CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES
Bienvenue sur notre forum Chemin de Mémoire des Parachutistes...

Si vous êtes membre de notre fratrie, ce message s'affiche car vous avez certainement oublié de vous connecter.

Si vous avez oublié votre mot de passe, en bas de page accueil du forum, par l'icône "contact", adressez un message à l'administrateur qui trouvera pour vous une solution.

Ce message s'affiche également pour nos visiteurs qui tardent à s'inscrire...!

En attendant, bonne navigation à tous.....!


« ... Le devoir de mémoire incombe à chacun...rendre inoubliable. Ceux qui sont morts pour que nous vivions ont des droits inaliénables. Laisser la mémoire se transformer en histoire est insuffisant. Le devoir de mémoire permet de devenir un témoin... »
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mémoire à tous nos morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
schullmaster
enregistré
enregistré
avatar


MessageSujet: Mémoire à tous nos morts   Mer 10 Nov 2010 - 16:51

je constate qu'il y a toujours de très belles paroles , mais je constate depuis quelque années que beaucoup de personnes ce moques des monuments aux morts ! je vie dans une petite commune du lot pendant la période touristique !il fleuris des pancartes devant les monuments aux morts depuis 2 ans je ne vais plus aux monument aux morts car je me rend compte que les habitants de cette commune ne respecte même pas leur propre morts : Embarassed schullmaster n° 192379 ancien du 14rcp et du 9rcp 10/11/2010 16h51
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Mer 10 Nov 2010 - 17:19

Comme je l'ai écrit ailleurs sur ce forum, de ceux de la Grande Guerre, il ne reste personne, et leurs enfants sont désormais trop âgés, il me suffit de voir ma Mère et ma belle-mère ! Ceux de 30-45 commencent eux aussi à disparaître...

Quant aux générations suivantes, elles ne voient pour la plupart dans le 11 Novemre, que la journée de congé, accompagnée d'un pont cette année...

Le monument aux Morts de leur ville, je suis quasiment sûre de beaucoup ignorent où il se trouve, quand il n'est pas au milieu d'un petit village de campagne....
Revenir en haut Aller en bas
Charbonnier
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: L'Oeuvre Nationale du Bleuet de France    Mer 10 Nov 2010 - 17:37

L'Oeuvre Nationale du Bleuet de France

Le Bleuet de France, est un symbole de mémoire et de solidarité. Il est vendu chaque 8 mai et 11 novembre. Il est la marque du souvenir des générations du feu et le produit de sa vente est utilisé pour l'aide sociale en faveur des anciens combattants et des victimes de la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Le 11 Novembre, une remise de gerbe et l'Appel aux Morts sont organisés dans ma commune   Mer 10 Nov 2010 - 17:41

Merci de ce rappel Charbonnier !

Mais tu en vois beaucoup dans les rues de ton secteur qui se promène avec ce bleuet ?

A l'exception de militants ou de membres d'assos, je ne vois personne.

Le 11 Novembre, une remise de gerbe et l'Appel aux Morts sont organisés dans ma commune, devant le Monument aux Morts. Nous sommes de moins en moins nombreux.... Quand nous sommes 15, (pour 10 000 habitants) c'est magnifique....
Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Le Bleuet de France, est un symbole de mémoire et de solidarité   Mer 10 Nov 2010 - 17:45

Etant gamin, je me souviens les 11 novembre et 8 mai, les adultes avec leur corbeille de bleuets et la tirelire...
Cet image a disparu de ma mémoire depuis bien longtemps!

Magnifique bleuet Charbonnier.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart


Dernière édition par Claude Millet le Mer 10 Nov 2010 - 23:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
Invité
Invité



MessageSujet: A NOUS RAPPELER SANS CESSE HONNEURS A NOS VALEUREUX GUERRIERS   Mer 10 Nov 2010 - 17:47



Cette photographie a été prise après la signature de l'armistice à la sortie du « wagon de l'Armistice » du train d'État-Major[1] du maréchal Ferdinand Foch (deuxième à partir de la droite).L'armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5 h 15[2],[3], marque la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures[3], entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Plus tard en 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles.

Première page du New York Times le 11 novembre 1918.Le traité de Brest-Litovsk conduisant à la reddition de la Russie permet à l'Armée allemande de se concentrer sur le front de l'Ouest mais l'échec des offensives allemandes en juin et juillet 1918, le renfort des alliés américains et anglais retire à l'Allemagne tout espoir de victoire. Depuis août, les forces allemandes reculent en bon ordre, mais avec de lourdes pertes, sur l'ensemble du front franco-belge. En septembre, l'État-Major allemand fait savoir à l'empereur que la guerre est perdue. Mais ni Guillaume II, ni les chefs militaires ne veulent assumer la responsabilité de la défaite.

À partir de septembre, une série d'offensives de l'Entente sur les fronts d'Orient et d'Italie entraînent la capitulation des alliés de l'Allemagne. Les armistices sur les fronts d'Orient créent une « énorme brèche » (Ludendorff) que l'Allemagne n'est pas en mesure de colmater.

En même temps, sur le front belge les franco-belges lancent une attaque vers Bruges et enfoncent le front allemand.

L'agitation grandit dans les troupes allemandes et à l'arrière. Durant le mois d'octobre, les Allemands et le président américain Wilson échangent des notes dans lesquelles ce dernier est chargé, dans la lignée de ses quatorze points proposés en janvier dans un discours retentissant, de prendre en main le rétablissement de la paix.

Le 3 octobre 1918, l'empereur Guillaume II nomme un nouveau chancelier : Max de Bade. Mais cela ne suffit pas à contrôler le pays, dont de nombreux marins et soldats refusent d'aller au combat, en particulier à Kiel.

Le 5 novembre 1918, à 6 heures du matin, Maurice Hacot, habitant d'Auchel et caporal affecté au centre radio-télégraphique de la tour Eiffel reçoit un message morse émis de Spa en Belgique. Il s'agit de la demande d'armistice de l'État-Major[1] allemand. Il transmet le message au colonel Ferrié[4].

Le 7 novembre 1918, Matthias Erzberger[2], représentant du Gouvernement allemand, passe la ligne de front, en compagnie d’un autre civil et de quelques militaires et arrive à la villa Pasques de La Capelle[5] pour préparer les négociations de l’armistice[6]. C'est le caporal Pierre Sellier, originaire de Beaucourt (Territoire de Belfort), qui, ce jour là, fut le premier clairon à sonner le premier cessez-le-feu[5],[7].

Cinq voitures traversent sous escorte la zone dévastée du Nord de la France pour se rendre au lieu de rencontre jusque-là tenu secret, une futaie de la forêt de Compiègne abritant deux petites voies ferrées parallèles, utilisées pour le tir de longue portée et où ont été acheminés deux trains, le train du maréchal Foch et un train aménagé pour la délégation allemande. Durant les trois jours, les Allemands n'ont que peu d'occasions de véritablement négocier. Ils doivent rapidement se plier aux conditions développées dans un texte qui leur est soumis. Ce texte avait été établi en dernier lieu par Foch, au titre de commandant suprême des forces alliées, après un mois de positions divergentes de Wilson, Clemenceau, Orlando et Lloyd George.

Le 9 novembre, le Prince de Bade conseille au Kaiser l'abdication. Celui-ci part en exil aux Pays-Bas. Cet évènement est un élément de pression important vis-à-vis des délégués allemands réunis dans le wagon de Compiègne. Le lendemain, le nouveau chef du Gouvernement allemand, Friedrich Ebert, signe un pacte avec les dirigeants de son armée et implore son représentant à Rethondes de clore sans tarder les négociations.

Le 11 novembre, entre 5 h 12 et 5 h 20 du matin, l'armistice est signé, avec une application sur le front fixée à 11 heures du matin[3], et ce pour une durée de 36 jours qui sera régulièrement renouvelée[2]. À la suite de cet armistice est signé le traité de Versailles, le 28 juin 1919.

Participants [modifier]

Tableau représentant la signature de l’Armistice de 1918 dans le wagon-salon du maréchal Foch. Derrière la table, de droite à gauche, le général Weygand, le maréchal Foch (debout) et les amiraux britanniques Rosslyn Wemyss et G. Hope. Devant, le ministre d’État allemand Matthias Erzberger, le général major Detlof von Winterfeldt (avec le casque) de l’Armée impériale, le comte Alfred von Oberndorff des Affaires étrangères et le capitaine de vaisseau Ernst Vanselow de la Marine impériale. Alliés [modifier]
Les militaires
Maréchal Ferdinand Foch, commandant suprême des forces alliées
Amiral Rosslyn Wemyss, représentant britannique
Général Maxime Weygand, chef d'état-major de Foch
Le secrétariat du maréchal Foch
Henri Deledicq[8]
Emile Grandchamps
Allemands [modifier]
Du côté allemand, le représentant plénipotentiaire était civil, assisté de conseillers militaires
Matthias Erzberger, représentant du Gouvernement allemand
Comte Alfred von Oberndorff, représentant le ministère des Affaires étrangères allemand
Général Detlof von Winterfeld, Armée impériale allemande
Général von Gruennel, Armée allemande
Capitaine de vaisseau Ernst Vanselow, Marine allemande
Les principales clauses [modifier]

Voir « Convention d’armistice du 11 novembre 1918 » sur Wikisource.


Retrait des troupes allemandes après la signature de l'armisticeA) Sur le front d'occident
I) Cessation des hostilités, sur terre et dans les airs, six heures après la signature de l'armistice.
II) Évacuation immédiate des pays envahis : Belgique, France, Luxembourg, ainsi que de l'Alsace-Lorraine, réglée de manière à être réalisée dans un délai de quinze jours à dater de la signature de l'armistice. [...]
IV) Abandon par les armées allemandes du matériel de guerre en bon état. [...]
V) Évacuation des pays de la rive gauche du Rhin par les armées allemandes. Les pays de la rive gauche du Rhin seront administrés par les autorités locales, sous le contrôle des troupes d'occupation des Alliés et des États-Unis. [...] [qui] assureront l'occupation de ces pays par des garnisons tenant les principaux points de passage du Rhin (Mayence, Coblentz, Cologne) avec, en ces points, des têtes de pont de 30 kilomètres de rayon. [...]
VI) Dans tous les territoires évacués par l'ennemi, toute évacuation des habitants sera interdite ; il ne sera apporté aucun dommage ou préjudice à la personne ou à la propriété des habitants. Personne ne sera poursuivi pour délit de participation à des mesures de guerre antérieures à la signature de l'armistice. Il ne sera fait aucune destruction d'aucune sorte. [...]
VII [...] Il sera livré aux puissances associées : 5 000 machines montées et 150 000 wagons en bon état de roulement [...] et 5 000 camions automobiles en bon état. [...]
B) Dispositions relatives aux frontières orientales de l'Allemagne.
XII) Toutes les troupes allemandes qui se trouvent actuellement dans les territoires qui faisaient partie avant guerre de l'Autriche-Hongrie, du Royaume de Roumanie, de l'Empire ottoman, doivent rentrer immédiatement dans les frontières de l'Allemagne telles qu'elles étaient au 1er août 1914. Toutes les troupes allemandes qui se trouvent actuellement dans les territoires qui faisaient partie avant la guerre de la Russie devront également rentrer dans les frontières de l'Allemagne définies comme ci-dessus, dès que les Alliés jugeront le moment venu, compte tenu de la situation intérieure de ces territoires. [...]
C) Dans l'Afrique orientale.
XVII) Évacuation de toutes les forces allemandes opérant dans l'Afrique orientale dans un délai réglé par les Alliés. [...]
F) Clauses navales.
XXII) Livraison aux Alliés et aux États-Unis de tous les sous-marins. [...]
G) Durée de l'armistice.
XXXIV) La durée de l'armistice est fixée à trente-six jours, avec faculté de prolongation.
Derniers morts au combat [modifier]
Le dernier jour de guerre a fait près de 11 000 tués, blessés ou disparus, soit plus que lors d'une opération majeure comme le Jour J en 1944. Certains soldats ont perdu la vie lors d'actions militaires décidées par des généraux qui savaient que l'armistice avait déjà été signé[9]. Par exemple le général Wright de la 89e division américaine prit la décision d'attaquer le village de Stenay afin que ses troupes puissent prendre un bain, ce qui engendra la perte de 300 hommes[9].

À 10 h 45 du matin, soit 15 minutes avant l'heure du cessez le feu, Augustin Trébuchon a été le dernier soldat français tué, estafette de la 9e compagnie du 415e régiment de la 163e division d'infanterie, il est tué d'une balle dans la tête alors qu'il porte un message à son capitaine[10]. Le dernier britannique, George Edwin Ellison a été tué à 9 h 30 alors qu'il faisait une reconnaissance non loin de Mons en Belgique. Le dernier soldat canadien a été George Lawrence Price, deux minutes avant l'armistice. Il a d'abord été enterré à Havré avant d'être transféré à Saint-Symphorien (Belgique), au cimetière militaire. Sa pierre tombale d'Havré est exposée au musée d’Histoire militaire de Mons. Enfin l'américain Henry Gunther est généralement considéré comme le dernier soldat tué lors de la Première Guerre mondiale, 60 secondes avant l'heure d'armistice, alors qu'il chargeait des troupes allemandes étonnées parce qu'elles savaient le cessez le feu imminent[9],[11].

La date de décès des morts français du 11 novembre a été antidaté au 10 novembre par les autorités militaires pour qui il n'était pas possible ou trop honteux de mourir le jour de la victoire[10],[9].

Événements ultérieurs [modifier]

La statue du maréchal Foch à la clairière de Rethondes.
Le coquelicot symbole des soldats morts au combat. Hommages et commémorations [modifier]
En 1920 apparaît l'idée de rendre hommage aux soldats morts pour la France mais non identifiés[12]. Suite à une loi votée à l'unanimité par le Parlement, la dépouille mortelle d'un soldat parmi plusieurs autres, choisi dans la citadelle de Verdun, est placée, le 11 novembre 1920, dans une chapelle ardente à l'Arc de Triomphe[12]. Le 28 janvier 1921 le soldat est inhumée sous l'Arc de Triomphe dans la tombe du Soldat inconnu[12]. Ce n'est que trois ans plus tard, le 11 novembre 1923, qu'est allumée, par André Maginot[12], ministre de la Guerre, la flamme qui ne s'éteint jamais[12], donnant au tombeau du Soldat inconnu une forte portée symbolique et politique.

Le 11 novembre est un jour férié en France (jour du Souvenir depuis la loi du 24 octobre 1922)[12], c'est une journée de commémoration annuelle observée en Europe et dans les pays du Commonwealth. Aux États-Unis, sa commémoration a été étendue à tous les vétérans de guerre.

Assassinat de Matthias Erzberger [modifier]
Matthias Erzberger, signataire civil plénipotentiaire pour les Allemands et député ayant fait voter, après un séjour auprès du pape Benoît XV, une motion pour la paix dès juillet 1917, est assassiné le 26 août 1921 par des nationalistes d'extrême droite appartenant à l'Organisation Consul.

Les autres armistices de la Première Guerre mondiale [modifier]
Le 29 septembre 1918 est conclu l'armistice de Thessalonique entre les Alliés et le royaume de Bulgarie mettant fin au conflit sur le front d’Orient.

Le 30 octobre 1918 c'est l'armistice de Moudros entre les Alliés et l'Empire ottoman allié de l'Allemagne.

Le 3 novembre 1918 est signé l'armistice de Padoue entre le Royaume d'Italie et l'Autriche-Hongrie alliée de l'Allemagne.

Article détaillé : Première Guerre mondiale – Derniers instants et armistices.
Citation :


Que dire de nos politiques qui passent generalement une rosette a titre gracieux a nos valeureux guerriers , ils preferent remettre cette haute distinstion a des pedales ou chanteurs notoirs ou de type marchand de poireaux !!!!!
HONNEURS A VOUS HONORABLES GUERRIERS ? HONNEUR A TOI MON GRAND PERE PATERNEL PIERRE BRUNET TOMBE AU CHAMP D'HONNEUR EN 1916
MB
Sad
Revenir en haut Aller en bas
Charbonnier
Expert
Expert
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Mer 10 Nov 2010 - 17:54

Lothy a écrit:
Merci de ce rappel Charbonnier !

Mais tu en vois beaucoup dans les rues de ton secteur qui se promène avec ce bleuet ?

A l'exception de militants ou de membres d'assos, je ne vois personne.

Le 11 Novembre, une remise de gerbe et l'Appel aux Morts sont organisés dans ma commune, devant le Monument aux Morts. Nous sommes de moins en moins nombreux.... Quand nous sommes 15, (pour 10 000 habitants) c'est magnifique....

Non c'est vrai j'en vois plus beaucoup , encore une tradition et un respect en voie de perdition
c'est bien dommage mais aujourd'hui le mots respect n'a plus sa place dans le dico Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Dans mon village par contre a chaque date commémorative les portes drapeaux...   Mer 10 Nov 2010 - 18:38

Dans mon village par contre a chaque date commémorative les portes drapeaux pompier gendarmes quelques gosses encadrer de prof se réunissent devant la mairie ,une "clique" en tête nous faisons le tour du village et terminons au monument aux morts pour cérémonie remise des décorations et gerbes et retour a la mairie "sonneries" et fin de la cérémonie
malheureusement demain je travail
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: Diaporama de monuments aux morts pour la France   Mer 10 Nov 2010 - 18:55

Beau diaporama


En gardien de notre civilisation Gréco-Latine à Condom (Gers)

Dans la page ouverte, cliquez sur téléchargez le fichier!

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart


Dernière édition par Claude Millet le Mer 10 Nov 2010 - 23:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Commémoration du 11 novembre1918   Mer 10 Nov 2010 - 20:01

Revenir en haut Aller en bas
Claude Millet
Fondateur
avatar


MessageSujet: 11 novembre 1918 pour la commémoration le drapeau flotte sous la voute immense de la "Mémoire Combattante"   Mer 10 Nov 2010 - 22:46

Merci Lothy pour ce beau montage de Mémoire.
A la suite des obsèques du général Jean Compagnon, remontant les Champs-Élysées, je vous fais partager l'une de mes 50 photos prises place de l'Etoile.
Le vent d'ouest soufflait, présentant le drapeau de l'Arc de Triomphe exactement dans l'axe.


.

_________________

RASURA_________SER
1er RCP - 257.174

« Il n'y a pas de sens de l'Histoire, il n'y a pas de vent de l'Histoire car ce qui fait l'Histoire, selon notre conception occidentale et chrétienne qui est vérifiée par tous les faits historiques, c'est la volonté des hommes, c'est l'intelligence des hommes, ce sont leurs passions, bonnes ou mauvaises. »Colonel Bastien THIRY procès Petit Clamart


Dernière édition par Claude Millet le Mer 10 Nov 2010 - 23:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://membres.multimania.fr/intelligencearmee/
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Mer 10 Nov 2010 - 23:02

Merci Claude !

Cette superbe photo va enrichir ma collection, elle servira à l'un des prochains montages....
Revenir en haut Aller en bas
Bernard Jacquet
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: mémoire à tous nos morts   Mer 10 Nov 2010 - 23:16

merci à Claude MILLET pour pour toutes les photos ,en plus du plaisir des yeux,il nous renforce dans notre devoir de mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Baëtz Daniel
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Ven 12 Nov 2010 - 17:02

Merci à CHARBONNIER, LOTHY et CLAUDE pour les photos et montages magnifiques.

Lorsque j'était tout gamin vers 6 ou 8 ans, je me souviens d'une grand-mêre de ma rue que, j'aimai à allé voir, qui confectonnait ces BLEUETS pour gagner de l'argent.
La fleur était en papier crépon et la queue était faite avec des bandes tres fines de papier journal quelle badigeonnait de colle de poisson et quelle roulait à la base de la fleur autour d'une aiguille à tête qui maintenait l'ensemble, si mes souvenirs ne me font pas défaut.
Tout ses bouts de doigt étaient noirci par la colle qui retenait la mine de plomb des écritures du journal.
Lorsque j'ai vu le bleuet de charbonnier, son visage avec les souvenirs me sont revenus instantanement.
Elle faisait cela avec amour, pourtant je m'étonnait de ce travail répétitif qui devait devenir lassant.
Elle me répondait avec tendresse, que c'était pour tout ces enfants morts à la guerre.
On accordait beaucoup de valeur à c'est choses la à cette époque.
Nous qui avons vécue avec ses valeurs font surement que nous sommes plus éxigeant et respectueux des traditions.
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Ven 12 Nov 2010 - 17:23

Baëtz Daniel a écrit:
Nous qui avons vécue avec ses valeurs font surement que nous sommes plus éxigeant et respectueux des traditions.

Comme je te comprends ! Tous ces souvenirs sont de merveilleux cadeaux que nous ont laissés nos grands parents ou des voisins...

Que restera-t-ils aux jeunes d'aujourd'hui dans 40 ou 50 ans ? Pas grand chose, je le crains...

Dans ma petite ville de l'ancienne Seine & Oise, nous les gamins, étions sollicités pour défiler le 11 Noembre et le 8 Mai, afin d'aller déposer des fleurs au Momument aux Morts, mais surtout sur les tombes des Soldats.

Il y avait le Maire, les Pompiers, la fanfare et des Anciens, je n'aurais manqué cela pour rien au monde !
Revenir en haut Aller en bas
vvdd66
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Ven 12 Nov 2010 - 19:25

belle photo beau montage tu utilises quel logiciel??moi c'est corel photo housse 5 et 6
Revenir en haut Aller en bas
http://sacree-soiree-11.frenchboard.com/index.htm
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Ven 12 Nov 2010 - 20:38

Merci !

J'utilise un vieux logiciel Microsotf : Photopro 10, Photofiltre, parfois Photoshop, mais rarement, car je n'aime pas... Après c'est l'imagination qui fait le reste...


Dernière édition par Lothy le Sam 13 Nov 2010 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tante ju
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Sam 13 Nov 2010 - 0:01

Citation :
Lorsque j'ai vu le bleuet de charbonnier, son visage avec les souvenirs me sont revenus instantanement.

Notre mémoire visuelle est formidable, elle peut nous faire faire des bonds en arrière incroyables.
Revenir en haut Aller en bas
Baëtz Daniel
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Sam 13 Nov 2010 - 9:48

Effectivement, nous enfants, étions beaucoup plus impliqué dans la vie des évènements de notre commune.
Tout à fait Lothy, j' avais oublié les fleurs que nous déposions au monument aux morts.
C'était une manière de nous faire prendre conscience de nos responsabilités vis de la société, de toutes les obligations et du respect que nous devions à nos concitoyens et aux anciens.
C'était une école des valeurs en harmonie avec l'éducation de nos parents et instituteurs.
Un beau cadeau en sommes pour devenir des adultes respectés et respectables.
Hélas!!!! où cela est-il partie....??? Sad Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
HORRENBERGER
confirmé
confirmé
avatar


MessageSujet: devoir de mémoire aux monuments aux morts   Sam 13 Nov 2010 - 12:13

Comme je l'ai écrit au Président de la République, il oublie un peu ceux qui depuis des années sont régulièrement présents aux différentes manifestations devant les monuments aux morts.
En effet beaucoup de nos camarades sont oubliés pour ce qu'ils ont fait, mais on n'oublie pas des comédiens, des chanteurs et des sportifs qui ramassent les euros à la pelle
Est-il normal que des anciens combattants ne sont aujourd'hui pas décorés pour leur sacrifice?
Mais dans 10-15 ans qui ira se recueillir devant un monument aux morts, PLUS PERSONNE, car il n'y en aura plus!!!!!
Alors, braves gens, profitez encore de ces quelques années, car le DEVOIR DE MEMEOIRE est entrain de s'éteindre tout doucement, les plus jeunes ne sont plus int.
Voilà ce que j'avais sur le coeur et je le dis sans haine, c'est une constatation!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Baëtz Daniel
Pro !
Pro !
avatar


MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Sam 13 Nov 2010 - 16:05

Effectivement HORRENBERGER,


Tu cite:

<< En effet beaucoup de nos camarades sont oubliés pour ce qu'ils ont fait, mais on n'oublie pas des comédiens, des chanteurs et des sportifs qui ramassent les euros à la pelle>>

Et je répondrai en plus ''LES MEDAILLES'' PUT..., Où est ce qu'ils ont ''RISQUE LEUR VIE''...?????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Sam 13 Nov 2010 - 16:41

Citation :
Et je répondrai en plus ''LES MÉDAILLES'' PUT..., Où est ce qu'ils ont ''RISQUE LEUR VIE''...?????

EN ARPPARTENT LES COULOIRS DES MINISTÈRES ET EN SE FAISANT METTRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! PAR CES PETIT POLITICIENS DÉCORES COMME DES SAPINS DE NOËL? ET QUI ONT COMME PASSE TEMPS FAVORIS , DE BEAUX DISCOURS ÉLOGIEUX qu'ils ne tiennent absolument pas et ces derniers comme tu dis Daniel préfère distribuer des plus hautes distinctions a des chanteurs , chanteuses ou encore sportifs !!!!!!! lesquels , après avoir tellement bataillé avec leurs gueules ou leurs culs , se font passer pour des héros de type marchands de poireaux.
Combien de nos valeureux guerriers ne sont pas revenu de l'Indochine et qui a aujourd'hui servent d'engrais aux rizières , nos vieux poilus de 14-18 nos braves de 39-45 nos anciens d'Algérie , nos plus jeunes qui ont combattu dans les pays d'Afrique, du Liban ,l'Afghanistan ,et bien d'autres encore ?
pour tous ces braves qui ont laisser leur vies et honorant leurs pays , sont vraiment laisser pour comptes et considérer comme des moins que rien en terme de mémoire ou de rétribution.
J'ai tellement honte pour notre France qui est a l'abandon par un chef d'État , plutôt omnibulé aux sondages de popularité , que d'exemplarité , et quand tu vois tous ces partis politiques quels qu'il soit honorer la tombe d'un militaire ou monument aux morts, ils ne sont pas légion.
Bien a toi Daniel VAINCRE OU MOURIR ( devise de 11 cie du camp de ger en 68 )
Revenir en haut Aller en bas
en archive
Expert
Expert



MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   Sam 13 Nov 2010 - 16:56

La plus sûre façon d'obtenir une médaille pour nos Soldats actuellement, est de se faire tuer en opération, ou en service....

Alors chers amis, mieux vaut s'en passer... Je préfère mon fils vivant que décoré à titre posthume !

Quant aux anciens, il fut un temps où on les trouvait trop nombreux, ce fut le cas pour mon Beau-père, refusé au Service militaire pour conditions physiques trop fragiles, mais qui fit toute la guerre 14-18 avec du supplément puisqu'il alla combattre aux Dardanelles !.... Il aurait vécu 10 ou 12 ans de plus, il y aurait certainement eu droit.... C'est lamentable, mais c'est ainsi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoire à tous nos morts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoire à tous nos morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHEMIN DE MEMOIRE DES PARACHUTISTES :: AU PANTHEON DES PARACHUTISTES, tous égaux devant la mort, St MICHEL ne fait aucune distinction de grade :: LE DEVOIR DE MEMOIRE-
Sauter vers: