de l'Honneur, du Service, du Sacrifice, de l'Amiitié, .

Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Mar 11 Jan 2011 - 17:01

Je te remercie pour tes comentaires pleins de bon sens,mais je rappelle quand même que l'objet de mon post concerne les appelés,loin de moi l'idée d'entamer une polémique Appelés/Engagés comme il en existe parfois une Colos/Métros chez certains ,surtout venant souvent de Parachutistes,ce que je trouve tout simplement lamentable car durant la guerre d'Algérie et avec la Légion,ni les uns ni les autres n'ont démérité.Et pourquoi je dis: Légion et Parachutistes,tout simplement parce-que dans ces unités il y a toujours eu des Chefs de valeur ce qui a fait de ces unités les meilleures de notre Armée et encore celles que l'état utilise dès qu'il y a un problème quelque part .Pourquoi je dis "il y a toujour eu des Chefs de valeur" et que j'emploi donc le passé .Concernant la Légion,l'an dernier,pour la nième fois je visitait avec d'autres paras la salle d'honneur à Aubagne et là!un vieux sergent chef Russe,nous a pris à part pour nous dire que la Légion n'était plus ce qu'elle avait été et qu'il était catastrophé par le comportement de ses Légionaire qui n'étaient là que pour la gamelle,ce sont ses propres mots et j'espère que ce n'est pas le cas général . Autre exemple parachutiste,tous les ans je vais dans mon régiment pour la Saint-Michel et constatation au fil des années,même si le régiment à de la gueule,il est clair qu'ils n'ont pas l'air aussi motivés que nous l'étions à l'époque et il faut même savoir que les hommes de cofession musulmane ont demandé à ne pas partir combattre leurs frères musulmans en Afghanistan alors que le régiment doit prendre la relève en avril.J'ai aussi constaté à Aubagne qu'il y avait pas mal de musulmans dans la Légion ,qu'elle sera leur position en cas de conflit avec un pays musulman? Pour en revenir à la gamelle ,il ne faut pas non plus oublier que dans les années 5O,le travail ne courrait pas les rues et que de nombreux volontaires pour l'Indochine se sont engagé pour la prime et pour la solde ,tout comme maintenant ,et la aussi,il y a eu se qui se sont battu comme des lions et ceux qui se sont planqué et qui sortaient la nuit pour aller voler les rations parachutées dans la journée et il est plus qu'évident que ces gens là n'avaient pas de vrais chefs .Et au rique de me répéter:une bonne unitée combattante ne peut-être qu'une unité bien commandée par des chefs qui montrent toujours l'exemple .
_______________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Lun 21 Fév 2011 - 18:14

Je suis avec toi Alex pour le comportement des régiments aux combats ,c'est bien le fait d'un super encadrement ,du sergent à l'officier qui trouvait son impultion et ses motivations au prés de son Chef de corps , et puis c'étaient des hommes de guerre qui avaient un passé de combattant reconnu ,quand je suis arrivé au 3ème RPC en 1955 ma compagnie était en formation en France ,la sélection et le tri ce faisait déjas à Bayonne ,par le Ct.Leboudec , supervisé de loin par Bigeard qui guérroyé dans le Djebel avec le Bataillon , et la selection à continué à ce faire tout au long du parcours ,les spécialisations etc.. et quand fût venu le temps de la formation du régiment à Bône , il y a eu encore de sélection par BIGEARD , dans les cadres S/Off et Officiers ,j'en connait un qui fût viré , car trop penché sur la bouteille ,j'avais un caporal , pourtant avec un état de service trés appréciable ,viré à cause de "la bibine"..
BIGEARD voulait que l'on soit les meilleurs ,et les slogans fleurissaient au sein des unités, la fierté et le dévouement absolu ,était de rigueur ,la seul différence d'avec la Légion et que leur Chef , comme "Soleil" (Jean-Pierre) n'etait pas avare de ses hommes ,le résultat seul compté...Mais même sans les pousser les gars , il fallait les freinés ,j'ai monté à l'assaut plusieurs fois , et ce fût sans contrainte et même un peu fou dans le besoin d'en découdre avec les fells. La montée d'adrénaline c'est quelque chose qui nous faisait faire des conneries par moment.. Nous avons eus des appelés avec nous ,rien ne les différenciés du reste ,l'allant et l'envie de prouver son courage était galvanisé par des chefs hors pairs ,à l'Escadron nous avions 3 sergents décorés de la Légion d'Honneur , ce n'est pas rien !!Impréssionnant des monstres sacrés ,adulés par tout le monde ,des sergents capables de commander une compagnie ...toute une histoire!!!!
Revenir en haut Aller en bas
FOUQUET66
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Mar 22 Fév 2011 - 8:56

Bravo,Alexis.Le ton est juste et l'essentiel est dit.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legionetrangere.fr/
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Mar 22 Fév 2011 - 9:43

FOUQUET66 a écrit:
Bravo,Alexis.Le ton est juste et l'essentiel est dit.

J'ai relevé un point concernant le manque de travail dans les années 50 ! Nous étions pourtant en pleine reconstruction d'après-guerre !... Aujourd'hui, le travail manque également cruellement !

Quant aux engagés de confession musulmane, lorsqu'on les recrute, ce n'est pas un secret !.... En revanche la question reste posée de savoir ce qu'ils feraient si un conflit sur notre sol nous opposait à leurs frères de race ?
Revenir en haut Aller en bas
gervez alexis
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Les Appelés Parachutiste en Algérie.   Mar 22 Fév 2011 - 18:35

Je ne sais pas ce qu'ils feraient en cas de conflit sur notre sol qui nous oposerait à leurs frères Musulmans,mais ce que je sais avec certitude c'est que dans certains régiments ils ont déja prévenu qu'ils n'iraient pas combattre leurs frères Musulmans en Afghanistan,y compris au moins dans un régiment de Parachutistes qui doit bientôt partir la-bas .Attendons de voir qu'elle va être la décision du commandement ,mais si je devais partir aussi ,je préfairerais qu'ils restent ici,je serais plus tranquile la nuit pour dormir ,car nous avons eu l'exemlpe de désertions la nuit après avoir égorger leurs camarades métropolitains et être partis chez les fells avec armes et bagages .Alors! quelle sollution adopter? sachant qu'un jour ou l'autre nous aurons des islamistes en face de nous ?Qui nous dit pas qu'en plus nous sommes en train de former gratuitement de futurs Talibans? Les meilleurs chefs fells avaient fait l'Indochine avec nous et ils n'ont pas choisi les Harkis mais le FLN . Je vous laisse à vos méditations.
_____________________
Para un jour,Para toujours
Revenir en haut Aller en bas
junker
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Mar 22 Fév 2011 - 20:29

trés juste Alex ,ce qui prouve cette situation comme une arme à double tranchant ,il a était justifié en Indo et en AFN ,alors ..???? Chez nous si cela se produisait ..!!
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Mar 30 Avr 2013 - 0:00

Bien Alexis Gervez, il est intéressant de relever cette publication.
Grâce à ton dernier post sur la DBFM.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
ROUGE1
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   Ven 11 Avr 2014 - 0:27

A relire...!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Appelés Parachutistes en Algérie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Appelés Parachutistes en Algérie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: NOS GUERRES COMPTEMPORAINES et les OPEX :: ALGERIE 1954 -1962-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: