CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La légion entre tradition et nouvelles interventions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: La légion entre tradition et nouvelles interventions   Sam 1 Jan 2011 - 15:40

laprovence.com Publié le mercredi 22 décembre 2010 à 11H48



Hier, le colonel Jarona présenté les actions de 2010 et les projections de 2011
PHoto C.H.

"Le 1e r R.E.C. est avant tout un régiment opérationnel. Nous ne nous entraînons que dans la perspective de partir en opération. 2010 a été une année convenable avec un peu moins de 50% des effectifs projetés contre 70% en 2009." Le colonel Gilles Jaron, chef de corps du 1er Régiment Étranger de Cavalerie depuis juillet 2009, en présence du lieutenant-colonel Patrick Fert, commandant en second, le lieutenant-colonel Valentin Seiler, chef des opérations et le chef de bataillon Didier Leplanquais, officier supérieur adjoint, affichait sa satisfaction, hier, au quartier Labouche.

Il rappelait ainsi la présence des légionnaires orangeois à Djibouti, en Côte d'Ivoire et en Aghanistan où trois pelotons furent engagés de mai à fin novembre. Et d'insister sur la "capacité de réversibilité" des hommes du régiment, pouvant intervenir comme "cavaliers", avec leurs blindés, mais aussi en tant que fantassins. À l'image de ceux qui étaient présents en Afghanistan dans la Vallée de Kapisa, zone de combat où le capitaine Benoît Dupin, du 2e Régiment étranger du génie de Saint-Christol d'Albion a perdu la vie vendredi dernier.

"Il se sont très bien intégrés au sein du 21e RIMa, ils se sont tous comportés de manière exemplaire et ont bénéficié d'une expérience au combat très forte, qu'ils vont pouvoir irriguer à l'ensemble du régiment. " En 2010, le 1e rR.E.C. envoya aussi en Afghanistan des "OMLT" (Operation mentoring liaison team) soient deux officiers (un capitaine et un lieutenant) et deux sous-officiers (un adjudant,un maréchal des logis chef), chargés d'encadrer une compagnie de l'armée afghane: "cela a nécessité six mois de préparation. Ils ont agi dans des conditions exaltantes mais difficiles..."

Numérisation, simulation

L'année 2011 (voir ci-dessous) sera encore très fournie. Ainsi, depuis octobre, un escadron, le 3e , sous les ordres du capitaine Nicolas Lallemand, est au Sénégal, pour une mission de cinq-six mois : "cela revêt une dimension particulière, car ce sera vraisemblablement la dernière fois, le 23e bataillon d'infanterie de marine étant appelé à disparaître à l'été 2011 ". Côte d'Ivoire, Afghanistan, Tchad, Nouvelle-Calédonie, autant de destinations très diverses qui feront que sur l'année "la quasi totalité des effectifs seront de sortie".

Et pour plus d'efficacité encore, le régiment, comptant 883 hommes dispose de 36 chars AMX 10 RC "qui ont été revalorisés" et d'un matériel obéissant aux règles de la "numérisation". "On limite l'incertitude, la friction des combats. L'évolution du matériel est moins visible de l'extérieur du régiment, mais il a un niveau d'équipement, pour la simulation, qu'il n'a jamais connu...", note à ce sujet le chef de corps qui insiste sur la notion de "modularité" et ajoute : "il faut une adaptation à la mission opérationnelle que vous allez remplir. C'est du cousu main mais pour des gens qui s'engagent dans des situations très dures..." En attendant de partir "loin d'ici", les légionnaires préparent "leur" Noël : "il y aura une proximité beaucoup plus forte qu'au quotidien. Ici, il y a 75% de non francophones, 90 nationalités. Ce soir-là, nous irons vers l'homme, quelle que soit son origine, son âge, sa confession..." Et ce soir-là aussi, le "simple soldat" pourra dire tout ce qu'il a sur le coeur au... chef.

Tristan JAURÉGUY
Revenir en haut Aller en bas
 
La légion entre tradition et nouvelles interventions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: