CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace   Sam 11 Déc 2010 - 0:25

Coopération ALSACE.fr
Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace


Cérémonie hautement symbolique aujourd’hui, en marge du sommet franco-allemand à Fribourg : une unité de combat de la Bundeswehr s’installe au quartier Leclerc, à Illkirch-Graffenstaden.

Dans son bureau, l’ Oberstleutnant (lieutenant-colonel) Frank Lindstedt a accroché un portrait de Moritz (Maurice) de Saxe (1696-1750), un illustre militaire allemand qui a servi la France comme maréchal-général sous le roi Louis XV et est inhumé à l’église Saint-Thomas de Strasbourg. Originaire de Braunschweig (Basse-Saxe), Frank Lindstedt, 44 ans, est le chef de corps du Jägerbataillon 291 (régiment de chasseurs), la première unité de combat de l’armée allemande basée en France, en temps de paix.Cette unité d’infanterie et de reconnaissance, intégrée à la Brigade franco-allemande (BFA), est installée, depuis juillet dernier, au Quartier Leclerc à Illkirch, une garnison entièrement rénovée que les soldats allemands partagent avec la compagnie d’état-major de la 2 e Brigade blindée française, l’héritière de l’illustre 2 e DB qui a libéré Strasbourg du joug de la Wehrmacht, le 23 novembre 1944. Tout un symbole.« C’est un grand honneur pour moi et mes hommes de pouvoir défiler devant les anciens combattants français », confie l’officier allemand parfaitement bilingue, en faisant allusion à la cérémonie d’implantation à l’Orangerie de Strasbourg.« On a retenu les leçons de l’Histoire »« Personne ne critique notre présence, nous avons été très bien accueillis par la population et la municipalité », souligne-t-il. Il tient à ce que les familles des cadres de ce « régiment allemand installé en France » habitent en Alsace. « 22 enfants de cadres sur 30 sont scolarisés en France. »L’ Oberstleutnant Lindstedt a installé sa famille nombreuse (quatre enfants), en attente d’un double heureux événement (des jumeaux), à Strasbourg, dans le quartier chic des Contades où il se rend en uniforme avec le tram. Les officiers allemands parlent pratiquement tous français. Et les sous-officiers sont encouragés à suivre des cours intensifs durant six mois.« Je veille à ce que mes hommes connaissent l’histoire de l’Alsace, qu’ils sachent que cette région française a beaucoup souffert des guerres et changé plusieurs fois d’identité », indique l’Oberstleutnant. Le premier mari de sa grand-mère est tombé en juin 1940, lors de la campagne de France de la Wehrmacht. « On a retenu les leçons de l’Histoire, nous sommes sur le bon chemin », estime-t-il.« Nous n’avons pas l’habitude de défiler »Dehors, sous une pluie battante, une compagnie du Jägerbataillon s’entraîne à la marche au pas avec le fusil mitrailleur G36. « Nous n’avons pas l’habitude de défiler comme les Français », indique le Hauptmann (capitaine) Michaël Ziegler. Cela se remarque. Aujourd’hui, les soldats allemands n’ont pas l’allure aussi « guerrière » que les soldats français. Armée de « citoyens en uniforme », la Bundeswehr deviendra l’an prochain, avec la suppression du service militaire obligatoire, également une armée de soldats de métier. Il n’y a que 27 appelés (effectuant un service de 6 mois) parmi les 350 soldats venus de toutes les régions d’Allemagne qui composent actuellement ce Jägerbataillon. À terme, en 2012, il sera constitué de 600 hommes et doté de matériel moderne comme le Boxer, le nouveau véhicule de transport blindé de la Bundeswehr. Une section de combat de 30 soldats du Jägerbataillon 291 partira l’été 2011 en Afghanistan pour une mission de six mois.« Les militaires allemands ne jouissent pas du même prestige social que les militaires français », déplore le Hauptfeldwebel (adjudant-chef) Throsten Semmer, 35 ans. Il avoue ne pas avoir beaucoup de contacts avec ses voisins français mais se déclare « fier de particip er à un événement historique ». Sa collègue Esther Büttner, 32 ans, qui pilote un véhicule blindé du type Fuchs, s’est également portée volontaire pour venir à Ill-kirch. « C’est vraiment une bonne opportunité pour apprendre le français. »Les soldats allemands n’ont pas le droit de monter la garde avec leurs armes au quartier Leclerc. Et doivent se contenter d’un téléphone portable pour signaler les éventuels intrus.Au foyer, on alterne les plats allemands et les plats français. Les soldats ne se mélangent guère, car chez les hommes de rang la barrière linguistique n’est pas (encore) levée. Les différences culturelles subsistent. Ainsi les soldats allemands ne sont guère friands de steaks bien saignants comme les Français et préfèrent leur traditionnel goulasch aux pommes de terre.Texte : Adrien Dentz Photos : Denis SollierLIRE AUSSI« Corrects » et « bien intégrés »Repères

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Charbonnier
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace   Sam 11 Déc 2010 - 9:48

Du jamais vu depuis la guerre de 1939-45. Des troupes de combat allemandes sont stationnées en France, en Alsace. Un symbole de réconciliation entre les deux anciens ennemis voulu par Paris et Berlin.

Le bataillon allemand de la Brigade franco-allemande, le 291e bataillon de chasseurs, a été officiellement installé sur le territoire français, cet après-midi à Strasbourg, en présence des ministres de la Défense des deux pays.

Voici un reportage sur cet évènement.



(BFM-TV)

"Ne parlons plus de réconciliation franco-allemande, elle est acquise depuis longtemps. C'est un signe de coopération et d'amitié", a déclaré ministre de la Défense, Alain Juppé.

Depuis Fribourg où il rencontrait la chancelière allemande, Nicolas Sarkozy a salué l'initiative. "Pour nous, c'est un honneur que de recevoir des soldats allemands dans un cadre de paix sur le territoire de la République française". De son côté, Angela Merkel parlait d'un événement d'une "très grande force symbolique". lien vidéo http://www.youtube.com/watch?v=t-jS-UmOd8A

Je ne suis pas contre cet événement mais quand on sait que des dizaines de casernes sont fermées soit disant pour faire des économies !

Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace   Sam 11 Déc 2010 - 10:15

Tu as raison Charbonnier, mais en voilà une qui ouvre aux frais de l'Allemagne et qui va amener un regain d'activité dans cette petite ville d'Alsace, c'est toujours ça !....

Tant mieux également pour nos petits gars qui parlent la langue de Goethe, ce sera un plus pour leur carrière.

Cette "invasion" allemande là, me convient beaucoup mieux que les précédentes drunken
Revenir en haut Aller en bas
Philippe MULLER
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Willkommen bei uns !    Sam 11 Déc 2010 - 21:21

Source :



Pour la première fois depuis 1945, une unité militaire allemande tient garnison en France. Les deux ministres de la Défense, Alain Juppé et Karl-Theodor zu Guttenberg, ont participé vendredi à la remise du drapeau du 291 ème Bataillon de chasseurs, dans sa nouvelle caserne alsacienne d'Illkirch-Graffenstaden (67). Ce Jägerbataillon 291 est un unité d'infanterie et de reconnaissance de la Brigade franc-allemande. Elle s'installe dans l'ancien quartier du 1er régiment du génie. (Photo : ministère de la défense)

Cette remise du drapeau, qui a eu lieu le jour du sommet Sarkozy-Merkel à Fribourg, est un symbole important, celui de la réconciliation entre Allemands et Français. N'ayons pas la mémoire courte : à trois reprises en moins d'un siècle (1870-71, 1914-1918, 1939-1945), les Allemands installèrent leur garnison de force ans notre pays. Ils le font cette fois-ci avec notre plein accord et satisfaction - c'est dire combien d'eau à couler sous le pont de Kehl !

Installé au Quartier Leclerc, les premiers Jäger sont arrivés en avril et leur montée en puissance se poursuivra jusqu'en 2012, lorsque le bataillon sera à effectif complet, soit 600 hommes. Le Bataillon est équipé du nouveau transport de troupes blindé GTK Boxer. Quant aux personnels, ils ne seront pas très dépaysés : la frontière avec leur pays n'est qu'à une douzaine de kilomètres par la route.

(Willkommen bei uns : bienvenue chez nous)

Samedi 11 Décembre 2010
Jean-Dominique Merchet marianne2.fr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une unité de combat de l'armée allemande s'installe en Alsace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: ACTUALITES DIVERS :: VEILLE ACTUALITE MILITAIRE-
Sauter vers: