CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pierre Schoendoerffer à Kaboul avec le 1er RCP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
battement zéro
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Pierre Schoendoerffer à Kaboul avec le 1er RCP   Jeu 25 Oct 2007 - 14:40


Pierre Schoendoerffer est de retour à Kaboul avec le 1er régiment de chasseurs parachutiste. Sur le sol afghan, et au contact des paras de la nouvelle génération l’écrivain retrouve ses vieux souvenirs.




Il revient plus de 50 ans en arrière, lorsqu’il était caporal-chef caméraman du Corps Expéditionnaire Français en Indochine, et qu’il servait aux côtés du prestigieux 2ème bataillon du 1er RCP. Le cinéaste relate les épreuves qu’il a partagé avec ce régiment, et ce qu’il advint de lui : décimé ,sacrifié, dans la cuvette infernale de Dien Bien Phu. Il décrit la fraternité, et le soutien indéfectible que se vouaient les paras entre eux. Piégé dans un véritable bourbier, encerclé par les forces du VietMinh, et sachant l’issue fatale, le régiment galvanisé par le commandant Bréchignac, se battra pourtant jusqu’au bout. Cette expérience fut l’une des bases qui construisirent la personnalité, du cinéaste.


P. Schoendoerffer après sa libération du camps vietminh, où il était prisonnier, fit la rencontre de l’un de ses héros d’enfance, Joseph Kessel, avec qui il se lia d’amitié. Ce dernier lui proposa de tourner un film en Afghanistan. Dans ce pays P. Schoendoerffer, retrouva ce goût de l’aventure qui l’avait précédemment conduit en Indochine et démarra sur la terre afghane, sa carrière de cinéaste, en réalisant son premier film « La passe du diable ».

Reconnu par les paras comme l’un des leurs, P. Schoendoerffer, avait accepté l’invitation du colonel Collet, chef de corps du 1er RCP. La boucle est bouclée, à travers le redécouverte de Kaboul, et la compagnie du 1er RCP, il ne peut s’empêcher de faire une analogie entre l’Afghanistan et l’ Indochine, de part le brassage de différentes ethnies et parce que se dégage ce même parfum de danger , sous une apparente tranquillité.

Pour le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes en mission, P. Schoendoerffer est certain, que ses compagnons d’armes tombés à Dien Bien Phu , les auraient considérés comme leurs dignes héritiers. Il constate avec bonheur que l’esprit para a bien été transmis à la nouvelle génération.


P.schoendoerffer avec je crois beaucoup d’émotions et un peu d’humour pour terminer dira :« Il y a peu, j'ai été élevé à la distinction de première classe d'honneur du 1er régiment de chasseurs parachutistes par le colonel Collet, chef de corps. C'est l'une de mes grandes fiertés : être reconnu par les hommes de ce prestigieux régiment comme totalement l'un des leurs. Mon colonel me propose - devrais-je dire : me donne l'ordre ? - de rejoindre «mon régiment» en mission en Afghanistan ! (Excusez-moi, mon colonel, vous m'avez invité : vous êtes un «gentleman and officer par acte du Congrès», dit-on à West Point.) »cf Le Figaro

Fidèle à une devise qui n’est inscrite nulle part, les chefs de corps du 1er RCP se suivent et se ressemblent :
à Kaboul le colonel Collet a reçu dignement un vétéran en opération et il y a quelques jours, à Pamiers, quartier « capitaine Beaumont » le colonel Blachon recevait l’ensemble des anciens avec faste, pour la St MICHEL.


Nous les anciens, nous adressant aux soldats du prestigieux régiment :

« Messieurs ! les chefs de corps, officiers, sous-officiers, caporaux et chasseurs parachutistes du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes, vos qualités de soldats n’étant plus à relever, les anciens du régiment vous témoignent : une profonde admiration et remerciements sincères pour vos marques de respect et d’hospitalité sans faiblesse ».
Et par St MICHEL….vive les paras, vive le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes !




Claude Millet CA –Rasura 1967 SER 1968

(photos:avec l'aimable collaboration de la cellule communication du 1er RCP)
Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Schoendoerffer à Kaboul avec le 1er RCP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: LES UNITES PARACHUTISTES France et OM :: 1er R.C.P. - Régiment de Chasseurs Parachutistes - :: Actualité et vie du régiment-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: